On ne dit plus reddition de soldats, mais « évacuation »

Le 16 mai 2022 entrera dans l’histoire. Il marque un tournant majeur dans le lexique militaire. En effet, on ne dit plus à propos d’une réédition que des soldats se sont rendus, mais qu’ils ont été « évacués ».

Ce nouveau terme a été validé unanimement par la presse officielle française.

« Plus de 260 soldats ukrainiens évacués d’Azovstal », titre Le Figaro.

« Le 16 mai, 53 blessés graves ont été évacués d’Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire », précise Le Monde.

« Plus de 260 combattants ukrainiens évacués d’Azovstal vers des territoires prorusses », annonce BFMTV.

« Près de 300 soldats ukrainiens ont pu sortir lundi de l’aciérie d’Azovstal à Marioupol, évacués par des forces pro-russes », confirme RTL.

« 53 blessés graves ont été évacués d’Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire », rapporte Le Point.

« Des combattants retranchés dans l’usine de Marioupol ont été évacués vers une zone sous contrôle russe après un accord entre Kiev et Moscou », nous informe TV5.

L’information est reprise dans les mêmes termes pratiquement par tous les médias officiels français qui essayaient d’atténuer l’importance de l’évènement.

Aucun media français ne parlera de « reddition » ni ne mentionnera que les « combattants évacués » faisaient partie du bataillon nazi Azov.

Quand la supercherie devient trop grotesque, la presse essaie de faire marche-arrière.

« Les soldats ukrainiens évacués d’Azovstal à Marioupol se sont constitués prisonniers, selon Moscou », se décide à annoncer Le Monde avec une magnifique perversité dans les termes utilisés. Les soldats ukrainiens « se sont constitués prisonniers », autrement dit de leur plein gré, donc ils n’ont pas été faits prisonniers. Nuance ! D’ailleurs, l’information est donnée « selon Moscou », donc impossible à vérifier de source fiable…

Le Monde tient d’ailleurs à nous rassurer. Il annonce : « Les combattants ukrainiens devraient être rapatriés à l’avenir en territoire contrôlé par l’Ukraine, dans le cadre d’une procédure d’échange avec des prisonniers russes ».

On va donc échanger des « combattants ukrainiens » avec des « prisonniers russes »…

La presse officielle française s’enfonce de plus en plus dans le mensonge et la désinformation. Elle écrit sous couvert de la honte, cachée sous des voiles livrés par Éric Piolle, le maire de Grenoble.

On attend avec impatience la réaction de la Borne kilomacronique et de son maître de l’Élysée qui, lui, trouvera un mensonge plus raffiné dans le genre : « Grâce à l’action menée par la France, les combattants ukrainiens retranchés à Azovstal, sont à l’air libre et en bonne santé. Ils seront acheminés vers les hôpitaux de la Russie pour des examens médicaux et rentreront chez eux très bientôt. C’est une grande victoire pour la diplomatie française à laquelle je ne cesse de me consacrer depuis le retrait de notre armée du Mali. »

Quoi qu’il en soit, il faut désormais surveiller votre vocabulaire. Ne dites plus jamais « la colère a été évacuée » ou « le stress a été évacué » sans préciser s’ils se sont constitués prisonniers ou juste sortis à l’air libre…

Messin’Issa

 

 808 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Très bonne analyse de la propagande française sous le règne du poudré d’Amiens !

  2. Moscou s’apprête à juger les nazis du bataillon AZOV.
    Ceux-là ne seront pas échangés, mais finiront en Sibérie ou dans un cul de basse fosse.

  3. Depuis plusieurs années (30ans) cette situation s’amplifie. Le peuple n’y croit plus, ni dans les institutions, ni dans les Zélites, ni dans les médias aux ordres! Une fois de plus, la situation en Ukraine le démontre. Nous n’avons que la version manipulée occidentale. Pour satisfaire notre esprit critique, il est bon d’aller chercher la contre information à chaque fois! Non pas pour changer d’avis, mais pour avoir tous les éléments d’information et se faire intelligemment sa propre opinion. Si la guerre était propre, ça se saurait! On a souvent des informations contradictoires qui se concrétisent dans le temps du fait que l’occident ment et cache certaines vérités!

  4. Pour ma part, je remercie infiniment les merdias! Grâce à toutes leurs manipulations, leurs mensonges, leur façon de traiter l’information, leurs informations à géométrie variables, ils ont réussi à faire l’inverse de ce qu’ils voulaient obtenir dans le pays. Plus personne ne croit ce que raconte un journaliste. Certes il en reste encore qui gobent et c’est à l’image du résultat des élections présidentielles. Il y a une grosse fracture dans la population! Selon les chiffres du deuxième tour, l’ensemble des votants pour MICRON représente 38,52% des inscrits. Les 61,48 autres % n’ont pas voté pour lui (autre candidat, abstention, nuls, blancs). C’est le propre du mode de scrutin à la Française (2ème tour) qui veut que même si peu de personnes se déplacent pour voter, il y en a un d’élu!

  5. Les « nationalistes » ukrainiens utilisent les bâtiments des crèches, des écoles, des hôpitaux, des maternités et des immeubles résidentiels pour y équiper des casernes et y placer du matériel. Les jardins d’enfants ne sont pas épargnés. Sur ces lieux on peut aussi constater la détention forcée de civils, y compris des enfants, qui ne sont autres que des boucliers humains. Ces lâches créent ainsi des points stratégiques pour mener des opérations militaires dévastatrices en vies humaines. Le pire dans tout cela c’est qu’on accuse les Russes de mener ces actions!
    Aliqui veritatem quaerunt – Certains cherchent la vérité:
    https://lesobservateurs.ch/2022/05/18/le-temps-pleure-sur-les-femmes-des-soldats-du-regiment-nazi-azov-coinces-dans-les-sous-sols-dazovstal/

  6. C’est vrai, on ne dit plus reddition de soldats, mais « évacuation ». Avant on disait comme ils sont sots ces médias et maintenant ont dit comme ils sont « cons » ces « merdias » !!!

    • Après la chute de Diên Biên Phu nous avons connu aussi une belle évacuation et les 3/4 y ont laissé la vie
      D’après Erwan Bergot, sur les 11 721 soldats de l’Union française, valides ou blessés, capturés par le Vietminh à la chute du camp, 3 290 furent libérés et 8 431 sont morts en captivité. D’après la revue Historica, sur 10 998 prisonniers, 7 708 sont morts en captivité ou disparus.

  7. Oui, tout à fait, pendant un moment je me suis demandé de quoi il s’agissait et où en était la situation, ce n’est pas honnête de dire évacuation, il s’agissait d’une reddition.

  8. Les mots ont une sacrée valeurs, sauf pour le français lamda. Nos dictateurs le savent pértinament. Un petit changement par ci, un petit par là! Comme le Notre Père!  » Changez les parole de la prière, ils se coiront catholique, ils ne le seront plus « ! Et tout ça « passe crème » comme on dit aujourd’hui! Douce mort à vous tous, mais j’ ai un doute sur la douceur!

  9. Les armées de tous les pays du monde ainsi que les États ont toujours employé des euphémismes. On ne dit pas retraite mais repli stratégique, on ne dit pas éliminer des adversaires mais nettoyer un objectif, ne pas dire avoir des hommes tués, mais concéder des pertes, etc. Cela revient au même mais permet de rendre la chose présentable, voire acceptable.

    • On ne dit pas crime contre l’humanité mais guerre noble……

  10. par contre je ne suis pas certain du tout que ces combattants azov seront échangés contre des prisonniers russes ce d autant plus que les ukrainiens ont reçu l ordre de ne pas faire de prisonniers

Les commentaires sont fermés.