Cultivons notre jardin (1) : quelle surface, pour quoi faire ?

Rubrique jardinage

100 m2 c’est pour se distraire, s’occuper, faire des expériences avant de se lancer dans plus grand. Avec 100 m2 il ne faut pas espérer ce nourrir toute l’année. Sans investissement motoculteur, brouette, et une remorque pour évacuer les déchets si l’on est en ville ou il est interdit  de bruler (aussi en campagne, mais c’est moins strique) et beaucoup d’outillage et arrosage gratuit, il ne faut pas espérer  produire beaucoup surtout si l’on travail encore et que l’on a que quelques heures a consacrer au jardinage. Pour amortir les investissements, il faut très longtemps, avant que vos légumes vous coutent moins cher qu’au super marcher. L’avantage c’est que vous pouvez produire du vrai bio, plus gouteux, plus sain. Le vrai bio demande beaucoup plus de travail que le traditionnel, par exemple pour désherber a la main, croyez moi la terre est basse, de même pour se débarrasser des nuisibles (c’est aussi difficile que pour nos gris) et très couteux et souvent inutile, avec de mauvais résultats avec  les produits du commerce.

Une anecdote,, il y a quelques années , j’ai vu a la télé , un vert des villes , en costume cravate surement très intelligent (ils le sont tous) déclarer << je ne comprends pas le bio devrait être moins cher que le traditionnel puisqu’il n’y a pas les intrants chimiques >>  entre parenthèse ces intrants comme les engrais  sont  naturels , issus de la terre , mais coutent cher a extraire, a transporter, transformer, et distribuer dans le circuit commercial.

Par exemple il y a encore quelques années le seule engrais naturel, c’était le fumier récupéré chez l’agriculteur du coin.   Il y a 6 ou 7 ans avec le fumier j’ai rapporté des courtilières (elles adorent le fumier) ces saloperies vous coupent les pieds de tomates, aubergines, etc, a raz de terre, que l’on pouvait éliminer avec un produit dit ‘’chimique’’. Ces saloperies pondent 300 œuf a chaque fois, je ne vous dit pas la prolifération. Le produit a été interdit par les écolos-bobos des villes pas parce que dangereux, mais parce  toutes les petites bêtes ont le droit de vivre. Depuis ont est infesté comme avec  toutes leurs races protégées. Une dizaine de méthodes bio  conseillées, pour les éliminer sur Google,   pour faire du pognon  sont complètent inopérantes. Deux seules  gratuites marchent, avec beaucoup de boulot,,,,et que lorsque l’on est au début de l’infestation ,invasion. C’est comme avec les gris après c’est trop tard.

Ces premières remarques ne sont pas pour vous décourager, bien au contraire. Le grand effondrement a commencé, il ne s’agit plus de faire des erreurs. Il a déjà 40 ans que je pensais l’effondrement inéluctable et pour ces années ci. J’ai commencé avec  moins de 100 m2 , j’ai fait beaucoup d’erreur (surtout  que l’on n’avait pas Google pour apprendre, mais il faut se méfier avec google là aussi il y a beaucoup de grands diseurs écolos mais  petits faiseurs) j’ai donc appris par expériences réussies ou ratées.

J’en reviens aux 100 m2, pour survivre à l’effondrement ou pour pallier à l’inflation c’est très insuffisant. Il faut vous préparez a voire plus grand, et c’est urgent.

Un conseil pour voire plus grand, il ne faut pas une maison de campagne, ou un terrain à la campagne, un potager il faut y être tout les jours pour ne pas avoir de pertes ou se faire dépouiller de ce qui aura poussé.

Sachez que de plus en plus de département grâce, aux écolos,  limitent les surfaces constructibles avec grand terrain. Pour tous ceux qui le peuvent, ouvriers, artisans, commerçants, ou intellectuels ayants la possibilité de faire du télé travail,  et retraités, fuyez les villes avant qu’il ne soit trop tard.

J’ai 2 potagers avec une serre de 32m2 et une de 18m2  sur une surface totale de 650 m2, alimentés par 2 ruisseaux, plus 45 fruitiers et  petits fruits et un poulailler sur 600 m2. Avec ce potager je produis  tous mes légumes pour toute l’année pour 4 personnes et je distribue les surplus à des voisines. Il faut toujours planter et produire une peu plus, certaines  années  ont a des ratés a cause du temps ou des ravageurs .Cette année c’est les pucerons sur les tomates, et les haricots verts qui ne poussent pas a cause de la très grosse chaleur, malgré un arrosage tout les jours.

En plantation principales j’ai 120 pieds de tomates, 35 pieds d’aubergines ,35 pieds de poivrons, 40 pieds de courgettes, 35 pieds de potirons plus oignons, salades,  asperges, céleri rave et plus. Ca peut paraitre beaucoup, mais il y a toujours des pertes. L’année dernière c’était trop de pluie en juillet conséquence, Mildiou. Cette année top chaud au moment des plantations beaucoup de pieds ont du mal a démarrer. En serre les fleurs  de tomates grillent, et les pucerons  ravagent tout. Avec les grosses chaleurs, le persil, il a fallu le semer 3 fois a différents endroits pour  qu’il pousse a un seul. Les pommes de terre j’ai arrêté cet année, l’année dernière j’ai jeté les 2/3 a cause de courtilières.

Tout ça pour vous donner une idée de mon expérience, si je peux vous en faire profiter c’est avec plaisir. Vous pouvez me poser des questions.

Toujours dans les mêmes esprits je peux aussi vous renseigner sur les maisons bois. Menuisier j’ai construit mon chalet en bois massif Honka avec 3 aides. (110 m2 , tuiles posées , menuiseries posées en 11jours) A bannir complètement les maisons pailles, les écolos souvent fainéants en parlent moins, beaucoup n’ont pas été au bout et ça a  fini par un divorce). Les maisons a ossature demandent énormément de temps en auto construction et de savoir faire et beaucoup plus d’outillage et l’écart de prix n’est pas extraordinaire a la fin si on y rajoute son loyer pendant la construction. Un voisin en ce moment en est a presque 3 ans, tuiles posées, et menuiseries pas encore achetées.

J’ai aussi une petite expérience en panneaux photovoltaïques, j’ai posé les miens, 3 KWH en autoconsommation.et bien étudié pour les batteries (actuellement de la folie)..

Résistants si je peux vous renseigner ce sera  avec plaisir,,, pas trop  au printemps, de Mars a mai le potager c’est 8 heures par jour .. en ce moment que 4 heures a cause de la chaleur, mais il faut quand   même faire l’indispensable.

Je vous rassure je ne suis pas écolo variété 2022, mais 1970 quand Dumond nous avertissait que le principale problème n’était pas la pollution mais la surpopulation.  J’ai quitté la région parisienne pour Agde en 80 , puis Agde en 2007 pour l’Ariege ,, les 2 fois a cause de l’invasion.

 

 820 total views,  5 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


20 Commentaires

    • Bonjour,

      Oui, des associations ont introduit la coccinelle asiatique dans ce but.

      Ca a tourné à la catastrophe …

      • les autres années mes haricots donnent quand ils font 60 cm de haut . cette année ils donnent moins d’haricots a 20 cm de hauteur , et sont plus faibles malgré un arrosage tout les jours,et les pucerons s’attaquent aux végétaux fragiles. avec les chaleurs précoces (terre plus sèches ,ou plus dure et compacte si on arrose (c’est pourtant indispensable) tout a eu du mal a démarrer et quand ça a végété au départ les plans ne donnent pas normalement). j’ai 40 pieds de cassis , les branches sèchent et les cassis sont rabougris , surement la moitié de la récolte normale cette année.

    • un copain , ramasse les coccinelles ,enferment les dans une boite deux jours , avec des feuilles, elles vont copuler , et tu les relâches elles vont pondre ,j’ai essayé dans la serre, le lendemain je n’en ai retrouvé aucune. elle ont dû partir a cause de la chaleur exceptionnelle cette année, qui favorise les pucerons. , cette beaucoup de légumes ne vont pas donner grand chose ,d’où la nécessité de planter plus que ce que l’on a besoin, pour quand on n’a que un tiers ou la moitié attendue.

  1. Concernant la surface il faut que ça reste un plaisir et s’organiser pour ne pas dépasser deux heures par jour en moyenne pour ne pas que cela débouche sur de l’esclavage , un petit jardin de 250 m2 bien entretenu sera toujours plus agréable qu’un grand jardin négligé . Notons aussi que les légumes d’hiver peuvent nous apporter beaucoup et de grandes satisfactions et en général ils ont beaucoup moins de parasites et les arrosages sont quasi inexistant . Notons aussi que les salades peuvent prendre le froid progressivement et tenir le coup aux faibles gelées et en avoir ainsi a une période de rareté .

  2. « une remorque pour évacuer les déchets  » : Normalement vous n’avez pas de déchets.
    Tout ce qui est alimentaire va aux poules.
    Tout ce qui est déchet végétal doit être transformé en BRF pour le paillage. Donc je ne comprends pas votre remarque / remorque ;o).
    Deuxièmement vous ne me ferez pas croire que vous produisez des légumes « pour toute l’année pour 4 personnes ». (J’ai la même surface que vous donc je parle en connaissance de cause). Entre novembre et avril, sauf si vous mangez de la soupe de potiron tous les jours , agrémentée de quelques feuilles de choux ou de poireau ça va être compliqué.

    Nous sommes peut-être la dernière génération à pouvoir profiter d’un grand jardin : Vous avez raison il faut en profiter.

    • oui en plus je donne le surplus. tout dépend de votre sol de votre arrosage et ensoleillement ,et quand votre production commence, je démarre tout sous tunnel fin mars ,et fini a l’automne fin octobre certaines productions aussi sous tunnel + 2 serres, NON les poules ne mangent pas tout.ET il n’y a pas que des végétaux a évacuer, et pourtant les gros je les brulent ça fait aussi de l’engrais. J’ai suffisamment de travail sans m’embêter a faire du brf .Je préfère acheter les bottes de paille a 1 euros et pour ça et les 150 kg de grain il faut aussi une remorque. Dans les dépenses en matériel il faut aussi compter 3 frigos ,,, c’est moins de travail que les conserves

  3. (…Les ptates, ça fonctionne comme les tomates : quand on enterre la tige d’une tomate, les racines sortiront de TOUTE la tige enterrée… et les pieds de patates feront pareil, sauf que ce seront des PATATES qui sortiront!

    Donc, planter les patates en tonneau permet de produire beaucoup de patates avec seulement quelques patates de germées…

    Mais attention : ça peut pourrir vite, alors bien percer le tonneau pour évacuer l’eau correctement. Et pas de terreau : QUE de la terre.
    …J’ai testé avec le terreau, et là où j’en avais mis, toutes mes patates ont pourri! Donc…)

  4. Les patates… on peut les planter dans un tonneau.
    (Meilleure production avec PEU de patates germées!)

    On prend un tonneau. On perce le fond…

    Au fond du tonneau, on rajoute de la terre.
    Par-dessus la terre, on met patates germées (tiges vers le haut)… PUIS on rajoute 10-15 centimètre de terre ENVIRON. (A voir : chacun fait comme il veut.)

    On laisse ensuite pousser…
    Quand les tiges des pieds de patates sortent, on attend qu’elles atteignent environ 20-30 centimètres, puis on rajoute de la terre jusqu’en haut de la tige (moi, je laisse quelques feuilles au soleil – pour référence).

    Et au fur et à mesure que la tige pousse, on continue à rajouter de la terre.

    Ainsi : avec un seul pied de patate, on peut se retrouver avec BEAUCOUP de patates.

    • je plantais avant d’être trop envahi par les courtilières 150 a 200 pieds de patates, impossible en tonneau et une production pour toute l’année . mais pour se faire plaisir pourquoi pas

  5. Concernant les INSECTES NUISIBLES : entourer les pieds plantés de « Terre de Diatomé Alimentaire ».
    SURTOUT la prendre sous appélation « alimentaire » ou « non calcinée ».
    Les insectes ne peuvent PAS marcher dessus : c’est trop coupant pour eux.
    Désavantages de la terre de diatomée : elle empêche TOUS les insectes de s’approcher (même les bons), et elle n’est efficace contre les bestioles QUE si elle n’est pas mouillée.

    Avantage : alimentaire, elle n’est pas dangereuse pour nous ou nos animaux (en fait, j’en utilise même préventivement pour mes poules : je frotte le plumage pour éviter une installation de poux, et je leur en donne à manger préventivement pour les vers).

    Se renseigner : c’est un produit très intéressant.

    • oui bien pour les poules, peut être bien pour un petit jardin, top cher pour une grosse production . pour les courtilleres le marc de café ça marche très bien et c’est gratuit a récupérer dans un bistrot . J’ai 180 pieds a protéger a la plantation . Les autres années je gardais les bouilles d’eau plastique , je découpais 8/10 cm du haut pour faire un entonnoir ,que je fendais pour l’emboiter sur la tige a ras du sol, et mettais 1 a 2 cm de marc de café a l’intérieur,le café ne partais pas avec la pluie ou l’arrosage. Cette année je ne l’ai pas fait (je vieilli) j’ai juste rependu le marc au pied a renouveler après pluies et arrosages.Résultat cette année 20/25 pieds complétement coupés et d’autre grignotés qui poussent mal.

  6. Il ne faut pas chercher à dégager les pucerons. C’est justement ce qui nourris les coccinelles, et les fourmis sont trop chiantes à débarrasser… alors les laisser, et attirer plutôt leurs prédateurs.

    Pour les pince-oreilles, ce sont les oeillets à feuilles bleues, qu’il faut privilégier : les « oeillets des fleuristes ».
    C’est un truc de ouf ce que je trouve comme pince-oreille DANS les fleurs fanées des oeillets des fleuristes, quand je vais les couper!

    Pour le mildiou, je n’en ai jamais eu.
    Je pense – je PENSE bien – que c’est grâce à mes parterres de THYM.

    Je suis en moyenne montagne, zone humide… alors le mildiou, je devrais connaître. Mais je sème énormément de thym pour protéger mes plantes (notamment mes vignes), et je n’ai JAMAIS eu de mildiou.
    (J’ai aussi des pieds de thym un peu partout, parce que j’attends que les fleurs soient bien « sèches » pour tailler : ça permet au thym de se re-semer tout seul.)

    (De toute façon, si place : planter divers aromatiques un peu partout. Ca nourris le sol, le NETTOIE, et le protège. Moins de risques de maladies, donc…)

  7. Bonjour.

    Pour les pucerons, attirer coccinelles ET pince-oreilles. En nombre suffisant, ça débarrasse bien comme il faut.
    (Je ne vous apprends rien.)

    J’ai de plus en plus d’insectes dans mon jardin, chaque année, parce que je sème et plante régulièrement…

    J’ai remarqué que les coccinelles ADORENT particulièrement la sauge officinale : dès que ces bestioles sortent, elles vont se poser sur ma sauge (surtout les coccinelles JAUNES, j’ai remarqué!).

    Faire des parterre de thym : partout où j’en ai, j’ai des coccinelles – là aussi.
    C’est impressionnant, parce que chaque année, j’ai de plus en plus de coccinelles (nouveaux coloris, d’ailleurs!!).

    • Dans les serres j’ai 70 pieds de tomates , je peux en manger mi juin , jusqu’en octobre , Mois aussi je suis en moyenne montagne prés de Montségure. Les autres années l’invasion des pucerons je la contrôlai au savon noir mélangé a l’eau.Mais en n’aérant pas assez avec l’humidité de la pulvérisation le mildiou démarre très vite, une fois démarré (en serre ont le contrôle mais on ne l’arrête pas)depuis j’ai fait les cotés relevable. cette année des millions de pucerons et cochenilles , toutes les feuilles envahies dessus dessous.J’ai ressayé le savon noir et variante avec vinaigre ou ail ,ça ramolli les feuilles ce qui permet peut être aux pucerons de piquer plus facilement. J’ai essayer le purain de feuilles de tomates , ça marche très bien en préventif et insecticide et ça ne ramolli les feuilles , En serre maintenant ç’est trop tard , mais les tomates en extérieur , juste a coté je n’ai pas de pucerons.

    • Les coccinelles , toutes celles que je trouve a l’extérieur je les immigrent dans la serre, mais avec la chaleur je pense qu’elle repartent. C’est exceptionnel avec la chaleur de cette année. J’ai une sauge de 2 mètres a coté de la serre, Cette année j’ai pas planté les œillets d’inde trop tard dans la serre, peut être que ?,je retiens ; Faire des parterre de thym

      • Il faut penser à faire un coin d’eau pour les insectes, aussi… (j’avais oublié de le dire : c’est évident, mais c’est le genre de truc auquel on ne pense pourtant PAS!)

        Il y a quelques années, cause grosse sécheresse, j’ai remarqué BEAUCOUP d’insectes morts. Ils n’étaient pas morts de chaleur, mais de SOIF!

        Du coup, depuis, j’ai rajouté plusieurs coins d’eau : un abreuvoir à oiseau côté sud-ouest, et un brasero en inox rempli à ras bord côté nord.
        Ca, rajouté à mon bassin à canards et à plusieurs gamelles d’eau (volailles)? Je n’ai plus du tout d’insectes mort de soifs depuis. (Au contraire : j’ai encore plus d’insectes, du coup; puisqu’ils ont de quoi s’abreuver en plus des plantes!)

        La sauge officinale, j’en ai mis plusieurs, et je ne taille que les fleurs fanées et les branches sèches. Comme ça, elles restent bien grandes (je fais ça justement pour les coccinelles, depuis que j’ai constaté qu’elles adoraient la sauge!).
        (En plus, la sauge, c’est comme la pomme : elle « éloigne le médecin pour toujours », qu’il parait.)

      • Le thym en fleurs a également l’avantage d’attirer les petites abeilles EN MASSE. Alors à côté d’un potager…? Pratique!

        Pour les fleurs mellifères, j’en ai une très belle je recommande (et qu’on ne connait pas forcément) : le LYSIMAQUE.
        (Ca pousse chez moi. Je ne savais pas le nom de cette plante, et Internet me répond que c’est du « lysimaque », donc…)

        En planter, parce qu’en plus d’être d’un jaune fluo magnifique, les fleurs du lysimaque sentent tellement bon qu’elles font rêver (ça fait deux jours que je reste au vent le soir juste pour l’odeur des fleurs)…
        J’ai remarqué que les papillons et les abeilles se régalent particulièrement des fleurs de cette plante…!

        (Par contre, en plus du pied qui reprend chaque année, la plante se re-sème très facilement : j’en ai un peu partout, du coup… mais c’est tellement BEAU, de toute façon…!! Et les insectes adorent!)