Islam et islamisme : Bock-Côté ne doit pas confondre tuberculose et phtisie…

Ci-dessous un petit billet d’humeur après avoir entendu Bock-Côté, d’habitude plus inspiré, ratiociner sur islam et islamisme. Décevant. Mais EUROPE 1 veut-elle entendre autre chose ?

France

 

 Islam et islamisme : ne pas confondre tuberculose et phtisie…

 

Professeur Bock-Côté : peut mieux faire ! Du moins espérons-le…

Car si l’on n’attendait pas de vous une exégèse encyclopédique de l’islam et de ses textes fondateurs -le format d’un billet de 4 minutes sur Europe 1 vous l’interdisait-, du moins espérions-nous entendre une analyse plus aiguë de la deuxième religion de France !

Pour cela, à l’exemple de la regrettée Anne-Marie DELCAMBRE (L’islam des interdits, 2004), il eût fallu que vous vous interrogiez en ces termes :

« Les intégristes ne sont pas des hérétiques par rapport au système traditionnel de l’islam. Ils veulent simplement que tout soit appliqué à la lettre. Or, comment les choses pourront-elles changer puisque le Coran est considéré comme immuable et intouchable ? (…)

Si le Coran était uniquement une parole de compassion, de douceur et de pardon, valable pour tous et pour tous les temps, pourquoi ces versets autorisant le talion, prescrivant le combat ? Pourquoi ces prescriptions sur l’amputation pour vol, la flagellation pour adultère ? Pourquoi cette autorisation de la polygamie, même accompagnée de mise en garde ?  Pourquoi ces versets sur la répudiation, même si c’est le licite le plus haïssable ? Pourquoi cette différence de traitement entre l’homme et la femme dans l’héritage et le témoignage ? Pourquoi cette autorisation donnée à l’homme de frapper sa femme, même si c’est en dernier recours ? Pourquoi cette sourate 8 sur le butin, les dépouilles de guerre ? Pourquoi ce rappel du massacre de la troisième tribu juive de Médine ? Pourquoi ces versets contraignants sur la tenue vestimentaire des femmes ? Pourquoi ce verset sur la menstruation qualifiée de souillure ? Pourquoi tous ces versets stigmatisant les Juifs ? Pourquoi ces invectives contre ceux qui sèment la corruption sur la terre ?

 

Si le Coran ne mentionnait rien de ce genre, si la vie du Prophète et son comportement ne contenaient aucune trace d’appel à la vengeance, bref si le Coran, la Sunna (imitation du Prophète) étaient au-dessus de tout soupçon concernant ce qui est reproché aux intégristes islamistes, comment ces derniers pourraient-ils justifier l’imposition du voile à la femme, la polygamie, la peine de flagellation pour la femme adultère, l’amputation de la main pour vol ?

 

Ces versets sont bien dans le Coran. Ils n’ont jamais été supprimés et le musulman, même le plus modéré, peut lire ces prescriptions.  (…) Il faut avoir le courage de le dire : dans le Coran comme dans la Sunna se trouvent certaines prescriptions qui sont intolérables pour une conscience moderne. » (p.139 et 140).

Ces quelques mots en manière de conclusion, soufflés là encore par Anne-Marie DELCAMBRE :

« Pourquoi trouve-t-on si souvent chez les intellectuels musulmans ce regard mutilé, hémiplégique, qui fait qu’ils ne voient pas ce que la Parole de leur Saint Coran, l’exemple de leur Noble Prophète, sont bien à la base du comportement qu’ils dénoncent chez ceux qu’ils qualifient d’islamistes, d’intégristes, de frères musulmans, de « frères féroces » ? »

Et vous, Monsieur le Professeur, pourquoi les imitez-vous ?

 994 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. C’est pourtant tellement simple à comprendre.
    Sans islam, il n’y aurait pas d’islamisme. L’islamisme, si tant est qu’on puisse le distinguer intellectuellement de l’islam, nait au sein de la nation musulmane.
    Cette nation musulmane est celle qui produit régulièrement des islamistes.
    Conséquence logique : plus il y a de musulmans, plus il y a de risque d’islamisme, ou de production de « musulmans radicalisés », comme il est de bon ton de les nommer.

  2. Ouf les musulmans ne croient pas que la terre est plate, que le soleil s’éclaire chaque matin et tombe le soir dans un lac de boue, qu’il faut égorger les incroyants… Ah on est bien rassurés… Pardon ? ah si ? Mais alors il n’y aurait pas d’islamisme mais que des musulmans…

  3. « …la deuxième religion de France… » Certainement pas ! L’islam n’est pas une religion de FRANCE ! Elle y est importée par des gens qui n’ont rien à foutre chez nous même s’ils sont assez nombreux pour arriver en 2ième place en nombre derrière les chrétiens. Ceci étant dit, M. Bock-Côté devrait savoir qu’un musulman est un islamiste en tenue de ville, un islamiste est un musulman en tenue de combat ; le musulman est celui qui te tient pendant que l’islamiste t’égorge.

  4. Bock-Côté doit sans doute prendre du padamalgame 1000 pour pouvoir croire cette absurdité que « l’islamisme » n’aurait rien à voir avec l’islam et vouloir que nous tombions dans ce piège grossier.
    Malheureusement, ceux qui ne se sont pas penchés sur la question seront trop contents de pouvoir rester dans le politiquement correct et se dire ouf, l’islam est compatible avec les « valeurs » de la République.
    Tant que nos « élites » continueront à vouloir exonérer l’islam de « l’islamisme », nous aurons du souci à nous faire et nos sociétés jadis libres seront en grand danger de disparaître.

  5. Dans les sourates de l’akbar on ne frappe pas la femme en dernier recours mais au premier prétexte. Comme enculer une chèvre est hallal, quand manger du porc est sacrilège. Mais là où l’allah itou, doit avoir des regrets c’est cette ordonnance de la taqiya retournée contre lui. Il l’a dans le « dos » et la proskynèse en taqiya n’est que yoga. Le violeur crie que l’akbar est grand, pour son lot de pucelles, le vicieux circule cul nu en djellaba, la mosquée s’en ressent. La oumma marocaine de Molenbeek St-Jean va jumeler son bled avec la ville de Trappes; le rectal de l’islam de France, Merdounet alias Macron, à déjà préparé l’infection.

  6. Et pourquoi cette hystérie collective quand ils s’apprêtent à mutilé ou à tuer un voleur, un non musulman ou une femme ou un apostat, ou un juif , ou un mécréant ou un chrétien. Toute la population est en transe, et gueule à mort. Ils sont restés au moyen-âge et non pas évoluer.
    Mééééé en France et pas seulement, aussi en Europe on leur déroulent le tapis rouge, on va même les chercher,eux qui ne peuvent pas nous blairer et qui rêve de nous soumettre ou de nous tuer. Eux qui veulent faire de l’Europe un état islamique. Si on voulait détruire l’europe on ne s’y prendrait pas autrement.

  7. Bonjour,

    Merci pour cet article.

    La seule question à poser et à se poser : Mahomet, leur beau modèle, musulman ou … islamiste ?

    • Demandez à un musulman ou encore mieux à un imam de traduire le mot islamiste en arabe. Ça n’existe pas ! Islamiste est un terme foutage de gueule.

  8. Si on appliquait le coran à la lettre, le monde en son entier ne serait plus qu’un immense cri de douleur et une mare de sang permanente. Pour croire aux élucubrations d’un pseudo- prophète, qui n’a peut-être même jamais existé, il faut déjà avoir franchi les limites de la normalité. Le cas des muzzs relève de la psychiatrie lourde!

  9. Bock-Côté bavasse, il me gonfle, avec son zozotement sa langue replié et son putin d’accent du Québec.
    Jean a demandé a cette cretine de le pen si elle avait lu le coran : réponse : non
    Avant d’affirmer que cette putin de religion de merde est compatible avec la république il faut lire et travailler la question.
    Bock-Côté n’est pas le Z loin s’en faut, on a du lui demander de mettre de l’eau dans son vin, attention le CSA veille. Tout est pourris au royaume des médias même chez cnews et europe 1.

    • Bock-Côté se plie en quatre pour tartiner épais sur l’inocuité de l’islam. Il se force à ne pas comprendre la démonstration de Jean Messia et les explications de Zemmour sur l’islam. D’après les animateurs québécois de Nomos-TV qui l’observent depuis un moment, Bock-Côté tient le discours politiquement correct et corrompu qui lui garantit un job dans les merdias.

Les commentaires sont fermés.