Marseille : Macron copie Mélenchon pour attirer les djeunes à son meeting très clairsemé

Il a fait chou blanc, le Macron, samedi dernier… Il attendait plus de 4000 personnes il y en a eu bien moins de 3000, même le Figaro l’affirme ! A comparer avec les meetings de Zemmour  !

N’étaient là que des poignées de figurants débarqués de bus parisiens ou lyonnais pour faire nombre, avec quelques convaincus, il doit bien y en avoir, même à Marseille !

Il faut dire que, malgré les milliards que répand le locataire de l’Elysée depuis des mois sur la cité phocéenne islamisée, c’est Mélenchon qui a remporté le pactole le 10 avril dernier, avec 31% des voix, à égalité avec le clan patriote (20 pour Marine, 11 pour Eric), Macron étant loin derrière avec ses 22%  !

Macron a beau raser gratis, et copier comme un mauvais élève le programme de Méluche, au point de reprendre comme si elles étaient siennes, des inventions du patron des Insoumis comme la « planification écologique » et « l’avenir en commun » il n’a pas vraiment fait recette… Peu de ferveur, peu de chaleur, une indifférence qui se sentait malgré les efforts d’éloquence de Macron et ses promesses en peau de lapin. Promesses et ridicules et inquiétantes, il a l’air décidé à fiche en l’air le peu qui tient encore la route chez nous au nom de l’escrologie : « le futur chef du gouvernement serait «appuyé par deux ministres forts» aux portefeuilles suivants : «la Planification écologique territoriale», et «la Planification énergétique». «La politique que je vais mener dans les cinq ans à venir sera écologique ou ne sera pas. (…) L’économie sera écologique ou ne sera pas. (…) Nos vies seront écologiques ou ne seront pas», a-t-il poursuivi, affirmant que «la part variable» de certains dirigeants serait «soumise aux objectifs environnementaux». «Les grands patrons seront des patrons verts et écoresponsables», a-t-il souhaité. Tout comme il a dit vouloir «une Fête de la nature, comme la Fête de la musique, au printemps, peut-être le quatrième samedi du mois de mai.» » Source le Figaro

Une fête de la nature… ça veut dire quoi ? Tous déguisés en Peter Pan, défilant tout nus sur des chemins recouverts de pétale de rose ? Les fêtes de Dionysos, dieu DU VIN, des forces naturelles, de la démesure, ça avait au moins de la gueule chez les Grecs… et c’était l’occasion de montrer la grandeur de l’humain, au travers de concours artistiques (théâtre, poésie) ou de joutes sportives…

Mais de culture, Macron n’en a pas… sauf celle des pseudo-artistes dégénérés qu’il invite aux fêtes de la musique à l’Elysée. S’il était réélu je n’ose pas imaginer les orgies organisées et voulues par le psychopathe de l’Elysée le dernier samedi de mai 2023…

Ben oui, il faut bien promettre aux antifas et autres gauchos écolos de l’excitation, de la dégénérescence, du sexe, histoire de battre en brèche l’image de Macron véhiculée par ses électeurs habituels et les plus nombreux les retraités. Ceux-là, pas concernés par le fait que leurs enfants et petits-enfants devront bosser jusqu’à 70 ans pour des clopinettes ? Ils ont pas honte, pourvus de leurs masques et 3ème dose, de mettre des bulletins Macron dans l’urne ?  Macron a d’ailleurs prouvé à Marseille à quel point il n’en a rien à faire des retraités, et il n’a fait aucun pas, aucun effort pour  eux, assurés que, apeurés par Marine ils voteront pour lui quoi qu’il arrive (à sa place je ne serais pas si sûr de moi….) Par contre, les voix des électeurs des insoumis, ça le fait kiffer, comme les beaux Noirs de Saint-Martin, le Macron !

Et comme Macron vendrait Brigitte pour un second quinquennat lui permettant de finir le travail, il cherche à acheter les jeunes gauchos. Et que je te promets une écologie débridée, tarée, punitive, castratrice, démoniaque… avec un Premier Ministre dont ce serait la première des tâches ! Pompili, Royal, Jadot, Rousseau… ? Comme 1er Ministre ? Pourquoi pas Mélenchon en personne, pendant qu’on y est ?

Ah si il a tout de même une différence majeure avec Mélenchon c’est que, contrairement à l’Insoumis, Macron veut encore du nucléaire. Qu’il dit… jusqu’à quand ?

Lors de son déplacement d’avant premier tour en Charente-Maritime, interrogé sur l’emprunt de cette expression « planification écologique », Emmanuel Macron avait reconnu à l’issue de son discours :

« Vous m’avez reproché de lui avoir piquée, il l’a dite avant moi, c’est vrai. Je paye mes droits d’auteurs. Mais les comparaisons s’arrêtent là, puisque lui veut arrêter le nucléaire, et moi je suis totalement opposé à cette stratégie qui, à mes yeux, réduit notre souveraineté. Nous avons un vrai désaccord, je l’assume. »

Un désaccord bien moins assumé ce samedi à Marseille. Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle sont passés par là.

https://www.nouvelobs.com/election-presidentielle-2022/20220416.OBS57233/a-marseille-macron-joue-la-strategie-de-la-pasteque-pour-seduire-les-jeunes.html

Ce Tartarin, fidèle à sa réputation, réussit à se glorifier de ce qui est un désastre. Oui, c’est un désastre quand on se félicite de faire circuler des trains de nuit… pour remplacer les voyages en avion.

Autrement dit, l’islamisation de la France à grande vitesse, avec l’interdiction de fait faite aux femmes de voyager, sauf à s’exposer aux viols et attaques dans les trains de nuit…

Je me tais je deviendrais grossière.

 

 

 516 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Qu »a vraiment dit bOUDJELLAL sur l »‘estrade avant que Macron prenne la parole ???

  2. La planification , ça fait très soviet.
    Non, macrocon, on ne veut pas de ta planification, ni de ton pass vaxxinal, ni de tes saloperies de migrants que tu fais venir par charter et par paquebots.

  3. Vendre Brigitte? Ou l’échanger contre un éphèbe noir d’ébène comme il les aime? That is the question! En tout cas, ses meetings sont ridicules. Quant aux artistes, pseudo-artistes, ou sportifs comme Pinot le coureur cycliste,qui n’a jamais gagné une seule épreuve notoire, qui le soutiennent, ce sont des vendus, plus attachés à leurs privilèges qu’au sort de leur patrie et de leurs compatriotes! Surtout qu’il y a à redire sur le statut des intermittents du spectacle, feignants professionnels, et du sport professionnel où rode toujours l’ombre maléfique du dopage.

Les commentaires sont fermés.