Macron met nos jeunes handicapés mentaux dans le même sac que les migrants

L’illustration choisie par Macron et compagnie pour présenter la conférence est… un jeune avec une capuche ! Il est vrai que nos jeunes malades mentaux portent souvent des capuches !

Mais à quoi sert donc la présidence française de l’UE ?

A faire flotter le drapeau européen sur notre arc de triomphe, insultant tous ceux qui ont donné leur vie pour la France. Pour la France, pas pour l’Europe, mythe utilisé pour nous imposer une dictature qui ressemble de plus en plus à la chinoise.

-A engager la France dans des « sanctions » injustes et innommables contre la Russie, sanctions qui vont conduire la France à une crise économique terrible et les Français à ne plus pouvoir acheter d’essence et à danser devant le buffet vide.

A organiser des colloques, des réunions, bref des sauteries... qui coûtent la peau des fesses au contribuable français.

A organiser des parlotes, des enculages de mouche entre politiques, journalistes, organismes internationaux et associations qui font de plus en plus la loi dans notre pays . Détails ici

La première journée de conférence laissera la parole aux experts institutionnels et de terrain : Unicef, Mental Health Europe, l‘Organisation internationale des migrations, l’OCDE, le Bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé, Housing First Europe Hub et des représentants de la Commission européenne, du Parlement européen et du ministère des Solidarités et de la Santé. La seconde journée réunira les ministres européens chargés de la santé, et sera ouverte et clôturée conjointement par Olivier Véran, ministre français des Solidarités et de la Santé et la commissaire européenne à la santé Stella Kyriakydes. Les débats des deux jours seront animés par Stéphanie Seydoux, ambassadrice pour la santé mondiale.

A mettre sur pied un système, des actions… pour ceux de nos jeunes qui souffrent de maladies mentales, qui n’ont ni diplôme ni travail… qu’on va mettre sur le même plan que des migrants qui, eux, ont toute leur tête ; qui, eux, osent tout, y compris la violence pour arriver à leurs fins.... N’en doutons pas, tout cela enrichira in fine Big Pharma, Mac Kinsey et les associations de migrants.

Cet événement se concentrera sur les jeunes ni en formation, ni en emploi, et sur les jeunes migrants, comme modèles de conception de politiques différenciées. Il visera à éclairer les leviers politiques et financiers permettant de répondre aux besoins identifiés par les experts professionnels et de la société civile. Cet événement contribuera à maintenir la dynamique internationale en faveur de la santé mentale et appuiera les travaux en cours au sein de l’UE27.

Et nos zozos vont faire témoigner… 2 mineurs non accompagnés, devenus « ambassadeurs de l’UNICEF »… et oui !

On notera que les ordures savent pertinemment que leur politique Covid est responsable d’énormes problèmes de santé mentale chez les jeunes (oui des suicides d’enfants on n’avait jamais vu ça !!!!) ; mais au lieu de dire « plus jamais ça, plus de confinement, plus de pass etc. », Macron organise un colloque pour gérer, diriger, prendre en charge (je crains le pire quant à la manière), traiter (je n’utilise pas, à dessein, le verbe soigner)… Exactement comme pour le covid : on ne soigne pas pour éviter que ça s’aggrave, on attend que ça s’aggrave pour terroriser et imposer un vaccin qui ne sert à rien à part enrichir Pfizer et soumettre toute une population. Au lieu de travailler en amont pour que nos jeunes ne soient pas traumatisés par des masques, confinements, interdits, la peur de mourir, on les rend malades à dessein. Sans doute aussi que le dit colloque sert à faire la pub de l’infâme locataire de l’Elysée qui va promettre quelques milliards à des organismes et associations, voire faire croire aux parents d’enfants qui souffrent mentalement que l’Etat va s’occuper d’eux. Les pauvres… Quant faire des campagnes de « promotion de la santé mentale »…Kezaco ? Des pubs pour inciter à être malade mental ? Ce serait une insulte terrible pour les pauvres gosses. Des pubs pour habituer les gens à la présence dans la rue, dans la vie de personnes handicapées mentalement ? Il me semble que c’est de plus en plus accepté mais mettre dans le même sac nos enfants malades, des migrants et des « réfugiés » c’est, forcément, donner aux autres ce qui devrait ne bénéficier qu’aux nôtres qui seront une fois de plus, je n’en doute pas, les dindons de la farce.

Les questions de santé mentale, que ce soit pour les soins qu’elles réclament ou les handicaps qu’elles génèrent, pèsent désormais financièrement davantage sur nos systèmes de santé que les pathologies cardio-vasculaires ou que les cancers : elles représentent plus de 4 % du PIB de l’Union européenne (source : Commission européenne).

Ce fardeau sociétal est pourtant en partie évitable. La conjonction de la pandémie de COVID-19, qui a entraîné une forte augmentation des problèmes de santé mentale, et d’un sous-financement historique de la santé mentale a fortement creusé l’inadéquation entre l’offre et les besoins, à laquelle s’ajoute parfois un retard des politiques de prévention et de promotion de la santé mentale.
Le contexte récent du conflit en Ukraine va encore, dans certaines régions, augmenter les besoins de soutien psychosocial aux populations déplacées, et plus généralement de prise en compte de l’impact psychologique d’une guerre aux frontières de l’UE.

Bref, sous couvert de s’occuper de santé mentale, ce sont en fait une fois de plus les autres qui vont récupérer la manne… Non seulement les MNA et autres migrants vont être assimilés à des jeunes malades mais  il n’y aura pas plus de centres pour prendre en charge nos ados et jeunes adultes malades psychologiquement.  C’est l’enfer pour leurs parents, trop souvent, qui cherchent désespérément un endroit où leurs enfants qui grandissent pourront trouver aide et épanouissement la semaine… A présent migrants et « réfugiés » sont sur les rangs, sur les mêmes créneaux….

Envie de vomir, envie de tout casser, une fois de plus. Et il y a encore des parents d’enfants handicapés qui vont voter Macron alors que Zemmour a un programme visant NOS jeunes et il a suffisamment dénoncé le fait que trop de parents sont obligés de déménager, de faire des centaines de km pour amener leurs enfants en Belgique par exemple pour qu’on sache qu’il n’est pas besoin de sauteries européennes pour être efficace. Au contraire…

 

Cerise sur le gâteau, les journalistes qui assisteront aux 2 jours de session devront présenter leur pass vaccinal… Il il y en a encore qui croient que le pass ne reviendra pas si Macron est ré-élu ?

Allez pour finir admirez le méta-langage utilisé… Vont s’éclater, les participants.

Organisée sur deux jours, la conférence permettra dans un premier temps à des experts de formuler des propositions d’actions concrètes et prioritaires à travers l’animation de deux tables rondes. Ces dernières viseront à discuter des instruments à mobiliser pour la mise au point de politiques de santé mentale multisectorielles, de l’intégration de l’expertise des jeunes concernés dans la conception et la mise en œuvre de ces politiques et du développement d’indicateurs de suivi des politiques de santé mentale partagés au sein de l’Union. Cette session accueillera également le témoignage de deux jeunes ambassadeurs de l’Unicef, anciens mineurs non accompagnés.

Puis une session ministérielle permettra aux participants de réagir sur les grands thèmes identifiés, de témoigner des actions déjà mises en place et d’appeler à une mobilisation intersectorielle.

 1,132 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. BHL est un CHAROGNARD
    Définition: Le charognard est un animal qui se nourrit de cadavres d’animaux tués par d’autres.
    Dès que l’on se tue quelque part BHL accourt pour se repaitre des cadavres tués par d’autres

  2. C’est très simple : Rien de ce que dit ou fait Macron n’est bon ni n’a de sens. Quelque chose cloche chez lui.

Les commentaires sont fermés.