Aux Philippines la dépopulation serait due à la vaccination de masse et au confinement

Le vaccin ARN tue aux Philippines

Philippines : Dépopulation due à la vaccination de masse et au lockdown ?

Philippines : Dépopulation due à la vaccination de masse et au confinement ? || Heinz Steiner | 25/01/2022
https://report24.news/philippinen-depopulation-durch-massenimpfungen-und-lockdowns/

 

Les données statistiques actuellement disponibles pour les Philippines révèlent des chiffres effrayants. Alors que le taux de natalité a chuté de manière spectaculaire durant les années de confinement 2020/2021, le nombre de décès a explosé l’année dernière. Et cela coïncide avec le début des programmes de vaccination.

Une Philippine vivant désormais en Australie, Tanya Karina A. Lat, avocate et membre de la faculté de l’université Ateneo de Manila, a analysé les données démographiques de ce pays d’Asie du Sud-Est. L’objectif était d’évaluer l’impact du confinement et des programmes de vaccination. Notamment en ce qui concerne l’évolution de la population. Les données recueillies jusqu’à présent sont dévastatrices et donnent l’impression d’un génocide. Les chiffres qu’elle a compilés sur la base des données officielles jusqu’en septembre 2021 (des données plus récentes ne sont pas disponibles) devraient en fait interpeller toute personne normalement constituée. Lat a également présenté ces résultats au CDC philippin (l’autorité sanitaire du pays) lors d’une réunion zoom. Celle-ci est disponible sous forme de vidéo sur Facebook (en anglais). La présentation elle-même (également en anglais) peut être consultée ou téléchargée en format PDF ici. télécharger.

Taux de mortalité et de natalité relativement stables jusqu’en 2019
Les chiffres suivants, relatifs aux dates de décès et de naissance à long terme, sont indispensables pour l’évaluation des années 2020 et 2021. Ils montrent ce qui est habituel dans les années « normales ». A la page 4 de la présentation, Lat indique le nombre annuel de décès aux Philippines. De 2010 à 2018, les variations ont été de -0,5 à +4,4 % sur une base annuelle. Cependant, en 2019, il y a déjà eu une augmentation de 5 %. Toutefois, il est statistiquement tout à fait normal que, précisément dans les pays à fort taux de natalité (donc avec une véritable « pyramide des âges »), le nombre de décès augmente également en raison de l’arrivée à un âge avancé de groupes de population plus importants. Une augmentation de 5,0 pour cent après deux années assez « faibles » (en termes de pourcentage d’augmentation) devrait donc encore être dans la norme. De plus, le Covid-19 s’est propagé discrètement dans le pays dès la fin de l’année et a donc déjà fait des ravages, comme les épidémies de grippe en Europe ou en Amérique du Nord.


https://report24.news/wp-content/uploads/2022/01/ph-depopulation-s-4.jpg
En ce qui concerne les naissances (page 5 de la présentation), la tendance est à une légère baisse des chiffres. L’exode rural et le niveau d’éducation de plus en plus élevé se font sentir. Les cours d’éducation sexuelle et l’absence de cours en classe ont également contribué à réduire le nombre de grossesses chez les adolescentes. Ici, la marge de fluctuation entre 2010 et 2019 se situe entre -2,0 et +2,5 pour cent. La politique de confinement  sévère, y compris l’explosion du chômage, en particulier pendant l’année de confinement 2020 (à partir du 6ème mois de l’année), a été une source de préoccupation pour le gouvernement. Le gouvernement philippin a décidé d’interdire la grossesse à de nombreuses personnes. Les couches les plus pauvres de la population, qui vivent principalement du travail journalier, avaient été particulièrement touchées par la dure interdiction de sortir. L’absence de tourisme a également permis de réduire le nombre d’enfants (non désirés), en particulier dans les zones touristiques.

GRAPH :
https://report24.news/wp-content/uploads/2022/01/ph-depopulation-s-5.jpg

La comparaison entre 2019, 2020 et 2021
Compte tenu du fait que 2019 a été la dernière année « normale », elle se prête bien comme point de comparaison pour les développements suivants. En ce qui concerne les naissances, il faut tenir compte du fait que l’effet du confinement se fait sentir avec un certain retard en raison de la durée de la grossesse. Pour les campagnes de vaccination, il y avait des listes de priorités. Tout d’abord, à partir du 1er mars 2021, compte tenu des faibles ressources, les vaccins expérimentaux Covid ont été administrés en priorité aux personnes dites « de première ligne » (notamment les professionnels de la santé), ainsi qu’aux seniors de 60 ans et plus et aux personnes souffrant de comorbidités. A partir du troisième trimestre, les enseignants, les travailleurs sociaux, les employés de l’Etat, les travailleurs « essentiels » et autres ont suivi. Puis, à partir du quatrième trimestre, le reste de la population. Entre-temps, également les mineurs à partir de 12 ans.

Le graphique de la page 10 montre ensuite l’évolution du taux de natalité. Alors qu’en 2019, 4 586 enfants naissaient en moyenne chaque jour, ils n’étaient plus que 4 177 en 2020. Une baisse de 9,2 pour cent. En 2021, ce chiffre n’était plus que de 3.343 par jour. Une baisse fabuleuse de 20 % par rapport à une année 2020 déjà faible. Toutefois, au vu de la tendance, on peut supposer que le recul des naissances sera encore plus marqué sur l’ensemble de l’année 2021.

GRAPH :
https://report24.news/wp-content/uploads/2022/01/ph-depopulation-s-10.jpg

Les chiffres concernant les décès sont encore nettement plus dramatiques. Comme le montre clairement le graphique de la page 11, il n’y avait en fait pas de grandes différences entre l’année 2019 (donc « normale ») et l’année « pandémique » 2020. Alors qu’en 2019, 1 700 personnes mouraient en moyenne chaque jour, ce chiffre est passé à 1 682 en 2020, soit une baisse de 1,1 %. Cela signifie que Malgré le « virus mortel » (les confinements n’apportaient de toute façon guère d’avantages, justement au vu des conditions de vie souvent exiguës, en particulier chez la majorité des pauvres), il y avait même une mortalité moindre aux Philippines.

Mais ensuite, en 2021, quelque chose a changé :

Les décès ont littéralement explosé. Et à partir de quand ?
A partir d’avril, lorsque la campagne de vaccination a pris de l’ampleur – et encore plus à partir de juillet, lorsque la vaccination de la population en général a commencé. De janvier 2021 à septembre de cette année, le nombre moyen de décès par jour était de 2 378.
Il s’agit d’une augmentation incroyable de 41 pour cent.

En septembre 2021, il a même atteint le chiffre incroyable de 3.444 par jour ! C’est un doublement ! Cela signifie que En septembre 2021, pour la première fois, le nombre de décès par jour aux Philippines a dépassé le nombre de naissances.

On n’avait sans doute pas vu ça depuis la Seconde Guerre mondiale.

GRAPH :
https://report24.news/wp-content/uploads/2022/01/ph-depopulation-s-11-1.jpg

Différences régionales : Début de vaccination plus précoce – augmentation plus rapide du nombre de décès
Les pages suivantes montrent les différences régionales. En ce qui concerne les décès, il apparaît aussi clairement que les villes de la région de la capitale nationale (NCR, National Capital Region), par exemple, présentaient déjà une surmortalité significative au premier semestre 2021 (les campagnes de vaccination y ont commencé en premier). Et là aussi, elle a encore augmenté avec la large vague de vaccination à partir de juillet. Différent en province (par exemple à Cebu, Negros Oriental, Iloilo ou Davao), où les campagnes de vaccination ont démarré plus tard, faute de vaccins. A Lanao del Sur (où la couverture vaccinale est très faible), il y a eu plus de décès au début (peut-être surtout chez les « frontliners » et les personnes âgées, qui ont été vaccinés en premier ?), mais ensuite, en août, le nombre de décès a même baissé par rapport à l’année précédente.

GRAPH :
https://report24.news/wp-content/uploads/2022/01/ph-depopulation-s-34.jpg

Y a-t-il un lien avec les vaccins expérimentaux ?
Selon Lat, qui se décrit comme une passionnée de statistiques, il semble y avoir un lien de cause à effet entre les taux de mortalité et les vaccins expérimentaux. Elle explique cela à l’aide de chiffres publics. Elle en conclut qu’il y a 0,0041 « mort excédentaire » par dose administrée de ce vaccin controversé. Pour simplifier : Il y aurait une corrélation d’un « excès de décès » pour 250 doses de vaccin administrées. Comme il n’y a pas (voir page 34) autant de « morts du Covid » que ne le laisse supposer la surmortalité, cela doit être dû à quelque chose qui a changé en 2021 par rapport aux années précédentes. Et qu’est-ce que c’est ? Les vaccinations de masse.

________________________

Polémique.Vaccination aux Philippines : derrière les menaces de Duterte, beaucoup d’inégalités |13/01/2022
https://www.courrierinternational.com/article/polemique-vaccination-aux-philippines-derriere-les-menaces-de-duterte-beaucoup-dinegalites

Rodrigo Duterte menace d’arrêter les personnes non-vaccinées | 06.01.2022
https://fr.sputniknews.com/20220106/rodrigo-duterte-menace-darreter-les-personnes-non-vaccinees-1054217429.html
Le nombre de personnes complètement vaccinées aux Philippines était de 49,8 millions fin 2021, soit 45% des 110 millions d’habitants du pays. Avec les nouvelles règles en vigueur, consécutives à l’apparition d’Omicron, les personnes non vaccinées de la région de la capitale, Manille, ne peuvent sortir de chez elles que pour motifs impérieux.

___________________________________________________________

 1,797 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Ce « fléau sanitaire politique » probablement capital dans l’agenda mondialiste « pourrait-il » être -coïncidence ?!- un allié pour la guerre politique et conquête armée de territoires dans le monde par l’oligarchie mondialiste ?

    Pendant que les Hommes soignent leurs plaies physiques et morales ; pendant que le populations sont fragilisées et ont l’esprit et le coeur tenus par les préoccupations qui les touchent dans leur chair et leur vie ; les tyra qui se font vacciner avec des placebos ou des serum et pètent la forme comme on le voit, ils ont toute l’énergie et les forces nécessaires pour entreprendre leur conquête du monde.

    • Oui, les mondialistes sont aussi pour le dépeuplement afin de régner en maîtres !

      • Je me réfère surtout à la « stratégie en rapport avec le CODID, la politique sanitaire et toute l’agitation mondialiste actuelle dans le monde. Leur but est bien sûr de mettre la main sur tout.
        Quant au dépeuplement programmé voilà la réponse qui date d’avant l’érection de ce monument, qui lui existe depuis 1980 ou 86, tellement révélateur qu’il est planqué dans la cambrouse alors qu’il a coûté une fortune.

        https://goo.gl/maps/LCn5jY79g9b6F4FB8
        https://goo.gl/maps/tuFM6pgHysPUqfbu7

  2. Le vaccin tue aussi en masse en FRANCE! Comment le savoir ?… se rapprocher des assureurs vie !!!

    • exact les assurances vies amèricaines ont noté 34% de décés en plus et cela ne fait qu’augmenter depuis cette vaccination ARNm!D’ailleurs ils ont prévenu que ci cela continuait a ce rythme ils seraient en faillite!

  3. Ces informations sont très intéressantes. L’effet des confinements a été dévastateur.

    Pour ce qui est des injections, ces données des Philippines se recoupent avec celles d’une étude britannique publiée le 3 décembre 2021 qui fournit des preuves et des indices cruciaux.
    Les expériences de vaccination fanatiquement encouragées par des médias corrompus et des gouvernements sans scrupules montrent non seulement un effet insuffisant, mais produisent également l’effet inverse : lorsque des personnes en bonne santé meurent de manière inattendue après l’injection !

    • Bonjour @Jules Ferry ;

      Oui, et les observations et conclusion très intéressantes aussi.

      J’ai relevé, la semaine dernière, des statistiques d’autres pays sur les mêmes points avec lesquelles on peut faire des parallèles. Et j’ai remarqué des chiffres pour ces pays qui sont quasi semblables à ceux pour les Philippines. Des pays importants et plus peuplés que les Philippines. Ça m’a interpellée parce que les articles en question donnaient ces chiffres avec un ton alarmiste. D’où on mesure l’ampleur de ce qui se passe aux Philippines.

      Dans le courant de la semaine peut-être que je rechercherai ces références.

      En attendant en voilà une dont j’ai retrouvé les mêmes statistiques dans d’autres articles :

      Selon des compagnies d’assurance-vie américaines il y aurait près de 100 000 morts supplémentaires chaque mois.
      https://resistancerepublicaine.com/2022/01/24/selon-des-compagnies-dassurance-vie-americaines-il-y-aurait-pres-de-100-000-morts-supplementaires-chaque-mois/
      ou là
      https://textup.fr/609256Mo
      … « Pour vous donner une idée de la gravité de la situation, une catastrophe de trois sigmas ou d’une année sur 200 représenterait une augmentation de 10 % par rapport à la situation pré-pandémique », a-t-il déclaré. « Donc 40%, c’est du jamais vu. »
      […]

      Faites le calcul : Voici comment nous en arrivons à près de 100 000 décès supplémentaires par mois en Amérique à l’heure actuelle.
      Selon IndexMundi.com, il y a normalement environ 7 755 décès par jour aux États-Unis, avant l’apparition de la maladie. L’augmentation de 40 % de la mortalité actuellement constatée par les compagnies d’assurance-vie, si elle était appliquée à tous les groupes d’âge, signifierait 3 100 décès supplémentaires par jour.
      Multipliez ce chiffre par 30 jours et vous obtenez plus de 93 000 décès excédentaires par mois aux États-Unis.

      …/…

      Hé oui ! Ce sont les assureurs également qui peuvent nous donner des pistes sur l’ampleur des décès excédentaires par rapports aux années précédentes et plus encore à partir de la vaccination ARNm ; ce que fait très bien ressortir l’avocate qui a fait l’analyse pour les Philippines.

      Les assureurs et les assurés, voilà un secteur qui va prendre du plomb dans l’aile et le coup va s’entendre.

      Tous ces professionnels en rapport avec les assurances ; les Pompes funèbres… sont autant de rapporteurs pour les Peuples n’en déplaise aux tyrans.

Les commentaires sont fermés.