Pourquoi, dès 2017, les Américains avaient-ils besoin de matériel génétique russe ?

Intérêt militaire : l

Et cela ne date pas d’hier… mais d’avant-hier.

L’article ci-dessous date de 2017.

Intérêt militaire : l’US Air Force veut acheter des échantillons de tissus vivants à des Russes

L’Air Training Command de l’US Air Force a publié un contrat pour l’achat d’échantillons d’ARN – des tissus vivants de Russes caucasiens. L’appel d’offres correspondant est affiché sur le site Web des marchés publics des États-Unis. Le fournisseur potentiel, lorsqu’il met les échantillons à la disposition de l’Air Training Command, doit également fournir des informations sur l’état de santé des donneurs. Le département militaire a besoin d’échantillons de molécules d’ARN impliquées dans la mise en œuvre de l’information génétique humaine et de liquide synovial assurant la mobilité articulaire. RT a demandé aux experts dans quel but l’armée américaine avait l’intention de faire de tels achats.
Intérêt militaire : l'US Air Force veut acheter des échantillons de tissus vivants à des RussesL’US Air Force prévoit d’acheter 12 échantillons de molécules d’ARN (contenues dans toutes les cellules vivantes et nécessaires à la traduction de l’information génétique en protéines) et 27 échantillons de liquide synovial (un composant important de l’articulation qui assure sa mobilité) auprès de donneurs russes . Ceci est indiqué dans le contrat de l’US Air Force, qui a été publié sur le portail des appels d’offres du gouvernement le 19 juillet.

« Tous les échantillons (tissu synovial et échantillons d’ARN) doivent être prélevés en Russie sur des Caucasiens. Le gouvernement ne considérera pas les échantillons de tissus en provenance d’Ukraine », indique le document, que RT a lu.

Pour les fournisseurs potentiels d’échantillons, l’US Air Force a prescrit un certain nombre d’exigences.

« Tous les échantillons de tissu synovial et d’ARN frais congelés doivent provenir de donneurs normaux sans lésion musculo-squelettique. Les échantillons de tissu synovial et d’ARN peuvent ne pas correspondre, c’est-à-dire provenir de donneurs différents. Tous les échantillons de tissu synovial et d’ARN doivent provenir de personnes dont le test de dépistage du VIH, de l’hépatite B, de l’hépatite C et de la syphilis est négatif », indique le contrat.

Le contractant est tenu de fournir des informations sur le donneur pour chaque échantillon de tissu synovial et d’ARN. « Au moment de la livraison, l’entrepreneur doit fournir un modèle de carte d’identité, indiquer le sexe, l’âge, la nationalité, le diagnostic, la date de l’opération, la date du diagnostic, les symptômes, les antécédents de tabagisme, les médicaments pris, la taille, le poids« , indique le contrat.

Les échantillons doivent être livrés à la base aérienne de Lekland (San Antonio, Texas) dans les dix jours suivant la réception de l’argent par l’entrepreneur.

Interrogé par RT sur le but de l’achat, le conservateur du contrat, Markus Mattingly, n’a pas fourni de commentaire opérationnel.

Des échantillons précieux

La clinique médicale américaine ProteoGenex, située à Culver City (Californie), s’est intéressée à l’appel d’offres. Le site Web de l’organisation indique qu’elle est spécialisée dans la collecte de tissus humains, y compris l’ARN, qui est extrait du sang d’un donneur. On note également que ProteoGenex dispose de 200 000 échantillons de biomatériaux différents.

La société a un bureau de représentation à Moscou (la seule filiale étrangère de la société) – « Laboratoire des bioressources ». Le site de recrutement job.ru indique que l’organisation est engagée dans « la sélection et la recherche d’échantillons pour des projets médicaux scientifiques ».

La directrice générale du bureau de représentation russe de ProteoGenex, Natalya Dyakova, a déclaré à RT que le Laboratoire des bioressources ne collecte pas d’échantillons de molécules d’ARN et de tissu synovial et qu’elle ne sait rien du contrat de fourniture d’échantillons à l’US Air Force.

« Je ne sais rien à ce sujet, nous n’avons été informés de rien de ce genre. Nous ne menons pour eux (ProteoGenex. –  RT ) qu’un certain niveau de recherche et rien de plus », a déclaré Dyakova.

Le siège social de ProteoGenex  en Californie  n’a pas répondu à la question de RT concernant la participation à l’appel d’offres pour la fourniture d’échantillons de tissus vivants de Russes à l’US Air Force.

Besoins non militaires

L’initiateur du contrat d’achat d’échantillons de tissus vivants est l’US Air Force Training Command. Le département est engagé dans la sélection professionnelle des pilotes et des techniciens, ainsi que dans la formation du personnel technique de l’US Air Force. Selon le site Web du commandement, à Lekland, au Texas, où les échantillons seront envoyés, il existe un centre médical – la 59e aile médicale, qui appartient au département. 

« Le centre effectue le plus grand volume d’opérations de transport médical de l’US Air Force et maintient environ 1250 postes de personnel médical prêts en permanence à être déployés. Des équipes de terrain sont régulièrement déployées dans toutes les régions du monde pour répondre aux urgences, assister les opérations non programmées du ministère de la Défense et élaborer la préparation au combat en participant à de véritables missions civiles et humanitaires. »

Konstantin Severinov, professeur à l’Institut des sciences et technologies de Skolkovo et à l’Université Rutgers aux États-Unis, a noté que des échantillons d’ARN peuvent être collectés à des fins scientifiques.

« Plus vous en savez sur la diversité génétique des personnes, plus vous avez de possibilités, notamment, de traiter et de diagnostiquer des maladies. Toutes les personnes sont différentes. Autrement dit, le contexte génétique et les raisons pour lesquelles les différences de gènes sont responsables de certaines autres différences chez les personnes ne sont toujours pas clairs et font l’objet d’études actives », a déclaré l’expert.

Chef du laboratoire de l’Institut de Génétique Générale. NI L’Institut Vavilov de l’Académie russe des sciences Sergey Kiselev estime que ce nombre d’échantillons est suffisant pour la recherche scientifique.

 

https://tinyurl.com/2p96u6zx

 

Note de Christine Tasin

Je n’ai pas la réponse à la question posée en titre… Je n’ai que des hypothèses, dont celle-ci, qui fait peur, mais n’est pas à exclure d’emblée.

Et si la guerre froide, malgré les engagements, les baisers sur la bouche… avait continué par-delà la chute de l’URSS ? Et si les USA, qui n’ont rien fait pour rassurer les Russes ni pour mettre en oeuvre les accords de Minsk, savaient que tout ou tard l’ours russe taperait du poing sur la table ? Et si, pour préparer ce moment, ils avaient lancé des recherches pour découvrir des virus, des maladies, des modifications de gènes susceptibles d’attaquer le peuple russe à la racine, dans sa constitution biologique ?

 717 total views,  2 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. =============================
    OTAN en emporte plus des armes à l’Ukraine ; la Russie l’a repoussé d’une chiquenaude sur le pif.

    ◘ L’OTAN a suspendu les livraisons d’armes à l’Ukraine: la raison en est la défaite dans le Donbass || Alexandre Sitnikov | 30/05/2022
    •► Kyiv est hystérique et accuse Washington et Bruxelles de mal
    ◙ SVPRESSA.ru : https://tinyurl.com/2m3h4f6m

    → L’ ambassadeur d’Ukraine en Allemagne, Andriy Melnyk , a commenté avec éloquence « l’aide » de l’Allemagne à l’Ukraine sur son Twitter avec un curieux collage : un escargot qui traîne une cartouche vers le « nenka ». Cependant, il ne s’agit pas seulement de l’Allemagne. Par l’intermédiaire de ses initiés, le bureau du président informe les habitants de la communauté que l’OTAN s’attend à un résultat pas très bon pour les forces armées ukrainiennes dans la bataille du Donbass. C’est pourquoi « l’Occident a suspendu les livraisons massives d’armes lourdes qu’il avait déjà promises ».
    …/…

  2. ◘ Le ministère russe de la Défense a confirmé que des laboratoires ukrainiens sont entrés dans le système d’infection du Pentagone | 27 mai 2022
    ◙ RUSSIAN-RT.com : https://tinyurl.com/5cksrt8a

    •► Le ministère russe de la Défense a confirmé que les laboratoires biologiques ukrainiens étaient connectés au système américain de contrôle mondial de la propagation des maladies infectieuses, dont la partie fondamentale est l’Institut de recherche des forces terrestres. Walter Reed dans le Maryland.
    …/…

    • Chère MSDO je suis très occupée en ce moment, avec peu de temps pour gérer le site, alors pas le temps d’examiner toutes les infos que vous nous avez postées, je les ai conservées ne vous inquiétez pas j’y reviendrai dans quelques jours.

  3. =============================
    Les sanctions occidentales contre la Russie accélèrent la fin de la mondialisation telle que nous l’avons connue. Un nouvel ordre économique s’annonce.
    ◘ Fyodor Lukyanov: le rôle de la Russie dans l’ordre économique mondial s’est avéré plus important que ce que l’Occident croyait | 2 juin 2022
    ◙ RT.com : https://tinyurl.com/ytsbdefb

    • Merci Emilie… Les détectives de RR lancent l’enquête !

  4. Peut-être pour mettre au point une arme biologique ne touchant que les Russes?

  5. TIENS !
    Conflits caucasiens et bras de fer russo-américain
    Mosaïque de peuples, le Caucase constitue aussi une mosaïque d’affrontements que la Russie et les Etats-Unis manipulent sur fond d’enjeux pétroliers.

    Sources : Nicolas Beroutchachvili et Jean Radvanyi, Atlas géopolitique du Caucase, Inalco, Paris, 1996 ; Institute for War and Peace Reporting ; Post-soviet armies newsletter ; Central Asia-Caucasus analyst.
    https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/caucasegene2000

  6. Les méthodes de guerre utilisées par les mondialistes sont de plus en plus vicieuses. Le covid et ses vaccins tueurs n’ont pas fait assez de dégâts et ils doivent méditer de nouvelles façons de nous faire la guerre pour tenter de parvenir à leurs fins et la nôtre …

    • Bonjour @Gigobleu ;

      Oui ! Dernièrement encore un des maîtres du jeu sur le monde, le champion de l’humanitaire, surtout dans le domaine de la santé, j’entends, Bile gâtée, après les premiers murmures de la « pandémie » Monkeypox ; sa déclaration sur le sujet laisser transparaître que la mayonnaise ne prendrait pas, donc pour lui ça ne l’intéresse pas vraiment et il a donc, devin, PRÉDIT pour ces années à venir très proche, UNE CATA SANITAIRE DUE À D’AUTRES ÉLÉMENTS PATHOGÈNES.

      Pour ma part, ce que je constate, c’est que beaucoup de ces vaticinateurs, dont la majorité des « antiquités », classées, selon cette même caste, dans la tranche des personnes fragiles à risque ; « vaccinés eux à coups de mensonges », tiennent bien la route et pètent la forme. Vaccinés ou non ils résistent à tout au virus et à l’injection. Pas de problèmes non plus avec leur dose unique (parce qu’on ne nous parle jamais de leurs rappels succesifs).

  7. « attaquer le peuple russe à la racine, dans sa constitution biologique  »
    Le peuple russe n’est pas homogène du point de vue génétique (mélange de scandinaves, d’asiatiques, de caucasiens). J’avais pensé qu’il pouvait avoir un lien avec le Covid laché fort à propos avant les élections présidentielles US de 2020 et les recherches sur les « vaccins » à ARN messager.

    • Bonjour @Karl der Hammer.

      Oui ! mais ce qui semble le plus intéresser ces labos ce sont les caucasiens.
      Par ailleurs ces labos existent depuis avant 2010 époque pendant laquelle ces labos, initialement de l’URSS, ont été pris et réaménagés par les USA.

      Si j’ai bien compris et si j’ai bien mémorisé.

  8. Il y a quand même cette question : Pourquoi seuls les Russes de Russie et non les Russes d’Ukraine intéressent-il ces labos ?

    • c’est effectivement un élément perturbant et sans doute important

      • Ces criminels méditent une guerre effroyable. Nous sommes engagés dans une lutte sans merci et au finish contre des forces diaboliques.

  9. – » Je n’ai pas la réponse à la question posée en titre… Je n’ai que des hypothèses, dont celle-ci, qui fait peur, mais n’est pas à exclure d’emblée. « –

    À mettre peut-être aussi en relation avec les « Biolabs » découverts pendant ce conflit rmé pour la libértion du Donbass et l dénzification de l’Ukraine ; ce qui a rendu très nerveux les occidentaux, dont Biden, son fils étant impliqué.

      • Bone journée @Madame Tasin. ☺

        Mais il n’y a pas que cette affaire pour laquelle j’avais laissé plusieurs liens (je vais faire d’autres recherches). Je n’ai cité que l’affaire Biden (SOROS derrière aussi, mais pas que ; il y a également un ou deux autres partenaires et au moin une société).
        Je parle de la nervosité des Biden dans cette histoire, sans parler de Nuland qui n’est que la voix des USA titillés. Comme la mémoire n’est pas là, je ne l’ai pas rappelé dans mon commentaire précédent.
        De toutes les façons, il ne s’agit pas que de l’affaire Biden, ce qui ne représente qu’un « détail » dan le fond de l’affaire.
        Je vou tiens au courant de ce que je trouve.

        • Oui chère MSDO je n’ai hélas pas le temps de regarder absolument tous les liens que vous me laissez, sauf à ne plus faire que cela (et encore je n’y arriverais pas), alors j’en valide certains pour ceux qui ont le temps et l’envie, j’en exploite d’autres… alors il est possible que, dans la masse des informations -encore mille mercis pour ce travail extraordinaire que vous faites pour nous- il est possible que je passe à côté de quelque chose d’essentiel ou queje croie que c’est une info déjà préservée,à tort

          • Vous êtes trop sympa. Ne vou en faites pas, je comprends ; je tenterais de vous signaler plus précisément les articles les plus explicites. Je regrette de ne pouvoir faire mieux ; c’est indépendant de ma volonté mais le coeur y est.
            Bonne journée.

1 Rétrolien / Ping

  1. Pourquoi, dès 2017, les Américains avaient-ils besoin de matériel génétique russe ? | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.