Macron aux abois tenté d’instrumentaliser les « convois de la liberté » ?

La tentation de Macron

Rien n’est plus dangereux qu’un pouvoir aux abois. Devant une échéance électorale incertaine, voire au pronostic très défavorable, Emmanuel Macron pourrait être tenté de jouer son va-tout et chercher à profiter d’une situation exceptionnelle. Il est bien connu que la peur resserre les rangs des électeurs autour du Pouvoir. Des troubles avant le premier tour pourraient provoquer un vote légitimiste. Un raz-de-marée pour le sauveur Macron. A l’image des élections législatives de juin 1968. De Gaulle avait tenu bon face aux émeutiers, l’électorat lui en avait été reconnaissant en lui donnant une majorité inespérée.

LA TENTATION DU POURRISSEMENT
Macron a déjà fait un pas en direction du pourrissement en insultant les non-vaccinés. Il a agité le chiffon rouge en déclarant ouvertement sa volonté de leur pourrir la vie. Une façon de s’assurer et conforter un socle de partisans nombreux, chez les vaccinés qui seraient plus de 90% de l’électorat. Et une façon d’énerver les 10% de résistants, minorité qui de toute façon ne votera pas pour lui. Il a vérifié à l’occasion de la révolte des gilets jaunes, qu’une répression féroce lui fait gagner en popularité. Aujourd’hui les ingrédients sont là pour provoquer une explosion sociale dont il peut espérer tirer profit. La tentation doit être  grande d’instrumentaliser les « convois de la liberté »…

 

UNE PRISE DE JUDO
Les judokas utilisent la force de leur adversaire pour provoquer sa chute. En l’occurrence, nous assistons peut-être à ce type de manœuvre. Le fer de lance des anti-pass-vaccinal, organisé en « Convoi de la Liberté », est en route pour bloquer Paris. Puis, ensuite, Bruxelles. Il y a là pour Macron une fenêtre de tir. Ne l’oublions pas: il dispose des forces de police, des services de renseignement, de barbouzes et même d’antifas pour organiser de belles émeutes et de magnifiques provocations. Avec Didier Lallemand, il a un exécutant de première classe. Les opposants les plus déterminés à Macron pourraient, à leur coeur défendant, assurer la ré-élection du Président le plus catastrophique que la France ait connu, en tombant dans le piège d’évènements violents, comme ceux qui ont opportunément déconsidéré les gilets jaunes à l’Arc de Triomphe.
Le Président le plus catastrophique pour l’avenir de notre Patrie, est aussi, certainement, le plus pervers, le plus machiavélique. De sa part on peut s’attendre à tout, y compris le pire. La Macronie est aux abois.

 1,096 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Pourquoi prétendre qu’il est « aux abois », quand les sondages
    le donnent vainqueur, les doigts dans le nez et dans tous les cas de figure ??

  2. Il y a quand-même un gros problème avec les trous du cul qui nous commandent :
    Ils ne se rendent pas compte que les citoyens en ont ras le bol de toutes ces interdictions?
    Les  » commissions  » des labos peut-être ???

  3. Ceux qui nous imposent leurs règles , pas aller au bistrot, pas au resto, port du masque etc…sont les premiers à bâfrer sans vergogne dans leurs « restos réservés « , ce sont des  » réunions de travail  » !!! Mon cul !!!

  4. « De sa part on peut s’attendre à tout, y compris le pire.  »
    On pourrait même dire: s’attendre à tout, et surtout au pire.
    Il faut en effet se méfier des agents provocateurs et autres taupes en tout genre qui ne manqueraient pas d’être activés ou réveillés si la macronnerie sentait le pouvoir lui échapper.
    On peut par exemple évoquer la façon dont les Démocrates américains ont instumentalisé les manifestations du 6 Janvier 2020 devant le Capitole, conduisant à de nombreuses arrestations et des incarcérations abusives toujours en cours, au point que certains dénoncent maintenant l’existence d’un Goulag aux Etats-Unis.

  5. Sur LCI la lécheuse macronneuse Laurence Saillie, fustige les convois de la liberté, sa bave aux lèvres suinte sur les écrans de télés et sa cellulite frétillante dégouline par delà ses escarres depuis longtemps constitués, grâce aux milliers d’heures passés le séant rivé sur les fauteuils des plateaux des chaînes d’infos.

  6. Le roitelet appel au plus grand calme en déployant des blindés sur les Champs Elysées, il met sous cloche la capitale, par peur d’une poignée de gueux qui viendraient troubler son déjeuner avec maman chouette. Pendant ce temps, bien tranquilles dans leur forteresses banlieusardes, les cartels africains peaufinent le règlement intérieur des souks à chichon, en renforçant les contrôles d’identité pour les riverains et les flics. Une constitution africano-musulmane sera prochainement promulguée par le parlement réunissant les principaux chefs de clans issus des 4 coins de l’ex France, dont la capitale sera prochainement transférée à Marseille, histoire d’être au centre de l’empire musulman, s’étendant de Bamako à Calais. Et moi j’ai très envie de ça.

  7. Regardez les vidéos de Paris bloqué non pas par le « convoi » mais par ces ordures de NAZIS aux ordres des criminels .Interpellations illégales , PV abusifs , pire que pendant l’occupation .
    ça me fait bouillir .
    Alors quand ils s’en prennent plein la gueule je ne compatis pas , bien au contraire !

  8. S’il parvenait à gagner cette élection grâce aux parrainages, il pourrait perdre les législatives. De toute façon ce quinquennat Macron s’il devait avoir lieu finira prématurément dans les révoltes et dans le sang. Réfléchissez électeurs moutons, le chaos et le sang, ou le changement.

    • Macron est un fourbe, son seul projet c’est la présidence, s’il bénéficiait d’une majorité ce serait un bonus, sinon peu importe et même presque tant mieux. Pourquoi mouiller la chemise en s’entichant d’une sphère de lèches culs, alors que l’opposition se tapera la merde, lui pavanera dans le palais pour féliciter sa mature sur le choix de son papier peint fraîchement changé. Le risque est donc double, primo la réélection de l’imposteur, secundo une majorité à sa botte qui lui ouvrirait les portes des réformes assassinent pour la plèbe puisque un troisième mandat est a priori impossible. Attention cependant une réforme constitutionnelle pourrait supprimer la limitation des deux mandats consécutifs. Le pédant est jeune et ses dents sont celles du lapin, elle poussent en permanence et nécessite un limage incessant. La menace est patente, je prie chaque jour pour un sursaut citoyen qui pourrait définitivement l’écarter.

  9. Pas de remous ou alors il faut laisser faire ? Les élections,oui, mais en démocrature, on a Biden nominé par les médias et les plaintes rejetées par les juges. Donc que faire ?
    Je ne vois pas de réaction officielle à propos des parrainages, à part Bayrou et son pot commun, et pourtant, confirmer un non candidat, pointer un autre non candidat et ne pas lister un candidat, ça demande des réactions.

Les commentaires sont fermés.