Leçon de journalisme à l’attention des journaleux du Bien Public rendant compte d’une réunion de Reconquête


Samedi dernier se tenait à Dijon une réunion du parti « Reconquête ».

J’y ai bien sûr assisté.

Par curiosité, le lendemain, j’ai acheté le journal local le très macronien « Le Bien Public » pour voir si et comment il relatait l’événement.

Je n’ai pas été déçu. Cette réunion est effectivement vaguement évoquée dans la rubrique des chiens écrasés avec un article noyé entre « Une septuagénaire meurt dans une collision avec un tracteur », « Un adolescent de 15 ans décède en faisant une chute à moto en pleine ville » et « Un jeune homme perd la vie à la suite d’une sortie de route ».

Quant à l’article, c’est bien simple, il n’apprend rien sinon que la réunion « aurait rassemblé entre 200 et 300 personnes » et qu’il a provoqué une manifestation d’opposants réunissant entre 150 et 200 personnes venues dénoncer « une autre opinion que la logorrhée de Zemmour » et ajoutant « Face à l’extrême-droite, à ses mensonges et à sa violence, ripostons dans l’unité ».

Cet article s’intitulait « Un « meeting » de Zemmour (sans lui) en toute discrétion ».

Déjà, le titre est une tromperie. Ce n’était pas un « meeting de Zemmour sans lui », ce qui n’a aucun sens, mais tout simplement une réunion du parti « Reconquête ».

Seulement, employer le nom du parti « Reconquête », c’est déjà trop gênant pour le journaliste, tant le contenu de ce terme est évocateur et riche de sens.

Passons. Si j’avais dû écrire cet article en toute honnêteté, sans pour autant me faire suppôt de Zemmour, j’aurais enquêté, et voici ce que j’aurais dit :

– J’aurais déjà compté le nombre de sièges et constaté que les 300 étaient tous occupés. J’aurais donc pu écrire que les participants étaient plus de 300, puisqu’en outre nombre d’entre eux étaient debout.
– J’aurais ensuite questionné les CRS et découvert que les opposants n’étaient que quelques dizaines, et que de surcroît, ils avaient provoqué des échauffourées. De qui provient donc la « violence » ?
J’aurais pu m’interroger.

Mais non, l’important n’était que de conclure qu’il y avait à peu près autant de de manifestants (150 à 200) que de participants puisque la réunion « aurait » (appréciez le conditionnel !) rassemblé 200 à 300 personnes.
L’important était aussi de marteler la violence de l’extrême-droite et de coller cette étiquette infâmante aux partisans de Zemmour.

Ensuite, en journaliste honnête, je serais allé écouter ou interviewer les participants plutôt que de ne donner la parole qu’aux manifestants antifas.

Et qu’aurai-je constaté ?
– L’assistance était en majorité composée de jeunes.
– La parité était là : autant d’hommes que de femmes.
– J’aurais aussi écouté les gens parler entre eux, et j’aurais été intéressé d’apprendre que beaucoup avouaient venir des Républicains (déçus de la gauchisation de leur parti) et du RN (car « Marine ne peut pas gagner, et il est temps de passer à autre chose« ). Mieux, ces différents militants discutaient en toute amitié. J’aurais pu en conclure que l’union des droites prônée par Zemmour n’est donc pas qu’une chimère mais une réalité.
– J’aurais pu attester de la ferveur bon enfant de l’assistance, à des années-lumière des stéréotypes de l’extrême-droite style skinheads bas du front et forts en gueule. Quant au service d’ordre assurant la sécurité : des jeunes bien élevés et d’une grande courtoisie

J’aurais également pu écouter les très intéressantes conversations des participants discutant avec les CRS à la fin de la réunion et remarquer que ces derniers ne cachaient pas leur vive sympathie pour Éric Zemmour.

Si j’avais été honnête, j’aurais donc pu écrire un vrai article avec de vraies informations, en toute objectivité.

Mais je rêve. Où ai-je donc la tête ?

Si j’étais honnête, je n’aurais pas pu être journaliste… et encore moins au Bien Public…

 1,937 total views,  3 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Bravo pour votre article
    Pour ouest France que je  » feuillette » gratuitement (ouf)
    C’est la même’ ‘ambiance »
    Lèche botte sirupeux et mielleux pour Roussel. La Taub’ ira…
    Indulgence pour le chemin de croix d’hidalgo… Si si. Senor
    Pour marine lepen ouest France ne la nomme que pour faire allusion aux défections jamais sur son programme
    Et pour Zemmour, ce  »torchon » oui ce’ ‘torchon ‘l’affuble de  » polemiste » et’ ‘extrême droite’ ‘systématiquement. Grrr
    Réunion de Reconquête à Pontivy :
    Des militants âgés à cheveux blancs un seul jeune… Certains ont connu Tixier vignancourt candidat d’ extreeeeeme drouâaaate de 1965 !!
    Ouh j’ai peur. Tremblez lecteurs !!!
    Donc selon le pisse-copie dans la réunion en 2022 il y avait quelqu’un qui avait plus de 21 ans en 1965
    Donc aujourd’hui qui serait âgé de plus de 90 ans…
    A cet âge (mes parents à ce jour) on ne court plus les meetings ou alors
    SANTÉ
    Mdr

    • A mon avis, avoir 21 ans en 1965 signifie une naissance en 1944 et 56 + 22, ça fait moins de 90.(petit détail sans importance!).

  2. les journalopes et les journaputes du Bien Public sont à la solde de la Macronie
    et de leur maire de Dijon l’islamo-socialiste François Rebsamen
    et qui en ce moment même au musée de Dijon se tient
    une exposition en l’honneur de l’Islam et ceci à côté de l’hôtel de ville
    et dont le maire islamophile de Dijon qui en bon socialiste
    en est un fan inconditionnel et immodéré au point qu’il serait capable
    de convertir la tour Philippe le Bon en minaret et sa mairie en mosquée ..!

  3. ATTENTION camarades, une accusation de viol vise Olivier Ubéda le manager de Zemmour. Si c’est une cabale il ne faut pas laisser passer cette dégueulasserie. La victime serait un stagiaire qui aurait subi des viols du printemps 2021 jusqu’à l’automne, pour déposer plainte le 9 décembre?????? Restons vigilants, la macronnie en perdition va déployer ses saloperies.

  4. Avant dans la lessive Bonux on pouvait trouver des cadeaux, certains journalistes y ont manifestement trouvé leur agrément. Aujourd’hui il me semble que dans les kinder il y a aussi des surprises.

  5. Ils ont inventé le juif antisémite… Faut le faire, quand même ! Mais après tout, ils ont si peu d’amour propre que cela ne les choque pas. Et surtout ils légitimeront ainsi les violences qu’ils commettront avec leurs amis djihadistes pour contester le résultat des urnes.

  6. La rédaction d’un droit de réponse s’impose peut être non? La direction du journal ne put s’y opposer et ce serait un bonne chose

  7. Si j’avais un article à écrire sur Macron, je tirerais ainsi, Un adolescent attardé hante les couloirs de l’Elysée.

  8. au bien public , des gagnes petits qui veulent toucher leur prime de lèche babouche.Bien mal acquis ne profite jamais

  9. Je n’arrive décidemment pas à me faire à cette malhonnêteté journalistique. j’ai l’impression de vivre dans l’ex union soviétique.

    • @Mauricette

      C’est ce que je me dis tous les jours en lisant la presse. Pratiquement les mêmes contenus, la même ligne éditoriale pro-Macron, pro-vaccin, anti-RN, anti-GJ… Toujours à utiliser une novlangue non-stigmatisante à propos des racailles islamisées mais cherchant systématiquement à humilier les identitaires, les patriotes, les amoureux de la France. Aucun débat, censure à tous les étages, inévitable bourrage de crâne sur le retour des heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité, le réchauffement climatique, les racisme systémique, le néoféminisme (j’ai remarqué dans le Figaro une sorte de rubrique « féminicide du jour »…)

      J’ai vraiment l’impression, en France, de lire la Pravda, d’écouter Radio-Moscou et de regarder la télévision centrale soviétique en noir et blanc.

Les commentaires sont fermés.