Mélenchon loue une salle trop petite pour faire croire que son meeting déchaîne les foules

Hilarant Mélenchon !

Comment fonctionne un hologramme ?

 

Superbe communicant, qui fait des effets de manche pour dissimuler tant bien que mal le fait qu’il n’a rien à dire d’intéressant.

Après le coup des hologrammes, puis celui du spectacle odorant, le metteur en scène politique de lui-même a encore voulu frapper les esprits par une jolie manoeuvre…

S’il avait autant de génie pour défendre la France et les Français, nous serions sauvés !

Mélenchon a ainsi loué à Bordeaux une salle de 1.500 places.

Problème: c’est bien peu pour une ville qui compte 815.000 habitants avec l’agglomération, sans compter les villes moyennes des environs comme Libourne, pour la principale personnalité politique de sa mouvance d’ultragauche anti-nationale.

Alors ce qui devait arriver arriva : les 3.500 désoeuvrés qui eurent l’idée d’aller voir leur idole ce soir-là ne purent pas tous rentrer dans la salle louée.

3.500 à comparer aux 12.000 d’Eric Zemmour faisant salle comble !

Alors pour faire croire qu’il déchaîne les foules, Mélenchon fit comme s’il improvisait un meeting en extérieur, dans la rue !

Dans la rue, comme un révolutionnaire haranguant la foule de façon improvisée… Le « show » pouvait commencer pour ce mégalomane sans envergure.

Bien joué Mélenchon, et bien joué les médias innombrables (et subventionnés par Macron…) qui participent à cette orchestration en en relayant les images…

https://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/faute-dune-salle-assez-grande-melenchon-entame-son-meeting-dans-la-rue-a-bordeaux-25-01-2022-636EAPBNZZCMRMKJ53OTRNMDEE.php

C’est bien joué car aller dans la rue, c’est passer pour quelqu’un de populaire, comme si la foule s’arrêtait d’elle-même, captivée par le discours de cet homme incroyablement perspicace…

Méluche chez les urbains, à Bordeaux, a parlé de l’alimentation et des « paysans ».

Il y a belle lurette que les campagnes fuient Mélenchon et Macron comme la peste. C’est là que Marine le Pen a fait ses meilleurs scores en 2017.

Mélenchon et Macron, les deux faces d’une même pièce, Mélenchon l’allié objectif de Macron, l’ami de Macron.

Forcément, Mélenchon était face à une grande difficulté pour parler d’agriculture dans un tel contexte. Difficulté qu’il a cherché à contourner en déployant ce superbe effet de communication.

Trop petite salle ou trop forte affluence ? Ce lundi, le candidat de la France Insoumise à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon a commencé son meeting dans la rue à Bordeaux, faute de pouvoir accueillir tous ses sympathisants au sein du théâtre Femina réservé pour l’occasion.

« On me dit : ’vous vous sentez seul ? Pas du tout ! Est-ce que je suis seul ce soir ?’ », a-t-il harangué à la porte de la salle face à une foule compacte qui avait pris la décision de rester le temps du rassemblement politique, en signe de mobilisation.

« Le fait que vous vous disiez’on reste dehors quand même groupés’montre la connivence politique qui existe entre nous », a salué Jean-Luc Mélenchon, qui voit en cet événement la « démonstration d’un rapport de force ».

https://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/faute-dune-salle-assez-grande-melenchon-entame-son-meeting-dans-la-rue-a-bordeaux-25-01-2022-636EAPBNZZCMRMKJ53OTRNMDEE.php

Malgré son talent de manipulateur, Mélenchon a failli ce soir-là en ne sachant pas cacher son mépris réel pour les Français enracinés par excellence que sont les agriculteurs.

Il aurait déclaré, au milieu de tout un tas de platitudes, qu' »un paysan se suicide chaque jour ». Le fait est bien connu et se trouve au coeur des campagnes électorales depuis bien longtemps. La preuve que rien ne change, tandis que le monde rural dans son ensemble rejette tant Macron que Mélenchon.

Il y a d’ailleurs bien longtemps que dans les campagnes, on n’utilise plus le terme « paysan » pour évoquer la profession des agriculteurs.

Comme le dit le dictionnaire Larousse, on évite d’employer ce mot car il est péjoratif.

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/paysan/58832

En ce sens, il signifie « Grossier ; rustre ; lourdaud ».

La dénomination officielle de la profession est « agriculteur ». Du latin « ager » le champ que l’on cultive.

C’est la plus neutre, c’est aussi celle que connaît le Code rural et de la pêche maritime qui règlemente l’activité agricole qui s’étend bien au-delà de ce sens primitif pour inclure aussi toutes les formes d’élevage notamment.

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000038492093/

« Sont réputées agricoles toutes les activités correspondant à la maîtrise et à l’exploitation d’un cycle biologique de caractère végétal ou animal et constituant une ou plusieurs étapes nécessaires au déroulement de ce cycle ainsi que les activités exercées par un exploitant agricole qui sont dans le prolongement de l’acte de production ou qui ont pour support l’exploitation ».

L’expression la plus neutre, respectueuse et professionnelle est « exploitant agricole », car elle reconnaît que l’agriculteur exploite une entreprise, qu’il est donc un entrepreneur en plus d’avoir des compétences pour élever des animaux ou cultiver des céréales, entre autres.

Cet homme sans pays, qui feint l’amour de la France, a beau jeu de parler de « paysans », d’hommes du pays.

Notre superbe comédien – qualité qu’il partage avec son maître Macron – et metteur en scène a raté une partie de sa prestation.

Malgré tous ses efforts, Tartuffe n’a pas su maquiller suffisamment son rejet de l’enracinement et du monde rural.

 

Finalement, cette évocation de la France rurale par Mélenchon a été l’occasion d’illustrer la fable « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf » !

http://informations-documents.com/environnement.ecole/fables_de_la_fontaine/images/la_grenouille_qui_veut_se_faire_aussi_grosse_que_le_boeuf_illustration_dore.jpg

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf
Fable de Jean de la Fontaine
Illustration de Gustave Doré

 

                    Une grenouille vit un boeuf
          Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
     Pour égaler l’animal en grosseur,
          Disant: « Regardez bien, ma sœur;
Est-ce assez ? dites-moi; n’y suis-je point encore?
Nenni. – M’y voici donc? – Point du tout. – M’y voilà ?
– Vous n’en approchez point. » La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
     Tout petit prince a des ambassadeurs,
           Tout marquis veut avoir des pages.

Jean de La Fontaine, Fable III, Livre I.

 

 

… et « Tout Mélenchon veut se faire adorer comme Zemmour » !

 

 

 

 1,627 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. le fémina a plus de 1500 places ; là n’est pas le problème ; évidemment en 2012 il avait fait son tabac avec la blondasse clémentine mi tondue dans une salle de plusieurs milliers de fadas.
    mais depuis il a annoncé son penchant islamo gauchiste et après l’explication sur sud radio hier matin au sujet des droits de succession et de donation on comprend qu’il veut dépécer les citoyens au profit des halés.

    • plus de 1500 places même avec les restrictions sanitaires du covid (1 place sur 2)?

  2. le méchancon ,l’utra gauchiasse , n’en a cure des agriculteurs , il s’en tamponne le coquillard , il ne bat que du vent ce manipulateur , ce suce babouche de merde , tout les gauchiasses et autres partis du même acabit sont à annihilés !

  3. Et il y a encore des gens qui vont voir ce bouffon pro islamiste, qui aimerait faire batir un pont de l’Afrique à la France pour accélérer l’invasion et le grand remplacement. Faut pas être bien pour
    voter pour ce traitre anti France.

  4. Les paysans… ce peuple rural composé nombre de blonds et d’yeux bleus, de peau blanche ? À ma connaissance je n’en connais point d’autres « races » ou « racisés » dans le monde paysan. mélanchon, toute honte bue, racole aux abords du théâtre Femina.
    Contrairement à l’affirmation du dictionnaire Larousse je respecte le terme « paysan » qui, dans ma bouche ou dans celle d’autrui, n’a aucun sens péjoratif. Seule sa mauvaise traduction en viêtnamien résonne mal à mon oreille (nhà quê = campagnard [péjoratif] assimilé d’une manière erronée à « paysan » mais que nous, pour la plupart, les enfants nés au VN et Eurasiens, utilisions à mauvais escient), la bonne traduction étant « tá đìên ».

  5. « La République, c’est moi »… qu’il avait dit lors d’une perquisition. Puis il a même affirmé que cela lui a « donné un slogan » (voir Sud Ouest => https://www.sudouest.fr/politique/la-republique-c-est-moi-ils-pensaient-se-moquer-ils-m-ont-donne-un-slogan-tacle-jean-luc-melenchon-1572882.php)
    Pourtant, je pensais que gouverner, c’était prévoir. Bien vu, Méchancon. Ta « République » gauchiste ne tient plus que dans une salle de 1125 places. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Théâtre_Femina_(Bordeaux))
    GENIAL.
    Viva El Conducator.

  6. Pour Mélenchonner il faut y avoir goût. Je m’attends à ce qu’un de ces quatre à l’improviste, il se roule par terre comme Johnny en hurlant: « c’est moi la république » sur l’air de « je suis seul ». l’ostrogoth veut prouver aux immigrés de Bordeaux qu’on peut niquer la France sans effort il suffit de voter Mechancon. Après les mosquées les vaches sacrées?

  7. Ah le gros rusé de Mélenchon ! Il a raté sa vocation. S’il n’est pas trop tard, peut-être devrait-il se reconvertir dans le showbiz ou le cirque ? En prestidigitateur, ventriloque, mentaliste ?

  8. Ah Merluchon, Merluchon le dingue, à la tête d’un parti aussi dingue que lui!
    LE CLONE DE STALINE
    Il se prend pour Staline
    Ça sent la naphtaline.

Les commentaires sont fermés.