Effets secondaires : une jeune femme de 28 ans veut que son histoire soit entendue

Image Credit: Instagram, @katrinahermez

Katrina Hermez, 28 ans, du Royaume-Uni, souhaite que son histoire soit partagée et entendue face à l’écrasante propagande pro-vaccins et à la censure.

Katrina Hermez sur Instagram

Infowars

Une jeune femme de 28 ans du Royaume-Uni demande de l’aide suite à de graves séquelles après sa première dose  Pfizer.

pfizer-e1636125134928.jpg

Des séquences vidéo postées sur Instagram montrent Katrina Hermez dans un lit d’hôpital souffrant d’une crise, juste un des nombreux effets secondaires consécutifs à une injection d’ARNm l’année dernière.

C’est Katrina Hermez. C’est sa vie maintenant. On lui a « promis une protection » mais elle vit maintenant avec cette réalité. Katrina veut que VOUS partagiez son histoire car elle veut que tout le monde VOIE les risques par lui-même. Je fais en sorte que son histoire soit entendue et non cachée.

(Légende de la vidéo ci-dessous)

 

Selon Katrina  Hermez, qui se décrivait auparavant comme une « jeune fille de 28 ans vraiment en bonne santé », elle regrette de s’être laissée convaincre de se faire vacciner après avoir souffert d’importants effets secondaires à partir de cinq jours après sa première injection, le 27 juin 2021.

« Le 27 juin 2021, j’ai pris la décision comme des millions d’autres personnes d’avoir le Pf👁zer 💉 parce que je croyais, (n’oubliez pas… comme on nous l’a dit) que cela nous protégerait et protégerait les gens autour de nous. Maintenant un mensonge avéré », a-t-elle écrit dans une légende accompagnant son message, en utilisant des emojis pour contourner les censeurs.

Katrina Hermez, qui dit qu’elle avait l’habitude de « courir presque tous les jours » avant d’avoir besoin d’un fauteuil roulant et d’une assistance pour marcher, affirme qu’elle est négligée par les professionnels de la santé qui craignent d’attribuer sa maladie au vaccin.

« Je suis arrivée à un point dans cette souffrance où je ne me soucie pas de la science médicale que vous avez lue sur Google, du livre que vous suivez, du cabinet médical qui a établi ce programme ou de la chaîne d’information que vous avez regardée… Je suis négligée par des professionnels de la santé qui ont peur de perdre leur emploi », dit-elle en ajoutant : « Je suis v 💉 blessée. »

Les symptômes de Katrina Hermez représentent toute la gamme des effets indésirables du Covid, notamment :

10 épisodes de paralysie temporaire qui durent des heures à des jours.
Amnésie transitoire
3 types de crises non épileptiques
Migraines
Maux de tête en grappe
Douleurs articulaires
Névralgie
Picotements dans les membres
Douleurs brûlantes sur tout le corps
Douleurs thoraciques un jour sur deux
Sensibilité au bruit
Sensibilité à la lumière
Sensibilité de la peau
Confusion sévère
Vertiges sévères
Bourdonnement dans les oreilles
Élocution / bégaiement, troubles de la parole, répétition de mots
Palpitations
Dissociation
Sang dans les oreilles
Plaies noires sur les parois de la bouche
Perte auditive intermittente
Vision floue
Raideur musculaire
Éruptions cutanées
Épuisement extrême

« Ce n’est pas du c-vid », écrit-elle. « Ce n’est pas un long c-vid. C’est une blessure directe de la dose Pf👁zer 💉. »

« J’ai peur qu’avec le temps, les symptômes s’aggravent », admet-elle sur une collecte de fonds GoFundMe.

Katrina Hermez dit qu’elle veut que son histoire soit partagée face à l’écrasante propagande pro-vaccins  et à la censure de l’establishment.

« Je veux que mon histoire soit entendue pour éviter que cela n’arrive à d’autres ! Ils ont dit que cela me protégerait, ils ont dit que cela protégerait les autres, ils ont dit que cela pourrait nous sauver, ils ont dit que nous avions besoin d’au moins un, puis deux, maintenant trois… combien d’autres jusqu’à ce que nous soyons tous en deuil ? «  écrit-elle.

Mme Katrina Hermez indique qu’avec l’argent récolté, elle envisage de demander de l’aide aux États-Unis au docteur Mark Ghalili, spécialisé dans les traitements régénératifs pour les problèmes neurologiques.

 

 2,389 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Une si belle jeune femme dont la vie est brisée. C’est l’enfer au quotidien.
    Elle s’est fait avoir par la propagande mensongère des labos, des media, des gouvernements.

    • Merci de nous indiquer ce lien. Horrible. J’espère que tous ces psychopathes, ces criminels, iront en enfer. Et avant cela, dans l’idéal, leur injecter une dizaine de doses de leur poison.

  2. Pauvre innocente victime , les salopards pfizer et consort envoient a leur place des milliards de gens se faire bruler les ailes comme ICARE .

  3. Ne pas accepter que nous sommes le fruit d’une très longue et complexe maturation qui s’est faite sur plusieurs milliards d’années , et vouloir réécrire l’histoire donne des effets divers comme ;
    10 épisodes de paralysie temporaire qui durent des heures à des jours.
    Amnésie transitoire
    3 types de crises non épileptiques
    Migraines
    Maux de tête en grappe
    Douleurs articulaires
    Névralgie
    Picotements dans les membres
    Douleurs brûlantes sur tout le corps
    Douleurs thoraciques un jour sur deux
    Sensibilité au bruit
    Sensibilité à la lumière
    Sensibilité de la peau
    Confusion sévère
    Vertiges sévères
    Bourdonnement dans les oreilles
    Élocution / bégaiement, troubles de la parole, répétition de mots
    Palpitations
    Dissociation
    Sang dans les oreilles
    Plaies noires sur les parois de la bouche
    Perte auditive intermittente
    Vision floue
    Raideur musculaire
    Éruptions cutanées
    Épuisement extrême

  4. quel gachis!!
    une aussi jolie jeune femme, avec des atouts irresistibles!!

    bouche accueillante,gorge genéreuse,ventre prometteur et hanches solides

    dommage

  5. Pourquoi ne cessent t’ils pas ces injections ?
    Je suis persuade qu’il y a des choses que nous ignorons et qu’injecter une majeure partie des populations avec des ARNm est bien le but en soi.reste que nous ne connaissons pas le but puisque ce n’est pas pour proteger ca ne fonctionne pas.

  6. Toujours en France, zéro mort, zéro effet secondaire. Ceux-ci se sont arrêtés à nos frontières. Or, parmi les hospitalisés et les décès dans les hôpitaux figurent les vaccinés !

  7. Pourtant le véreux l’a dit, il n’y a pas d’effets secondaires. C’est un génocide, un crime de masse contre les peuples. Il faudra qu’ils payent tous.

  8. Eudravigilance, 27 pays UE – pas UK, effets secondaires injections poisons:
    38 983 morts;
    3 530 362 blessés.
    Harvard-Pilgrim établit que les registres d’eff. sec. reflètent moins de 1% des nb réels.
    C’est = pop de villes entières tuées et blessées.
    health impact news . com

Les commentaires sont fermés.