Y’a bon musique, missié Maalouf (deuxième partie)

Eh oui Maalouf me revoici, en fait je vais t’appeler Pignouf, ça te va plutôt bien ; si j’ai bien compris ton infâme logorrhée verbale, dans un orchestre symphonique TOUS les instruments ont des origines africaines. Tu as parlé des timbales, des percussions…et les autres instruments, alors ? Pour essayer de doper tes neurones sérieusement atteints, je te rappelle la composition d’un orchestre symphonique, Benjamin Britten m’a un peu aidé :

Comme tu peux le constater, le groupe le plus important est celui des cordes, parce que ce sont les instruments qui font le moins de bruit et c’est aussi pour cela qu’ils sont placés devant, mais faut tout te dire, à toi ! Bref le violon naît en Italie dans les années 1520, autour de Crémone, l’alto, le violoncelle et la contrebasse viennent à peu près de la même région, on est très loin de l’Afrique, il me semble. Écoutons jouer les cordes dans le troisième concerto pour violon et orchestre de Mozart, joué par la belle Hilary (non, pas Clinton la sorcière !) je veux parler de Hilary Hahn, au cours d’un concert donné pour l’anniversaire du pape. Pas l’antéchrist François, mais Benoît XVI.

Derrière les cordes, on trouve les bois, en particulier la clarinette…créée dans les années 1690 à Nüremberg, encore raté ! La voici dans le mouvement lent du concerto pour clarinette de Mozart, musique utilisée dans le film Out of Africa (je suis sympa, je te fais un petit cadeau) :

Pour la flûte, on a retrouvé des traces de cet instrument, vieilles de 35 000 ans, au sud-ouest de l’Allemagne, vraiment je suis désolé de te faire autant de peine, mais pas de trace d’Afrique non plus, et je te fais grâce du hautbois, du basson, du cor anglais, etc…

Passons aux cuivres maintenant, et là je veux bien te l’accorder…on en a retrouvé une dans le tombeau de Toutankhamon, avec sa sourdine, s’il-vous-plaît !

Pour autant, je ne considère pas la trompette comme un instrument africain, l’Égypte antique avait quand quand même une civilisation très avancée ! Et d’ailleurs puisque nous sommes en Égypte, puisqu’on parle de trompette, on pense automatiquement à Aïda, voici le chœur et le ballet Gloria all’Egitto (Gloire à l’Égypte) extraits de l’opéra éponyme de Verdi, une mise en scène somptueuse, d’une troublante sensualité avec un brin d’érotisme, dans les arènes de Vérone, un régal pour les oreilles et pour les yeux :

Et les percussions, forcément africaines ? Eh bien ce n’est pas le cas du chapeau chinois, instrument à percussion en cuivre inventé par les Chinois. Voici un exemple d’utilisation dans la toute fin de la symphonie 100, « Militaire » de Haydn :

Et que dire du fouet ? Il a été conçu au dix-neuvième siècle, pour imiter le son du fouet (utiliser un véritable fouet aurait été trop dangereux, et puis il faut bien le dire : cela aurait fait remonter à la surface de mauvais souvenirs !). Le Concerto en sol de Ravel utilise le fouet dans le premier mouvement. Je ne résiste pas au plaisir de te donner mon cher Pignouf, mais aussi aux lecteurs de Résistance Républicaine, deux versions de la Jockey Polka de Johann Strauss, filmées à Vienne lors de concerts du nouvel an, on verra que l’un des deux chefs laisse sa baguette à un musicien pour utiliser l’instrument lui-même !

En résumé, tu auras pu remarquer que la musique classique n’a rien à voir avec l’Afrique, tout simplement parce que les compositeurs ignoraient à peu près tout de ce continent. Il aura fallu attendre la fin du dix-neuvième siècle, avec le progrès (notamment dans les transports) pour s’y intéresser, c’est d’ailleurs ce qu’a fait Saint-Saëns dans sa Rhapsodie Africaine, dans laquelle il utilise plusieurs thèmes authentiques du « Continent Noir ».

J’espère avoir fait le tour du sujet et que tu cesseras de nous bassiner avec tes arguments fantaisistes. Sans rancune, Pignouf ?

Enfin, une citation déjantée, merci Pierre Dac !

« Ce n’est pas parce qu’en hiver on dit « fermez la porte, il fait froid dehors », qu’il fait moins froid dehors quand la porte est fermée. »                                                     

  Il faudra se le rappeler cet hiver, sans le gaz russe !

 

 

 

 

 

 8,572 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. J’ai déjà entendu des cons dire que la musique venait d’afrique ils appellent musique taper sur un tronc d’arbre avec un gourdin ….bande de pauvres cons ! j’attends que les archéologues retrouvent un morceau infime soit-il de clavecin ou de violon !

  2. Va parler harmonique aux joueurs de tambourin et de fifre du Maghreb. Leur logorrhée musicale quasi monotonale est insupportable passé 10 minutes. Comment eussent ils pu inventer un quelconque instrument de musique, ça fait mille ans qu’ils sont en babouches ! Pas capables de faire des pompes, alors un instrument de musique….

  3. Par contre maintenant qu’on connaît l’Afrique et leurs mœurs, on se dit qu’on n’a pas raté grand chose et que même on a perdu au change…

  4. Divin. Et imparable. Un immense merci Filoxe pour ce cadeau que tu nous fais de bon matin, qui illuminera toute la journée. Démonstration imparable oui on est fiers d’appartenir à cette civilisation occidentale qui a produit de tels génies, de telles oeuvres. Et en plus on repart gonflés à bloc pour défendre nos acquis. Les NOTRES, qui n’ont rien à voir avec l’Afrique.

    • Ma chère Christine, je te conseille la toccata et fugue en ré mineur de Bach.
      Là, tu vois ce qu’est un grand orgue.

      • Merci à toi, je suis une rétive à Bach, j’ai essayé moult fois, ça m’emmerde… pour des raisons obscures. Sans doute mon côté athée 😉 Bises

Les commentaires sont fermés.