Quel mépris des journaleux « de gôche » pour les « petites gens » qui aiment Zemmour !

Comment en est-on arrivés à ce paradoxe ? Historiquement la gauche se soucie du peuple, des pauvres, de ceux qui ne peuvent se défendre seuls… et c’est la droite bourgeoise qui méprise la plèbe.

La réalité actuelle c’est que depuis le laboratoire d’idées  de la gauche, Terra Nova jusqu’à  Macron (y compris) ; gauche et droite n’ont cessé de politiser et vider de leur sens les vieilles convictions, les vieux engagements… si bien que tout a explosé. Il n’y a plus de conviction, plus de commisération, plus d’empathie… que pour les immigrés. Pour le peuple de France qui se prépare à voter Zemmour, ils n’ont que haine et mépris.

La fracture a commencé en 2005 : le peuple a majoritairement refusé l’avenir qu’ils nous avaient concocté, le peuple a dit non à la disparition de notre souveraineté, le peuple a dit non aux mondialistes… depuis c’est la haine. Oui, depuis, les mondialistes se méfient de nous, de ces crétins de Sans-dents, ils se gardent bien de nous proposer des referendum, et ils se dépêchent de voter entre eux la délégation de notre souveraineté à l’UE, et même aux USA via l’OTAN .

Et cela creuse le fossé entre ce que Macron appelle les « progressistes », euphémisme pour « mondialistes » et les « patriotes » qu’il baptise « nationalistes » et plus péjorativement « populistes« . D’où la guerre de civilisation qui est larvée  (pour combien de temps ? )et qui recoupe, comme par hasard, la guerre de civilisation annoncée par Huttington puisque, quel hasard, les mondialistes sont pour le Grand remplacement et les patriotes contre…

Je vous propose de repérer dans l’article suivant  (repris de l’AFP) les éléments péjoratifs, montrant le mépris du journaleux de base pour le peuple, et empêchant ipso facto le Français tenté par le vote Zemmour de ressembler à ceux qui sont ici décrits de façon péjorative.  Journaleux qui vote Macron comme il a voté Hollande à 80 ou 90 pour cent… au nom de « la gauche, la République, la liberté, l’égalité et la fraternité… »  Il vaut mieux en rire et bien voter… Mes remarques dans le texte, en bleu et en italique.

A Metz, les partisans d’Eric Zemmour veulent y croire encore

Ben voyons ! Il n’a qu’à nous traiter de cons bas de plafond qui se raconteraient une belle histoire…

Malgré un flottement dans sa campagne, les partisans d’Eric Zemmour applaudissent vendredi à Metz la « force » de leur champion et se « méfient » des « faux sondages » et des médias qui selon eux « pourrissent » le candidat d’extrême droite. Pourquoi ces guillemets ? Ce sont bien de faux sondages, comme ceux qui se sont accumulés en 2016 pour donner la victoire à Hidalgo qui, le jour de l’élection, buvait le champagne quand elle a appris qu’elle était battue ! C’est ce que l’on appelle l’objectivité et le devoir de réserve dus par des journaleux payés par le contribuable ?

Ce « fier patriote très attaché à la France » a découvert Eric Zemmour dans ses anciennes émissions sur CNews. Il trouve qu’il « dégage une véritable force » et « ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ».

Bref, un facho, évidemment, qui jusqu’alors n’osait pas avouer qu’il était facho.Étudiant en première année d’histoire au phrasé châtié, il se « méfie des sondages » qui patinent entre 11 et 13% des intentions de vote. Zut alors, un partisan de Zemmour qui parle bien, mais c’est un scandale ! Voilà le « populiste » Zemmour qui recruterait parmi les gens cultivés ? Mais quelle horreur Marie-Thérèse ! Certes, il reconnaît que des jeunes sont « réticents » au discours du candidat d’extrême droite – 6% des 18-24 ans sont prêts à voter pour lui selon une récente enquête Ifop. Mais c’est à cause de la « doxa » de l’Éducation nationale, un milieu « assez orienté politiquement », estime-t-il. Et hop ! C’était l’occasion de caser « Zemmour-extrême-droite »et d’envoyer un signal aux jeunes « il  n’y a que les vieux cons-fachos qui votent Zemmour »,  tout en rejetant d’une pichentte le bon sens du monsieur au langage châtié.

Son copain Hugo Dieudonné, en DUT de chimie, s’inquiète de « l’insécurité ». En banlieue de Metz, « à Borny et Woippy, c’est un carnage. La justice ne fait plus assez son travail », lance-t-il. Il pense que son père votera comme lui, mais pas sa mère, qui « suit l’avis de la majorité et des médias ». Tiens, le journaleux a quand même eu l’honnêteté de transcrire cette remarque sans trop la détourner… à part les guillemets qui laissent entendre que le quidam n’a pas utilisé le bon mot, qu’il exagère.

Venu de Remiremont (Vosges), Valentin Jean-Paul, retraité, a tourné la page de 20 ans de militantisme chez LR, après son vote pour Eric Ciotti à la primaire de la droite. « Valérie Pécresse n’a rien d’une présidente », estime cet ancien représentant de commerce, alors qu’Eric Zemmour « est un très grand génie ». « Y a que lui pour redresser la sécurité et l’économie en France et pour empêcher l’islam de rentrer à grands pas. On n’a pas besoin de deux civilisations », considère-t-il, en critiquant des sondages « archi faux ». Naturellement le journaleux ne transcrit que des déclarations rapides et se garde bien de développer les arguments des zemmouriens, se  contentant de montrant ses interviewés empreints d’un dogmatisme simpliste.

Colette et François Didier, anciens artisans, ont fait 160 km depuis Vagney (Vosges) pour leur champion. Ils avaient voté Emmanuel Macron il y a cinq ans, « mais il ne donne rien pour les retraités ». Ben voyons, des boeufs qui ne pensent qu’à leur gueule…

 

Avec le candidat Reconquête!, « on retrouve ce qui était vrai avant, nos années de jeunesse », assurent ces retraités de 67 ans, en parkas et chaussures de marche. Eux aussi citent l’insécurité et s’inquiètent de l’immigration: « ce n’est pas comme avec les Italiens à l’époque. Eux s’intégraient ». Et en plus ce sont des nostalgiques du monde d’avant, des has been…

Ancien militaire, Olivier Dardaine, 54 ans, pense qu’Eric Zemmour va lutter contre la « trajectoire du grand remplacement » des populations européennes par des immigrés extra-européens. Une théorie complotiste ? « Pas du tout. J’ai des amis qui vivent dans des quartiers chauds, et quand on regarde, il y a beaucoup de gens d’Afrique du Nord. C’est un vrai problème ».

« Ils veulent le faire taire »

Murielle Petry, mère au foyer de 38 ans, aime la « culture » d’Eric Zemmour. Elle avait voté Le Pen il y a cinq ans mais trouve qu’elle se « ramollit »: « elle n’a plus sa place à droite, elle est de gauche ».

Elle est venue de Dieuze (Moselle) avec son compagnon. Lui pense qu’il faut accueillir des réfugiés ukrainiens car « la situation dure ». Elle est plus réservée, parce que « quand on accepte quelqu’un dans son pays, il faut une date de sortie ».

Les deux reconnaissent un moment un peu plus difficile dans la campagne d’Eric Zemmour, accusé d’être pro-Poutine. « Les médias le pourrissent trop, ils veulent le faire taire car il devient gênant pour certains candidats », considère Murielle.

Eric Zemmour s’est efforcé de remobiliser ses troupes: « Je ne doute pas, je suis plus lucide, plus solide, plus vrai. (…). Nous avançons envers et contre tout ».

 1,365 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Prétendus journalistes de gauche ! Ou alors la gauche s’est bien transformée et ne ressemble plus en rien à ce qu’elle devrait être.

  2. Eric Zemmour fait très souvent de bons scores sur Qotmii qui le place indéniablement au 2ème tour, ne nous laissons pas influencer par un système en perte de vitesse qui n’arrive pas à supporter ce qui arrive.

  3. L’idée défendu par Clarence GILLIS dans Mouseland
    https://tvs24.ru/pub/watch/6873/mouseland-les-elections-expliquees/, pourrait être l’élection d’Eric ZEMMOUR , mais quand on sait que dans l’expérience de MILGRAM qui fut reproduite dans les années 1980 en Allemagne 85 % des participant allèrent jusqu’au bout de l’expérience , ne vous étonnez pas si E ZEMMOUR n’est pas élu.
    Je crains que la fameuse  » idée  » ne soit que de vivre en ermite , loin de son voisin.

  4. Je remarque que les journaleux sont très attentifs à citer les noms, prénoms et adresse des électeurs ZEMMOUR, au cas où ça pourrait intéresser des antifas pour aller leur démolir le portrait.
    Ils n’en feraient pas autant pour des racailles dont ils camouflent soigneusement l’identité et même l’origine en modifiant le nom.
    Je ne serai pas étonné que dans quelques jours , un ou deux de ceux qui sont cités, se fassent agresser.

  5. Bonjour,

    Merci pour cette analyse.

    J’ai toujours pensé que la fracture que tu évoques est ancienne, plus que 2005 : elle a pour origine, à mon avis, l’envahissement progressif du « sociétal » au détriment du social pur et simple dans le sillage d’une certaine vision de 68.

    Fabien Roussel semble avoir compris cela …

  6. Et de l’autre côté, des bobos, costumes Cardin, chemises Dior, chaussures Gucci, slips et chaussettes du bon faiseur, Rolex platine au poignet, chevalière de chez Boucheron, font la queue chez Macron et Pécresse. Les pauvres? Ils n’en ont cure! S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche de chez Fauchon ou de chez Poilasne, voilà ce que pensent ces profiteurs, attachés à leur revenant-bon ou à leurs prébendes !

    • A. De l’autre côté ? E.Z , 4 MILLIONS E sur son compte = MILLIARDAIRE, a sa campagne payé par LE MILLIARDAIRE BOLLORE, ainsi que ses costumes et tout le reste. Ses meetings coutent un fric monstre et vous pensez que ce type est pour défendre les petits et moyens ? Lui qui est POUR la retraite à 65 ans = chômage à 55 ans = pendant 10 ans, ce qui fera que les gens auront une retraite de misère. E.Z qui comme Macron ne veut PAS d’impôt sur la fortune etc, etc ? E.Z avec Bolloré et leurs copains mangeront de la brioche pendant que les petits et moyens de plus en plus ruinés se taperont sur le ventre devant le buffet le 10 du mois ! Le réveil va être douloureux pour vous, E.Z EST UN CAPITALISTE / MONDIALISTE qui n’en a rien à foutre du peuple !!!

      • Bonjour,

        Vous n’écoutez pas Z pour parler comme vous le faites …

        Au reste, je trouve idiot de se diviser entre pro-Marine et pro-Z.

        Comme disaient les communistes au reste de la Gauche : « Machons séparément, frappons ensemble ».

Les commentaires sont fermés.