Les écolos-terroristes détruisent les exploitations censées nous nourrir en pleine crise alimentaire

Et ça continue ! Hier c’était 1400 tonnes de blé détruites… par les prétendus amoureux de la planète et des migrants.

https://resistancerepublicaine.com/2022/03/21/des-ecolos-jettent-1500-tonnes-de-ble-mais-ne-levent-pas-le-petit-doigt-contre-le-halal/

Aujourd’hui c’est les réseaux d’irrigation d’un jeune agriculteur bio qui sont saccagés.

Il est de plus en plus évident que les écolos-dingos trouvent très bien de nous obliger à réduire notre consommation, de nourriture y compris pour nous faire crever ! La planète d’abord ! La planète et ses fruits réservés à la caste… Quant à la piétaille elle peut bien crever. Pardon, elle n’a qu’à crever !

Questions de Béotienne : les responsables de ce crime travaillent à visage découvert, ils sont fiers de leurs délits, ont-ils été arrêtés, mis en garde à vue, seront-ils condamnés ???

Guerre de l’eau dans le Marais poitevin : des écologistes saccagent les canalisations d’un agriculteur bio…

Les plus vieux parlent d’en faire « un nouveau Larzac ». Ceux qui n’ont pas connu les chemises à fleurs d’Antoine et les moustaches de José Bové, au siècle dernier, se réfèrent à Notre-Dame des Landes. Le Marais poitevin est, ainsi, devenu la terre d’élection d’une extrême gauche en mal de représentation et l’occasion d’un défoulement de ses troupes cagoulées. Au nom de l’écologie, cela va de soi.

Le collectif Bassines, non merci ! et ses amis de la Confédération paysanne avaient ainsi appelé les opposants aux « méga-bassines » à se réunir, samedi, à La Rochénard (79), joli bourg « à quelques encablures du site de la première réserve de substitution d’eau, située elle sur la commune de Mauzé-sur-Le-Mignon », nous précise l’AFP. Les méga-bassines ? Il s’agit, concrètement, d’excavations recouvertes d’une membrane plastifiée, alimentées par les cours d’eau et nappes phréatiques en hiver afin de servir, l’été, dans les moments de sécheresse. Elles sont gérées par la COOP de l’eau 79 à qui les opposants reprochent de favoriser les céréaliers au détriment des petits agriculteurs.

Dans une vision que l’on peut juger un brin caricaturale, le collectif résume ainsi l’enjeu : ce ne serait rien d’autre que celui du modèle agricole, à savoir le choix entre l’productiviste avec des grandes réserves de substitution d’eau, ou l’agriculture plus artisanale, sans recours à ces fameuses méga-bassines.

Pour cette manifestation, le collectif Bassines, non merci ! avait lancé une mobilisation nationale. Des cars sont arrivés de toute la France (de 5.000 à 7.000 personnes, selon les sources) et les festivités ont commencé après une nuit sous la tente. Toutes les forces de gauche étaient rassemblées, de la à La France insoumise en passant par et la bande à Poutou. On rappellera, d’ailleurs, qu’une première manifestation avait déjà eu lieu à Épannes, en 2020, à laquelle participaient Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou aux côtés de l’ancêtre José Bové.

La vie des gauchos-écolos, c’est simple comme du Sandrine Rousseau : ici les bons, là les méchants. Les arrosoirs côté lumière, les bassines d’irrigation côté obscur de la force. C’est pourquoi des militants, n’écoutant que leur courage, ont saccagé, samedi, une station d’irrigation et déterré à coups de pioche des canalisations censées venir alimenter l’exploitation d’un céréalier installé dans la commune d’Épannes et président départemental de la FNSEA 79. Le diable en personne. Sauf que…

Les saccageurs n’en sont pas à leur coup d’essai puisque deux des cinq réserves de substitution déjà installées ont fait l’objet d’actes de vandalisme. Mais cette fois, dit à l’AFP le président de la COOP de l’eau 79, « c’est d’autant plus scandaleux que les auteurs de ces faits aveugles et inqualifiables ont pris pour cible l’exploitation de deux jeunes agriculteurs récemment installés en biologique et en élevage d’une race locale de vaches, la Maraîchine ». Des jeunes aujourd’hui « très choqués, ainsi que leurs familles », car si le montant du préjudice est élevé, il leur faut en plus travailler maintenant la au ventre.

De son côté, Julien Le Guet, le porte parole du collectif, se félicite sur France Bleu : « Je crois qu’aujourd’hui, notre lutte a marqué un pas dans une forme de lutte historique. Je pense qu’on en parlera dans quelques années comme d’une grosse mobilisation qui aura gagné. »

Si quelque chose gagne, hélas, c’est la bêtise crasse gonflée d’idéologie. Les guerriers de l’eau en Marais poitevin sont aussi stupides que leurs « camarades » qui, dans le Morbihan, ont déversé sur les rails 1.400 tonnes de blé au prétexte que « le système agro-industriel hors-sol va droit dans le mur, nous devons le mettre à terre ». Alors que l’on voit se profiler à l’horizon les pénuries alimentaires…

Marie Delarue

https://www.bvoltaire.fr/guerre-de-leau-dans-le-marais-poitevin-des-ecologistes-saccagent-les-canalisations-dun-agriculteur-bio/

 1,158 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. pourquoi cette engeance n’est t’elle pas condamnée en comparution immédiate, et enfermée en prison histoire de leur faire nettoyer les canalisations WC, puis soumise à des travaux d’intérêt général – pourquoi les collectifs de ces dégénérés qui apparemment n’ont que ça à faire (ils doivent bénéficier du RMI et autres bontés de l’état providence) ne sont pas immédiatement dissous ?

  2. Puisqu’ils s’ennuient au point d’aller détruire le travail des autres, il faut les mettre au boulot.
    Ils manient bien la pelle et la bêche, leur attribuer des heures de travail d’intérêt général dans une ferme, Huit heures par jour, payées au SMIC. ils gagneront bien plus que l’agriculteur qui lui, bosse dix heures et plus, sept jours sur sept, mais ils comprendront la valeur du travail.

  3. Ils sont complètement dingos, ces gens. Détruire des champs, alors que l’hyperinflation menace.!!!! Ca veut dire qu’ils placent la nature, au dessus de tout. Tant pis si on a faim, tant pis si les prix explosent, il ne faut pas toucher à la nature.

  4. Et si je vous dis que les « responsables » sont payés pour détruire les installations, et tout ce qui peut faire manger le peuple ?

    je n’en pas la preuve, mais je ne vois pas d’autres raisons à l’origine de ces faits-là …

    J’espère me tromper, mais cela expliquerait, à ce moment-là, les actes de sabotages délibérés sur ce qui concerne l’alimentaire …

    Parce que, si l’on réfléchit un peu, le peuple français :
    A été désarmé, psychologiquement, sur un plan matériel, sur le plan juridique, sur le plan médical, sur le plan économique, sur le plan politique, etc…

    Cela n’est donc qu’une énième attaque contre le peuple français…

  5. D’une façon générale, tous les gauchos dégénérés fonctionnent ainsi, à la politique du « dommage collatéral ». On fait venir tous les immigrés, tous les clandestins et si dans le lot il y a des terroristes, c’est bien triste pour les victimes mais c’est un « dommage collatéral » d’une politique qui leur plaît. On interdit le nucléaire et si les Français ne peuvent plus se chauffer qu’à prix d’or, subissent des ruptures d’approvisionnement, une récession, c’est un « dommage collatéral » d’une politique qu’ils jugent préférable pour la « sainte planète ». J’ai envie de dire qu’eux-mêmes sont un dommage collatéral de la Création : il y a des ratés, et même beaucoup !

  6. Je ne peux plus les voir ces gens-là. J’ai été pendant un an adhérent dans un syndicat rouge car j’avais des soucis au travail et cherchais à régler cela à l’amiable par la voie syndicale. Ils n’ont strictement rien fait pour moi, lorsque j’ai refusé de renouveler ma cotisation, ils m’ont expliqué qu’il fallait comprendre, que dans les négociations, parfois, il y a des « dommages collatéraux ». Ravi d’être un dommage collatéral… ça me détermine encore plus à voter pour Zemmour sur lequel ils passent plus de temps à cracher qu’à défendre les travailleurs et les citoyens. Du coup j’irai me battre en justice seul contre mon employeur…

  7. Les écolos intégristes bobos sont des connards patentés. Je cultive mon potager en bio mais je n’oblige personne à en faire autant. Jadot, Revol, et autres Rousseau sont des nuisibles. D’ailleurs l’écologie va disparaitre, vu les problèmes qui se profilent à l’horizon.

  8. Tous fusillés pour sabotage économique et destruction de denrées alimentaires. Faut ce qu’il faut, sans doute mon côté Stal’ 😉

  9. Et leur foutue manie à tous ces gochos d’impliquer tout le monde dans leurs « détestattions ».
    « Et tout le monde déteste x, y, z ! »
    Ben non ! en ce qui me concerne non !

    Et ce sont les mêmes qui crient leur haine des haineux !

    Comme quoi la démocratie galvaudée ; ou galvauder la démocratie rend dingue !

  10. Cons comme des balais et encore un balai sert à quelque chose eux ne servent à rien .

  11. Comme le film « barebaque » avec tout ces islamécolos, y aura du porc d’Iran pour plusieurs années…

  12. Il faudrait surtout mettre rapidement en culture les milliers d’hectares en jachère mais le ministre de l’agriculture est occupé avec la campagne de Macron .

  13. Que ce soit ces enc.lés de black blocks ou d’antifa ou ces dégénérés d’escrolos dingos tant qu’ils ne se prendront pas une bonne branlée et leurs caressées les côtes avec une bonne volée de bois vert et de les jeter dans une fosse à lisier , ces ordures continueront de faire chier le citoyen lambda .D’ailleurs je pense que dans très peu de temps ces salopards se la prendront cette sacré branlée !

  14. que de la pourriture ces « écolos de rien » ils n’agissent que pour exister et profiter et profiter de fonds attribués,

  15. C’est du saccage, du vandalisme, se n’est pas de l’écologie, c’est de la destruction. Ils se comportent comme des blacks blocks, comme des antifas, alors que de sont eux les fascistes
    Leur but n’est que la destruction. Le pire c’est qu’ils ne sont même pas inquiétés par le macronescu destructeur. Mééééé bientôt Zemmour sera notre président et çe problème sera vite réglé. Il se pourrait bien que ces connard se retrouve devant la vraie justice.

  16. Et penser aux jeunes de Génération Identitaire, QUI JAMAIS, n’ont commis quelque dégradation que ce soit, bien au contraire, ils défendent même la propriété individuelle et respectent le bien buplic ; jamais violents… et pourtant sévèrement punis par la Justice et le gouvernement;
    C’est difficile de ne ps voir les évidences et de rester neutre dans la différence de traitement. Et par contre facile d’en tirer des conclusions.
    Y’en a marre, c’est insupportable ! Vivement que Zemmour redresse tout çà !

  17. Ils prouvent bien qu’ils sont des extrémistes radicaux.
    Ce serait bien si, les Français, avant de veauter, voyaient l’évidence de leur futur. L »écosystème bousillé par les éoliennes ; la supercherie de la planète propre en limitant les transports et forçant au transport en commun alors qu’on s’approvisionnent aux quatre coins du monde pour ce que l’on peut produire chez-nous -(sabotage de l’économie et de l’emploi) ; des millions de bâteaux et d’avions pour remplir leurs assiettes et se vêtir. Des dizaines de bâteaux, qui plus est, sombrent ou s’échouent … par jour. La famine n’est pas loin de nous et les écolos détruisent des productions… Les verts, ce ne sont pas eux mais nous… de rage.

  18. Selon la couleur politique, détruire les biens d’autrui n’est plus un délit.
    Surtout pour les verts et roses.
    Et darmanin court toujours. Il est d’ailleurs si loin qu’il n’est pas au courant de ces affaires.

  19. Appellation ABRUTIS d’origine contrôlée , et c’est de la bonne qualité y a pas plus CON !

Les commentaires sont fermés.