A 24 ans, il meurt d’une myocardite après la deuxième dose Pfizer

Un étudiant de 24 ans en bonne santé de Lockwood, dans l’État de New York, est décédé  peu de temps après avoir développé une myocardite suite à sa deuxième dose du « vaccin » Pfizer contre le  COVID-19.

pfizer-e1636125134928.jpg

George Watts Jr. a connu des complications après sa première dose, mais il a préféré ne pas en parler et poursuivre sa vie quotidienne.

Il est décédé peu après sa deuxième dose du vaccin Pfizer contre le COVID-19.

George Jr. était un jeune qui aimait jouer aux jeux vidéo et être avec sa famille, selon ses parents. Sa mère, Kelly Watts,  évoque son fils :

« [Il est] timide au début, mais une fois que vous le connaissez, c’est un plaisantin, un enfant à l’esprit vif ».

Chantage diabolique : le « vaccin » est obligatoire pour assister aux cours.

Comme George Jr. voulait suivre ses cours en personne, il devait être entièrement vacciné.

Le jeune homme de 24 ans a pris rendez-vous pour se faire vacciner et a reçu sa première injection de Pfizer en août, puis sa deuxième en septembre. Ses parents indiquent qu’il avait choisi ce vaccin parce qu’il était entièrement approuvé par la FDA.

Après sa première dose, il a connu des complications, qu’il a choisi de garder pour lui. Du sang était présent dans ses urines après la première injection. Il a ensuite reçu sa deuxième dose à la mi-septembre, où il a ressenti des symptômes de grippe qui n’ont pas disparu.

Le père de George Jr, George Watts Sr, raconte  :

« J’ai remarqué qu’il commençait à avoir le visage gonflé, comme un problème de sinus… Il toussait et j’ai décidé de l’emmener aux urgences pour voir ce qui se passait. »

En octobre, ils se sont rendus aux urgences, espérant obtenir des réponses. Il se plaignait de plusieurs symptômes, mais aucun n’était lié au cœur. Après un bilan et un test négatif, les médecins ont diagnostiqué une infection des sinus chez George Jr. et lui ont prescrit des antibiotiques. On a dit à la famille Watts que son infection devrait se résorber en une ou deux semaines.

 


George Jr. à gauche, avec ses parents et ses deux frères.

George Jr. se sentant toujours malade une semaine plus tard, ils sont retournés aux urgences pour une nouvelle évaluation. Il présente des symptômes similaires, et les médecins lui conseillent de laisser passer  plus de temps pour faire disparaître l’infection des sinus.

À la fin du mois d’octobre, ses symptômes se sont encore aggravés. Il a commencé à cracher du sang et a ressenti des douleurs aux pieds, aux mains et aux dents. Il est également devenu extrêmement sensible à la lumière du soleil.

C’est alors que l’impensable s’est produit.

« Je lui ai dit que j’allais l’emmener aux urgences le lendemain en sortant du travail.

Mais nous n’avons jamais fait ce voyage aux urgences ».

George Jr s’est effondré dans sa chambre le 27 octobre et a été déclaré mort plus tard dans la matinée.

Son père le décrit comme étant en bonne santé, affirmant qu’il n’avait aucune maladie médicale sous-jacente. Un rapport d’autopsie du bureau du légiste  du comté de Bradford montre que George Jr. est mort d’une « myocardite liée au COVID-19« .

Timothy Cahill Jr., légiste  en chef adjoint du comté de Bradford, précise :

« La myocardite est la façon dont j’ai déterminé [la cause de sa mort]. Nous travaillons actuellement sur d’autres cas liés aux vaccins et aux rappels dans notre comté. »

Sa famille a le cœur brisé.

En France, la Pravda fait son travail : aucun décès dû au vaccin. Dire le contraire est complotiste.

Reportage vidéo en anglais sur cette histoire tragique :

 1,662 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Les gens commencent à ouvrir les yeux et à comprendre qu’ils sont pris pour des demeurés .

  2. mais non c’est le covid
    tout les médecins français ainsi que les branquignols du gouvernement dise que le vaccin est sans danger…ben voyons

    pauvre france…

  3. En France, zéro décès, zéro effet secondaire. Le nuage vaccin s’est arrêté à nos frontières. L’effet Tchernobyl bis!

  4. Tous ces adeptes de la vaccination ne sont en fait que des assassins. C’es un génocide de masse, un crime contre l’humanité, et c’est voulu car sinon ils auraient arrêté ce carnage. Assassins.

1 Rétrolien / Ping

  1. Quelques-unes des nouvelles victimes des piqures empoisonnées de chez Big Pharma imposées par les criminels de nos gouvernements | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.