Règles douloureuses : un congé menstruel ! Et puis quoi encore ?

J’hallucine totalement… Je désespère de voir un jour nos contemporains revenir à la raison et oublier les délires de la prise en compte de l’individu selon son sexe, sa couleur de peau, sa religion, son origine… pour ne plus voir que des citoyens égaux  en droit !

«L‘impact des règles douloureuses sur un travail physique peut être important» : à Toulouse, l’entreprise Louis met en place un congé menstruel

[…]

Concrètement, chaque employée dispose d’un jour de congé ou d’une journée de télétravail supplémentaire utilisable chaque mois. Basé sur la confiance, ce système sera testé pendant un an avant de faire un bilan et d’évaluer le nombre de jours réellement posés, le ressenti des équipes et l’impact sur le rythme de production. « Je pense que 20 % environ du quota seront utilisés. Nous sommes dans une culture d’entreprise où les gens sont réellement engagés », assure Thomas Devineaux, qui se réjouit que la médiatisation autour de cette démarche ait conduit plusieurs entreprises à le contacter pour se renseigner.

Voir l’article entier ici : Parisien

Pourquoi pas un congé mensuel pour les migraines ?

Pourquoi pas un congé mensuel pour les chauves ?

Pourquoi pas un congé mensuel pour ceux qui ont mal au dos, ceux qui ont des hernies discales qui les font souffrir ?

Pourquoi pas un congé mensuel pour les arthritiques  ?

Pourquoi pas un congé mensuel pour les mal voyants ou les malentendants ?

Pourquoi pas un congé mensuel pour les gens atteints de maladies auto-immunes ?

Ne riez pas, je suis persuadée que si un Mélenchon devenait premier Ministre il ferait voter une loi permettant aux femmes, aux Noirs, aux Maghrébins, aux habitants des territoires perdus de la République d’avoir des congés spéciaux… en sus d’aides fastueuses en argent !

Pendant ce temps, les diabétiques, et autres malades essayent de vivre comme tout le monde se piquent, se testent, s’équipent… et vont travailler sans piper mot, se contentant d’aller consulter leur médecin et d’obtenir éventuellement un arrêt de travail  si besoin ?

Soit t’es malade et tu vois tu médecin qui te fait un arrêt de travail, soit tu peux aller travailler.

Il est insupportable de créer des congés spéciaux liés au sexe. C’est une négation de la Déclaration de 1789, c’est un outrage à cette Déclaration !

Peut-être que je ne serai pas traînée pour cela au tribunal pour misogynie, étant une femme  ! Quoi que…

Quelle femme digne de ce nom a envie que l’on sache quand elle a ses règles parce qu’elle a son absence rituelle chaque mois ? Comme si avoir ses règles était une maladie.

Certes, il y a effectivement de grosses douleurs au moment des règles pour certaines femmes qui souffrent d’une vraie maladie… rien à voir avec « les règles » en général. Fibrome, endométriose… ce sont des choses anormales, des maladies, qui relèvent de la médecine, qui nécessitent un traitement, un suivi voire un arrêt de travail quand les douleurs sont très fortes. Cela ne touche que quelques femmes, même si c’était une sur 10 rien ne justifie que TOUTES les femmes aient un congé spécial !!! Je vois d’ici ma mère femme de ménage sur qui comptaient les bourgeoises leur dire « tel jour je ne viendrai pas, j’aurai mes règles« . Elle aurait été licenciée sur le champ !!!! Et je ne me vois pas plus, quand j’enseignais, prendre un jour une fois par mois, j’imagine les ricanements des gosses  si toutes les femmes en âge d’avoir leurs règles prenaient ce congé mensuel « tiens, la mère machin  elle a ses ragnagnas », « tiens, la vieille elle est pas en congé, elle elle a plus de règles« . C’est juste obscène, indiscret, médiocre… Ah ! Elles sont loin les règles du théâtre classique qui étaient les règles de la vie en société, on ne parle pas de choses de tous les jours, de choses vulgaires ou pas ragoûtantes, pas plus des problèmes de prostate des uns que des règles des autres, pas plus qu’on ne met des toilettes au milieu de la salle à manger !

Si le patron de l’entreprise veut faire cadeau d’une certaine flexibilité mensuelle à tous ses salariés, avec une journée au choix chaque mois sans avoir besoin de le justifier, règles, garde d’enfant, voyage, partie de pêche ou de chasse, répétition de théâtre… je trouve ça magnifique et je pense qu’avec ce système on peut avoir encore plus de plaisir à travailler dans cette entreprise et y être moins absent que la moyenne des gens… mais à condition que ce ne soit pas réservé aux « femmes ». Quel miséribalisme.

Mais franchement est-ce qu’Olympe de Gouges ou une Louis Michel ont fait tout ce qu’elles ont fait pour que les femmes obtiennent un jour de congé supplémentaire parce qu’elles ont leurs règles ????

L’individualisme, le nombrilisme en arrivent à des stades ahurissants !

Il y a peu, dans un salon de thé, nous engageons la conversation avec une cliente à une table voisine… très vite nous nous rendons compte que nous sommes face à une « féministe » qui m’applaudit parce que j’ai divorcé 2 fois… C’est la vie, je n’en tire ni orgueil ni honte, mais rien ne justifie que je sois applaudie ! Or on comprend très vite que pour elle, se « débarrasser » d’un homme c’est un signe de grandeur, de liberté…

Complètement à côté de la plaque. Et je le lui ai dit, j’ai été plutôt véhémente contre ce féminisme à la con… et elle n’a pas pu me répondre. Alors elle s’est écriée « non, ça tombe mal cette conversation, je ne suis pas en forme pour argumenter, j’ai mes règles ».

Pour le coup c’est moi qui suis devenue baba. Les règles ? Une maladie ?

Tout cela est juste terrifiant. Je devrais m’en fiche parce que je suis retraitée mais je ne peux me résoudre à devenir indifférente, imperméable au malheur de mes compatriotes, au malheur de mes enfants, au malheur de la France menée droit dans le gouffre par des intellectuels, des militants féministes ou indigénistes qui ont oublié qu’un peuple ne peut pas exister s’il est l’agglomération de petits Narcisse, de petits individus n’ayant d’oeil que pour leurs nombrils.

 

 

 968 total views,  12 views today

image_pdf

32 Commentaires

  1. ma modeste contribution
    dans la Carthage ou je suis né, toutes les femmes qui souffraient de menstrues douloureuses, comme celles que tourmentait la ménopause utilisaient les décoctions d’ armoise

    la grande armoise, connue sous le nom local de  » Chih  » faisait des miracles bien connus de toutes les femmes
    la pharmacie populaire se partageait volontiers….quand a consulter un « gynécologue »….inexistant alors…….il y avait des medecins généralistes qui faisaient en plus le métier de « sage-homme »

    ma mère m envoyait la cueillir dans nos collines….on en profitait pour rapporter la delicieuse salade de pourpier sauvage…et sans oublier les tardives asperges, rien a voir avec les pseudo asperges sauvages cultivées a grande échelle qu on nous vend en cette saison

  2. ils sont tous « fumé la moquette » depuis des années : voilà le résultat

  3. C’est arrivé à ma femme d’avoir 2 à 3 fois ses règles dans le même mois et elle s’est toujours débrouillée comme elle pouvait pour être à son travail, comme elle le dit, c’est secret ça se dit pas, chacun ses problèmes et c’est pas pour autant que tout le monde doit savoir quand une femme est indisposée, on est toujours dans le grand n’importe quoi …

  4. Il n’y a plus de femmes et d’hommes selon la nouvelle culture mondiale, donc c’est marche ou crève et basta.

  5. J’avais compris congés mensuels. Erratum. Étant un homme, je n’ai pas d’avis sur la question. Par contre, mon épouse a travaillé pendant des années avec ce genre de problème sans s’arrêter un seul jour. Pour les cas pathologiques comme l’endométriose les médecins accordent déjà des arrêts maladie.

  6. Les femmes veulent les mêmes droits que les hommes, les mêmes salaires, alors elles ne doivent pas prendre plus de congés que les hommes.
    Il faut tout de même se souvenir que lorsque les femmes ne travaillaient pas le salaire de l’homme faisait vivre toute la famille, la femme pouvait se reposer à la maison. Maintenant qu’elles travaillent, les hommes ont vu leur salaire divisé par deux et elles, sont exploitées !!!

    • Si le salaire des hommes a été divisé par deux ce qui reste à démontrer ce n’est pas parce que les femmes travaillent !

      • Ce que vous dites est exact. Si certaines femmes ont voulu travailler c’est parce que le salaire de leurs maris ne suffisaient plus à faire vivre leurs familles. D’autres ont embrassé une profession valorisante pour elle-même, par vocation, comme enseignantes, médecins, avocates, ou autres. Pourquoi se priver de leurs talents? Le machisme n’a plus lieu d’être. Autres temps, autres moeurs.

    • @ NEUTRE , je suis a peu près d’accord avec vous sur la diminution des salaires par contre pour ce qui est de se reposer a la maison j’ai des doutes surtout quand il fallait s’occuper de 3 ou 4 enfants voir plus , aujourd’hui l’un des inconvénients du fait que les femmes travaillent est la forte baisse de nativité ( Française ) par contre d’autres pondent a la chaine et ça commence a avoir de lourdes conséquences sur notre société !

  7. Ce que je vois, c’est qu’il y a une France profonde qui travaille dur et qui finance de plus en plus des idioties sociales, on finance en réalité tous ceux qui ne veulent rien foutre et ça commence bien sûr par tous les islamo Africains grands demandeurs de prestations sociales.

  8. heureusement pour vous vous ne souffrez pas d’endométriose sinon vous seriez plus nuancés dans vos propos: je suis passée par-là quand on en parlait pas encore : mon gynéco était un précurseur et je peux vous assurer que c’est bien plus douloureux que d’accoucher! Alors renseignez vous avant de débiter des âneries, avec de telles douleurs, on est incapable de faire quoi que ce soit!!!

    • apparemment vous ne savez pas lire ! L’article parle du principe d’en arrêt mensuel pour les règles douloureuses, et signale que les cas de fibrome, d’endométriose etc c’est bien autre chose qui nécessite un arrêt médical !

  9. En province, l’un des gros soucis avec les arrêts maladie, c’est de trouver un médecin qui vous fasse un certificat dans les 48 h réglementaires… Le problème ne se rencontre pas dans les grandes villes (celles qui proposent des prestations de luxe et donc attirent les médecins) et les villes côtières (celles où on peut faire du bateau et donc attirent les médecins) mais dans la France « profonde », celle où au niveau départemental Marine est arrivée 1ère au second tour. On est parfois obligé de poser de véritables congés car en désert médical, on n’arrive pas à avoir un médecin généraliste pour justifier une absence par un problème de santé. Quand cessera ce scandale de la libre installation des médecins ? Puisque la Sécu les rémunère, ils doivent être fonctionnarisés et se voir attribuer des affectations géographiques comme les fonctionnaires…

    • Dans mon coin, plusieurs médecins – de passage ou non – auraient dit qu’en réalité, beaucoup de généralistes veulent venir en campagne, mais qu’ils ne le peuvent pas parce que c’est le GOUVERNEMENT qui ne veut pas qu’ils y aillent.

      C’est aussi un problème que les gens qui viennent s’installer en campagne causent, du coup : comme, en campagne, nous n’avons pas assez de médecins pour tout le monde, soit les nouveaux arrivants prennent « la place des autres », soit ILS se retrouvent sans généraliste parce qu’il n’y en a pas assez pour tout le monde.

      Chez moi, c’est le cas : pas assez de médecins pour tout le monde, pas même de service d’Urgence à proximité, mais… pourtant de nouveaux arrivants…
      Pas sûre que certains captent vraiment ce qu’ils risquent ET n’auront pas en venant habiter en campagne…? (Chez moi, le Service d’Urgence le plus proche est à environ une heure de route; mais selon l’urgence, l’hôpital adapté est à plus de deux heures de route si pas d’hélicoptère de disponible. Quand chaque minute compte… c’est abusé!).

  10. Et oui ? Christine , incroyable la bêtise ! On ne peut nier la douleur que ressente certaines femmes, mais alors il y a des médecins pour cela qui peuvent faire un arrêt de travail et chercher les causes ..mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ! on a même eu des pub sur les tampons hygièniques et serviettes …ces féministes ne voient même pas qu’elles sont à l’origine de publicités pour faire vendre une marque ou une autre.. le contraire de ce qu’elles prônent car elles sont aussi, anti capitalistes !!

  11. (Partie 4)

    Comme quoi, l’alimentation joue vraiment sur tout…

    …Comme quoi, on peut bien se débarrasser des douleurs menstruelles en faisant quelques efforts…

    Je ne recommande pas spécialement de suivre mon exemple : j’explique JUSTE comment j’ai fait.
    Je pourrais aussi encourager à consommer un mélange « eau + miel + curcuma », du piment FORT, et/ou de ne manger que des bananes pendant les règles – jours de DOULEURS… mais après, à chacune de trouver SA méthode. (Moi, je ne suis pas quelque professionnelle que ce soit… alors ma parole et mes conseils ne valent RIEN.)
    (Juste pour dire qu’on PEUT se débarrasser des douleurs menstruelles…!!! Simplement, dans la vie, il faut aussi savoir faire des efforts…!)

  12. (Partie 3)

    Sauf qu’un jour – c’était un peu après le lycée -, je me suis vue gonflée (prendre du poids!), et je me suis dis : « ah non! pas question! »

    Vu que je tenais à rester en forme, il était hors de question pour moi de finir en surpoids; alors j’avais décidé de me prendre en main bien comme il faut : j’avais fait un régime (sans m’affamer : j’ai juste changé mon régime alimentaire pour manger un peu plus SAIN)… j’avais aussi pris l’habitude de boire un mélange « eau tiède + miel + citron » tous les matins (à jeun) pendant un bon bout de temps…

    …DEPUIS (et ça fait quelques années déjà!), je n’ai pratiquement plus du tout de règles douloureuses, et je saigne également beaucoup moins lors de mes menstruations (plus besoin de changer de serviette hygiénique durant les nuits!).
    Et ça, simplement en mangeant mieux pendant une certaine période… Ce n’était même pas le but recherché, vu que je voulais juste perdre du poids… mais au moins, je suis débarrassée de mes menstruations abondantes ET douloureuses…!

  13. (Partie 2)

    Pour les règles douloureuses, c’est simple : plutôt que de demander un jour de congé… s’en débarrasser simplement serait quand même préférable. Et en plus, c’est FAISABLE!
    …Ce que MOI, j’ai fait : changer de régime alimentaire pour manger un peu plus SAIN.

    J’ai connu les règles douloureuses. Le genre qui vous plie en deux… J’ai serré les dents et ne m’en suis jamais plainte, parce que je croyais qu’il n’y avait rien à faire pour arranger ça, que j’étais juste le genre de fille à souffrir plus que les autres…

    Mes menstruations me rendaient malade… on ne pouvait RIEN tirer de moi durant les jours de douleurs… Et je ne suis pourtant pas une chochotte, puisque j’ai toujours été très résistante à la douleur.
    (Donc, pour ceux qui ne le croient pas – et j’ai personnellement rencontré des hommes qui croient que « non, les règles ne sont pas si douloureuses que ça » : non, les filles qui disent souffrir le martyre lors des règles n’exagèrent PAS!)

  14. (Partie 1)

    Ah, ah, ah! Je préfère en rigoler, moi… (sinon, je m’exciterais : en ce moment, j’en ai marre des pleureuses…)

    Les menstruation féminines deviendront bientôt l’excuse pour tout et pour tous…
    Déjà que les filles utilisent déjà l’excuse de règles pour éviter les cours de PISCINE…

    En Oregon, les écoles ont obligation de mettre des produits menstruels dans les toilettes des garçons… : https://www.dailymail.co.uk/news/article-10787881/Oregon-Schools-add-menstrual-products-boys-bathrooms-Governors-decree.html

  15. Comme je me voyais mal prendre congé à chaque fois que j’avais mes cloques, je faisais avec, c’était très dur et épuisant. Vertiges, essoufflements, tachycardie, pertes de mémoire… Mon métier en tant que aide-ménagère est très épuisant, alors imaginez-vous lorsque vous souffrez d’anémie à cause de règles abondantes et douloureuses. Je suis tout à fait d’accord avec votre article. 👏👏👏

  16. Endométriose est une maladie qui peu devenir dégénérative. Ma soeur à longtemps souffert de cette maladie qui la faisait souffrir le martyre chaque jour ,les jours des mensurations étaient insupportables avec des douleurs tellement fortes qu ‘ elles provoquaient des vomissements .Des douleurs qui vous clouent au sol ,au point de ne pas pouvoir bouger, travailler.J ‘ai eu une vingtaine de fibromes avec des règles très abondantes et longues qui vous épuisent au point de faire l ‘ anémie. Mais malgré la fatigue, je travaillais et le soir j ‘ étais épuisée, essoufflée. Heureusement que cela est derrière moi,je me suis fais opéré. 😪

  17. C’est à cause de ces dégénérés du bulbe de toute sorte qui détruise la France , la mette à plat , l’asphyxie , la font mourir par leurs inepties , leurs absurdités , et surtout par leurs idées à de féminisme à la con et à géométrie variable . Ce genre de féministes sont nocif et dangereux pour le reste du peuple !Encore une idéologie à faire disparaître de la surface de la Terre !

  18. Les hommes devraient revendiquer un jour de congé chaque fois qu’ils sont victimes de pollution nocturne, ça équilibrerait la balance…
    Quelle bande de tarés.

  19. Si cette mesure venait à se generaliser, il ne faudra pas que ces dames viennent chouiner le jour où les employeurs préféreront, à juste titre, embaucher des hommes, qui ne les emmerderont pas à prendre 1 jour de congé par mois pour cause de ragnagnas.

  20. Très bel article Christine.Un de plus ! Encore une fois bravo !

      • Christine @J’ espère que vous ne voyez pas une objection vis-à-vis de votre article, mais je voulais juste donner mon propre témoignage.

        • Mais non Monique aucun problème c’est au contraire intéressant, j’ai bien spécifié dans mon article qu’il y a effectivement des maladies liées aux règles qui nécessitent des arrêts de travail, c’est juste la généralisation à toutes qui m’exaspère

Les commentaires sont fermés.