Une vidéo de BFM explique comment le pervers Macron a piégé Marine il y a 5 ans

 

Encore une fois tout arrive, même sur…  BFMacron !!

Peut-être sont-ils très  fiers de la crapulerie de Macron ?

Surtout, on  s’est gaussé de la  « célèbre » séquence de Marine  des « ils arrivent, les envahisseurs »  lors du débat de la Présidentielle 2017.

Certes Marine avait dérapé parce que les téléspectateurs ne pouvaient pas comprendre à quoi elle faisait référence.

Car le délire  premier est  bien  celui de Macron, qui dans sa haine des électeurs patriotes les dépeignait comme des quasi-monstres, à la Villette, le Premier Mai.

La vidéo ci-dessous explique, comment avec sa perversité, la clique macronienne a piégé Marine, lors du débat d’il y a cinq ans. (Si vous n’avez pas le temps de tout voir, regardez notamment la video à partir de 3’20)

 

Le court documentaire de BFM montre ce discours du grand malade qu’est Macron.

Le documentaire de BFM, vraiment à voir :

 

 

Macron est coutumier du délire contre les électeurs patriotes comme le montre aussi son clip de la campagne européenne, où il se comporte en vrai dément :

 

 

 1,061 total views,  3 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Avec sa voix de fausset, seuls les porteurs de sonotone se laisseront séduire.
    Perso, sa voix qui n’a pas mué, m’insupporte au plus haut point.
    Je ferme les écoutilles.

  2. Pour avoir suivi ce débat… qui n’en a plus été un rapidement, il nous a été donné à constater que MLP, forte d’une maîtrise des dossiers, va perdre complètement pied. Mais, il ne nous paraît pas que ce soit par une « manoeuvre » comme dépeinte ici, d’une stratégie induite dans le déroulement. C’est rapide, soudain ! Plutôt du genre panique… MLP ne retrouve plus d’ordre dans ses dossiers… Ce n’est ni son genre, ni ses habitudes ! Nous ne sommes pas des professionnels… mais l’oreillette ne jouerait-elle un rôle dans l’histoire ? N’aurait-on, par ce moyen, transmis – à l’insu – de tous, une « information » déstabilisante au point de provoquer la panique que nous constatons tous, et qui nous surprendra tous de quelque bord que nous soyons ? Cette question est demeurée depuis lors, constante et gênante. Une fois, mais pas deux… MLP aura eu l’occasion d’apprendre les arcanes…

  3. On se demande pourquoi un énième débat comme si E. Macron avait été touché par la grâce ou qu’il avait fondamentalement changé après 5 ans au pouvoir.

  4. Estrosi a envoyé une lettre à tous les électeurs niçois pour jeter le discrédit sur MLP et les enjoindre à voter Macron (une page recto-verso) Il a donc utilisé les fichiers électoraux, cette manœuvre est-elle légale ? Il doit certainement briguer un poste de ministre. Tous les journalistes ont opté pour Macron et même ceux de CNews qui repassent constamment le débat raté de 2017. MLP, à part son socle, n’a que des adversaires.

  5. Allez c’est reparti pour un tour , je ne regarderai pas ce débat , je ne supporte plus de voir la tronche de faux cul de foutriquet l’assassin , dimanche ma voix ira à Marine il faut que tous les amoureux de la France se réveillent et aille voter pour marine !

  6. Pour certains bien parler sur un plateau télé juste avant les élections est un critère déterminant sur la qualité du candidat et ses capacités à gouverner un pays. C’est oublier qu’il a y des phraseurs, des verbeux dont c’est la spécialité de manipuler et d’embrouiller l’adversaire au moyen de techniques oratoires bien rodées. Souvenons-nous de la fameuse réplique de F. Hollande dite avec assurance: « Moi Président je, etc » . Il a été élu Président et on a vu. Dans la même veine, Macron est une outre vide qui maîtrise tous les artifices de la discussion contradictoire qu’il a acquise durant ses études universitaires; il est même virtuose en la matière. Mais bien parler ne signifie pas nécessairement qu’on est une personne fiable et capable. En langage populaire on appelle ces gens des baratineurs. Même s’il s’en sort une fois de plus, durant cette joute verbale ce candidat est à proscrire du champ politique.

    • Bonjour Pampa, Oui, M. (et ses assistants) maîtrise les techniques oratoires… mais ) les bien lire ses interventions ne sont que verbiages, creux! Je dis bien à lire ses discours, car le voir, les tenir est insoutenable. On le voit peu à peu entré dans un délire, qui tourne à la vocifération… avec des expressions sur le visage, dans le regard, qui rappellent bien certains autres tribuns, d’une époque assez proche pour que l’on garde souvenir des conséquences. Et c’est sur le visage, dans les yeux, que les vérités se lisent… la bouche peut être menteuse… la langue biaise ou vipérine… A quelque moment, de tous les discours qu’il nous aura servi, mis de côté le verbiage, les diatribes, son regard est tantôt glacé, dénué de la plus petite empathie, ou, exorbité, celui d’un enragé, pour ne pas dire… autre. Chacun peut voir cela… c’est livre ouvert !

  7. Les journalopes dans leur grande majorité sont tous des vendus, de bon toutous qui remuent la queue en cadence quand le dresseur Macron leur donne un ordre.

  8. Et c’est la très objective Nathalie St Cricq, pas du tout partiale, qui prétend nos expliquer le match qu’elle animait. Quelle chance nous avons de se faire fiche de notre poire par ces gens.

  9. La société du spectacle dans toute son abomination ! le peuple est gavé, hypnotisé à longueur de journée et de soirée (la télé fait partie de la famille chez tant et tant de personnes qui la laissent allumée en permanence…). La caméra, le ton des « questions » (qui n’en sont pas en réalité), les regards, les choix d’angle de vue, etc. orientent, interprètent, manipulent et emportent les spectateurs. Il s’agit de nous rappeler (si c’est encore possible !) que nous ne sommes justement pas des spectateurs… mais les ACTEURS du drame de la démocratie.

Les commentaires sont fermés.