Le danger nucléaire en Ukraine, pas uniquement les armes tactiques…


………………………….Centrale nucléaire de Zaporizhzhia, la plus importante d’Europe.

.

Les infos et les Russes nous ont annoncé que l’armée russe avait investi le site de Tchernobyl, histoire de nous rassurer. Le sarcophage n’a pas été touché.
Les armées de la confédération russe auraient aussi atteint la zone de la centrale de Zaporizhzhia, voire en auraient pris le contrôle.

La moindre des précautions, est que les Russes et le Ukrainiens évitent les tirs d’armes lourdes près des sites nucléaires.
.

Quelle est la situation des centrales nucléaires en Ukraine ?
Quatre centrales composées en tout de 15 réacteurs nucléaires.

En résumé, leurs modèles, VVER, soviétiques puis russes, différents de celui de Tchernobyl, sont à eau pressurisée. Elles comportent une enceinte en béton armé* pour les plus anciennes (ce qui n’était pas le cas pour Tchernobyl). De nombreuses améliorations et sécurisations sont apportées au fur et à mesure de leurs évolutions.
* : Les centrales en France possèdent une enceinte de protection en béton précontraint, de meilleure efficacité que le béton armé… 
Les barres de contrôle sont à gravité (pas le cas pour Tchernobyl, les barres de contrôle devaient être remontées, ce qui nécessitait plus d’une dizaine de secondes contre deux), ce qui est la technique la plus rapide pour ralentir le fonctionnement du cœur du réacteur, surtout en cas de défaillance.

Malgré tous les perfectionnements, le risque comme on a pu le voir à Fukushima, reste le refroidissement du cœur du réacteur dont la sécurité dépend généralement d’un (de) générateur(s) électrique(s) de secours indépendant(s) du générateur central lui-même…
.

Reste que les techniciens, lors de combats à proximité, en cas d’usage d’armes lourdes près de la centrale, pour la sécurité de l’Ukraine et de ses habitants, voire des populations voisines, seraient bien avisés de suspendre provisoirement le fonctionnement des réacteurs même si le redémarrage n’est pas facile (nécessite une allumette nucléaire : californium, ou une association d’américium avec du béryllium ou du polonium) ! 

 815 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Les troupes aéroportées russes ont pris le contrôle de centrale de Zaporizhzhia, il y a 5 jours, pour éviter la possibilité des provocations. Les Russes ont rapporté ça à l’IAEA. Hier, un petit groupe de militaires ukrainiennes a fait quelques tirs à partir d’un bâtiment administratif, qui est à l’extérieur du territoire de centrale. Ils ont été rapidement repoussés.

  2. Inutile de s’affoler pour l’instant, c’est un bâtiment administratif qui a été touché par un tir malencontreux.
    Si Poutine avait voulu détruire cette centrale, ce serait déjà fait, il ne faut pas le prendre pour un imbécile.
    L’incendie a été circonscrit et l’armée russe garde le périmètre de la centrale.

  3. Poutine a franchi un pas dangereux. Il a bombardé la centrale de Zaporitjia, mettant la sécurité des peuples européens en danger. Je ne peux pas cautionner cela. Ce qui prouve son inintelligence et une santé mentale pathologique, c’est qu’il aurait irradié son armée et son propre peuple. Bon je vais être censuré mais tant pis. Je suis un honnête homme et je sais faire la part des choses. Je ne vous en veux pas. Amitiés quand même et une pensée pour vous et vos familles. Prenez soin de vous en ces temps difficiles.

    • Contrairement au Génie qui nous gouverne Le Président Russe doit être un abruti de première. Prendre le risque de contaminer son propre pays : ben voyons J’aurais plutôt des doutes sur la santé mentale du sénile Américain confondant Ukraine et Iran ; et ne voyant pas d’inconvénient si l’Otan intervient .3eme guerre mondiale, pas de problème Usa = neutre et loin des retombées

    • Poutine n’a pas fait bombarder intentionnellement la centrale de Zaporizhzhia, réaction à des attaques menées depuis les alentours par les ukrainiens.
      J’ai aussi appris que 4 des réacteurs sur 6 avaient été arrêtés par les ukrainiens par sécurité, ce que j’ai préconisé à la fin de mon article (pour les 6).
      Par contre, faire redémarrer 6 réacteurs, il faut avoir les matériaux nécessaires, probable et ce n’est pas surprenant, que la centrale n’en ait pas assez pour tous les redémarrer immédiatement.
      L’incendie doit concerner les dépôts de carburants pour les générateurs de dépannage pour assurer l’arrêt complet des réacteurs sans risque.
      La sécurité d’un réacteur, ce n’est pas uniquement par l’enceinte de confinement, mais aussi par la salle de pilotage, il faut elle aussi qu’elle soit protégée. Je ne sais si les réacteurs possèdent un pilotage de secours, même si les dispositifs sont généralement doublés, voire triplés.

Les commentaires sont fermés.