Blanquer sèchement battu : Macron lui crée de toutes pièces un poste à l’université Assas !

Tout est possible…quand il s’agit de  recaser un ancien ministre. 

Après sa déroute électorale, Blanquer bénéficie de la création express d’un poste à l’université Assas

Le président de l’université Panthéon-Assas a été saisi d’une demande « exceptionnelle » : ouvrir un poste sur mesure pour accueillir l’ancien ministre Jean-Michel Blanquer, défait aux législatives.

L’enseignement supérieur ne manque visiblement pas toujours de moyens.
L’université Paris 2 (Panthéon-Assas) a exceptionnellement décidé d’ouvrir un poste sur mesure au sein de son département de droit public pour accueillir l’ancien ministre Jean-Michel Blanquer, tout juste défait aux élections législatives.

La possibilité de créer ce poste ad hoc, à l’heure où les universités affrontent depuis des années une lourde pénurie de personnels, s’est concrétisée vendredi 17 juin, cinq jours après le premier tour des élections. Elle doit être finalisée prochainement, à l’occasion d’une réunion du département de droit public.

Première incongruité : elle a été annoncée par le président de l’université Stéphane Braconnier lui-même, et non par le directeur du département.

Deuxième source de questionnement : le calendrier de l’annonce, intervenue quelques jours seulement après l’élimination, le dimanche 12 juin, de Jean-Michel Blanquer au 1er tour dans la 4circonscription du Loiret et alors qu’aucun poste n’avait été envisagé jusque-là.

Troisième interrogation : les raisons de ce recrutement express.

Dans un message adressé à ses équipes, le président Stéphane Braconnier n’a pas caché le « caractère inhabituel, voire exceptionnel, de la demande », dont il dit avoir été « saisi »« Il m’a été demandé, en effet, d’envisager la possibilité d’accueillir au sein de notre université l’ancien ministre Jean-Michel Blanquer ».

Habituellement, les recrutements, décidés par les enseignants du département concerné en fonction des besoins, sont soumis à une mise en concurrence des candidatures. 

Les conditions du recrutement de Jean-Michel Blanquer ne manqueront pas de surprendre tous les acteurs qui vivent, ces dernières années, la dégradation des conditions d’enseignement et de recherche au sein des universités françaises. En janvier 2022, les syndicats de l’enseignement supérieur étaient en grève pour dénoncer le sous-financement de l’université et le recours excessif aux vacataires et contractuels, faute de crédits pour ouvrir des postes.

« Comment peut-on imaginer que les deux tiers des cours d’une année soient faits par des gens qui ne sont pas titulaires ? », interrogeait alors, dans Libération, Anne Roger, secrétaire générale du syndicat SNESUP-FSU.« Ce n’est pas possible, c’est ingérable… » Impossible, sauf quand le candidat pour un nouveau poste est un ancien ministre. 

Source : https://www.mediapart.fr/

blanquer.jpg

 548 total views,  5 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


13 Commentaires

  1. Rapidement recasé, c’est la caste des oligarques.
    Aucun n’aura à traverser la rue pour trouver du boulot.

  2. Ça ou ambassadeur des pôles chargé de gérer le variant de la variole du singe chez le phoque d’Arctique, tant que c’est bien payé, il s’en branle le Blanquer…

  3. ========================
    Avant de quitter l’Assemblée nationale (où elle laisse son siège à une Aurélie Trouvé élue ce dimanche), l’ex-députée insoumise Sabine Rubin a envoyé un courrier au ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. Pour lui demander des éclaircissements sur le dossier Biocitech à Romainville. Dans une enquête publiée en mai, Blast a révélé les dessous de la cession opaque – par la Caisse des Dépôts (CDC) au promoteur Fiminco – de ce site historique de fabrication de médicaments.

    Affaire Fiminco : Bruno Le Maire ne répond plus
    https://www.blast-info.fr/articles/2022/affaire-fiminco-bruno-le-maire-ne-repond-plus-HjouA8TOQ6awlOe5HJ7s1Q

  4. Blanquer va donner des cours de stratégie politique. Comment perdre une élection législative quand son président est réélu. Premier thème abordé.

  5. Encore un planqué avec nos sous. Décidément Jupéteux n’est toujours pas remonté de son antre du Diable.

  6. Quand macron dit qu’il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi, et bien, il ne se dédit pas…

  7. Bonjour,

    Oui, mais il faut bien comprendre que cette haine contre Blanquer provient de l’extrême-gauche woke (l’origine « Médiapart » de l’article est significative) qui ne lui a pas pardonné de la débusquer, a minima certes, de l’Université …

    Blanque a tous les diplômes et concours universitaires qui lui permettent de prétendre à un tel poste ..

    • Bonjour,
      Oui, parfaitement d’accord : l’ordure Pl…. a l’indignation sélective et sait très bien sur qui taper et qui ménager !

  8. « Blanquer sèchement battu : Macron lui crée de toutes pièces un poste à l’université Assas ! » … et oui,les voyous s’entraident à nos dépens !!!

    • C’est pas le premier ni le dernier j’en connais pas un qui soit devenu clodo ! TOUS CASES ! a nos frais bien sûr !