René Chiche atterré devant une copie de Bac indigne même d’un élève de 6ème !

René Chiche chez Praud en 2020.

René Chiche est connu du milieu enseignant.  Moins démonstratif que Jean-Paul Brighelli, jamais un mot plus haut que l’autre, mais aussi ferme sur son analyse de la situation de l’EN. Il n’en est pas à sa première démonstration…

René Chiche* est un de ces enseignants qui défend la transmission des savoirs – il en existe – un syndicaliste qui n’est pas dans le progressisme pédagogiste virant au woke, à l’indigénisme, à la déconstruction, à la conversion transgenrée queer, etc. !
Nous croyions avoir touché le fond il y a déjà quelques années, mais non, on continue à creuser !
* : Agrégé de philo, membre de la CGC-CFE pour laquelle il siège au Conseil supérieur de l’éducation

Ce qu’il présente ces jours-ci, ce n’est pas le produit d’un élève de l’enseignement professionnel. Il y a quelques jours on a fait le constat déplorable de l’absence de vocabulaire de nos jeunes et futurs employés ou ouvriers, un niveau qui n’est même plus celui des CAP des années 70 auxquels j’ai enseigné.
Pourtant notre EN se gargarise de la réussite au Bac… professionnel compris.


Pour reproduire cet extrait, René Chiche a dû se faire souffrance…
Outre l’incompréhension de l’écrit, le niveau de réflexion est…  sidérant, certes l’un ne peut pas aller sans l’autre !

 1,455 total views,  3 views today

image_pdf

47 Commentaires

  1. «  » qui nous vient des trancher, pendant la seconde guerre mondiale « …
    Heu….

  2. Il est absolument terrifiant qu’un texte pareil, truffé de fautes d’orthographe, de grammaire et parfois même de phrases n’ayant aucun sens, soit l’œuvre d’un candidat au bac. Indigne d’un élève de 6ème, c’est clair. L’échec de l’Éducation Nationale est dramatique.
    Le bac est totalement dévalorisé, à un point qu’on a peine à croire. Jamais l’auteur de ce texte pitoyable et honteux pour l’E.N. n’aurait dû pouvoir se prétendre candidat au bac.

  3. lamentable!!!! Bravo à tous les ministres de l’Education qui se sont succèdes pour en arriver à cela.

  4. Très bon texte de philosophie. Il faut le prendre en exemple dans le cursus philo des facs. L’afficher en exemple aux portiques.

  5. Déjà en primaire, le nombre d’heures d’enseignement a chuté pour passer de 30 heures par semaine (en 1960) à 24 heures actuellement .De plus quand on considère l’élève comme étant capable de construire lui-même ses apprentissages,ses savoirs , l’enseignant n’a plus qu’à s’effacer devant cette imbécilité ambiante.L’effort a disparu ainsi que l’exigence d’un travail bien fait (sans oublier les écrans !).Tout est à revoir de A à Z.

  6. Il s’agit d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître : j’étais en classe de cinquième, une élève avait 23 fautes dans une dictée ! La honte de la classe surtout que la prof a bien enfoncé le clou ! Elle ne pourrait plus faire ça aujourd’hui, surtout ne pas traumatiser nos chères têtes blondes ! Enfin quand je dis blondes, c’est plutôt noires et crépues !

  7. Il n’aurait pas été autorisé à mettre les pieds au collège avant la réforme Haby (1975). Mais le malheureux décérébré n’est qu’une victime de l’enseignement criminel d’aujourd’hui.
    Collégien (après la réforme), je n’aurais jamais osé rendre une copie comme ça pour le 1er avril. Les correcteurs se seraient moqué de moi pour la mauvaise qualité, pas une seconde croyable, de la plaisanterie. Dans « Les perles » de Jean Charles, recueil de bêtises scolaires du primaire, ce qu’on pouvait recueillir de pire était – de mémoire d’écolier de CE2 – « En Inde les vieillards meurent jeunes » ou « Victor Hugo était notre plus grand poète hippique ». Ca me faisait beaucoup rire; Bon, j’étais le premier de la classe, mais je pense que la moitié au moins de la classe aurait bien ri aussi. Tout ceci est une entreprise criminelle ; un aspect du génocide à destination exclusive des blancs. Un retour au XIXème siècle où la grande bourgeoisie élimine la concurrence pous sa descendance. Eh non, vous l’avez deviné, ce ne sont ni Mohammed ni Mamadou et leur QI moyen.

    • « En Inde les vieillards meurent jeunes »

      et en France les vieux bandent mou, sauf quand ça dur longtemps……

      hé les mômes, j ai passé le bac en 1958 et …loupé
      je l ai repassé un an plus tard

      j en fais encore des cauchemars (avec ou sans D ?? )

      • C’est tout à fait honorable d’avoir « loupé » le bac de 1958. Au moins, vous avez lire et &écrire… et même un petit peu plus, contrairement à beaucoup de nos bacheliers actuels. Pour vous faire une idée de la valeur réelle d’un diplôme (tout étant centré sur le bac en France), regardez la proportion d’une classe d’âge qui l’obtient au cours du temps. Au dessus, au dessous, en parallèle, vous comprendrez l’inflation proportionnelle. Aucun complexe à avoir, loin de là. Je faisais passer le bac général il y a encore peu. On l’a tué définitivement. C’était le coeur de la cible qu’est l’instruction publique, du temps où le détenteur d’un certificat d’études ne faisait quasiment aucune faute. On a tous des exemples dans nos familles. Aujourd’hui,n c’est véritablement « la foire aux cancres ». Jean Charles, que j’ai vu en conférence après sa thèse, se retourne dans sa tombe.

        • Et au « certif » d ‘études , l ‘on avait une épreuve de calcul mental !
          maintenant il faut avoir une calculette ( sur phone ou pas )
          La dictée , c ‘était 5 fautes ZERO !

      • J’ai passé le second bac (philo) la même année que vous.
        Et je n’ai pas fait de cauchemars (sans « d » ).Pour se souvenir de l’orthographe du mot : anglais « nightmare » .
        Il ne faut pas s’étonner de l’inculture effroyable des gamins. Une jeune femme de mes amies me disait que son fils, qui passe le bac français cette année, n’a eu au programme, depuis deux ans, que des ouvrages sur… les migrations! Je crois qu’il s’agit d’un bac pro, mais quand même !

  8. Le pire c’est que la bouse qui a écrit ça risque fort de finir dans une administration … vous savez les piliers supposés de la société , bien sûr la connaissance approfondie de la fellation ou un membre de la famille bien placé lui sera beaucoup plus utile que son orthographe . faut pas s’étonner ensuite d’entendre ce genre de conneries de la part d’une secrétaire de mairie  » pour votre carte grise ça va être compliqué car le véhicule a été acheté hors CEE  » je lui fit alors remarquer qu’il avait été acheté a Bruxelles et que le parlement de cette merde se trouvait là bas  » ah !! oui c’est vrai !  » Je ramassais vite mon dossier pour passer par une autre voie que par cette dinde sinon la voiture aurait fini a la casse faute de papiers , et elle n’est pas la seule hélas j’ai le témoignage d’une ancienne agent territoriale qui avait dans son service deux planqués qui ne savaient pas écrire ou a peine ..alors vous savez ..

    • Quand on voit la gueule du ministre de l’éducation nationale, on a de quoi se poser des questions.
      Tout pour les petits gris et petits blacks vus qu’ils sont majoritaires dans pas mal de régions

  9. Niveau 6ème ? Désolé, mais en CM2 même CM1, je n’aurais jamais écrit pareil torchon.
    Sinon, j’aurais passé plus de temps à genoux sur une règle qu’à faire l’idiot avec un smartphone comme aujourd’hui.

    • Bonjour,

      Ah, oui, à genoux sur une règle …

      Souvenirs, souvenirs :=)

      • On parie que cette « chance pour la France » a obtenu son BAC avec mention ?

  10. Vou ni conprenai rihein il ecsist mentenen des corektheure d aurtografe daunc pourkoa aprandre la grand mère vou voiai bihein ke ça neu ser a rihein vou arivai quen maime a me lir ! Voilà les amis ceci est la prochaine étape donc achetez des stocks de goutes ophtalmiques car il va falloir vous y habituer !

    • Dommage votre texte était parfait mais votre correcteur d’orthographe ne vous a pas signalé que « gouttes » s’écrit avec deux « t » ? Allez je riz gaule.

    • Vous vous forcez.
      vou ni comprené rien ya mintnan des corecteur dortografe donc prk aprendre la gramere vous voyé bien ke sa ser a rien.
      C’est comme ça qu’ils écrivent.

    • Avant je savais bien écrire et, un jour, j’ai eu un téléphone portable : « é depuis il c produis kelk choz 2 bizar…

  11. Effarant ! On ne sait pas qui l’a écrite, mais la copie ci-dessus, montre, on le constate, la rédaction de quelqu’un qui ne maitrise pas la langue sur fond d’une réflexion immature, c’est d’évidence.

    Oui enfin, facile de critiquer les petits Français de souche, moi j’en connais n certain nombre qui sont largement au niveau. On oublie la diversité culturelle qui fait que certains savent à peine parler le Français (certaines classes à 90 % j’ai entendu…) se retrouvant dans des classes où ils ne doivent rien comprendre, des nouveaux arrivants mais pas que.

    D’ailleurs, je n’ai jamais compris comment l’on pouvait scolariser un enfant arrivant d’un pays étranger dans l’école du pays d’accueil dont il ne parle pas la langue en espérant qu’il puisse apprendre. Ah si, j’ai oublié, c’est la condition sine qua non pour que la famille ne soit pas expulsable, donc les associations y travaillent activement à l’arrivée (sinon, comment même cela serait-il possible quand on ne connait absolument la géographie du lieu ainsi que ses us et coutumes).

    • au début, il avait été proposé que les élèves migrants venant d arriver en France fasse une année pour apprendre la langue(lecture, conversation, écriture etc) avant un cursus scolaire normal Les enseignants s y sont opposés car ce n était pas égalitaire, les parents aussi car l élève perdait une année …

      • Ben dans un cursus scolaire, il n’y a pas que la langue qui compte….. sinon on n’aurait que des cerveaux en France de souche !

        De toute façon, arriver dans un pays sans y être invité ne fait pas de vous quelqu’un qui y a des « droits », il y a des procédures légales si l’on a des problèmes.

        C’est déjà une discrimination en soi dans un pays d’accepter cela en regard de ses habitants et de passer outre.

        C’était visiblement une stratégie des associations encore malsaine pour faire passer la pilule et les enseignants ont eu raison.

  12. Il m’est arrivé une aventure un peu similaire. Il m’arrive de participer sur FB à des discussions générales. Il y a une photo de moi..j’ai quand même 60 ans. Je me suis faite draguer par une jeunesse de 17 ou 18 ans qui m’écrit « je te kiffe trop, on échange en privé sur messenger » je n’ai rien compris. Elle m’écrit alors « l’homme de ma vie et toi » (texto). J’ai pensé à une provoc ou un brouteur..je lui ai demandé si c’était une blague. Réponse : « pk? »
    A partir de la j’ai bloqué et j’ai réfléchi. Selon toute vraisemblance, cette gamine a flashé sur moi, mais elle s’imagine (et là c’est un problème) que toute femme abordée va réagir favorablement. De plus elle me tutoie alors que je pourrais quasiment être sa grand mère.. et son orthographe est tellement incompréhensible que je n’ai pas compris si elle me voulait en plus de l’homme de sa vie, ou si sa phrase signifiait « l’homme de ma vie est toi ».
    En tous cas c’est atterant!

    • rOSALIE

      elle a voulu dire que tu es l homme de son VIT !!!

      UN TRANCHE-GENRE PEUT ETRE ???

      • @machinchose
        En tous cas cette pauvre gamine a l’air de confondre les hommes avec les femmes.Quand au mot « vit », ça m’étonnerait beaucoup qu’elle le connaisse!

        • Ce sont des « brouteurs » qui utilisent des images comme appâts, c’est couerant…. il n’y a pas à chercher à comprendre.

  13. c’est l’aboutissement de la déconstruction des savoirs pour ne pas « stigmatiser » ceux qui sont incapables de suivre – moralité le bac d’aujourd’hui qui ne représente plus rien n’est même pas au niveau du certificat d’études de 1880 !!

    • « moralité le bac d’aujourd’hui qui ne représente plus rien n’est même pas au niveau du certificat d’études de 1880 »

      Pas pour tout le monde quand même, j’en connais qui ont le niveau, et dans certains établissement c’est un niveau même élevé dès la 6ème, je l’ai constaté.

      Tous les établissements n’ont pas le même niveau.

  14. Difficile de comprendre ce que l’élève candidat au Bac a voulu exprimer je pense à tort ou à raison et il faut reconnaitre la faiblesse de l’éducation nationale certes mais il faut également impliquer les parents non seulement dans leurs rôles éducatif mais aussi à veiller à l’instruction !!! néanmoins la France est dotée des plus grandes écoles qui forment les meilleurs techniciens et ingénieurs de demain de renommée internationale on peut s’en inquiéter il est vrai j’ai fait toute ma carrière à l’internationale dans le secteur Pétrolier pour des Cies américaines je peux vous certifier qu’ils ne sont pas des lumières on est très bien vu et pas que dans ce secteur donc ne pas dramatiser au plus haut point !!!!

  15. C’est l’as des as, et quel désastre! avec l’écriture inclusive cela promet des perles.

  16. J’aurais bien aimé pouvoir dire que la réflexion de l’élève se tient, malgré la pauvreté de l’orthographe. Mais non, les deux sont au ras des pâquerettes.

  17. Cé atérent ! Mèm en faisan expré j’arive pas a etr osi nul !

    Mè, peutetre kil va khan mèm finir par entrée à LENA ?

  18. C’est quoi la suite ?
    Ces pauvres gamins feront ils reproduire sur leurs gosses un niveau encore plus bas, par haine de la réussite ou de la perfection à l’écrit et à l’oral ?
    Allons nous vers un niveau de QI général plus bas que celui actuel du Maghreb ?
    Nivellement par le bas en somme ?

  19. Ha ha ha, quelle rigolade en lisant cette copie de « philosophie » !
    En fait, non… ce sont les futurs veaux de France qui voteront Mélenchon, Macron ou rien du tout.
    Même en 6ème, nos enfants ne faisaient pas autant de fautes ! Et le fond est digne d’un enfant de 7 ans.
    Je parlerai bientôt des dégâts causés par la tablette… Merci l’EN d’abrutir nos élèves !

  20. Effrayant, incroyable, terrible…L’avenir de la France

  21. Ben c’est le résultat de 40 ans de déconstruction de notre système éducatif. L’Education Nationale est au ras des pâquerettes, peut être pour ne pas stigmatiser nos chers petits envahisseurs au QI de moule. Comme ça les wech wech pourront suivre.
    Walla ziva niq ta mèr……………enfin c’est pas sur.

    • 54 ans exactement. La déconstruction a commencé en 68 avec con-bandit.

    • Non, la dégringolade de l’EN commence avant l’arrivée en force des cpf. Début dans les années 70 dans le secondaire. Mais je suppose que la sottise dévastatrice avait déjà commencé dans le primaire.

      • Pourtant dans les années 70 j’étais au lycée et on y travaillait dur, il y avait des sections classiques (latin…) et il y avait une sélection sur dossier scolaire pour les intégrer.

        Tout le monde n’était pas mis sur « le même plan », nous avions des « moniteurs » d’enseignement pour le manuel et le technique voire la gymnastique et des « professeurs » pour les matières intellectuelles, tout était bien signifié, et chacun avait des chances de pouvoir trouver sa place quitte à reprendre des études si on s’était trompé (mais les vrais diplômes par des nouveaux tronqués qui faisaient illusion).

        C’est après que le mélange s’est opéré, catalysé peu à peu depuis 68 et finalisé sous Mitterrand (nivellement oblige…).

2 Rétroliens / Pings

  1. René Chiche atterré devant une copie de Bac indigne même d’un élève de 6e! – Riposte Laique
  2. Je déteste le sentiment d’impuissance, et avec l’enculé de Macron je suis servi ! – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.