Elections régionales en Andalousie, débâcle des socialistes !

Répartition de la chambre parlementaire andalouse à l’issue des élections du 19 juin 2022.
.

Les Andalous se déplaçaient eux aussi pour voter ce 19 juin, le PP grand vainqueur…

Le PP (Partido Popular = LR) à la tête du gouvernement régional avait décidé de dissoudre l’assemblée parlementaire suite à des désaccords, en particulier avec VOX, sur l’accueil des mineurs africains ayant forcé la frontière.

Durant la campagne, après avoir stagné autour de 45 sièges, le PP s’est envolé ces derniers jours, VOX a décliné comme le PSOE. Certes VOX s’annonçait en progression, mais une progression qui était déjà mesurée laissant penser à un palier, rien de supérieur à ce qui était dans les autres provinces.

El Pais résume :

La liste du PP remporte une victoire historique à la majorité absolue (passant de 26 à 58 sièges), s’impose dans toutes les provinces et contient la montée de Vox (passant de 12 à 14). Le PSOE obtient le pire résultat de son histoire, avec 30 députés (au lieu de 33).
Débâcle de la gauche des socialistes, elle passe de 17 à 7 parlementaires.
Ciudadanos ( = Modem-centre) disparait (perdant ses 21 sièges).
Entre ( ) des précisions ajoutées.

En pourcentages :
PP : 43,1% (au lieu de 20,8%).
PSOE : 24,1% (au lieu de 27,9%).
VOX : 13,5% (au lieu de 11,0%).
Por Andalucia : 7,7% (Nouveau – scission avec Adelante)
Adelante : 4,6% (au lieu de 16,2%).
Ciudadanos : 3,3% (au lieu de 18,3%).

Le PP peut gouverner seul en Andalousie ayant la majorité absolue, dépassant les 55 sièges nécessaires sur les 109…

Comment expliquer ce revers pour VOX, loin de ce qu’il pouvait espérer ? Une usure rapide, l’avenir le dira…
Le résultat d’une campagne de diabolisation ? Les électeurs auraient alors voté « utile » par crainte que le PP seul avec VOX ne soit sous sa coupe ?

La vie politique est faite de victoires et de revers, espérons que VOX reprendra son essor après ce qui est quand même une déconvenue.

 743 total views,  3 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 Commentaires

  1. Tiens, il n’y a pas de Podemos (l’équivalent espagnol de La France Insoumise). Ce parti aurait-il disparu ?

    • Non, il est regroupé dans l’ « Por Andaloucia » = Izquierda Unida, Más País, Equo, et l’Initiative populaire andalouse (qui représente également Podemos et Alianza Verde).
      ==> 5 sièges.
      « Andalousie en avant » ou « Adelante » a rompu avec Podemos, a obtenu 2 représentants.
      Bilan : L’extrême gauche a subi un gros revers, 7 sièges = 5 +2.

  2. 109 en Espagne au lieu de nos 577 incapables beaucoup trop nombreux et beaucoup trop payés.
    A quand un gros dégraissage en France ?

    • C’est le parlement de la province Andalousie, pas la représentation nationale de l’Espagne.

    • Non, rien à voir, c’est un parlement REGIONAL ou AUTONOME, celui d’Andalousie !
      Il y a 17 autonomies (ou régions) en Espagne.
      Au plan national :
      – le Congrès des députés (Congreso de los Diputados), ou chambre basse : 350 députés actuellement.
      – le Sénat (Senado), qui est la chambre haute, 263.
      Les chiffres peuvent évoluer en fonction de la population !
      C’est assez compliqué à comprendre pour nous, il y a des régions (17) et des provinces (50) + 2 villes CEUTA et MELILLIA.
      Les élections du congrès (Sénat + Chambre des députés) se font essentiellement par province, mais les autonomies interviennent dans la désignation des sénateurs ! Compliqué pour nous !
      A noter, le référendum n’existe pas en Espagne, mais une Initiative législative populaire nécessitant 500 000 signatures. Le congrès (Parlement + Senat) doit se prononcer sur la recevabilité de la loi demandée…

      Pour précision, l’Autonomie d’Andalousie possède 8 Provinces, dans chacune l’élection est à la proportionnelle.
      Donc la chambre parlementaire andalouse est l’adition de 8 élections.