Après les élections, le nouveau peuple des Gauchos : musulmans et bobos

Les Gauchistes exultent après ces élections et le résultat de l’imposteur, lécheur de babouches, Mélenchon.

Ils fêtent la naissance d’un nouveau peuple.

Celui des remplaçants de la Seine Saint-Denis d’abord.

C’est bien connu, les Gauchistes avaient perdu le peuple.

Leur « classe ouvrière » ne votaient plus pour eux.

Lassés de leurs trahisons  mutliples :

-Innnovations sociétales délirantes (qui débouchent sur l’éco-féminisme ou le wokisme),

-Ralliement à l’Europe de Maastricht (au nom de l’internationalisme) et sa casse des services publics (EDF etc),

-Ouverture totale des frontières à l’immigration etc.

Tout cela est, oui,  bien connu.

Plenel, en transes complètes, fête ce nouveau peuple de Seine Saint-Denis :

De très  loin d’ailleurs, c’est plus facile : Plenel  et Mélenchon habitent dans Paris intra-muros.

Plenel se moque bien des conditions réelles des personnes de Seine-Saint-Denis, de leur assimilation à la France pour les immigrés, du respect de leur « écosystème » pour ceux qu’il nomme les « petits Blancs ».

Seule lui importe cette masse, oui, cette masse de manoeuvre, au service de l’appétit de pouvoir des islamo-gauchistes, comme lui, comme Mélenchon.

Une autre partie des électeurs de Mélenchon sont les bobos.

Et là, c’est la bobo gauchiste  Mathilde Larrère, qui s’y colle avec ce tweet grotesque :

Il faut être, en général, aisé, sinon riche, pour habiter Paris, désormais, comme  sont riches  Plenel et Mélenchon d’ailleurs.

Et de fait, ces Parisiens de l’Est sont, majoritairement,  des bobos.

Comme les amis parisiens  de mon neveu, qui sortent de Science-Po et qui ont tous voté, en bloc, pour  Mélenchon.,

Pas grand’chose à voir  avec les barricadiers de juin 48, comme l’ose le ridicule  rapprochement de Mathilde Larrère.

J’ai le souvenir du récit  de François Arago, ministre de la Première République.

Il incitait les occupants d’une barricade, au  pied de la rue Soufflot, en juin 1848, justement, à   cesser leur révolte:

« Rentrez chez-vous, les amis  ! »

Alors des voix derrière la barricade:

« Nous avons faim, Monsieur Arago ! »

Pas  du tout sûr que les électeurs  mélenchonistes de l’Est parisien de 2022 aient faim, eux.

Bobos parisiens, dans leur majorité, ils sont parmi  les privilégiés du système actuel.

L’imposture gauchiste de Larrère, comme celle de Plenel,  fait pschitt , une fois de plus …

 696 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Le Grand Remplacement est acté en Seine St Denis, on voit bien pourquoi la gauche y est favorable.
    Mais l’acte II sera moins drôle, c’est le moment où les islamistes se débarrassent de leurs encombrants soutiens gauchiasses dans les cris et la douleur.

  2. Les bobos arrogants,débiles et friqués me dégoûtent,ce sont des des ordures françaises alliées aux racailles maghrébines des cités !
    Je souhaite de tout cœur que ces ordures de bobos subissent le plus rapidement possible les bienfaits des racailles islamistes qui ont d’ores et déjà colonisées le 93 et la seine-Saint-Denis !

  3. C’est clair, un type de français dégénéré se met en place, il est tout sauf français, racisé, créolisé, islamisé, communiste, multiculturel, multiracial, anti colonialiste, post colonialiste, wokiste, intersectionnaliste, minoritariste, LGBTiste, ça promet ?

  4. Que j’aimerais bien en coller une dans la sale tronche de vieille gargouille de ce traître est pour moi le seul résumé concernant Mélenchon !

  5. Le traître Merluchon lui un insoumis, plutôt un soumis à l’islam. Un traître que l’on peut sans problème accuser d’intelligence avec l’ennemi.

Les commentaires sont fermés.