La nouvelle chambre, en réaction à l’idéologie haineuse contre la France

 

Répartition de l ‘assemblée selon IPSOS.

Le 18 juin RR présentait une répartition des résultats du premier tour, ce que l’élection uninominale aurait donné le 12 juin, dans le contexte que l’on connaît, dont celui d’un premier tour…

Pour rappel : « Le bilan de l’élection du 12 juin 2022.
On retient le premier de chaque circonscription, le résultat serait le suivant par ordre du nombre d’élus.

ENSEMBLE : 203  (soit 35,2% des sièges pour 25,8% des votes)
NUPES : 196 (34,0% des sièges pour 25,7% des votes)
RN et apparentés (la presse annonce 108) : 111 (19,2% pour 18,7%*)
* : avec ou non les apparentés ?

53 pour LR et alliés (9,2% pour 10,4%)
1 pour UPF-DLF 
17 indéterminés (selon les données du MIN contestées par la NUPES).
Il y a une accentuation du (des) groupe(s) majoritaire(s), une minoration pour les autres… sur cet exemple on peut considérer que le basculement se fait autour de 20%. »

Comparaison avec les résultats à l’issue du 19 juin.
Les résultats à la présentation assez différente suivant les médias et leurs sensibilités, mais certains aspects sont incontestables.
Prenons la voix de son maître, FranceIntox.

Ensemble, 234* au lieu de 203, soit + 31 (+ 15%) ;
* : certains lui accordent 245.
NUPES, 141* au lieu de 196, soit – 55 (- 28%)  ;
* : 131 LFI-PS-EELV-PCF + 10 indépendantistes.
RN, 90* au lieu de 111, soit – 21 (- 19%) ;
* : 89 RN + 1 apparenté.
LR* et alliés, 75 au lieu de 53, soit + 22 (+ 42%) ;
* : LR à 61.
Les autres, 38 au lieu de 17 (DVG : 22, DVC : 4, Divers : 12).

Conclusion : le fameux front anti-républicain fonctionne encore, il s’est cependant retourné contre NUPES et ses excès, ceux de Méluche, de Corbière, de Rousseau… Mais le rejet de Macron et de ses soutiens est tel que des électeurs RN ont voté NUPES et réciproquement, les NUPES mieux que les RN, dépassant les positions abruptes des dirigeants.
Selon une enquête Harris.

Rapport Harris complet.

Les principaux bénéficiaires : à lire en valeur relative, en fonction des présents au second tour, les LR et surtout les autres, difficile à quantifier (pas pris en compte dans les analyses du fait de leur faible effectif).
La présentation de FranceIntox semble  un peu forcée, en direction des LR (Le Figaro n’attribue que 64 à LR). D’autres, dans un autre sens, ainsi vie-publique.fr donne 245 sièges à Ensemble, la lecture en est cependant assez instructive, par exemple les 10 indépendantistes sont en fait NUPES, en accord avec l’anti-France de la coalition islamo-gauchiste…
Les DVG ont particulièrement été « plébiscités » pour le petit nombre qui était présent au 2ème tour, un soulagement pour certains…
.

Les politiques tirent-ils les leçons ?
Relatif selon les partis. Certainement pas à gauche, la haine contre le RN se manifeste particulièrement à la NUPES. Ainsi, dimanche soir, l’affrontement entre Jérôme Guedj (PS/NUPES) et Edwige Diaz (RN) : Guedj relevé par Diaz pour son mépris, voire ses insultes, pour des millions de Français (Mon commentaire : Guedj, en bon Khmer rouge qu’il est, de cette gauche qui n’a toujours pas fait ses excuses et encore moins fait repentance). Ensemble, ce n’est guère mieux !
Alors que les LR se posent des questions, semblent comprendre enfin, un Jean-François Copé confirme sont enfermement idéologique. La ligne Wauquiez-Ciotti va-t-elle s’imposer enfin ? Une chose est sûre, LR est tenu à un aggiornamento, quand on sait qu’il y a encore quelques jours, que les LR du Parlement européen ne se sont pas opposés au projet de révision des traités destiné à accroître la fédéralisation de l’UE, à part Nadine Morano.
.

Les stratégies efficaces…
Bien fort est celui qui peut dire qu’elles ont été les stratégies conscientes avec un objectif élaboré, mais Macron a perdu sur ce point, Mélenchon a une victoire à la Pyrrhus. Les paramètres de ces résultats sont complexes et multiples, mais certainement en premier le rejet d’un Macron méprisant…

Quant à la reconnaissance du ventre, alors qu’ils sont goinfrés d’aides et de subventions de toute sortes avec la politique de la ville, ils n’ont pas voté pour lui ! Aaah ! Aaah!

.

L’avenir…
Une chambre probablement ingouvernable ne devrait pas dépasser l’année avant une dissolution. Ne pas compter sur une démission de Macron, il n’est pas de Gaulle et il ne lâchera pas en larbin qu’il est du mondialisme et des USA, prêt à servir ses maîtres.
Les LR vont devoir se concentrer sur l’idéologie qu’ils n’auraient jamais dû abandonner pour le mondialisme en contradiction du Gaullisme, au risque cette fois de disparaître vraiment.
Le RN devrait faire attention à ne pas se faire damer le pion dans une nouvelle élection… Ce brillant résultat n’est peut-être que conjoncturel !

 

 

 

 643 total views,  3 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 Commentaires

  1. Dissoudre cette Assemblée présente certains dangers : voir la NUPES avoir la majorité, voir Macron reprendre la main, ou revenir à la même assemblée à quelques détails près. Nous sommes en face d’un monde plein de dangers et d’incertitudes. Et si Macron est de nouveau battu, quel sera sa décision ? Et s’il l’emporte, notre pays ne s’en relèvera pas.