C’est la Macronescu qui décide de faire inspecter les profs de français maintenant ?


Brigitte Macron avec son directeur de cabinet, Pierre-Olivier Costa à Biarritz, lors du sommet du G7, le 24 août 2019. 

Depuis quand  l’épouse du président, ni élue ni ministre, a-t-elle le pouvoir de déclencher l’inspection d’un enseignant ? 

Cette nouvelle anecdote illustre les usages de la châtelaine qui se croit tout permis.

Elle confirme aussi que la Macron est tout sauf une potiche, mais plutôt un tyran bis de l’Elysée qui n’hésite pas à abuser de sa position pour persécuter les Français.

Pour ceux qui auraient encore « pitié » de cette méduse, rappelons  qu’elle sait aussi  défendre  la pourriture qui l’entoure.

Elle avait été prise la main dans sac avec le fameux coup de fil  où elle avait soutenu Mimi Marchand la maquerelle quand celle-ci commençait à avoir chaud aux fesses :

La Première dame avait même proposé les services de son propre officier de sécurité. « Alors c’est pour te dire que si tu as des emmerdes et que des trucs… C’est Fabien qui… » , avait-t-elle lancé à Michèle Marchand.

Voir aussi : Brigitte Macron : 7 chauffeurs, 4 secrétaires, 6 bureaux, 450 000 euros par an…

Didier Jodin, professeur de français persécuté par la Macronescu qui a décidé de lui pourrir la vie. 

[Didier, dis-nous que tu n’as pas voté pour ton bourreau aux présidentielles !]

Un enseignant du Bas-Rhin a été inspecté en février dernier, après que le cabinet de la « première dame » a saisi de son « cas » le rectorat.

Alors que Brigitte Macron rempile à l’Élysée, les questions ressurgissent sur les contours exacts de sa mission, financée sur fonds publics.

 

Comme tous les matins depuis plus de quinze ans, ce 23 février, Didier Jodin ouvre la porte de sa classe à ses élèves de troisième. Le professeur de français au collège Rembrandt-Bugatti de Molsheim (Bas-Rhin) fait l’appel, allume le rétroprojecteur et distribue les copies. Au programme : la correction du brevet blanc, avec un extrait de La Promesse de l’aube, le roman de Romain Gary. Une journée classique à une exception près : une inspectrice du ministère de l’éducation nationale se tient au fond de sa classe.

Une semaine plus tard, en lisant le rapport de la fonctionnaire très critique envers sa pédagogie, l’enseignant découvre, dans le préambule, que cette « visite conseil [s’est déroulée] suite à l’envoi au cabinet présidentiel de Brigitte Macron d’un message de parent d’élève ». Un coup de massue pour Didier Jodin.

« Qu’il y ait des parents mécontents et que le rectorat enquête, c’est bien normal », dit-il. Mais il ne comprend pas ce que la « première dame » vient faire dans cette histoire – son histoire – et se dit « victime d’un dysfonctionnement grave ».  

 

Pour mémoire, le statut de la conjointe (ou du conjoint) du président (ou de la présidente) de la République n’est codifié dans aucun texte. Seule une « Charte de transparence », publiée en août 2017, à l’initiative d’Emmanuel Macron, définit ses « missions » « Elle répond aux sollicitations des Français »« soit par courriers, soit par des rencontres », peut-on lire notamment. Deux conseillers du chef de l’État sont « mis à sa disposition », ainsi qu’un secrétariat. En l’occurrence, le cabinet de la «première dame » a fait plus que répondre à la Française qui l’interpellait.

Tout remonte au 8 décembre dernier. La mère d’une élève de Didier Jodin adresse alors un courriel à Brigitte Macron, dans lequel elle accuse le professeur de français d’« un comportement inadapté envers toute la classe ». Selon elle, il « humilie » ses élèves en les traitant de « légumes », et sa fille « a déjà pleuré en revenant de cours ». Elle explique avoir alerté la direction du collège, en vain. « À un moment donné, je me suis dit : “Il vaut mieux parler à Dieu plutôt qu’à César” », justifie cette mère de famille auprès de Mediapart. Elle s’est d’autant plus lancée que Brigitte Macron est « une ex-enseignante » de Strasbourg, « sensible aux questions de harcèlement scolaire ».

Un mois plus tard, un courrier officiel du palais de l’Élysée lui assure que « Brigitte Macron a bien reçu le courrier électronique », qu’elle a été « sensible à la confiance qui a guidé [cette] démarche », qu’elle souhaite même l’« en remercier ».

La lettre est signée par Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet de l’épouse du chef de l’État : « Soyez assurée de toute l’attention portée à vos préoccupations relatives à la situation scolaire de votre fille. » Le conseiller précise qu’il n’a « pas manqué de relayer [ces préoccupations] auprès de la rectrice de l’académie de Strasbourg ». En personne. « Elle vous tiendra directement informée de la suite », va jusqu’à garantir Pierre-Olivier Costa.

Le même jour, le directeur de cabinet de Brigitte Macron transfère son message à la rectrice, et précise qu’il s’agit d’une « mise en cause » des « méthodes d’enseignement du professeur de français »Comme annoncé à la mère de famille, il demande à la rectrice de lui notifier « la suite susceptible d’être réservée à sa démarche ».

La réaction du rectorat est disproportionnée. Une collègue de Didier Jodin

Le recteur s’exécutera quelques semaines après, en indiquant à la mère qu’un « certain nombre de recommandations ont été faites » au professeur par une inspectrice, « et plus particulièrement sur sa posture professionnelle » et « sur la méthodologie employée ».

Entre-temps, la situation entre la mère d’élève et Didier Jodin semble s’être envenimée. Du 17 décembre 2021 au 22 février 2022, celle-ci envoie quinze courriels au professeur, parfois longs de trois pages, durant les vacances scolaires, ou bien tard le soir, fustigeant ses méthodes d’enseignement et son attitude. Elle ne comprend pas les mauvaises notes de sa fille en littérature. Plus surprenant, elle lui reproche d’avoir publié des tweets critiques envers le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

 

L’enseignant tente, dans un premier temps, d’apporter des indications sur les corrections faites en cours, puis confie ses difficultés face à une classe particulièrement difficile et à « l’absence totale de respect » de certains élèves qui perturbent les cours. « Votre fille fait partie de ceux qui ne sont pas responsables de la situation, et qui en souffrent », reconnaît-il, avant d’ajouter : « J’ai tenté, depuis le début de l’année, diverses solutions. » Mais à la veille de l’inspection, le 22 février, c’en est trop : « Hier soir : sept courriels de votre part, dont un qui versait dans l’injure, et ce jusqu’à une heure du matin… », écrit le professeur, en mettant en copie la cheffe d’établissement et son adjoint. Il prie la mère de s’adresser, désormais, à eux directement. 

Chez certains enseignants du collège Rembrandt-Bugatti de Molsheim, la méthode du cabinet de Brigitte Macron ne passe pas. « La réaction du rectorat est disproportionnée, insiste une collègue de Didier Jodin, qui suit de près le dossier. Ce n’est pas le rôle d’une première dame. Si elle voulait absolument réagir, elle aurait pu transmettre ce message au ministère. Là, au moins, on aurait suivi un schéma hiérarchique. Mme Macron n’est ni élue ni ministre ! »

Le cabinet de Brigitte Macron répond qu’il s’agit d’un « procédé habituel », que « tous les courriers sont traités de la même manière ». Surtout, à ses yeux, le courrier adressé au rectorat « ne demande pas [à ce dernier] d’engager une procédure »… Des missives venues de l’Élysée peuvent-elles être lues autrement, quand on sait que les recteurs et rectrices sont nommés sur décret du président de la République en conseil des ministres ?

Une « visite conseil »

De son côté, le service communication du ministère de l’éducation insiste  sur le fait que l’alerte a débouché sur une simple « visite conseil », sans sanction à la clef.

Toujours est-il que l’académie de Strasbourg a réagi avec une diligence certaine – une autre alerte avait été reçue dans l’année visant ce professeur, indique le rectorat à Mediapart, sans en détailler la teneur. « La gravité présumée des faits et le nombre des alertes sont les facteurs déclencheurs d’une visite conseil », assure le directeur de cabinet du recteur.

Pourquoi avoir fait savoir à l’inspectrice missionnée au collège Rembrandt-Bugatti qu’il s’agissait d’un dossier signalé par le cabinet de Brigitte Macron ? Il « n’y avait aucune nécessité », reconnaît notre interlocuteur. Transmettre le message originel « dans son intégralité », afin de « contextualiser la problématique »relèverait cependant d’un « usage ».

Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat unitaire de l’inspection pédagogique (SUI-FSU), Éric Nicollet, avance qu’en mentionnant Brigitte Macron dans son rapport, « l’inspectrice a peut-être souhaité souligner le caractère surprenant de la démarche ». Et de préciser qu’il n’a jamais, jusqu’ici, été confronté à une telle situation. Sollicitée, l’inspectrice n’a pas souhaité répondre à nos questions.

« Parce que ce message a été transmis directement au rectorat par le cabinet de Brigitte Macron, il a été doté d’un caractère sacré », s’indigne encore Didier Jodin. Alors qu’il a adressé récemment un courrier au rectorat, dans lequel il évoque « une volonté de nuire chez une mère d’élève » qui « aurait pu être examinée de façon saine et raisonnée », il attend toujours une réponseEt cette « violence administrative », écrit-il, « a des conséquences sur [sa] santé physique ».

Si une rencontre avec le recteur doit avoir lieu bientôt, assure l’académie de Strasbourg à Mediapart, l’inspectrice préalablement missionnée prévoit d’effectuer une nouvelle visite dans la classe de l’enseignant, au mois de mai.

[Concrètement : aucun mea culpa, il s’agit bien de pourrir l’année scolaire d’un enseignant en lui mettant la pression et en l’humiliant devant les élèves, une classe « particulièrement difficile »…].

La suite : https://www.mediapart.fr/journal/france/260422/le-cabinet-de-brigitte-macron-declenche-l-inspection-d-un-professeur-de-francais

 1,286 total views,  2 views today

image_pdf

26 Commentaires

  1. et puis cette mommy évadée de l’EHPAD avec son caniche crevé sur la tête
    en guise de postiche et qui se la joue fausse blondasse et en fausse Mireille Darc
    et qui en tant que momie devrait plutôt retournée dans son sarcophage du musée du Louvre pour y retrouvée sa place et son rôle qui sont les siens en tant que très-très vieille
    et sinistre antiquité et de Belphégor fantomatique qui hante le musée du Louvre

  2. Le prof devrait écrire à Mme Macron pour lui demander de l’aide face à ses élèves particulièrement difficiles.
    On a bien deviné de quels élèves il s’agit.
    Se pourrait-il que le prof se venge sur les gamines de ce que lui font subir les « sauvageons » ?

  3. Elle s’occupe de notre Culture ressuscitée tellement que la titulaire est en surnombre.-

  4. et si vraiment elle a été un jour professeure tout comme femme,
    épouse et mère de famille
    Brigitte doit savoir d’autant plus qu’elle aurait due être virée et radiée
    de l’éducation nationale sans compter le risque d’une condamnation pénale pour avoir entretenu une relation (sexuelle) avec un élève mineur à l’époque des faits en plus d’être une femme mariée et une mère de famille dont les filles sont plus agées que l’élève avec qui madame la professeure devenue depuis la 1ère dame de France
    aurait eu des relations sexuelles et qui s’apparenterait plutôt à de la pédophilie !

  5. Marie-Antoinette Trogneux quittant le château pour aller tancer les gueux ! D’ici quelque temps, quand les manants vont se révolter pour réclamer du pain, va-t-elle nous sortir une phrase historique? Quand au comportement déplacé, elle en connaît un rayon, elle a déniaisé un de ses élèves mineurs, probablement sous le bureau de la salle de classe où elle exerçait, probablement en guise de travaux pratiques.

  6. Les parents des racailles pourrissent la vie des profs parce que leurs avortons ne prennent que des zéros car ils sont nuls et mal élevés. Et Brichel Macronescu appuie les revendications des nuisibles. Effarant ! Mais quel pourcentage de profs a voté pour Marine LE PEN afin d’empêcher la réélection du marquis de Morveux d’Énarque ? Et de sa duègne ?

  7. Il devient malsain , très malsain en macronie d’insulter un sinistre de violeur même s’il y a des soupçons ou autre , la répression judiciaire s’accentue sur les gueux qui osent insulter des sinistres en exercice ou autres .
    Il traite Gérald Darmanin de «violeur», sa condamnation pour outrage confirmée en appel, La condamnation pour outrage d’un homme qui avait traité de « sale violeur » le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lors d’une cérémonie d’hommage au père Hamel en 2020 a été confirmée en appel jeudi 28 avril, a annoncé la cour d’appel de Rouen.
    https://www.lavoixdunord.fr/1172418/article/2022-04-28/il-traite-gerald-darmanin-de-violeur-sa-condamnation-pour-outrage-confirmee-en

  8. Brigitte Macron est une ex enseignante aux comportements déplacés envers l’un de ses élèves, ça c’est le descriptif factuel. C’est une romance d’amour selon l’Elysée, c’est un acte pédocriminel selon la loi pénale….
    Espérons pour ce pauvre enseignant que le père de cette élève qui se dit victime ne soit pas musulman…

    • quelques années avant elle brizitte se serait suicidée devant le scandale ; mais l’originale était plus saine que la copieuse.

  9. Tout le monde, enfin, ceux qui ont suivi, sait que la France n’est plus une démocratie mais une Dictature raie-publique Bananière donc, ON Y FAIT CE QUE L’ON VEUT !!!!!!

  10. Foutriquet l’assassin éborgneur est un traître à la Nation Française et à la Patrie , Les serveurs de l’État français hébergés aux États-Unis .Encore une forfaiture à mettre à son compte , allons-nous le laisser continuer impunément son acte de destruction et de trahison contre la France ?
    Article 411-6 du code pénal.
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    e fait de livrer ou de rendre accessibles à une puissance étrangère, à une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents des renseignements, procédés, objets, documents, données informatisées ou fichiers dont l’exploitation, la divulgation ou la réunion est de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation est puni de quinze ans de détention criminelle et de 225 000 euros d’amende.
    En date du 23/04/2022
    https://nouveau-monde.ca/les-serveurs-de-letat-francais-heberges-aux-etats-unis/

  11. Que voulez vous elle y a pris gout ,tout comme son illustre époux , elle aime emmerder  » affec – tueuse- sement !
    Surtout depuis que Natacha Ray se cache , elle s’ennuie un peu , elle se sent à présent insubmersible !!! Au moins pour encore 5 ans !

  12. enfin on a eu beaucoup de chance
    il faut savoir que marine avait dans son carton les plans des camps de concentration avec les emplacements des miradors et des chambres
    on revient vraiment de loin…
    maintenant le gamin peut vraiment faire ce qu il veut et la mamie du coup se sent pousser des ailes
    comme disait chichi pu. tain encore 5 ans…

    • « Il faut savoir que marine avait dans son carton les plans des camps de concentration avec les emplacements des miradors et des chambres »
      Sans oublier qu’elle voulait tuer Alice Coffin (selon Alice Coffin qui s’est sentie tout à coup menacée de mort !). Faut pas lésiner sur les accusations surtout !

  13. On savait qu’après sa réélection, Macronescu serait en roue libre, sa vioque s’y met également. Au fait je me permets de rappeler, pour la énième fois, que la vieille N’EST PAS LA PREMIÈRE DAME, ce statut n’existe pas en France.

    • MERCI pour la précision au sujet de la soi-disant « première dame » ! je m’acharne à le dire mais on dirait que le pli est pris.
      [C’est Cécilia Sarkozy qui a lancé cette mode débile ; quand Sarko a annoncé qu’il serait candidat, un (ou une) journaliste a demandé Cécilia Sarkozy ce qu’elle pensait de cette décision, elle a répondu « je ne me vois pas en « First Lady »…]

  14. Ce qui est surprenant et marquant actuellement, et ce dans plusieurs domaines, c’est que les gens ont du mal à être à leur place et donc à conscientiser les limites de celle-ci, preuve certaine d’immaturité.

    C’est vraiment flagrant pour les Politiques actuels (intrusion dans la vie des autres jusque dans leur santé et même leur sexualité et choix de penser, intrusion dans leur biens et argent en pensant qu’il est normal d’avoir des droits sur eux, pour ne citer que ça… etc…).

    A partir de ce constat qui concerne les sphères familiales aussi déjà bien compliquées en interne bien souvent, de grâce, que l’on exclue les parents du Système Scolaire, ce n’est pas de l’Education Publique mais de l' »Instruction » publique qui est là aussi pour favoriser une autonomie à construire, les parents et même les associations de parents d’élèves n’ont rien à y faire.

  15. Inadmissible le comportement de la dame Macron. Son intervention dans ce cas d’espèce-qu’elle s’est indûment arrogée-, est déplacé ouvre la porte à d’autres abus du même genre! Qu’elle se contente de rester dans l’ombre de son illustre époux!!!
    Il faut en référer à son président de mari, puisque l’on vient d’en reprendre pour 5 ans….!!!

  16. il faut bien que la mamie s occupe
    elle a quand même 7 chauffeurs et 4 secrétaires et elle nous coûte extrêmement cher
    ce n est pas n importe qui… c’est quand même l illustre épouse d un non moins illustrissime président
    elle ne peut pas passer toutes ses journées dans les boutiques du faubourg saint honore
    avant les épouses de ces éminents personnages se contentaient de soutenir des orphelinats ou s occupaient des opérations pièces jaunes… mais c était avant.. maintenant elles s occupent aussi de politique… la ressemblance avec les ceausescu est frappante… espérons pour la suite…

  17. De quoi elle se mêle, celle-là ?
    Et puis, elle devrait renoncer à cette moumoute qui la fait ressembler à un clône ringard de Mireille Darc, tout droit sorti de chez Michou.

1 Rétrolien / Ping

  1. Dictature macronienne au « féminin  : C’est la Macronescu qui décide de faire inspecter les profs de français maintenant ? | «Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.