Au lycée et au collège, le mois de juin est «quasiment perdu» : certains en profitent pour imposer la tenue islamique

En France, dans certains établissements, des élèves profitent de la faiblesse et du relâchement  ambiants, sur fond d’offensive du burkini,  pour mener leur petit djihad, leur petite conquête du territoire à la mode islamique… alors que l’uniforme est encore en vigueur dans certains pays, comme ci-dessous dans une école de Bâle (Suisse).

 

 

En France, certains élèves se sont passé  le mot  :  imposons la tenue islamique à l’école !

Le Parisien nous rappelait en début de semaine que l’année est terminée au lycée et au collège, depuis fin mai.

On assiste donc à un laisser-aller général et le dernier mois ne compte pas. 

Sauf que certains élèves se sont lancés dans un autre travail : l’islamisation de l’école par une forme de combat (disons le mot : de « djihad »), consistant à venir en tenue islamique.  Il faut dire que le signal du traître Piole votant le burkini  y a été pour beaucoup. 

 

Le Parisien 

«J’ai arrêté les notes fin mai» : au lycée et au collège, un mois de juin «quasiment perdu»

Entre l’organisation des examens qui paralyse les établissements et l’arrêt des notes qui démobilise les élèves, le mois de juin est quasiment «perdu» selon les familles et les profs. Sa «reconquête» grâce à la réforme du bac était pourtant une promesse de Jean-Michel Blanquer.

Selon le principal syndicat enseignant du second degré, 30 à 40% des jeunes sont «démotivés» ou carrément «absents», selon les remontées de différentes académies. LP/Philippe Lavieille
Selon le principal syndicat enseignant du second degré, 30 à 40% des jeunes sont «démotivés» ou carrément «absents», selon les remontées de différentes académies. « Bonnes vacances Madame ! À l’année prochaine… » Même pas ironique, la remarque est lancée par un lycéen de région parisienne, à sa professeure de sciences économiques et sociales… ce lundi 30 mai. Il ne la reverra plus avant septembre. Pourtant, le calendrier scolaire officiel de l’Éducation nationale affiche, en guise de date officielle de fin d’année, le… 7 juillet. Problème : entre des conseils de classe de plus en plus précoces, et des établissements mobilisés pour l’organisation du brevet et du bac, nombre d’ados sont quasiment déjà en congés.

Mais dans certains établissements, des élèves profitent de la faiblesse et du relâchement  ambiants, sur fond d’offensive du burkini,  pour mener leur petit djihad, leur petite conquête du territoire à la mode islamique.

Toujours le même processus : s’imposer dans l’espace public et en parallèle se victimiser en retournant les principes de la République contre elle-même.  Une pétition  a été lancée « contre les discriminations faites aux lycéennes ».

Ils auraient tort de se priver : la France lâche du lest à chaque fois !

 

L’Éducation nationale confrontée à une «épidémie» de tenues islamiques.

FDS

[…] Plusieurs académies, à des degrés divers, sont concernées. Le phénomène a récemment pris de l’ampleur, laissant penser qu’il s’agit, si ce n’est d’une opération concertée, du moins d’un prosélytisme affirméDes « défis » sont même apparus sur les réseaux sociaux, incitant les jeunes à tester leur lycée.

 

Selon les informations de l’Opinion, les renseignements territoriaux ont alerté le ministère de l’Intérieur, comme les rectorats l’ont fait pour l’Education nationale. Le dossier va vite être soumis à Pap Ndiaye et pourrait servir d’examen de passage au nouveau ministre quant à sa fermeté sur les atteintes à la laïcité.A Grenoble, deux jeunes filles ont été rappelées à l’ordre mi-mai. La direction du lycée Mounier a ensuite envoyé aux parents d’élèves un mail, cité par le Dauphiné libéré, rappelant que « les tenues non adaptées (claquettes, les tenues de plage ainsi que les tuniques longues considérées comme un signe ostentatoire religieux) ne sont pas acceptées ».

L’abaya, longue robe sombre portée au dessus des autres vêtements. 

 

Dès le lendemain, les abayas étaient plus nombreuses à l’entrée, puis une pétition « contre les discriminations faites aux lycéennes » mise en ligne sur le site change.org.

 

Ces incidents ont eu lieu la semaine où la majorité d’Eric Piolle (EELV) votait l’autorisation du burkini dans les piscines municipales. «Hausse significative». Dans l’Aisne, des familles ont eu la surprise de voir des garçons en kamis le jour de la fête de l’Aïd ; d’autres, dans l’Oise, dénoncent une “épidémie” de port du voile.

Les régions de Bordeaux, Clermont-Ferrand, la banlieue francilienne comme Paris intra muros sont aussi concernées. Parfois, les élèves retirent leur voile-capuche à l’entrée pour mieux le rabattre dans la cour ou dans les couloirs, tandis que les surveillants s’évertuent à faire respecter le règlement. Quand quelques lycéennes se voient priées de rentrer chez elles, c’est parfois un groupe de 10 ou 15 qui se présente le lendemain.

Interrogée par L’Opinion, l’Éducation nationale refuse de communiquer tout chiffre, ce qui n’empêche pas ses directions de l’enseignement scolaire et des affaires juridiques d’être saisies. « Cette recrudescence est une réalité. Le Conseil des sages de la laïcité réfléchit à la manière d’y répondre », indique Alain Seksig, secrétaire général de cette instance mise en place par Jean-Michel Blanquer. Quelques semaines après sa nomination au ministère de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye va être amené à trouver des solutions pour s’éviter de premières polémiques. Le Point

On ne doute pas une seconde que cette face de faux témoin saura régler le problème et empêcher fermement l’école de  céder du terrain à l’islam !

 707 total views,  3 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. pourquoi les pays musulmans sont sous développés
    une personne à une réponse?
    merci bonne soirée patriote

  2. Terminé ce pays ! Les jeunes français et en majorité, sont devenus des neuneus d’une ampleur incommensurable.
    franchement, il n’y a guère d’espoir.

  3. emmenons les faire un tour en afghanistan (en plus pas d’école pour les filles ! ) ou iran, au choix, pour leurs vacances

  4. Il me semble bien que Zemmour avait parlé de l’uniforme et il était pour.de plus quand on voit la photo plus haut blouson,polo,pantalon c’est plutôt cool,classe et joli,autre chose que leur sac à patates ,elles ne rendent même pas compte quelles se tirent une balle dans le pied ,elles veulent quoi à la fin ?,comme en Afghanistan, la burka,pas le droit d’étudier,de conduire ,de sortir sans être accompagnée d’un mari,frère,père, pas de distraction,musique, film,etc faut quand même être bête pour soutenir ça.

    • La liberté occidentale leur fait peur. Elle vienne ici pour consommer des « marques »…rouler dans de superbes voitures souvent aussi dans leurs quartiers (comme dans ma ville de l’ouest. Porte monnaie à la place du coeur, coeur pourri par l’islam, le veau d’or pour carburant mental, quasiment seulement un but d’enrichissement financier, ces consommateurs là vont finir par enterrer le capitalisme.

  5. Dans ma ville de l’Ouest, j’ai constaté un fort accroissement de tenues islamiques dans les rayons de mon supermarché Intermarché, aux lendemains de la victoire de Mélanchon, car son score est selon moi un signal de victoire des musulmans. Les musulmans se sentent des ailes désormais. Ils ne se retiennent plus. L’échec de Zemmour a sonné une fin de suspense sur nos chances d’éradiquer la présence visuelle de la secte.
    Je sens que les vannes se sont ouvertes définitivement cette fois.
    Le retour à la normale si je puis dire va être difficile voire enterrée.

  6. Dire que dans la plupart de leurs pays, elles n’ont même pas le droit d’étudier. C’est bien pour emmerder le monde qu’elles font ça.

  7. Pov petits cons. Vous ne savez pas ou vous mettez les pieds.
    Au lycée le niveau a beaucoup baissé, sauf dans la matière islam, ou les dégénérés et les traîtres on bien bossé. Ils ont même bossé que ça. Fini l’histoire de France, mééééé l’islam et momo, alors là oui, toujours au programme.

  8. L’EN est sauvée et la morale républicaine intacte, habemus Papam N’Diaye ! Le souverain pontife de la tolérance! Bientôt la charia en milieu scolaire, la cantine halal, la tenue islamique obligatoire, le muezzin pour siffler la fin des récréations et j’en passe et pas des meilleures.

1 Rétrolien / Ping

  1. France en décomposition, France vendue à l’islam- Non seulement on n’apprend plus grand chose à l’école, mais au lycée et au collège, le mois de juin est «quasiment perdu» : certains en profitent pour imposer la tenue islamique !

Les commentaires sont fermés.