L’Algérie gèle la construction des murs anti-migrants vers l’Espagne

Mur en construction dans la province d’Oran.

Tout cela sur fond de livraison de gaz et, surtout, de reconnaissance par Madrid  du Sahara occidental qui s’aligne sur la proposition marocaine d’autonomie….

https://www.lesechos.fr/monde/europe/les-tensions-sexacerbent-entre-lespagne-et-lalgerie-1412194

Le contexte : une crise entre l’Algérie et l’Espagne 

La suspension du traité d’amitié entre l’Algérie et l’Espagne a de lourdes conséquences.

L’immigration clandestine sera aussi touchée par cette suspension et la gestion des flux migratoires entre les deux pays va être compliquée.

En effet, le traité d’amitié garantit, dans son article 12, que « les deux partis poursuivront et approfondiront leur coopération dans le contrôle des flux migratoires et la lutte contre la traite des êtres humains ». Cette décision algérienne va donc remettre en cause cette collaboration, qui avait fonctionné par le passé.

Ainsi, à la suite de la suspension du traité, Alger peut désormais refuser de délivrer les laissez-passer nécessaires aux expulsions de migrants et bloquer par la même occasion le retour de milliers de harraga(migrants). Une conséquence très lourde pour l’Espagne. L’Algérie  utilise ce dossier de l’immigration clandestine comme moyen de pression comme l’avait fait le Maroc.

RUBÉN PULIDO

Les conséquences des tensions entre l’Espagne et l’Algérie ne se sont pas fait attendre et, une semaine après la suspension du traité d’amitié entre les deux gouvernements, l’Algérie a interrompu la construction des murs destinés à contenir le départ des immigrants clandestins à destination des côtes espagnoles.

 

Le début de ce projet de collaboration visant à contenir la pression migratoire a commencé au début de cette année, lorsque le gouvernement algérien a approuvé la mise en œuvre d’un plan de confinement dans les lieux les plus fréquentés par les « haraga » (terme utilisé pour désigner les jeunes Algériens qui s’embarquent pour l’Espagne), dans le cadre de son engagement envers l’Espagne à freiner l’immigration clandestine.

Ainsi, un plus grand nombre de contrôles ont été mis en place par la gendarmerie nationale dans la zone nord, une augmentation des activités de patrouille et de contrôle par les garde-côtes algériens et la construction d’un mur le long du littoral où les mafias d’immigration clandestine sont les plus actives afin de dissuader et de contenir les futurs départs massifs vers les côtes espagnoles.

En conséquence, le début de l’année a enregistré une baisse significative du nombre d’entrées illégales dans la province d’Almería et la région de Murcie, suite à cette augmentation des contrôles dans la province d’Oran.

Le projet de construction d’un mur en différents points de la province d’Oran a été la mesure la plus controversée. La controverse n’a pas tardé à naître et les habitants de Aïn El Turk – la commune où les premiers travaux ont commencé – ont manifesté leur indignation au point d’appeler à des manifestations pour tenter d’arrêter les travaux.

 

Oran (Algérie) – Points de la côte nord où le projet de mur anti-immigration a commencé 

Quelques semaines après la controverse, le délégué du gouvernement à Oran, Saïd Sayoud, a été contraint de faire des déclarations publiques afin de calmer les protestations croissantes qui avaient commencé dans le nord de la province. Sayoud a déclaré que « l’installation de ces murs était une solution temporaire dictée par des considérations sécuritaires » pour « lutter contre la migration illégale ». Il a ajouté que ces obstacles seraient levés dès que « la situation s’améliorerait ». Ses déclarations et explications ont calmé le public et les travaux ont continué.

C’est au cours de cette semaine que La Gaceta de la Iberosfera a appris de diverses sources diplomatiques et civiles que les travaux dans la ville d’Aïn El Turk et dans la ville d’Oran avaient été arrêtés, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous:

Ce fait donne déjà lieu à diverses mobilisations dans la province d’Oran de la part de jeunes Algériens et de trafiquants d’êtres humains du nord de l’Algérie, qui sont déjà pleinement conscients de l’arrêt de ces travaux.

La Gaceta de la Iberosfera a pu confirmer que les premières rencontres ont déjà commencé entre les recruteurs des mafias et les jeunes Algériens qui, après ce qui s’est passé, envisagent de nouvelles incursions maritimes vers le territoire espagnol. Interrogé sur cette question, le ministère des affaires étrangères a refusé de faire toute déclaration.

 

 780 total views,  2 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 Commentaires

  1. Tout ces trucs ne sont que des effets de manche. Les envahisseurs sont de plus en plus nombreux et seule une riposte armée pourra les stopper.
    On arrête la construction de murs, on arrête de leur refiler du fric pour qu’ils gardent leurs candidats à l’exil, on tire sur tout ce qui essaie de passer la frontière illégalement.
    En quelques jours, le flot se tarira.
    Nous aurons à affronter l’indignation internationale, mais après ??
    Il suffit de se défendre. Mais il vrai qu’avec une mentalité de perdant, on préfère se coucher.

  2. Mais pourquoi ne fait-on pas la guerre à ces pays qui nous chient à la gueule ???
    Nous gagnerions sans problèmes.
    Hélas, ce n’est pas possible car l’U.E.a décidé de détruire les blancs et l’histoire des Nations Chrétiennes.
    Sans Putsch dans l’année à venir, c’est mort.

  3. Si le Maghreb envahit l’Europe c’est parce que l’Europe fait tout pour se faire envahir. Toutes les politiques étatiques et européennes sont gangrenées jusqu’à l’os. L’invasion généralisée du Nord par le Sud est pilotée par les usa qui veulent que l’europe devienne un sous-continent qu’ils pourront diriger à leur guise.

  4. C’est une invasion et ils viennent que pour ça, et aussi nous faire payer l’Algérie française. Leur but, c’est très simple, nous tuer et faire de l’Europe une europe islamiser. Méééééé les salopards qui nous dirigent, tous des traîtres, s’en foutent. ils veulent détruire l’europe. Par contre si après ils veulent reprendre la main sur l’europe, là ils vont avoir du mal. Les muzzs n,abandonneront pas leur butin, car pour eux une europe conquise est à eux pour toujours. L’europe n’a pas mis longtemps pour détruire la France, seulement 21 ans.

  5. Pour les pays africains l’envoi de leur ressortissants en Europe est comme un investissement car l’envoi de fonds vers l’afrique pour aider les familles restées au bled représente une part importante du PIB de ces pays.

  6. Tout est fait pour détruire l’Europe. Ne jamais se fier à la parole d’un gouvernement algérien ou autres, on est toujours roulé dans la farine. Surtout avec le prix actuel de la farine!