Viens faire un tour dans ma drôle de vie… de non vacciné !

Je dédie ce texte à tous mes amis de RR, à tous les commentateurs et auteurs. Avec toute mon amitié.

Avant, c’était le temps d’avant. Ce n’était pas forcément le bonheur dans toute sa plénitude, mais c’était quand même moins pire qu’aujourd’hui. Le bonheur, ça s’apprécie seulement quand il s’est enfui.  En fait, le bonheur s’accompagne toujours d’une certaine forme de liberté. Sans liberté, nous ne pouvons pas être heureux. Pour moi, le bonheur, c’était de me rendre à un vernissage, d’échanger avec les artistes qui exposaient, d’aller au musée, au cinéma parfois, d’assister à un concert dans une église,  de  boire un café à un comptoir en écoutant les propos des autres consommateurs, de  deviser avec le patron qui avait un avis sur tout, surtout quand il s’emportait, mêlant allègrement la politique, l’économie, le climat. Il avait toujours quelque chose à dire, le patron, toujours quêtant mon approbation, que je ne manquais pas de lui accorder, même si je pensais le contraire. Un conseil, ne jamais se fâcher avec le patron de votre bar préféré; c’est plus prudent : ça vous évite les demis avec un grand faux col, ou le sandwich au jambon racorni et au beurre à moitié rance.
Le bonheur, c’était aussi de voir le visage de ceux que je connais, lorsque j’allais  au supermarché;  visage aujourd’hui à moitié dissimulé derrière un masque, masque dont la laideur n’est plus à démontrer, et qui nous fait  ressembler à des pitbulls à deux pattes et à muselières. Le bonheur, c’était aussi d’aller manger une pizza après les emplettes  à la cafétéria du même supermarché, d’écouter le ronronnement des conversations. Je me sentais vivre en ce temps-là, au milieu des autres. L’homme est un animal politique comme le disait Aristote, certes, mais c’est aussi un animal social. Quand nous rencontrions une connaissance, mon épouse et moi, nous avions plaisir à échanger, à parler de nos vies respectives, à s’enquérir de nos amis communs. La vie, tout simplement. Et toute une foule de petites choses, insignifiantes, comme  se serrer la main,  s’embrasser, ou simplement se sourire, qui sont à la base de toute vie en société.
Tout cela s’est enfui. Ce n’est plus qu’un souvenir. Le COVID est passé par là.Les gens sont devenus timorés. Aux caisses des supermarchés, des clients nous agressent quand nous franchissons la barrière invisible du mètre de distanciation réglementaire. Si vous éternuez, c’est la panique, tous aux abris. Et cela ne s’est pas arrangé avec le pass sanitaire, transformé en pass vaccinal, moderne résurgence de l’ausweis   hitlérien en vigueur pendant l’Occupation. Nous, non-vaccinés, sommes devenus des parias. Tout nous est interdit, ou presque. Nous sommes les pestiférés d’une époque qui a perdu la boussole. À l’hôpital, il nous faut un test pour pouvoir accéder aux soins. Certains voudraient faire payer aux non-vaccinés les journées passées en réanimation. Plus de cinquante pour cent des Français sont favorables à cette mesure. Incroyable! D’ailleurs, à ce sujet, j’ai un gros doute; je pense que ces lits sont occupés en grande partie par des vaccinés. Les médecins ont appris à mentir, par peur, par lâcheté, à part quelques brillantes individualités qui ont eu le courage de s’ériger en contradicteurs. Et tout cela par la faute d’un seul homme, Emmanuel Macron. Je n’oublie pas non plus la responsabilité de LREM, des ministres. Ils ont dissimulé les effets secondaires,  dont certains ont été mortels pour bon nombre de nos compatriotes, qui gisent aujourd’hui sous la froide pierre du tombeau.
Cinq ans sous Macron, c’est comme cinq ans de captivité. J’ai la funeste impression aujourd’hui de vivre dans un camp de concentration sans barbelés. Celui qui se prend pour un président a usé de violences envers son peuple, dans un premier temps avec les gilets jaunes, puis en obligeant  les Français à se faire vacciner. Vaccin qui n’est d’ailleurs qu’une thérapie génique. Les violences verbales, aussi. Ne pas oublier les injures proférées à notre encontre. Cette obligation vaccinale déguisée en incitation a causé de nombreux décès et de nombreux handicaps, dont certains à vie. Macron nous a volé cinq ans de notre vie.   Cinq ans, quand on a mon âge, c’est beaucoup. Le temps est assassin. Je regardais l’autre jour des photographies qui ont été prises il y a cinquante ans. À cette époque, avec ma coupe de cheveux, je ressemblais plutôt à Sardou, Michel, pas Fernand. Le temps a passé. D’après mon épouse, aujourd’hui j’ai plutôt le physique de François Berléand, l’acteur. Je ne sais pas si je dois en  être flatté ou m’en offusquer. Cinq ans, c’est long quand c’est sous la botte d’un dictateur. Je suis désespéré à l’idée que ce monstre puisse être réélu. C’en sera fini de nous, de la France, de sa culture, de son art de vivre, tout, quoi. Le temps passe, mes amis,  même si cela a été plus long avec Macron, aussi il ne faut pas le gaspiller. Que ce minable déguerpisse, c’est mon souhait le plus cher. Notre ami Cachou a écrit de superbes articles sur la relativité du temps. Je dirai à mon tour que cinq ans avec Macron m’a semblé plus long que vingt   années passées aux côtés de  mon épouse.
Parfois, le soir, je me mets à ma fenêtre et j’écoute la chanson du vent.  Je perçois des rires d’enfants, les bavardages des mères, des bruits de conversations. Ce sont tous ceux qui sont partis qui se manifestent ainsi, morts du vaccin ou faute de soins adéquats, tout cela dû à un potentat haineux qui se croit revenu aux époques où les misérables  de son espèce avaient droit de vie et de mort sur leurs sujets. J’espère que ceux qui l’ont élu, j’ai failli dire les crétins, ne le reconduiront pas dans ses fonctions, sinon c’est à désespérer de l’humain. Ma devise, Zemmour sinon rien!  Je conclurai par une citation de Stendhal, qui me semble bien à propos : Le temps des tyrans est passé; il n’y a plus que des imbéciles qui laissent faire le mal par qui a intérêt à le faire.

 1,768 total views,  1 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. Sur un site que je ne retrouve pas, une journaliste demandait à une vieille dame non vaccinée si les restrictions de libertés macroniennes lui rappelaient l’occupation nazie et la vieille dame de répondre sur un ton offusqué :  » Certainement pas !!! Pendant l’occupation, on avait le droit de sortir, d’aller chez le docteur… » . Le covid19 n’y est pour rien ; infiniment moins mortel que la grippe, laquelle n’a jamais provoqué de telles restrictions sanitaires. JA-MAIS !!! Les seuls responsables Macron, Philippe, Castex, Véran et leurs oiseaux de mauvaise augure Delfraissy, Marty et consorts.

  2. même génération que vous! non vaccinée aussi et même idées et pensées que vous .Tenez bon , tenons bon. et la poudré aux oubliettes du temps ce serait génial pour les survivants

  3. Hier ,ayant certaines formalités a remplir, je m’habille d’une façon un peu plus recherché ,j’étais dans la rue et croise une personne que je connais depuis deux ans,avec un grand sourire je lui dis bonjour!il me regarde et me demande  » on se connais ??  » pris de lucidité je met mon masque que je ne portais pas car nous etions dehors, et la,il s’écrit  » Daniel je ne t’avais pas reconnu ! »

  4. En cinq ans, ce sale psychopathe nous a projetés dans un monde kafkaïen.
    Un grand chaos, une désorganisation totale, des giclées de haine intermittentes contre différentes catégories de Français, la ruine économique, l’invasion accélérée, les injections expérimentales dangereuses rendues obligatoires , la mise à l’écart d’une partie de la population, la mise à mort des vieux dans les EHPAD.
    Comment les 570 députés qui siègent n’ont-ils pas eu l’idée d’une demande de destitution ?
    Le timbré nous avait prévenus que plus rien ne serait comme avant. Il savait qu’il allait taper dur, et personne pour le contrer.

  5. Récit très vrai, très humain, une bonne bouffée de nostalgie….
    J’aime beaucoup les pensées sur le bonheur et le temps…

  6. Courage à tous. Je rentre d’une ballade en famille à Chartres.
    Pas de masques stupides, même à la patisserie on ne m’a pas cassé les bonbons parce que pas porter par les enfants. Les gens dehors sont beaux, ils ont envie de sourire, la cathédrale est belle, un peu de courage les Amis. Les petits bonheurs sont là, ils reviennent à petit pas… Et castex se fait huer à grenoble, frottons nous les mains.

  7. Oh oui Argo complètement d’accord avec tout ce que vois dites,l’espoir c’est Zemmour en espérant que lui aussi ne nous décevra pas .

  8. Merci pour ce beau texte Argo.

    Je suis beaucoup plus jeune que vous mais aussi nostalgique de la vie d’avant. En fait, même à 20 ans en 2022, on peut regretter année près année cette (mauvaise) évolution de la France.

    Moi je me rappelle, dans les années 80-90, la vie de mon village où les gens se connaissaient, s’entraidaient, sans délinquance, sans « incivilités ». A 7 ans, j’allais à l’école à pied; à 10 ans, je faisais du vélo et parcourait la forêt tout seul.

    Impossible désormais d’accorder cette liberté à nos enfants dans une ville agressive devenue africaine et musulmane…

    Pareil pour la conduite : avant, j’adorais parcourir la France en voiture, prendre les petites routes, me perdre… Désormais, le moindre trajet s’effectue les yeux sur le compteur ou à repérer les changements de vitesse et les radars. Insupportable !

    Vu les prix délirants et la mauvaise qualité, je n’allais pas beaucoup au ciné ou au resto. En revanche, moi qui aime les musées et les bibliothèques, c’est plus génant.

    Au fait, savez-vous que les étudiants n’ont pas besoin de pass ni de test pour aller à la bibliothèque universitaire ou passer leurs examens. Comme les enseignants d’ailleurs. Ils ont exempté ceux qui pouvaient manifester le plus !

    • Moi j aime beaucoup votre recit Francois,j ai l impression de relire ma vie a travers lui. J apporte juste une rectification: en etudes de medecine, le machin est devenu obligatoire a la rentree pour tous.

      • @Kafka

        J’ignorais… Mais j’imagine que si Macron gagne en 2022, il n’y aura plus d’exemptions.

  9. Pour vous donner du courage, voyez ce qui se passe au Canada, depuis une semaine, et que les médias « mainstream » européens ne veulent pas relayer…
    « freedom convoi,  » convoi de la liberté 2022″, seulement sur youtube.
    50000 truckers opposés aux pass et obligation vaccinales, acclamés par la foule,
    amassée le long des routes, par -20°C, se dirigeaient vers Ottawa, actuellement toujours en cours… Cette solidarité fait chaud au coeur…

    • @frédéric snickers

      C’est vrai, aucun média français n’en parle (ou si peu). Il paraît que nous sommes des « complotistes à fake news » mais sont les premiers à traiter l’information en fonction de ce qui les arrange.

    • Ils risquent fort de subir le même sort que les armées de Napoléon ou les armées allemandes à Stalingrad. Ils ne sauront tenir le siège longtemps vu les températures hivernales … Ici aussi (Italie, France …) les dictatures appliquent les mesures les plus dures au cœur de l’hiver. J’ai le cœur à marée basse …

  10. A mettre en parallèle avec le texte de la conférence des évèques, repli sur soi etc, pas bon, mauvais. Tiens au fait, on nous rabâche que Z prone le repli sur elle de la France et « en même temps » Macronescu pratique le système contre les citoyans qu’il aime bien « emmerder ». Etrange….

  11. Une pensée pour les bi-injectés ayant refusé la tierce car gros caca et qui sont aujourd’hui considéré comme non-piquousés !Tonton pourquoi t’a été volontaire pour poser ta tête sur le billot ?

  12. Quel texte émouvant, ami Argo !
    Tu nous as rappelé le temps où la France existait, avant de disparaître progressivement depuis 50 ans grâce aux votes successifs du bon et intelligent peuple français.
    Et l’accélération majeure de Macron qui a fait de ce pays un pays de violence, d’apartheid, de faillites économique, de rivalités (de haine) entre ses gens, un pays où s’installe la guerre civile, un pays où un président élu par des connards dit emmerder des millions de citoyens qui n’ont même pas enfreint la loi, et qui accueille à coup de dizaine de milliards des islamistes qui tuent, violent, cambriolent, et dont des supposés « juges » laissent repartir ou condamne à trois fois rien.
    La france (petit « f ») sombre dans le néant, avec l’approbation majoritaire de son bon, gentil peuple.
    Quand je disais il y a 2 ou 3 ans que la france était devenue une secte à grande échelle : un gourou et des adeptes sans plus aucune cervelle qui obéissent quels que soient les ordres. Comme d’habitude, beaucoup de mon entourage se moquer de moi, comme d’hab. Maintenant, une partie de ceux-là ne reconnaissent toujours pas (orgueil oblige), mais ne se moquent plus de moi…… Les autres sont toujours aussi cons et indécrotables.
    « Notre ami Cachou a écrit de superbes articles sur la relativité du temps. Je dirai à mon tour que cinq ans avec Macron m’a semblé plus long que vingt années passées aux côtés de mon épouse. ». Merci ami Argo. Mais 5 ans avec Macron, ce sont des siècles !!!
    Enfin, pour terminer dans l’humour qui relate bien l’effarante absurdité de la situation, voici ci-dessous une photo. Je sais que notre patronne Christine n’aime pas trop que l’on mette des photos dans les forums, ce sera ici la règle qui confirme l’exception !
    Épreuve du BAC (enfin, pour ce qu’il en reste…)
    https://resistancerepublicaine.com/wp-content/uploads/2022/01/vaccins-fontionnent-et-non.jpg

Les commentaires sont fermés.