Les Tchèques risquent trois ans de prison s’ils soutiennent la Russie sur les réseaux sociaux

La police prévient qu’elle surveille les discussions sur Internet concernant la guerre.

Les habitants de la République tchèque, pays membre de l’OTAN, ont été avertis qu’ils risquaient jusqu’à trois ans de prison s’ils exprimaient leur soutien à la Russie sur les réseaux sociaux.

Oui, vraiment.

Le procureur général du pays, Igor Stríž, a annoncé dans un communiqué de presse qu’il était « nécessaire d’informer les citoyens que la situation actuelle liée à l’attaque de la Fédération de Russie contre l’Ukraine peut avoir des répercussions sur leur liberté d’expression ».

Les limitations sont imposées sous l’égide des mesures du code pénal qui font de l’approbation d’une infraction pénale ou de la négation, de la remise en question, de l’approbation ou de la justification d’un génocide un crime.

« [L]a liberté d’expression a aussi ses limites dans un État démocratique régi par l’état de droit », a affirmé M. Stríž, annonçant que toute personne qui « publiquement (y compris lors de manifestations, sur Internet ou sur les réseaux sociaux) a donné son accord (accepté ou soutenu les attaques de la Fédération de Russie contre l’Ukraine) ou a exprimé son soutien ou fait l’éloge des dirigeants de la Fédération de Russie à cet égard, elle pourrait également encourir une responsabilité pénale dans certaines conditions. »

Le secrétaire général  salue l’engagement de la République tchèque envers l’OTAN, 22-Mars-2018

Le site officiel de la police tchèque a également annoncé qu’elle « surveillait de près » le contenu de « dizaines de commentaires dans des discussions sur Internet approuvant l’invasion russe et les activités de l’armée russe. »

Selon un rapport de Radio Prague Internationale , une personne jugée en infraction avec le code pénal pourrait être emprisonnée jusqu’à trois ans, bien qu’il soit difficile de porter des accusations.

Jack Montgomery de Breitbart a demandé si « quelqu’un pourrait être poursuivi pour avoir simplement remis en question l’expansion de l’OTAN vers l’est, la décision de l’Occident de soutenir le coup d’État de l’Euromaïdan en 2014, ou la mesure dans laquelle les allégations selon lesquelles le gouvernement ukrainien a maltraité les civils dans le Donbass pourraient être vraies. »

Avant le déclenchement de la guerre, le président tchèque Miloš Zeman a déclaré que la Russie serait « folle » d’envahir l’Ukraine.

On peut se demander jusqu’où les gouvernements, de mèche avec Big Tech, vont essayer d’exploiter la guerre pour renforcer la censure intérieure.

Le simple fait de signaler des exemples éhontés de propagande de guerre poussée par la classe médiatico-politique pro-OTAN sera-t-il également qualifié de « désinformation russe » ?

 1,025 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. encore heureux qu’ils ne les fusillent pas ……c’est la deuxième phase…..ah d’accord…quand ???…lorsque Macron sera le chef suprême de l’europe des voyous…..c’est pas encore fait ????….si, mais faut rester humain quelques temps pour avaler la pilule…

  2. Donc Zemour et ceux qui le soutiennent, considérant que si Poutine est coupable, il y a plusieurs responsables, nous sommes susceptibles d’être poursuivis pénalement ? Eh bien, dans ce cas, j’en fais partie… Il y a lieu d’aboutir à un cessez-le-feu le plus rapidement possible, en vue de négociations qui conduisent à un règlement politique du conflit, notamment à la protection des minorités russophones en Ukraine. Adopter une position de va-t-en-guerre à l’égard de la Russie est une aberration totale !

  3. Tout ça sa pue , après la fumeuse plandémie covid vlà ti pas qu’ils surveillent tout ce qu’il se dit sur les réseaux dit sociaux avec à la clef 3 ans d’emprisonnement ! La ripoublique tchèque serait elle la première à mettre en place la deuxième phase de la dictature européenne (la première a été le covid et le confinement ) ? Surveillons ce qui se passe dans ce pays dans les jours et semaines qui arrivent , et nous auront un aperçu de ce qui nous attend !

  4. Voilà, le N.O.M. se met tranquillement en place, Orwell doit se retourner dans sa tombe. A quand le p’tit micron prendra les mêmes mesures, cela ne devrait tarder, je ne suis plus du tout sûr de pouvoir voter dans 1 mois, parce que savez vous, la Guerre menace et le monde tremble 🙂

1 Rétrolien / Ping

  1. Les Tchèques risquent trois ans de prison s’ils soutiennent la Russie sur les réseaux sociaux | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.