Match de foot à Budapest : l’équipe nationale anglaise à genoux pour les BLM huée par 40.000 enfants hongrois

 

La Puska Arena était bien remplie avec 40.000 jeunes visiteurs.

L’UEFA, qui applique strictement la politique de correction, a lancé l’année dernière une procédure pénale contre l’équipe nationale hongroise pour son comportement prétendument discriminatoire : deux matchs obligatoires à domicile devaient être disputés sans spectateurs !

Pour contourner en partie la sanction imposée par l’UEFA, la Fédération hongroise de football a exploité un point précis du règlement de l’instance européenne permettant, en cas de tribunes fermées, d’inviter des enfants de moins de 14 ans licenciés dans des clubs de foot à condition qu’ils soient accompagnés d’un adulte. C’est ce que prévoit l’article 73 du code disciplinaire. Des milliers d’enfants (et leurs accompagnateurs) ont donc pris place en tribunes, où ils ont assisté à la victoire  de leur sélection (1-0) !

 

Et finalement,  la Puska Arena était bien remplie avec 40.000 visiteurs !  L’intention de l’association européenne de sanctionner la Hongrie a ainsi été contrecarrée !

Les footballeurs anglais ont posé un genou à terre en référence au mouvement « Black Lives Matter » (Les vies noires comptent).

Et  l’inattendu s’est produit : alors que les footballeurs anglais s’agenouillaient comme d’habitude, une cacophonie assourdissante de huées et de sifflets a retenti :


L’Angleterre contre la Hongrie

 

Rien ne montre plus clairement la différence entre une morale d’esclaves occidentaux décomposée dans l’esprit du politiquement correct et une résilience nationale et individuelle que ce qui s’est passé samedi au stade de football Puskas de Budapest…

Pour les médias occidentaux, il s’agit d’une violation de tabou sans précédent : les rares qui ne tentent pas de passer sous silence cette multiple victoire hongroise – sportive, mentale, historique – sont en train d’hyperventiler comme d’habitude : « Scandale à Budapest ! » (Lire ici la colère des Anglais).

Mais en même temps, tout cela est aussi un cas d’école de résistance hongroise durable contre une pseudo-morale occidentale décadente, arrogante, raciste, qui veut imposer au monde entier son politiquement correct totalitaire. La première volonté de résistance a déjà gagné contre les Turcs, les Habsbourg, l’Union soviétique et le milliardaire Soros.

Il suffit de savoir attendre…

Le Hongrois Willi Orban, au centre, en action contre l’Anglais Bukayo Sak, à droite

 

Quant à savoir si la défaite  pour les Anglais  contre la Hongrie qui s’en est suivie pourrait avoir un rapport avec cette croisade inattendue et psychologiquement humiliante menée par des enfants, les footballeurs britanniques de l’équipe nationale pourront pleurer à leur retour lors de séances de psychothérapie de groupe. Coady, le footballeur de l’équipe nationale anglaise, a déjà donné le ton : « C’est une grande déception. Je pense que tout le monde peut comprendre le fait de s’agenouiller en tant que pays et équipe. Après tout, nous avons beaucoup parlé de la raison pour laquelle nous le faisons ». 

Le gouvernement hongrois défend les enfants qui ont sifflé le genou à terre.

Face à cette polémique, le gouvernement hongrois a sans surprise décidé de soutenir ses supporters.

« Ceux qui pensent que des enfants assistant à un match de football à Budapest peuvent être blâmés pour n’importe quel type de déclaration politique sont vraiment des idiots. Félicitations à notre équipe nationale. Applaudissements pour les 35.000 enfants », a ainsi réagi sur Twitter le secrétaire d’État à la communication et aux relations internationales du pays, Zoltan Kovacs.

Un discours qui n’a rien d’étonnant, le premier Ministre hongrois Viktor Orban étant clairement opposé au genou à terre.

« Je n’ai aucune sympathie pour ce business de l’agenouillement, avait-il déclaré en 2021. Je ne pense pas que ces choses-là aient leur place sur le terrain. Le sport, c’est autre chose. Les athlètes se battent debout. »

Le Parisien, au sujet d’un match en Angleterre ce dimanche : 

Les joueurs des équipes de d’Aston Villa et de Sheffield United, ainsi que l’arbitre de la rencontre, ont posé un genou à terre en référence au mouvement « Black Lives Matter » (Les vies noires comptent).

Un geste, lancé en 2016 par Colin Kaepernick, joueur de foot américain, pour protester contre les violences policières faites aux Noirs aux Etats-Unis, qui rend évidemment hommage à George Floyd, père de famille noir [criminel !!!] étouffé le 25 mai par le genou d’un policier de Minneapolis.

« Black Lives Matter », ces trois mots, véritable cri de ralliement du mouvement de lutte contre le racisme et les violences policières, s’afficheront dans le dos des maillots à la place du nom des joueurs de Premier League lors des prochains matchs.

 

 912 total views,  3 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. VIVE LA HONGRIE. VIVE LES MAGYARS
    and gode shake the queer… 🤪😜😂

  2. Les Hongrois ne sont pas dupes, BLM est un mouvement financé par Soros le Nazis bien que juif de source dont la famille Hongroise a collaboré avec les nazis durant le WWII. BLM est un de ses multiples plans de déstructuration des démocraties qui utilisent et financent les minorités pour créer des clashs… Bravo aux petits Hongrois ,ils vont devenir des bons papas

  3. Qu’ils se le mettent dans le derche leur genou ces connards !

  4. bravo à la hongrie : pays de valeurs et de bon sens qui refuse les simagrées inadmissibles du « genou par terre » des dégénérés

  5. « Black Lives Matter , ces trois mots, véritable cri de ralliement du mouvement de lutte contre le racisme »
    C’est une blague! Le mouvement BLM est raciste (anti-blanc); il est soutenu par la bien-pensance « woke » qui a l’indécence de qualifier de « racistes » ceux qui disent: « All lives matter » (toutes les vies comptent).
    Floyd était un criminel; le policier blanc qui a causé sa mort a été lourdement condamné – on attend toujours une mise en cause par la justice du policier noir qui a abattu froidement Ashli Babbitt, une jeune femme blanche, vétéran de l’US Air Force et Trump supporter.
    Quant à cette mode grotesque du genou à terre des footballeurs – ils devraient jouer tout le match dans cette position pour rendre hommage à Floyd et BLM.

    • Vous avez parfaitement raison !
      Je propose qu’on fonde le mouvement « OLE » … ON LES EMMERDE !

  6. Bukayo Sak, un Anglais? En plus une équipe à genoux? Quelle décadence.

  7. je suis un ancien footballeur jamais je n aurais mis un genoux à terre pour cette connerie de blm bravo à la HONGRIE honte à l europe de l ouest bonne journée

  8. Pensez souvent à cette fable « le roi est nu ».
    Les enfants voient clair, toujours.
    Ce qu’il s’est passé n’est que l’expression de la Vérité et de la pureté du coeur.

    • Les enfants voient clair et ne s’agenouillent que devant Dieu, surtout quand ils savent qu’ils ne sont en rien coupables de quoi que ce soit comme on essaye de leur faire croire d’une façon malhonnête et perverse pour les accabler et les manipuler.

  9. Bravo , magnifique , enfin des citoyens qui ne sont pas des moutons !! et la force de l’exemple qui fera date je l’espère !

  10. Mettre un genoux à terre pour ces merdes de blm, qui veulent voir le monde à genoux pour dominer les blancs, JAMAIS. Et quand je vois que des blancs collabos cautionnent cette ignominie lancé par les traoré, les pires racailles que la terre ait porté me fait vomir.
    Bravo à tous ces jeunes hongrois, qui ne veulent pas voir leur pays disparaître et on aimerait voir cela en France, méééé là je rêve.

  11. Le politiquement correct consiste à culpabiliser systématiquement les blancs. BLM est une expression visant à culpabiliser les blancs, coupables de mépriser la vie des noirs. Comme si les blancs eux-mêmes n’étaient jamais des victimes, jamais assassinés en tant que blancs et par qui ? On ne compte plus les meurtres et les attentats anti-blancs et antisémites.

  12. …Ils n’ont pas honte, de continuer cette mascarade du « genoux à terre », aussi?
    Ils comptent continuer à se soumettre jusqu’aux restant de leurs jours? Parce qu’alors…
    Si ils ne comptent pas se comporter en HOMMES – les hommes qu’ils sont censé être, quand même! -, qu’ils arrêtent de se prétendre masculins et virils, et qu’ils aillent donc participer à des matchs de foots féminins…!

    …On dit bien que « la vérité sort (toujours) de la bouche des enfants »…
    Bravo les gosses : vous avez la paire de couilles qu’une bonne partie de NOS hommes ont perdu durant le cours de leur vie!

1 Rétrolien / Ping

  1. Cévennes : les gauchos irresponsables se déchaînent ! – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.