Il y a 20 ans, Plenel cachetonnait toutes les semaines sur LCI, chaîne du milliardaire Bouygues …

A mon sens un des pires ennemis des patriotes est le ci-devant Edwy Plenel.

Il est le coeur du système des « élites »  parisiennes  qui conduit à la ruine de la France.

Soi-disant membre du camp des faibles face à celui des puissants, il est l’incarnation de cette oligarchie du Quartier Latin qui opprime  et terrorise la France.

Mais, désormais, on ose lui porter des coups.

Ainsi, à notre plus grande joie, il y a peu, Gérard Darmon :

On a pu mesurer  l’influence de Plenel  à la cabale médiatique  qui a frappé le pauvre Darmon.

Les hyènes du Plenel étaitent lâchées tout azimut sur les réseaux sociaux.

Mais Plenel est plein de vicieuses ressources.

Il monte  maintenant une nouvelle cabale contre Bolloré.

Cette vidéo  résume bien l’affaire :

 

Donc, selon Plenel, il faut combattre le « milliardaire »  des médias Bolloré.

En fait, ce que reproche Plenel à Bolloré ce n’est pas  d’être « milliardaire » mais bien d’avoir ouvert son antenne, avec Zemmour, aux angoisses de 40% des Français, qui voient depuis 40 ans leur pays sombrer sous les coups de l’idéologie Plenel.

Et d’ailleurs Plenel ne déteste pas tous  les milliardaires des médias  …

Il y a à peine 20 ans, Plenel dirigeait une émission, « le Monde des idées », sur LCI, la première chaine info,  une chaîne du milliardaire Bouygues.

Il était alors, dans ces temps pas si lointains, agoni d’injures par une fraction de l’extrême-gauche.

Plenel était traité de « RTA », (Roi du Téléachat) pour sa manière, à la Pierre Bellemare,  de faire la promotion des livres dans son émission.

On pouvait y relever aussi des  « PTM » (Petite Teigne Moustachue).

On se donnera une idée de la violence contre Plenel  que son émission , sur LCI,  suscitait en lisant  :

http://www.homme-moderne.org/plpl/l0412/

Je n’avais regardé en diagonale, à l’époque, que deux ou trois émission de Plenel sur la chaîne du milliardaire Bouygues, tellement c’était répugnant.

Une de ces fois il avait invité 6 ou 7 personnes  sur le plateau pour parler de l’actualité.

Avec un oeil un peu exercé, on pouvait voir  que  TOUTES ces personnes, sans exception,  étaient ou avaient été membres de la LCR, secte trotskyste, dont Plenel avait été lui-même membre avant de trahir et de passer  au journal « Le Monde »  que Plenel dénonçait quelques semaines auparavant comme un « journal bourgeois » (sic).

Un univers médiatique   où seuls les anciens trotskystes  de la LCR auraient droit à la parole, c’est sans doute, milliardaire ou pas, le monde rêvé du « pluralisme » à la Plenel.

C’est ce que Plenel, sans doute, ose appeler « penser contre soi-même » formule qu’il affectionne particulièrement  …

 1,203 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Quel drôle de nom EDWY , est-ce que c’est son vrai nom ?
    Il a une tête de vieux blédard marocain, je pourrais penser qu’il s’agit d’un nom d’emprunt.

  2. Bonjour,

    Oui, j’ai lu, hier , sur la Toile, une lettre d’un fondateur de « Lutte Ouvrière » datant des années 70 (!!) expliquant pourquoi il abandonnait la lutte politique.

    Selon lui, les ouvriers sont très attachés à la lutte pour leurs salaires, leurs conditions de travail etc etc mais sont totalement fermés aux thèmes proprement « révolutionnaires » : internationalisme, antiracisme, immigration etc etc

    C’est bien pour cela que ceux qui, à « Gauche », persistaient dans ces thématiques « révolutionnaires » ont totalement « changé de peuple » et troqué Marx pour Mahomet …

  3. Ce documentaire  » Merdia crache  » démontre qu’à une exception près, TOUS LES MERDIAS sont tenus par les gauchiasses. Et si la cruche déplore que les idées de gauche ne trouvent plus de public c’est juste parce qu’elles ne sont plus des idées de gauche mais des idées gauchistes, woke, végan, LGBT, écolo pastèque, et que la majorité des vrais FRANÇAIS les conchient ! Tout le monde à cru à l’effondrement de l’URSS alors qu’en fait, elle a migré vers l’ouest et empoisonne depuis toute notre société. Comment peut-on être chercheur au CNRS et assez con pour courrir derrière Plénel ?

Les commentaires sont fermés.