L’inculte NDiaye en vadrouille à la Saline d’Arc et Senans… pour lutter contre le racisme !

 

Le Ministre de l’Education Nationale était hier matin dans le Jura, pour visiter un collège.  Il en a profité pour  passer dans le Doubs à la Saline d’Arc et Senans,  transformée en centre culturel depuis des années, où se déroule un colloque, dont le sujet est la lutte contre le racisme  !!!! Et c’est NDiaye qui ouvre le colloque sur assister à l’ouverture du colloque « Racisme et antisémitisme : l’universalisme dans la tempête », qui, quel hasard, reprend exactement les thèmes de l’exposition du Palais de la porte Dorée et du Musée de l’histoire de l’immigration dirigés par Ndiaye !

https://www.fmsh.fr/fr/projets-soutenus/replay-colloque-exposer-le-racisme-et-lantisemitisme

Non seulement ce monsieur ne semble pas avoir compris qu’il avait changé de casquette, ( bien sûr qu’il a compris ), que le sujet de l’Education Nationale est autrement plus important que ses pérégrinations personnelles ..

Mais si il va dans ce haut lieu architectural, usine-utopie du XVIIIe siècle, du traitement du sel, par l’architecte Claude Nicolas Ledoux , il faut lui rappeler que les ouvriers et le directeur et l’architecte étaient tous blancs et travaillaient sans l’Afrique et les hommes de couleur à l’époque.

A quoi rime donc un colloque sur le racisme aux Salines ?

Que vient donc faire NDiaye dans ce haut lieu de la culture français dévoyé de son objet premier ?

Faisant cela, il crée un précédent d’un ministre de l’EN très partisan, bien que nous ayons déjà eu un Peillon puis Belkacem, en tout cas ne s’occupant pas expressément d’apprendre à nos enfants, à lire , à compter… et l’on s’étonne aujourd’hui !

Petit rappel à propos de la magnifique et extraordinaire Saline Royale,

salie et instrumentalisée par les anti-racistes et Ndiaye

LA SALINE ROYALE D ‘ARC- ET- SENANS

Utopie du XVIIIe Siècle,  c’est un édifice de l’architecte et concepteur Claude Nicolas LEDOUX, un des premiers bâtiments industriels, symbole de la monarchie éclairée.

Située en Franche Comté, ces bâtiments architecturaux sont disposés en immense demi lune, onze bâtiments en pierre blanche, dont celui du Directeur, avec des colonnes doriques, ainsi que l’entrée du domaine, qui lui fait face, et qui compte huit imposantes colonnes .

L’origine de ce lieu insolite est une préoccupation économique : la production d’une denrée chère et des plus recherchée de l’Ancien Régime : LE SEL.

Comme il n’y avait pas de système de réfrigération, LE SEL a été longtemps le seul moyen de conserver les aliments . Et il fut taxé fortement par les rois, ( la gabelle , rappelez-vous ) , lorsque ceux-ci ont annexé la région de Franche Comté à la France, en 1678 . Déjà sous l’Empire romain la Franche Comté exploitait la saumure .

Pourquoi du SEL en Franche Comté ? : car  il y a des millions d’années, une mer s’est retirée laissant des cristaux remonter à la surface, c’est le sel de gemme.  Ces cristaux viennent charger l’eau douce, suite à des mouvements géologiques, c’est la saumure, et le sel peut s’extraire par évaporation,  en chauffant la saumure.

La deuxième production est celle des marais salants, en bord de mer donc et produit par évaporation naturelle .

Il existait une saline, au Moyen Äge, à Salins les Bains, ville thermale du Jura, mais au XVIIIe Siècle il fallait augmenter la production et Salins n’était pas en capacité de supporter l’édification de nouveaux bâtiments,  manquait de bois qui servait pour entretenir le feu destiné à chauffer la saumure, et il est vrai que le taux de salinité avait baissé.  Il n’était pas question d’abandonner les sources pour autant .

C’est le roi Louis XV qui choisit Arc et Senans, à quelques kilomètres, et propose l’édification d’une nouvelle Saline Royale, dont le projet est confié à l’architecte CLAUDE NICOLAS LEDOUX , (  Rotonde du parc Monceau, Château de Bénouville en Normandie, théâtre de Besançon ..),  opérationnelle dès 1779, quatre ans après avoir déposé  la première pierre .

Au centre de ce  » théâtre antique « , ( édifice en demi lune ) , se trouve la maison du Directeur avec les colonnes doriques , qui surveille les allées et venues, et la maison des gardes, avec sa petite porte d’entrée et de sortie des ouvriers… petite porte, par rapport à l’édifice et la grandeur du lieu,  car il ne s’agissait pas de se laisser voler cet OR BLANC que les ouvriers pouvaient emporter dans leurs poches !!

De part et d’autre, on trouvait LES BERNES, c’est à dire l’usine; les berniers où logeaient les ouvriers hébergés sur place ! ( avec un lavoir, un four à pain )   Les chauffeurs qui chauffaient la saumure dans d’immenses poêles, avec de petits apprentis qui les aidaient dans cette tâche harassante, au milieu des flammes, dans une chaleur infernale, les femmes qui façonnaient les pains de sel, et les commis qui vérifiaient le poids des pains et fouillent les ouvriers quand ils sortent… d’ailleurs il y avait aussi une prison pour les voleurs… donc une communauté à part, qui gardait des liens forts avec les laboureurs du hameau, dont ils étaient issus.  C’est la garantie d’un emploi et aussi d’un logement avec une cuisine commune, d’un carré de terre à cultiver, et même d’un médecin!                                             On se marie entre soi, et les enfants reprennent les postes des parents .J’ai connu cela, dans une entreprise où je travaillais, il y 20 ans !

En 1895, la saline ferme ses portes à cause de la révolution industrielle, et des problèmes qui se multiplient : le saumoduc qui apporte l’eau depuis Salins est fait de conduites de sapin emboitées… pas très étanches, les voisins se plaignent car l’eau de leur puits est empoisonnée par l’excès de sel, et la teneur en sel diminue .

Le site est laissé à l’abandon, jusqu’à ce que des amateurs fassent valoir son caractère unique de bâtiment industriel à l’image d’un palais .

En 1926, la saline est classée monument historique mais le propriétaire, embarrassé par les tracas inhérents à ce classement, fait dynamiter les colonnes doriques, et rase de nombreux arbres centenaires ; mais elles sont remises en état, et la saline est racheté par le département sous l’impulsion d’un futur résistant : le marquis LEONEL DE MOUSTIER,  en 1927 .

Pendant la guerre, les Allemands y séjournèrent et à la libération elle servira de camps de prisonniers de guerre allemand .

En 1982, ce site sera classé sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO .

Aujourd’hui, la Saline est un centre culturel dynamique.

C’est ainsi que le ministre de l’Education Nationale, Pap  N’Dyaye, vient en ces lieux, le 28 Juin 2022, parler… racisme !!  De l’Esclavagisme de Blancs travaillant dans cette saline, il aurait pu,  sûrement , mais on a compris qu’il ne s’intéresse a priori qu’aux esclaves noirs…

 910 total views,  3 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Sacrée Denise, un qui la bise, deux qui la tiennent par la chemise.

  2. Mais enfin, pourquoi l’esclavage, pratiqué par tous les peuples, n’a-t-il été aboli que par les pays blancs ? Et pourquoi les noirs et les arabes, voudraient-ils vivre avec leurs supposés oppresseurs ? Enfin ! Mr N Diaye, vous attaquez les blancs et vous visez une domination noire. Vous voulez la guerre ? C’est cela votre programme politique: une guerre raciale en France. Tout le monde comprend pourquoi vous êtes pour les frontières de la France, ouvertes. L’Afrique aura 4 milliards d’habitants à la fin du siècle. On vous comprend parfaitement !

  3. Ça ne manque pas de sel… ( je sais, elle est facile mais je ne résiste pas ! ).
    Ceci dit, provocation est la marque de Macron et de ses affidés. Et les petits français ont l’air d’aimer…enfin compte-tenu de l’abstention et de son score au premier tour, ils ne sont pas très nombreux 14/15% ).

  4. Belle évocation du lieu et belle démonstration, Pap N’Dyaye sort K.O. ! Merci Denise, pour cet article !

    • Je ne sais pas aujourd’hui, mais il y a quelques années j’ai assisté à des concerts de jazz, des expos peinture, un lâcher de mongolfières annuel, et autre …il faudrait leur demander leur programme pour avoir une idée ..de toutes façons les gauchos sont partout, parce que les gens de  » droite  » sont nul part ..si nous étions organisés comme eux le sont , nous aurions pu aller manifester ..je dis ça ..

  5. « L’inculte NDiaye en vadrouille… pour lutter contre le racisme ! »
    Chic, le racisme anti-blanc va enfin être combattu.

    • Merci Antiislam, oui je suis en colère quand des personnages comme NDiaye s’approprie, en quelque sorte, ces lieux, où des français ont travaillé durement pour le pays, et pour survivre , – des paysans, ( puisque ces travailleurs DU SEL étaient issus de la paysannerie) qui encore aujourd’hui font un travail d’esclave puisqu’ils ne sont pas payés : esclavage moderne – , bref ce colloque en ces lieux, est une infamie ! C’est comme si nous mettions au pied des monuments aux morts, des vendeurs à la sauvette ..

  6. Si Ndiaye veut lutter efficacement contre le racisme, il devrait se suicider !

    • De Claude-Nicolas Ledoux, nous avons aussi quelques ouvrages à Paris: la rotonde de Stalingrad et quelques autres octrois (à Nation et à Denfert-Rochereau) du Mur des Fermiers généraux (« Le mur murant Paris rend Paris murmurant »),et un hôtel particulier dont j’ai oublié le nom, mais où a vécu mademoiselle Germaine Necker, future baronne de Staël, germanophile, voire germanolâtre, qui fut aux Allemands ce que nos bien-pensants actuels sont aux islamiques, refusant de prévoir le désastre qui s’annonçait.

1 Rétrolien / Ping

  1. L’inculte NDiaye en vadrouille à la Saline d’Arc et Senans… pour lutter contre le racisme ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.