Quand Schwab se félicitait de pénétrer les gouvernements grâce aux jeunes leaders Trudeau, Macron etc.

Merci à Gaviva qui nous a signalé ce vieux Tweet de Schwab, datant de 2017, où il évoquait  avec cynisme et un sentiment d’impunité incroyable les « young leaders » comme Trudeau et Macron.

SCHWAB : Et je dois dire, quand je mentionne nos noms, comme Mme Merkel, même Vladimir Poutine et ainsi de suite, tous ont été de jeunes leaders mondiaux du forum économique (((de Soros ????? ))). Mais ce dont nous sommes très fiers maintenant, c’est qu’avec la jeune génération comme le premier ministre Trudeau, le Président de l’Argentine, etc., nous pénétrons les gouvernements, hier, j’étais à une réception pour le Premier Ministre Trudeau et je savais que la moitié de son cabinet et même, plus de la moitié, était de véritables leaders du forum économique mondial
INTERLOCUTEUR : C’est vrai pour l’Argentine aussi
SCHWAB : C’est ainsi aussi en Argentine et maintenant en France avec un Président qui est un jeune leader mondial
Traduction pour Résistance républicaine par Rochefortaise.
.

Rochefortaise nous a déniché dans la foulée  un article fort intéressant datant de la même époque (2017). Mille mercis à elle aussi pour l’illustration en tête d’article !

Le dernier tango Trudeau-Soros

« George Soros, l’ogre des Carpathes, projette de faire du Canada un théâtre d’opération pour son projet d’Open society. Non satisfait d’avoir orchestré une révolution de couleur qui menace la sécurité des États-Unis d’Amérique, Soros a jeté son dévolu – et son pognon – sur ce Dominion nordique qui n’est qu’un vaste camp de prospection des matières premières au service des joyaux de la Couronne. Royaume chimérique, ayant érigé le multiculturalisme au rang d’une doctrine d’Etat, le Canada maintient entre ses serres un Québec qui n’arrive plus à véritablement s’émanciper.

Justin Trudeau, fils d’un expert en casuistique qui s’est servi de la Charte des droits de la personne afin de dissoudre l’identité nationale des Canadiens français, consolide l’œuvre délétère de son paternel en s’accoquinant avec le plus grand spéculateur de tous les temps. Soros, profitant du Forum économique de Davos pour recruter de nouveaux poulains, a été surpris en train de mener des entretiens privés avec le Premier ministre canadien et Chrystia Freeland sa très sémillante ministre des Affaires mondiales. Depuis lors, la fine équipe mène à bâtons rompus une politique de dressage de l’opinion publique qui coïncide avec l’ouverture béante des frontières d’un Canada qui est devenu la voie de service des flux de migration qui participent à ce « grand remplacement » mis en œuvre par Soros et ses affidés.

Version nordique de la Chine maoïste – feu P-E. Trudeau était un ami intime de Mao –, le gouvernement canadien maquille ses politiques ultra-libérales au moyen d’un véritable théâtre d’ombres mettant en scène toutes les déclinaisons de la théorie du genre. Les questions identitaires étant interdites d’office, il n’est plus possible de se référer aux différences sexuelles, culturelles ou linguistiques qui fondaient la charpente de la nation et qui permettaient au peuple de pouvoir résister à la montée en puissance d’un mondialisme qui, désormais, ne fait plus de quartier. George Soros, à travers sa puissance de feu financière et médiatique, mousse une autre révolution de couleur qui menace de pulvériser le fragile équilibre de cette société multiculturelle canadienne qui pourrait s’effondrer tel un château de cartes. C’est ainsi que la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a été mandatée par les huiles du Forum économique de Davos pour s’occuper de policer l’information qui circule à travers Internet et ses médias virtuels. Véritable inquisition 2.0, cet effort d’encadrement de l’opinion publique se traduit, dès maintenant, par le tristement célèbre projet de Consultation sur la discrimination systémique et le racisme mis de l’avant par le gouvernement québécois.

La machine de guerre de Soros travaille sur plusieurs tableaux afin de disloquer cette société québécoise qui gêne le parachèvement de la construction canadienne : ouvertures des frontières, adoption de lois liberticides, et financement à outrance d’organismes communautaires qui tirent sur la couverture au point que les payeurs de taxe sont traités comme de véritables délinquants s’ils n’obtempèrent point. La guerre civile n’est pas bien loin et on sent que Soros est pressé d’en finir. Mais, il est à craindre que le jupon ne finisse par dépasser … dans un contexte où un média torontois vient de révéler que George Soros aurait versé de généreux émoluments à la ministre Chrystia Freeland pour qu’elle s’attèle à la rédaction de sa propre biographie. Ce pacte faustien aurait été passé entre les deux complices à une époque où Freeland avait perdu son boulot au sein du Financial Times et de Reuters. Il appert que la principale intéressée aurait indiqué avoir perçu de tels émoluments dans la déclaration d’usage que tous les membres du parlement canadien doivent compléter afin de prévenir d’éventuels conflits d’intérêt. Cette dernière, toutefois, n’a jamais mentionné le nom de son benefactor.

L’Open society de George Soros – et ses autres satellites – serait-elle en train de carrément sponsoriser certains membres du gouvernement Trudeau ? »

Patrice-Hans Perrier, Dedefensa.org, le 22 septembre 2017

Patrice Hans-Perrier est un journaliste et écrivain québecois.

Des politicards ou ceux qui les corrompent.
C’est si facile qu’il ne s’en cache même pas ce salopard de SCHWAB
Youngs Leaders n’est-ce pas?
Trudeau, macrouille, PECRESSE… Non vraiment c’est INCROYABLE!
Surtout le toupet tranquille dont ils font preuve tant ils se pensent intouchables.
Ils ont tort.
Le vent tourne et pas seulement pour les actions des fabricants de piqouzes et les ehpad…Ils n’y échapperont pas.

 2,906 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Je n’ai jamais cru aux jeunes présidents, c’est une grossière erreur, ça fait plaisir aux jeunes mais ça n’est pas une place de jeune, même une personne brillante ne sera jamais au niveau de quelqu’un qui a vécu (en plus). Au conservatoire on appelait ça la connaissance expérimentée, c’est à dire la connaissance par un bon niveau d’études mais avec l’expérimentation professionnelle dans le temps et la vie. Pour moi, un type comme Zemmour est dans la tranche d’âge idéale pour devenir président car il a de la maturité sans être non plus trop âgé.

  2. La pénétration même gouvernementale à propos de Trudeau et Macron, c’est un peu osé, non?

  3. Si Zemmour parvient au pouvoir alors nous pourrons dire que le vent tourne. En attendant que le CDD de Macron se termine, la secte de Davos peut miser sur sa pouliche Pécresse pour le CDD suivant. Et qui sait si Soros & Co. ne sont pas en train d’arroser de nombreux politiques français pour installer définitivement leur abominable dictature?

  4. En 2022,le plan avance :
    https://www.youtube.com/watch?v=f9OAQQoAc98
    (une traduction automatique est possible en cliquant sur les petits boutons sous la vidéo).
    Une puce sous la peau pourra transformer vos petits-enfants en crétins digitaux, chouette non ? C’est un peu tard pour moi …..

    • Ce qui me mets hors de moi, c’est que ces prétendus philanthropes qui décident de ce qui est bon pour nous, petits peuples, n’appliquent et n’appliqueront jamais sur eux-mêmes leur décisions. C’est bon pour les gueux mais pas pour eux l’élite, ah non !!!

2 Rétroliens / Pings

  1. Quand Klaus Schwab se félicitait d’avoir « pénétré  les gouvernements avec ses « Young Leaders  : Macron, Trudeau, etc. | «Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie
  2. Macronescu a mis la France délibérément en faillite pour que le FMI nous impose un scénario à la grecque | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.