18 mois de prison pour avoir offert son cul à un chien ! En Macronie, tout n’est que folie…

 

Qui connaît les chiens – déclarés « impurs » en islam – sait qu’ils ne sont pas sensibles comme nous autres humains aux odeurs.

Il est très fréquent que deux chiens qui se rencontrent se reniflent l’anus, c’est leur façon d’échanger entre eux des phéromones et d’entretenir ainsi des « relations sociales ».

Souvent, les chiens reniflent les excréments qu’ils trouvent pendant leur promenade, parfois même ils les mangent, en particulier leurs propres excréments pour des chiens qui manquent de contact avec leurs congénères.

Bref, un chien, ça n’est pas « chochotte » et ça ne partage pas les « interdits » humains, qu’un enfant qui n’est pas tombé entre les mains de crasseux zadistes votant « nupes » apprend normalement (les rudiments de la propreté).

Le tribunal correctionnel d’Albi a pourtant jugé récemment un homme qu’il a condamné pour avoir « offert son cul » à deux de ses chiens à 18 mois de prison.

https://www.ladepeche.fr/2022/05/17/tarn-un-elu-local-condamne-pour-zoophilie-sur-ses-chiens-10301070.php

Il a déclaré devant le tribunal qui le jugeait pour cette « déviance » :

« Je m’en occupe bien. Je ne pratique pas la sodomie, ce sont eux qui le font s’ils le désirent. »

Sodomie, chien, deux mots absolument répugnants pour un musulman orthodoxe, pour un tribunal islamique aussi… et la liberté sexuelle là dedans ?

Cet homme esseulé a depuis toujours une « sexualité » différente, n’ayant jamais eu de commerce charnel avec d’autres humains ; il est zoophile.

Le procureur a réclamé une sévérité exemplaire en condamnant la « déviance » de ce monsieur...

« Je pratique la zoophilie toujours avec les deux mêmes, répond l’élu. Le chien sent mon anus, le lèche et pose ses pattes avant sur mon dos avant de faire son affaire. »

Le procureur soulignera « l’urgence d’une aide à apporter à cet homme pour soigner sa déviance » et se fendra d’un réquisitoire qui sera suivi par le tribunal. L’expertise psychiatrique parlera de « sexualité masturbatoire depuis l’âge de 11 ans au sein d’une famille à fonctionnement pathologique avec une carence affective évidente ».

Il aura même fallu une « expertise psychiatrique » pour cet individu qui reçoit ainsi une peine très lourde pour des faits qui ne préjudicient pourtant à personne…

En effet, selon le Code pénal, « le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ».

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006418952/

Y a-t-il acte de cruauté, sévice grave, dans le fait d’offrir son anus à un chien ? Non, à mon avis ! Le chien en a vu d’autres et visiblement, ça leur plaisait puisqu’il n’y avait nulle contrainte…

Bon, peut-être avaient-ils un « nonos » s’ils comblaient le trou affectif de leur propriétaire.

Mais cette incitation laisse entière la liberté de « Médor » de s’unir tendrement à son humain.

Dans le même temps, Lisa, 32 ans, polyhandicapée du fait d’un chauffard, crie à l’injustice : « il s’en sort avec un bracelet » !

https://www.ladepeche.fr/2022/05/15/toulouse-il-a-ecourte-ma-vie-et-sen-sort-avec-un-bracelet-temoigne-lisa-fauchee-a-velo-10296930.php

Et l’on déplore communément la surpopulation carcérale avec toutes ses conséquences dans la politique pénale, qui conduit à ne plus envoyer en prison nombre de dangers publics qui commettent des violences volontaires à l’égard de leurs semblables.

Il me semblerait normal de punir un homme qui a pénétré une chèvre, une brebis ou un chien, car l’animal a forcément dû souffrir du fait de ce viol, de cette pénétration. Mais si c’est un être humain qui se fait pénétrer librement par un animal, ce dernier ne souffre pas dès lors que son propriétaire ne l’a pas forcé…

On a comme l’impression que tout part en sucette en Macronie. Des responsables mordent les oreilles des chauffeurs de taxis, en tabassent d’autres avec un casque, « traitent le dossier » d’une dame en la faisant passer sous la couette… et l’on envoie en prison un homme qui a proposé à son chien une relation peut-être pas si « contre-nature » puisqu’elle convenait au canin.

Bientôt des plaintes pour agressions sexuelles si votre « toutou » va renifler le derrière d’un congénère lors d’une promenade…

Le mouvement #Meetoo pour tous les animaux de compagnie que l’on caresse, embrasse sur le museau…

 1,708 total views,  1 views today

image_pdf

63 Commentaires

  1. Les juges ne jugent plus en fonction de la loi, ils décident, pour certains sous le coup de l’émotion et pour d’autres en fonction d’idéologie dangereuse.
    Quand va-t-on juger les juges et les obliger à appliquer la loi stricto sensu?
    A quoi servent les lois si les juges ne les appliquent pas ?
    Cette histoire de jugement pour sodomie par chiens est très significative de la dérive judiciaire.
    Et pourquoi pas juger les chiens, après tout, ce sont eux qui agissent dans cette histoire ?

  2. Mille excuses, je n ‘avais pas vu que l’histoire était vraie.
    Alors là !!! De quoi je me mêle les juges ??? Et le frère ? et la SPA ?
    C’est une histoire entre l’homme et ses chiens. Une histoire incroyable, écœurante pour certains, surtout si on imagine et visualise l’acte.
    Par contre, la justice n’a rien à y voir, l’homme ne faisant de mal à personne, ni à ses deux chiens qui, apparemment prennent leur pied et y trouvent leur compte.(exit la SPA)
    Je pense que cette personne est « limite » sur le plan intellectuel ou disons, le simplet du village.
    Il aurait besoin d’être soigné car il a dû subir de la maltraitance durant son enfance, peut-être a-t-il été sodomisé par son frère ainé ou son père, et il a pris cette habitude.
    Dans une meute de chiens, il y a le mâle dominant.
    Quand on possède un chien, on doit lui faire comprendre qui est le dominant, mais le pauvre hère en question, se soumet à ses chiens. Les chiens agissent ainsi pour le faire entrer dans la meute.

    • Un immense merci Frejusien pour ce commentaire, j’étais désespérée hier de voir que la majorité des commentaires se focalisaient que la moralité de l’acte sans s’intéresser à ce scandale absolu, la condamnation en justice de ce pauvre homme.

      • Ppour la peine de prison, d’accord avec vous, mais il aurait fallu plutôt l’envoyer en HP …

        • Oui je sais, on n’est pas toujours d’accord, notamment sur les questions sociétales mais sur le coup on pense pareil

      • Les juges sont encore plus fous que ce pauvre homme.
        Ce qui se passe en France est dramatique.
        Les médecins font n’importe quoi (ils viennent parader sur les plateaux télés alors que certains n’ont jamais examiné ou traité un malade de leur vie), les juristes font n’importe quoi (qu’importe si ce n’est pas moral on juge selon la loi), les grandes firmes font n’importe quoi (seul le bénéfice annuel compte).
        C’est dramatique.
        Il serait temps que le bon Dieu tienne ses promesses : « Je vous enverrai un Messie ». Jamais dans toute l’histoire de la longue singerie humaine, on n’en a eu tant besoin.

  3. Pour moi le type a quand même un coup dans le casque mais bon c’est pas pire que de violer une chèvre , de là a lui coller 18 mois quand on sait que des violeurs de gamines sont en liberté ou bien les deux assassins de ce chauffeur de bus dont les actes sont requalifiés en violence sans intention de donner la mort .

  4. C’est une blague ? En tout cas, merci pour ce moment de détente.

    Très drôle, mais à rectifier les chiens ont un odorat 300 fois plus développé que le nôtre, et les odeurs ont bien plus d’importance dans le monde animal.

  5. Mais vous devenez complémentent tarés, cet homme ne mérite pas la prison mais c’est un grand malade. De faire empapapouter par ses clebards, c’est répugnant….presque autant que Elisabeth bornstein

  6. Pour moi il est moins dérangé que quelqu’un qui change de sexe. Il ne va que contre une convention sociale, pas contre la biologie.

  7. « …Il est très fréquent que deux chiens qui se rencontrent se reniflent l’anus… » Ça remonte à la création. Le 7ème jour, avant de se reposer après avois tout créé, Dieu s’adressa à toutes ses créatures et, pendant son discours, un chien a pété. Comme le coupable refusa de se dénoncer, Dieu priva les chiens de la parole et promis de ne la leur rendre que lorsqu’ils auront trouvé le coupable. Depuis, ils cherchent… Mais je n’ai pas de preuves.

    • @ Dorylée , une autre version dit qu’autrefois les chiens gouvernaient le monde et se réunissaient une fois par an dans un grand château a une condition les anus étaient interdits a l’intérieur , pendant une réunion une tempête emporta les anus et les mélangea et depuis les chiens se reniflent pour vérifier si ce n’est pas le leur .

  8. C’est quand même assez surprenant je trouve de parler de « consentement » pour un chien. Un animal, en matière de sexualité, suit en général sa pulsion il n’est pas dans une dynamique de « choix »… Il aime donc il fait, c’est basique.

    Ce genre de projection fait un peu anthropomorphique non ?

    La notion de « viol » (donc absence de consentement) est tellement floue actuellement qu’on a l’impression que l’on n’arrive plus parfois à le qualifier puisque l’image d’Epinal du violeur qui se jette sur sa victime (là, c’est simple !) est largement dépassée par le Droit qui l’a largement étendue.

    D’où des abus…. bien préjudiciables parfois car instrumentalisé pour qui veut nuire justement. Là l’être humain a de l’imagination !

  9. On a comme l’impression que tout part en sucette en Macronie… Ce n’est pas qu’une impression.

  10. Rien a voir . Quoi que mais cela me rappelle le film avec Albert Dupontel et sa Real doll ( poupée réelle a 5000 Dollars)

  11. Et quand un musulmans viole une jeune fille dit simplement qu’il ne savait pas que c’était interdit et on le relaxe …. le pauvre !!!

    • OUi je vrai scandale est là !!! Deux poids deux mesures

  12. Les comportements sexuels sont multiples et doivent rester intimes et non déballés au vu et au su de tout le monde avec les soit-disant « phobies » de ci et de ça, terme déjà dévié qui n’a rien à voir avec ça. Ce n’est pas marqué sur le front des gens leurs préférences sexuelles… mais s’ils l’exhibent, ce qui est pervers, qu’ils en assument les conséquences.

    Que l’on commence par l’Ecole où l’on reste sans voix parfois sur ce que les enfants y ont appris dans un domaine dont ils n’ont pas la maturité psychique nécessaire à leur compréhension. Après tout, si l’Humain est encore là, c’est qu’il s’est bien débrouillé à ce niveau jusqu’à présent sans avoir reçu le moindre enseignement à ce sujet.

    • Ce qui est étonnant, c’est que la preuve ait pu être rapportée. L’accusé aurait dû nier en bloc. Je pense que les actes zoophiles sont bien plus fréquents qu’on le pense. C’est un tabou. Toutes ces jeunes filles qui font du cheval ont bien dû titiller les boules de leur poulain avant de découvrir celles d’un jeune homme de leur âge… sans compter les femmes esseulées qui doivent bien se mettre Minou dans le minou de temps en temps. Moi-même j’ai des animaux de compagnie que j’embrasse avec la langue, ils adorent cela et le réclament en venant chercher leur « bisou ». Cela fait partie de la relation affective avec un animal parfois et l’animal juridiquement est une chose douée de sensibilité, mais pas un être humain.

      • Oui, effectivement, je me suis posé la même question. C’est pour cela que je me suis demandé si il n’y avait pas eu de l’exhibition, acte pervers qui est sanctionné par la Loi bien sûr. L’article ne le dit pas.

        Ce sont des domaines extrêmement délicats à « prouver » justement.

  13. Moi je trouve que dans notre Société on parle beaucoup trop d’histoires de fesses, les tribunaux en regorgent sans fondement sérieux bien souvent.

    Si tout se passait dans le secret de l’alcôve comme cela doit être car c’est une relation intime et personnelle entre deux protagonistes il n’y aurait pas ce genre de problèmes car la question du « modèle » ne se poserait pas (une référence aux valeurs choisies par une société avec l’idée fondamentale sous-jacente de sa survie).

    Cela prouve la mentalité générale malsaine et perverse qui règne actuellement avec des aspects « exhibitionnistes » (c’était peut-être ça le problème dans ce cas, on ne sait pas tout) voire « voyeuristes » qui deviennent une certaine normalité que l’on veut absolument « imposer », c’est ça qui est grave car l’identification ça existe et l’enfant y est principalement sensible lui qui est en construction.

  14. (Partie 2)

    J’ai saisi le « pourquoi » de cet article, mais il faut quand même ne pas oublier qu’on vit dans une société qui a des valeurs, et qu’il faut le RESPECTER.
    (Sans parler du côté JURIDIQUE de cet affaire, hein…! Je ne sais pas ce que la loi dit pour ce genre de choses, après tout…)
    Sinon, c’est la porte ouverte à toutes les déviances, et on ne pourrait alors même plus critiquer toutes les relations entre parties « consentantes » : par exemples, les relations incestueuses, les orgies, les harems, les relations entre adolescents et adultes… ou pourquoi pas « simplement » la Brigitte pour sa relation avec Macron, puisque gosse ou pas… de toute évidence, « il était consentant »…?!

    Non, vraiment… il fait savoir mettre des limites. Même si « on ne fait de mal à personne »…
    (Mais ce n’est que mon avis…)

    • Ben non justement Armand l’a très bien fait remarquer on ne voit pas sur quel fondement juridique le pauvre gars a été condamné; il n’y a pas maltraitance à animal en lui offrant de quoi apaiser ses désirs sexuels quand et si il en a envie !!!!C’est absurde. De quelles valeurs parlez-vous ? Le respect de la vie privée, le respect de la sexualité de chacun si elle n’est pas imposée -elle n’est pas imposée, le chien est volontaire-, sauf pour les enfants. Dans une société qui tolère et encourage les bars échangistes et plus si affinités (ce qui ne me dérange pas non plus, c’est le choix de chacun) ça me fait rigoler de parler de valeurs pour un homme qui fait l’amour avec son chien !Aucun rapport avec les relations incestueuses ! Les orgies ? entre adultes consentants ?ça ne regarde personne, à qui ça nuit ?

    • Ah ! Tiens tiens !! Vous avez besoin de limites comme les vaches dans mon pré ? Personnellement, j’aime bien franchir les limites (mais je n’apprécie pas que les vaches se sauvent …).
      Quant à un comportement déviant, c’est, d’après le dictionnaire, s’écarter de la règle commune, de la norme sociale admise. Avec ça, on est renseigné !! Où sont donc précisées ces règles communes ? Quel est le contenu de la norme sociale admise ? Rien de précis, uniquement des apparences fourre-tout.
      Que chacun soit libre et prenne ses risques en étant responsable de lui-même.

      • Oui, enfin… le sérieux de votre réponse, bien que justifié au vu de la façon dont je me suis exprimée dans mes commentaires (désolée, je suis très fatiguée!!), n’a pas vraiment lieu d’être : il ne s’agit pas là de savoir qui a tort ou raison… ou même si il y a possibilité d’en juger…

        J’ai juste donné mon avis, après tout : je ne défendrai PAS la zoophilie, tout comme je ne défendrai pas les relations incestueuses, les harems, les relations sexuelles adultes-adolescents (ou entre adolescents tout court), et tout ce tralala… sous prétexte que ces relations soient entre parties consentantes.
        Pas besoin de chercher du sérieux là où il n’y a qu’une simple opinion sans prétention : je ne prétends pas avoir RAISON.
        Mais en effet, je pense qu’il doit y avoir des LIMITES, tout comme je pense que notre vie ne nous appartient pas forcément qu’à nous, qu’on peut avoir des responsabilités envers nos prochains, et que nous ne serons pas obligatoirement les seuls à payer le prix de nos paroles et/ou actions.

    • « ou pourquoi pas « simplement » la Brigitte pour sa relation avec Macron, puisque gosse ou pas… de toute évidence, « il était consentant »…?! »
      Justement, si personne ne se prive de la critiquer, elle n’a cependant pas écopé d’une peine de prison, elle. La justice apparemment juge plus grave le « détournement de chien ». Cela dépend de beaucoup de choses, la personnalité du coupable par exemple, son milieu. Le deux poids deux mesures fonctionne à plein rendement. Il y a une justice pour les bourgeois, une autre pour les petites gens. Une pour les blancs, une pour ceux « qui n’ont pas les codes » …

  15. (Partie 1)

    Bonjour.

    Tout à fait d’accord avec les commentaires d’Argo, bien que je comprenne le but de cet article, et que j’en convienne que les réponses apportées par Christine font sens (même si je ne suis pas d’accord : intimité ou non, je pense qu’il faut savoir mettre des LIMITES!)…

    Mon avis ne changera pas sur la zoophilie : que l’animal soit « consentant » ou non, je trouve que ce genre de déviances sexuelles reste dégueulasse.

    De plus, peut-on vraiment parler de consentement, quand il s’agit d’un ANIMAL?
    On va dire que j’abuse avec la comparaison, mais… : c’est comme un enfant.
    Car si l’enfant est celui qui pénètre l’adulte… oserons-nous dire qu’il n’y a donc « pas de mal »… qu’il – l’enfant – est réellement « consentant »? Moi, ma réponse restera la même : NON!!!

    • Il n’est pas question d’animal non consentant puisque c’est lui qui, chien adulte, bande et qui encule ! C’est donc qu’il y trouve son compte !!! Rien à voir avec un enfant qui n’aurait ni l’idée ni la possibilité physique de le faire même sous la contrainte ! Je trouve ENORME qu’on puisse comparer un chien avec un enfant sur ce sujet-là !
      Pourquoi déviance ? Pourquoi dégueulasse ? Ceux qui sont dégueulasses et ont 9 chances sur 10 de pousser cet homme au suicide c’est son frère, le maire, le procureur, le juge, la SPA tous des salauds qui se mêlent de ce qui ne les regardait absolument pas !

      • (Partie 1)

        « Je trouve ENORME qu’on puisse comparer un chien avec un enfant sur ce sujet-là ! »

        Oui. J’abuse. Je sais. Pour ma défense, en écrivant « enfant », j’ai plutôt pensé « adolescent ». (Parce que pour moi, un ado’ EST un enfant…)

        Si consentement il y a pour un individu de sexe masculin dès qu’il y a érection et pénétration de sa part… et bon vouloir, ajoutons-le… alors tous les adultes qui couchent avec des adolescents consentants (ou adultes handicapés mentaux?) ne sont pas condamnables, et on ne peut pas critiquer la Brigitte qui a « séduit » le Macron adolescent qu’elle a, par la suite, épousé.

        • Rien à voir ! Celui qui bande et couche avec un adulte consentant n’est pas répréhensible. Celui qui couche avec un enfant ou un ado ou un handicapé mental qui n’est pas consentant, ou qui est manipulé l’est. Pour Brigitte je n’ai jamais pour ma part condamné quoi que ce soit, il s’agit d’une histoire au long cours, pas d’une coucherie d’un soir, rien à dire. Rien à voir avec ce chien qui n’est qu’un chien et qui s’éclate avec un homme qui en est heureux.

      • (Partie 2)

        On pourrait parler de la notion d’emprise : le chien qui commet l’acte est-il, oui ou non, sous l’emprise de son maître? Si oui, peut-il vraiment être considéré comme consentant?
        (…Macron était-il sous l’emprise de Brigitte, pour pousser plus loin?)
        Ou peut-être que je m’y prends mal en m’exprimant ainsi, mais c’est comme ça que je le vois…

        De même, la zoophilie est pour moi dégueulasse (et pas seulement quand un humain est concerné : des animaux AUSSI commettent des actes zoophiles). Tout comme je trouverai dégueulasse de voir quelqu’un manger ses excréments : cet individu ne ferait de mal à personne, mais ça ne m’empêcherait pas d’être dégoûtée de le voir manger sa m*rde…
        (Je vais loin – j’ai pas trop la tête à la discussion -, mais c’est la même logique.).
        Je ne défendrai pas la zoophilie. Mais ce n’est qu’un choix personnel, basé sur une opinion sans importance (car ne valant pas grand chose)… Il ne s’agit d’avoir tort ou raison.
        (Mais j’entends ce que vous dîtes!!)

        • Un chien peut aimer son maître et avoir du plaisir avec lui, pas besoin d’emprise là-dedans. Je ne pense pas qu’un animal puisse être sous emprise, il aime ou il a peur ou il déteste… c’est tout. La zoophilie ? Elle pose problème quand un animal est violé. Quand un zigoto viole une chèvre c’est répréhensible parce qu’elle subit, quand il viole un tuyau d’échappement (ça s’est vu) c’est crétin et pitoyable mais ce n’est pas dégueulasse si le gars fait ça dans son garage ça ne nous regarde pas. Quant à celui qui mange ses excréments, c’est dégueulasse pour moi mais si un gars est content avec ça c’est son problème je ne vais pas lui faire un procès !!

          • Oui c’est vrai qu’en matière de sexualité les êtres humains sont très créatifs car ils font fonctionner le fantasme via leur imaginaire… Je ne pense pas effectivement qu’un animal soit à ce niveau, quoique certains sont très étonnants dans les relations avec leurs congénères ou petits dont les comportements dépassent le simple instinct puisqu’il y a stratégie que l’on pourrait « pensée » voire affective. On a beaucoup de choses à apprendre concernant les animaux.

            La sexualité humaine est tout simplement un mode d’expression du rapport à l’autre très ancrée, à la base dans le corps, d’où certains choix durs à comprendre. La jouissance reste, quoiqu’on en dise, quelque chose de personnel qui ne regarde la société que lorsqu’il y a danger avéré de nuire à autrui.

    • Il vaut peut-être mieux que ce soit le chien qui soit le partenaire de cette personne plutôt qu’un enfant justement…
      Dans la nature, il n’y a pas de valeur de civilisation. Quant aux nôtres, on envoie veaux, vaches, cochons, poulets à l’abattoir, alors leur offrir des petits plaisirs quand ce sont eux qui sont à la manoeuvre, c’est péché véniel…

  16. Ce qui est surprenant, en dehors de ce cas particulier, c’est qu’un juge ait pu trouver une loi justifiant une condamnation.
    Pourquoi ne nomme-t-on pas ce procureur et ce juge par leur nom ? Est-ce interdit ? Quelle loi permet de dire qu’il y a déviance? Quels sont les critères permettant de conclure à une déviance ?
    Il serait très intéressant d’avoir un résumé des interventions du procureur et des justifications du juge. Probablement deux cinglés bon chic bon genre qui se croient tout permis.

    • Le Président s’appelle Franck Alzingre, tu as raison c’est ignoble et monstrueux. Je suppose que le pauvre gars n’osera même pas faire appel et pourtant rien ne justifie sa condamnation inique

      • Christine, je ne te reconnais plus : « pauvre gars dis-tu  » !

        Personnellement je ne me cantonne pas sur le seul plan de la Justice (qui a certainement dépassé les limites de ses compétences) mais je juge en fonction d’une chose à laquelle je crois, celle de la dignité de l’Etre Humain.

        Je viens de découvrir (à mon âge !!!!) une chose que je trouve absolument dégueulasse comme le dit Argo. Et il faudrait plaindre ce type ????

        D’une certaine façon il s’est puni lui-même.

        • C’est moi qui ne te reconnais pas, mon cher Gladius, toi qui penses si bien, si juste habituellement. Puni ? Puni de quoi ? Qu’a-t-il fait de mal, dans le secret de sa chambre à coucher ? A qui a-t-il nui ??? A personne, il s’est fait plaisir et il a fait plaisir à son chien. Où est le problème ??? Il n’a violé personne, merde alors !

    • c’est effectivement autre chose, mais à partir du moment où le chien est l’actif, il est consentant donc pas de viol.

  17. Non, là, je ne suis pas. C’est dégueulasse. C’est ramener l’humain au rang de la bête. Comment voulez-vous après ça qu’une société ne se délite pas. Il y a des valeurs avec lesquelles on ne transige pas. La liberté a ses limites. Si c’est ça la société que les gens veulent, une communauté de détraqués,pas pour moi, je me retire et je me fous de ce que demain sera! Etonnez-vous après que la licence des moeurs actuelle entraîne la recrudescence des viols, des actes de pédophilies et autres turpitudes.

    • Quel est le problème, Argo ? Le monsieur fait ce qu’il veut chez lui, dans l’intimité, il ne s’exhibe ni dans la rue ni sur son balcon ni sur Internet. Personne n’a à se mêler de ce qui se passe dans les chambres à coucher entre personnes consentantes. Et, en plus, en l’occurrence comme l’a bien dit Maxime, le chien n’est pas violé, il y trouve même son compte. Qui ça dérange ? Ton réflexe est un réflexe personnel, toi tu n’aimerais pas, ça te dérange… mais c’est juste ton ressent. A ce compte-là ceux qui trouvent que la masturbation c’est pas bien vont aussi la criminaliser même si elle se fait dans l’intimité de la chambre à coucher ? Tout le monde n’a pas la chance d’avoir trouvé un alter ego pour vivre sa vie sexuelle, que d’aucuns se fassent du bien tout seuls ou avec leur chien, ça ne nous regarde pas, ça ne nous fait pas de mal, où est le problème ? C’est quand même mieux que d’aller violer une femme ou même une fillette pour évacuer les tensions sexuelles non ?????

      • J’espère que c’est un électeur de Macron. Sinon un patriote zoophile ça ne me branche pas du tout. J’ai peut-être une haute idée du concept de nation, mais c’est ainsi. Si nous devons reconstruire ce pays avec de tels individus, je préfère pour ma part renoncer tout de suite. En plus ça n’a pas l’air d’être un secret d’alcôve puisque c’est de notoriété publique.

        • ce n’est pas de notoriété publique, c’est le frère de l’accusé (qui a dû l’espionner) qui en a parlé au maire qui a porté plainte et a alerté la SPA qui a porté plainte. Résultat 22 chiens bien traités et heureux qui vont devenir Dieu sait quoi, et un homme qui compensait sa solitude avec ses chiens interdit d’être heureux, tout simplement. De quoi le pousser au suicide. Quant à moi que ce gars soit patriote ou macronien ne change rien, je suis persuadée que parmi les patriotes il y a de tout au niveau sexualité, ça les regarde. Et on peut être quelqu’un de très bien et se faire enfiler par son chien ou se masturber, quel rapport avec les choix politiques ?

          • Merci pour ces précisions donnant un aperçu du contexte, ce qui aurait dû mis dans l’article initial.

            Quel dommage que la SPA soit dans ce mauvais coup. Parmi les bénévoles, il n’y a pas que des super-doués !!

          • le lien avec tous les éléments sont dans l’article initial

          • Oui, je n’avais pas fait attention, mea maxima culpa. Mais je viens d’essayer, pour accéder à l’article, il faut obligatoirement accepter les cookies, chose que je refuse. Je ne suis donc pas plus renseigné.

          • Sympa, le frère et quant au maire … Cela lui a donné une occasion de s’occuper sans doute et de se poser en gardien de la vertu canine. Enfin, je suis soulagée, ce n’est pas le chien qui est allé porter plainte en disant qu’il était trop jeune pour avoir des rapports sexuels ou encore que c’était du harcèlement de la part de son « patron » humain . 😉 Quoique, non ça ne serait pas une bonne raison, l’incitation à la débauche d’un jeune (humain) ça passe crème à présent chez les bien-pensants d’un certain milieu, comme certains viols d’humaines (demander lesquels à Mme Autain) .

          • Je suis d’accord avec vous Christine, cette dénonciation est absolument dégueulasse, c’est un pousse-au-suicide. Cet acte relève simplement de la masturbation. Ceux qui travaillent dans les cliniques ont parfois l’occasion de voir tout que certains peuvent se mettre là où je pense pour se faire plaisir. C’est du même ordre. Le chien n’est pas maltraité puisqu’il a le rôle actif. D’accord, ce n’est pas très romantique mais aucune raison de punir cet homme pour autant.

      • L’absence de limite est la porte ouverte à toutes les déviances. De l’un à l’autre il n’y a qu’un pas. Et qui vous dit qu’on sait TOUT dans cette affaire. On ne peut pas tout savoir, on ne sait que ce qui est ressorti.
        Donc méfiance, faut être ravagé pour faire ce genre de trucs.
        Là nous ne sommes pas d’accord, mais c’est pas pour autant qu’on se mordre 😉

    • Je ne cautionne pas la sexualité de ce monsieur mais cela ne me regarde pas, ni moi, ni la justice, ni personne. Cela ne concerne exclusivement que le « prévenu ». C’est une intrusion, un abus de la justice. Au lieu de fourrer son nez dans la vie très privée des gens, juger un acte qui n’a fait de tort à personne (quelqu’un a-t-il porté plainte et si oui, pour quelle raison ?), il me semble qu’elle aurait bien mieux à faire – qu’elle ne fait pas d’ailleurs.

    • Bonjour Argo. Bien sur le truc en lui même est peu ragoutant, j’en conviens, mais Christine, qui n’est pas l’avocate du clebs te donne une excellente réponse. Allé, respire un bon coup et trouve la bonne distance avec l’évènement.

      • Boff, désormais j’éviterai les articles de ce type. La prochaine fois que j’en vois un, style, l’agriculteur se faisait sodomiser par son cheval, je zappe!

        • Je reprends ce que dit Argo:
          « Non, là, je ne suis pas. C’est dégueulasse. C’est ramener l’humain au rang de la bête. Comment voulez-vous après ça qu’une société ne se délite pas. Il y a des valeurs avec lesquelles on ne transige pas. La liberté a ses limites. Si c’est ça la société que les gens veulent, une communauté de détraqués, pas pour moi, je me retire et je me fous de ce que demain sera! Etonnez-vous après que la licence des moeurs actuelle entraîne la recrudescence des viols, des actes de pédophilies et autres turpitudes ».

          Je me suis forcé de lire (en diagonale car très perturbé par ce que je lisais) l’ensemble de tous les commentaires, avec un ressenti de dégoût général mais là : NON ! MOI NON PLUS je considère qu’il y a des dégueulasseries que l’on ne peut cautionner au nom de la liberté individuelle et parce qu’on n’a pas « fait du mal ».

          Je ne suis pas un Père La Pudeur mais il y a des limites. Question de dignité !

          • On n’a pas à punir de prison les gens pour ce qu’ils font
            quand ils sont TOUT SEULS chez eux, enfin même si ce n’est pas très glamour ! ça ne regarde personne ! Son frère m’a l’air d’un beau salaud qui espionne puis dénonce son propre frère pour l’envoyer en taule, et les autres, aussi, le maire, la spa, pas mieux. Va-t-on bientôt surveiller les gens à leur domicile, encourager la délation ? Et ceci alors que la racaille s’en donne, elle, à cœur joie pour nuire à autrui, viols, voitures brûlées, égorgements etc et que certains ne sont même pas jugés (comme l’assassin de Mme Halimi au prétexte qu’il avait fumé un joint !

          • donc vous approuvez la prison ou même une amende pour ça ? Et que la justice s’en mêle, ce qui mobilise juges, greffiers, avocats, procureurs etc. avec l’argent public ? ça me dépasse…

          • « Je ne suis pas un Père La Pudeur mais il y a des limites. Question de dignité ! »
            Mais si, vous l’êtes, comme le frère qui l’a dénoncé alors qu’il aurait dû se contenter de lui dire ce qu’il en pensait. Ce type ne fait pourtant pas l’apologie de sa déviance (contrairement à certains) que je sache. Personne n’aurait dû savoir. Nous vivons dans une société qui encourage la délation et big brother est partout qui laisse commettre des crimes bien pires, des meurtres mais tombe sur le pauvre gars solitaire qui ne s’est trouvé qu’un animal comme partenaire sexuel.

Les commentaires sont fermés.