Anthony, 58 ans, sort enfin après 420 jours d’hospitalisation suite à l’injection AstraZeneca

Anthony Shingler, 58 ans  : syndrome de Guillain-Barré après l’injection

astrazeneca.jpg

Anthony Shingler, âgé de 58 ans, « reste paralysé » par la première injection de Covid d’AstraZeneca et doit utiliser un fauteuil roulant et un déambulateur après 420 jours d’hospitalisation.


Il a été diagnostiqué comme atteint du syndrome de Guillain-Barré après avoir reçu l’injection.


Il a passé 420 jours à l’hôpital après avoir mal réagi au vaccin d’AstraZeneca.

M. Shingler a déclaré qu’il regrettait d’avoir écouté les conseils du gouvernement concernant le vaccin Covid.

Ce père de deux enfants qui souffre d’un effet secondaire rare du vaccin contre le coronavirus est finalement sorti de l’hôpital – après 420 jours.

En mars de l’année dernière, quelques jours seulement après avoir été vacciné, il a été hospitalisé d’urgence au Royal Stoke University Hospital pour des douleurs intenses, ainsi que des fourmillements et des aiguilles.

Après avoir passé des mois sous respirateur au Royal Stoke, Anthony a été transféré à l’hôpital de Haywood en novembre pour poursuivre son long et douloureux rétablissement.

Aujourd’hui, l’homme de 58 ans est rentré chez lui à Northwood, auprès de sa femme Nicola et de leurs deux filles : il lui faut un fauteuil roulant et un déambulateur.

Décrivant son séjour à l’hôpital, il explique à StokeonTrentLive : « On m’a demandé de passer un coup de fil à mes proches lorsque j’ai été emmené aux soins intensifs, car ils ne savaient pas si j’allais m’en sortir ou non. J’ai parlé à ma femme et à mes deux filles et je leur ai dit au revoir. C’était effrayant. »

J’ai ensuite été placé sous respirateur pendant des mois pour me rétablir. Même si c’est moi qui étais allongé dans un lit d’hôpital, paralysé, ma famille a vécu les événements plus mal que moi.

M. Shingler a reçu le diagnostic officiel du syndrome de Guillain-Barré (SGB), une maladie grave qui affecte les nerfs. Cette affection voit le système immunitaire de l’organisme endommager les cellules nerveuses, provoquant une faiblesse musculaire et parfois une paralysie, à la suite d’une infection et, dans de rares cas, d’une vaccination.

M. Shingler a été débranché du respirateur en octobre et a réussi à respirer par lui-même, mais il dit qu’il ne pouvait toujours pas bouger son corps.

M. Shingler raconte  que lorsqu’il est revenu à l’hôpital, il ne pouvait bouger que la tête.

 « Je ne pouvais bouger que la tête. Il y avait un bip pour appeler les infirmières et je devais le frapper avec la tête parce que je ne pouvais pas utiliser mes mains. Cela vous perturbe la tête parce que votre cerveau vous dit de sortir du lit mais votre corps ne peut pas le faire. C’est vraiment frustrant.

Quand j’ai été transféré à Hayward, j’ai commencé la physio. À un moment donné, j’ai perdu les pédales et j’ai fondu en larmes. Ils m’ont gardé dans une pièce séparée toute la nuit ».

Daily mail

 721 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Notre ami René 63 ans est mort après l’injection de Pfizer 5 mois après, en déclenchant un Guillain Barré + récidive de son cancer Lymphome T2 (qui se guérit habituellement facilement).
    Je rejette de toutes mes forces tous ces comportements agressifs venant d’idées folles qui consistent à imposer de fausses solutions à la société dans son entièreté.

  2. Cet homme a vraiment l’air amer sur cette photo. Toute sa vie fichue par l’injection ARN. Une femme, deux filles , qui ont dû souffrir également pendant plus d’un an, et pas d’amélioration en vue.
    Les dégâts causés par l’injection sont irréversibles, les pontes de médecine français nous avaient mis en garde.

  3. …Et il y en a combien, des comme lui?

    J’ai vu que deux nouveaux « Hashtag » étaient utilisés sur « Twitter » pour parler des dégâts des « vaccins » Covid :
    #AllergieALaCacahuete : https://twitter.com/hashtag/AllergieALaCacahuete?src=hashtag_click&f=live
    #CanWeTalkAboutIt : https://twitter.com/hashtag/CanWeTalkAboutIt?src=hashtag_click&f=live

    Regardons donc ce que les gens postent…!
    C’est triste… horrible… j’espère qu’on se sortira rapidement de cette période sombre afin de pouvoir aider les « vaccinés » autant que possible!
    (Combien de temps les « vaccinés » Covid vont accepter de se soumettre et d’obéir, avant de se révolter et de marcher sur Paris?)

  4. Ça fait pitié….et met la haine envers tous ces pourris qui ont interdit aux médecins de soigner !

    • …Egalement de la haine contre tous ces médecins corrompus par l’argent…!

      Il y a docteur pas loin de chez moi qui dirait REFUSER de « vacciner » les gens contre le Covid : ce docteur, persuadé que le « vaccin » Covid est trop dangereux, ne voudrait pas en assumer les conséquences morales ET légales, et n’accepterait donc aucune demande de « vaccination » Covid.
      …Chapeau! Bravo!!

      (Docteur vacciné, par contre… mais contre son gré, et la peur au ventre : obligé de suivre « les ordres d’en haut » pour pouvoir continuer à SOIGNER ses patients.)

      • Oui bravo à ce médecin ! Certains ont de l’éthique ça fait du bien.

1 Rétrolien / Ping

  1. Anthony, 58 ans, un miraculé de l’injection AstraZeneca. Il sort enfin, après 420 jours d’hospitalisation, mais désormais handicapé !! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.