Le masque, outil de contrôle social. Démasquons le !

 

Ceux qui disent que le port du masque ne sert à rien se trompent lourdement. Et Jules Ferry faisait remarquer justement dans un article classé dans la rubrique « les dégénérés » que beaucoup de gens s’étant habitués à le porter rechignent maintenant à vouloir s’en séparer. https://resistancerepublicaine.com/2022/02/21/maintenant-ca-fait-peur-de-voir-une-foule-de-gens-sans-masque-je-me-suis-habituee-a-vivre-avec-plutot-que-sans/

 

Mission accomplie donc pour ses promoteurs. Mais que se passe t-il donc réellement ? Le port du masque en population générale s’avère, au plan sanitaire, parfaitement inutile, voire nocif pour la santé, particulièrement la santé des enfants. De nombreuses études et mises en garde ont été faites sur le sujet par des médecins, pédiatres et psychologues et nous n’y reviendrons pas ici.

La raison principale de l’imposition du port du masque consiste à changer radicalement nos habitudes et à modifier nos comportements en vue d’un objectif de soumission à de nouvelles formes de contrôle. Et ça marche !

 Explications : pour un pouvoir à visée dictatoriale, il est beaucoup plus simple et efficace d’obtenir le consentement des masses en modifiant volontairement ses habitudes qu’en plaçant un policier derrière chaque individu. Les pouvoirs en place ont fait appel à des organismes de conseil comprenant des psychologues et sociologues chargés de promouvoir l’ingénierie sociale visant à modifier les comportements des foules. Et chaque fois que le peuple manifeste un désir de s’affranchir d’une nouvelle contrainte, les pouvoirs en place n’hésitent pas une seconde à utiliser la répression pour « tuer dans l’œuf » ces insupportables vents de liberté.

 

L’homme, ce mammifère qui s’ignore.

L’être humain est un mammifère et certains fonctionnements inconscients sont caractéristiques des mammifères à l’esprit grégaire. Le mammifère tient à ses habitudes et tient à ce que les autres pratiquent les mêmes habitudes. Cela le rassure.

Trois exemples :

Lorsque nous allions à l’école, chacun avait pris l’habitude de s’asseoir en classe toujours à la même place. Il s’agit d’un comportement naturel inconscient. Et lorsqu’un camarade, pour l’une ou l’autre raison prenait « notre place » nous réagissions immédiatement en lui disant « tu as pris ma place ! ». Et tout le monde trouvait cela parfaitement normal.

De même, si vous participez à un cycle de conférence vous choisissez votre place dans la salle au début et, après le déjeuner par exemple, vous irez tout naturellement vous rasseoir dans la salle à la même place! Et personne ne trouve cela étrange ou anormal.

Lorsque vous faites vos courses dans une grande surface, vous trouvez normal de trouver vos marchandises préférées toujours à la même place. Et tout changement provoque en nous un sentiment désagréable d’insécurité, de trouble, voire de colère parfois …

Conséquences : Après deux ans d’imposition de port du masque, la grande majorité des mammifères a trouvé dans cette nouvelle habitude une nouvelle forme de « normalité » et de « sécurité ». Et si vous avez le malheur de vouloir ôter votre masque au milieu d’eux, vous déclenchez chez eux ce désagréable sentiment d’insécurité, de trouble, voire de colère … à votre encontre. Bingo, c’est exactement l’effet recherché par le pouvoir !

Au travers de l’histoire, vous aurez remarqué que des foules de millions de gens ont suivi aveuglément des dictateurs impitoyables et sanguinaires. Tous ces gens étaient ils des fanatiques ? Tous étaient ils nazis ou communistes ? Certainement pas ! Mais tous étaient et sont encore des mammifères.

 

Aujourd’hui, à l’insu de notre plein gré, les pouvoirs disposent de moyens de manipulation des foules infiniment plus puissants, sophistiqués et raffinés que par le passé et ils utilisent toutes les ressources de la techniques et des sciences humaines pour parvenir à leurs fins. Nous diviser pour régner. Il est impératif d’apprendre à connaître ces techniques de manipulation afin de pouvoir diriger nos justes colères contre ceux qui menacent nos libertés et non contre leurs victimes.

 

Conclusion :

L’opinion d’une majorité n’est jamais un critère de vérité. Des foules ont suivi des dictatures avec toutes les conséquences funestes que nous savons.

 Heureux sont ceux qui ont pris conscience de ce qui se passe réellement. La vérité rend libre.

 

 

 882 total views,  3 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Je crois surtout que certains sont gouverné par leur émotion (peur) et que d’autres se servent de leur cervelle, il y ceux qui mettent le masque car ils ont peur du virus (la majorité) et ceux qui le mettent par reflexion et obligation. Quand la coercition disparait ceux qui avaient décidé de l’inutilité du masque de leur propre chef le retire.
    L’homme est en partie social mais vit d’abord en société par intérêt, il y a un bénéfice beaucoup plus grand pour lui de vivre en société que dans les bois.

  2. Par ailleurs, n’oublions pas que, sur les emballages des masques, l’année dernière, il était clairement écrit (en petits caractères, bien sûr) que ces masques « ne protègent pas des virus » (!!!) mais uniquement des bactéries (cf masques chirurgicaux). Naturellement, cette précision a disparu des emballages actuels, sur lesquels est seulement écrit : « le masque protège des bactéries ». Alors, vraiment, que tant de gogos continuent à VOULOIR le porter… c’est à devenir dingue !

    • les « bleus » même pas des bactéries .En fait , ils servent juste de « muselières » comme celle qu’on met aux pittbulls .
      Une bille dans un grillage passe …….

Les commentaires sont fermés.