Swift : la Chine remercie l’UE pour ses sanctions, les banques russes se tournent vers CIPS !

……………………………………..Logo de CIPS, le concurrent chinois de Swift.

Nous voyons nos politiques, clowns serait plus juste, s’agiter et agiter l’arme financière « nucléaire » que serait Swift !

L’arme financière « nucléaire », c’est nous et l’UE qui sommes sous sa menace (et celle des USA).
Tout ce qui a un iota d’indépendance face à l’hyperpuissance financière doit être cédé aux USA !
Les USA ont internationalisé leur droit pour ce qui de l’usage du dollar, ce qui a conduit à emprisonner Frédéric Pierucci sous prétexte de corruption.
Les européens ont vendu aux USA leur seul système de paiement international par carte ; pendant ce temps, les USA engrangent les frais d’utilisation…
La France vient de vendre sa participation dans Ingenico, le numéro 1 des Distributeurs Automatiques de Billets dans le monde, même s’il est prétendu que l’argent papier va disparaitre (on n’est pas dans la mouise) c’est un secteur énorme !

Aujourd’hui, la Chine offre à la Russie d’user de son réseau CIPS, l’équivalent chinois de Swift
Le yuan s’affirme de plus en plus comme monnaie internationale face au dollar !!!
A noter que la Russie a mis en place un système SPFS. Les deux pays travaillent déjà à relier les deux réseaux.

Les infos d’INVESTING au dessous.

On se doute que cette info n’est guère relayée…

……………..La Chine remercie l’UE pour ses sanctions,
…………….les banques russes se tournent vers le CIPS.

Le 02/03/2022.

 

Par Alessandro Albano 

Investing.com – L’éviction  du système SWIFT imposée par les pays occidentaux a conduit Moscou à chercher refuge ailleurs et à étudier des alternatives. Après avoir été bloquées du système de messagerie interbancaire, les banques russes se sont en effet tournées vers le système de paiement interbancaire transfrontalier (CIPS).

Développé par la Chine – principal partenaire du Kremlin – en 2015, le système de paiement CIPS est principalement utilisé pour régler les crédits internationaux en yuan et les échanges liés à l’initiative « Belt and Road« , agissant comme un système alternatif au traditionnel Swift créé en 1973, bien qu’il n’en soit pas encore totalement indépendant.

Ce système, le CIPS, permet aux banques mondiales d’effectuer des transactions transfrontalières directement en yuan sur le territoire national, plutôt que par l’intermédiaire de banques de compensation dans des centres offshore, et vise à faire de la monnaie de Pékin une monnaie de réserve mondiale à part entière.

Selon le journal d’État Jiefang Daily, le système chinois a traité environ 80 000 milliards de yuans (12 680 milliards de dollars) en 2021, soit une augmentation de 75 % en glissement annuel, tandis que fin janvier, la société qui gère la plateforme a déclaré qu’environ 1 280 institutions financières dans 103 pays et régions s’étaient connectées au système.

Il s’agit notamment de 30 banques au Japon, de 23 banques en Russie et de 31 banques dans des pays africains qui reçoivent des fonds en yuan dans le cadre de projets d’infrastructure relevant de l’initiative « Belt and Road » de Pékin. En outre, des banques occidentales telles que HSBC (LON:HSBA), Standard Chartered (LON:STAN), Citigroup (NYSE:C) et BNP Paribas (PA:BNPP) ont également décidé d’utiliser le système, selon les données de Qichacha.

Les relations commerciales de Pékin et de Moscou étant régies à 17,5 % par le yuan (contre 3,1 % en 2014), les banques russes ont décidé de se tourner vers le partenaire le plus naturel et de développer davantage leur propre système de paiement transfrontalier SPSF, créé en 2014 mais utilisé principalement par les institutions nationales.

Les sociétés chinoises impliquées dans le développement du CIPS sont celles qui profitent le plus de ce déplacement vers l’est, comme HyUnion Holding et Shenzhen Forms Syntron Information. Les actions de ces sociétés sont en effet toutes deux en hausse de 10 % à la Bourse de Shenzhen.

Enfin, on notera que selon Citic Securities, la première banque d’affaires chinoise, l’utilisation accrue du CIPS « pourrait faire progresser l’internationalisation du yuan, et permettre dans une certaine mesure de réduire la dépendance de la Chine et de ses partenaires vis-à-vis du système Swift ».

.
Ceci n’est de toute façon guère rassurant, la France et l’Europe restent toujours dépendantes des autres, comme quoi l’UE ne sert à rien de positif ! Et dire que certains ont fait miroiter l’Euro comme monnaie d’échange, sans qu’aucun moyen financier international n’ait été mis en place !
Mais rigolons un brin, imaginons que les Allemands qui veulent toujours être alimentés en gaz russe au point que Gazprom est exclus du blocage Swift, que les Russes imposent le règlement pas CIPS pour à leur tour humilier les teutons !
.
Remarque 1 : Depuis que la Chine a mis en place son système CIPS, elle ne peut plus pratiquer le dumping financier, elle porterait atteinte à la crédibilité du yuan.
Remarque 2 : Les chinois sont assez malins pour ne pas galvauder leur soutien à Poutine de façon ouverte, ils comptent obtenir des concessions de sa part, en particulier si la situation s’enlise en Ukraine. Si c’est le cas, la Chine en ressortira fortement renforcée…

 932 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Chaque fois que Bruxelles prend des mesures de sanction contre Poutine, elle affaiblit l’Europe.
    Il faut sortir de ce Machin au plus vite.

  2. Les russes pénalisés par ces mesures débiles sont les poupouffes d’onlyfans qui ne touchent plus leur argent virtuel. Franchement, RAB!

  3. Sacrée Ursula, en quelques jours, la Russie a trouvé une alternative, avantageuse en plus, pour remplacer le SWIF occidental. Le prix du blé, gaz, carburants, énergie, alimentation ne cessent de grimper.

    • ça risque de nous couter très cher. Se jeter dans une guerre qui ne nous concerne pas pour suivre l’OTAN dans ses délires de conquête, est d’une stupidité abyssale.

Les commentaires sont fermés.