A quand un Nuremberg pour juger les membres du Conseil constitutionnel ?

J’ai découvert après avoir enregistré ma video un article du Figaro sur le même sujet tout à fait remarquable.

Je vous en mets la copie intégrale, lisez-le, c’est passionnant.

 

FIGAROVOX/TRIBUNE – Le Conseil constitutionnel a validé l’entrée en vigueur du passe vaccinal dès le lundi 24 janvier prochain. Après deux ans de mesures coercitives, l’essayiste Mathieu Slama désespère de voir un jour les blessures infligées à notre modèle démocratique cicatriser.

Consultant et analyste politique, Mathieu Slama collabore à plusieurs médias. Il a publié le 20 janvier 2021, Adieu la liberté, aux éditions Presse de la Cité.


La décision du Conseil constitutionnel sur la mise en place du passe vaccinal est tombée. Et sans surprise, elle valide à la fois le passe et la loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, malgré quelques réserves d’interprétation qui sont de l’ordre de l’anecdotique. Le Conseil évoque, dans un langage tout en précaution, que le texte « opère une conciliation équilibrée entre les exigences constitutionnelles ».

Que dire qui n’ait pas encore été dit depuis deux ans ? Comment exprimer une indignation face à une décision qui, une fois encore, constitue une trahison totale de tout ce pour quoi le Conseil constitutionnel a été institué ?

En validant le passe vaccinal, les « sages » du Conseil constitutionnel valident un changement de modèle politique. Et se font les complices d’une déroute démocratique qui n’a aucun équivalent dans notre histoire récente.

Ce nouveau modèle politique dans lequel nous entrons enterre la société de liberté telle que nous l’héritons de la Révolution française. Une société dans laquelle la liberté est le principe supérieur à tous les autres, une société des droits, une société où la Constitution – et ses gardiens – protège les citoyens de l’arbitraire du pouvoir, une société où la citoyenneté est une et indivisible. Ce que nous abandonnons dans cette crise, c’est l’immense héritage de la République et toute la tradition libérale qui en découle, c’est également cette idée simple, belle, que le pouvoir est au service des citoyens, et non leur souverain.

Le nouveau régime dans lequel nous entrons est un régime autoritaire, un régime dans lequel les devoirs précèdent les droits (de l’aveu même du chef de l’État !), dans lequel la morale remplace le droit, où l’ordre est la condition de la liberté, où la citoyenneté se mérite. Un régime qui trie les bons des mauvais citoyens, qui institue un ordre moral qui se substitue au cadre légal, un régime qui instaure une nouvelle méthode de gouvernement, celle du chantage à la liberté. Le pass vaccinal n’est en effet rien d’autre que du chantage, un outil de discipline qui confisque notre liberté pour nous la redonner à la seule condition de notre bon comportement. «Nous vous autorisons à être libres !», nous dit crânement le pouvoir au mépris de notre Déclaration des droits de l’homme et des citoyens qui institue la liberté comme un droit inaliénable et imprescriptible… Comment le Conseil constitutionnel a-t-il pu valider une telle aberration démocratique ?

À tous ceux qui rétorquent « il n’y a pas d’alternatives », comment expliquent-ils, alors, que de nombreux pays dans le monde n’aient eu recours ni à l’obligation, ni au passe ? Comment expliquent-ils que de nombreux juristes parmi les plus brillants considèrent le passe comme anticonstitutionnel, que même au sein du milieu scientifique, des voix sérieuses s’élèvent pour recommander une autre politique sanitaire ? Et savent-ils que dans une République, la fin ne justifie pas tous les moyens et que l’efficacité éventuelle du passe n’est en rien un argument recevable au regard de la blessure qu’il inflige à notre modèle démocratique ?

En soutenant toutes les mesures liberticides prises depuis deux ans, nous citoyens français, encourageant le pouvoir dans sa fuite en avant autoritaire et sa politique du bouc-émissaire vis-à-vis de la minorité des non-vaccinés, nous avons ouvert la voie à notre propre servitude.

Mathieu Slama

Les juges constitutionnels ne sont pas les seuls responsables de ce désastre, bien-sûr.

Il y a les nombreux scientifiques et médecins qui arpentent depuis deux ans les plateaux télé pour recommander les mesures les plus autoritaires et les plus liberticides, alors même qu’ils n’ont absolument aucune légitimité pour cela.

Il y a nos gouvernants, bien-sûr, qui ont inventé des outils politiques délirants, qui ont imposé aux Français les mesures parmi les plus liberticides au monde, qui ont tourné le dos au courage et qui ont cédé sur absolument tout. Des gouvernants-managers dont beaucoup n’ont aucune culture démocratique et républicaine, qui ne connaissent rien de notre histoire, des sans-culottes, des soldats de l’An II, des insurgés de la Commune, de Clémenceau, Jaurès, Blum, de tous ceux qui ont bâti notre société libérale et démocratique, qui prennent des décisions au regard de courbes, de chiffres, de graphiques… et qui, par la force des choses, n’ont aucune idée du mal qu’ils infligent à notre démocratie !

Mais il y a un troisième responsable, et c’est nous, citoyens français. En soutenant toutes les mesures liberticides prises depuis deux ans, en encourageant le pouvoir dans sa fuite en avant autoritaire et sa politique du bouc-émissaire vis-à-vis de la minorité des non-vaccinés, nous avons ouvert la voie à notre propre servitude. Une opinion plus réfractaire aurait sans aucun doute fait réfléchir le pouvoir à deux fois dans sa stratégie jusqu’au-boutiste, et agi comme le seul vrai contre-pouvoir qui nous restait dans cette crise.

Ce que nous sacrifions dans cette crise, nous le retrouverons peut-être, mais nous ne reviendrons pas en arrière. Ce qui a été inventé restera, les nouveaux outils de servitude seront rangés dans la « boîte à outils » (selon l’expression d’une députée de la majorité) et les blessures infligées à notre modèle démocratique ne cicatriseront pas. Et nous renonçons, comme l’a récemment expliqué la philosophe Barbara Stiegler, « à la liberté au sens où l’entendent les Lumières, fondée sur la capacité de raisonner par soi-même que l’on doit prêter à tous les citoyens majeurs (ou en voie de l’être), quels que soient leur croyance ou leur niveau d’éducation. Tous les sujets appelés à consentir doivent être considérés par principe, et que cela nous plaise ou non, comme des sujets rationnels, aptes à délibérer ensemble et de manière contradictoire de la vérité et de la chose commune (res publica), sans qu’aucun tuteur de l’humanité ne puisse édicter à leur place le bien commun. »

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/en-validant-le-passe-vaccinal-le-conseil-constitutionnel-enterine-un-changement-de-modele-politique-20220121

 1,365 total views,  2 views today

image_pdf

26 Commentaires

  1. oui referendum national il sera essentiel de mettre tous nos élus en face de leurs responsabilités !Les chiffres officiels le prouvent les pays du tiers monde qui n’ont pas vacciné et ont soigné ont eu moins de morts par habitants que l’Europe, les états unis l’Angleterre etc sans compter les effets secondaires de ces vaccins ARNm qui ne vont pas tarder a arriver rapport de Brooke jackson a la FDA !Oui pour vendre leur poison non homologué ils ont usé de la menace et de la peur et évincé tous nos virologues Raoult, Perronne, Claverie , Fourtillan etc oui tous ces hauts conseils de vendus devront étre jugés par référendum du peuple souverain ,dehors toute cette classe de politicards véreux!

  2. Extrait d’un documentaire diffusé en 2009 sur planète +, sur le complot mondial qui est aujourd’hui d’actualité : « On parle d’un programme qui contraindrait les gens à suivre un traitement médical, en particulier à se faire vacciner. C’est une dictature médicale qui serait mise en place, pas seulement aux États-Unis mais dans le monde entier, sous l’égide de l’ONU et de l’OMS. »
    https://twitter.com/LuceUrrutia/status/1484780276265979904?cxt=HHwWgMC4he3y_5opAAAA

  3. Même francecaca info se sent obligée d’en parler.
    Aujourd’hui dans ma voiture, j’ecoutais le témoignage et le questionnement d’une juriste sur le sujet. Crise de rire au moment où le journaliste lui demande avec le trémolo dans la voix et comme si il decouvrait l’eau tiède  » madame, vous pensez donc que le pass vaccinal porterait atteinte à nos libertés ? »
    Noooon mon brave….c’est seulement un sentiment t’inquiète…
    Le réveil va faire mal pour certains je sens

  4. Ce que font les membres du conseil constitutionnel s’appelle une forfaiture, de la haute trahison !
    Pas de procès, le poteau d’exécution !
    RECONQUÊTE !

  5. Code Pénal Article 225-1
    Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement …de leur état de santé…
    Code Pénal Article 225-2
    La discrimination définie aux articles 225-1 à 225-1-2, commise à l’égard d’une personne physique ou morale,
    est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste :
    1° A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
    2°)…3°)…4)°…5°)…6°)…
    Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès,
    les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende.
    La décision du conseil constitutionnel est pour le moins contraire aux dispositions du code pénal. Mais Fabius n’est pas à ça près !

  6. Le conseil constitutionnel n’est qu’un placard doré où les vieux salopards de politicards à la retraite viennent justifier de salaires indécents pour ce qu’ils font. Ce sont des pourritures à la retraite qui iront toujours dans le sens des pourritures qui sont aux manettes. Les jeunes putassiers et les vieux putassiers ne se mangent pas entre eux, ils sont tous d’accord quand il s’git de se remplir les poches sur notre dos et de nous pourrit la vie. rien a attendre de cette bande de vieux salauds.

  7. DEATH METERS mondial
    http://deathmeters.info/

    Curieux les 4 premiers chiffres très élevés du top 20 et les causes de décès dans le monde ; plus encore quand on les compare avec les autres.

  8. ► IndexMundi
    :: https://www.indexmundi.com/factbook/topics/demographics
    → 310,434,350 : Le nombre actuel de cas de coronavirus (COVID-19) signalés dans le monde a augmenté de 3 281 475 par rapport à hier, selon le Centre de ressources sur les coronavirus de l’Université Johns Hopkins.

    ………………………………

    ◘ CountryMeters
    :: https://countrymeters.info/fr
    Population actuelle : 7 953 965 506

    ◙ Les 3 causes de mortalité dans le monde [AU = aujourd’hui ; AN = Année 2022]
    ► Maladie coronarienne
    → AU:18 218 ; 15.51 % ; AN:574 557

    ► Accident vasculaire cérébral
    → AU:12 985 ; 11.06 % ; AN:409 520

    ► Infection aiguë des voies respiratoires inférieures
    → AU:6 639 ; 5.65 % ; AN:209 371

    ◙ Horloge de mortalité
    https://countrymeters.info/fr/World#death_clock

  9. Alors je suis un citoyen de seconde zone, très bien car j’en suis fier et j’emmerde tous ces pourris putrides de connerie et de lâcheté qui ont voté les désirs de l’autre enfoiré. Alors oui vous avez ma haine.

  10. Ça y est : la brèche est là ; elle s’élargit chaque jour davantage, on ne pourra désormais pas la colmater ; l’inévitable arrive en force de plus en plus pressant.

    Maintenant : gare à la rupture !
    https://youtu.be/kMfZVBIMV7o?t=56

  11. Des persécutions des tziganes, des juifs, des ouïghours, des yézidis etc maintenant la persécution des non vaccinés.

    https://fr.businessam.be/il-y-a-80-ans-la-mort-de-11-millions-de-personnes-etait-meticuleusement-planifiee-au-cours-dune-reunion-dune-heure-et-demie/

    Il y a 80 ans, la mort de 11 millions de personnes était méticuleusement planifiée au cours d’une réunion d’une heure et demie

    « dactylographié sur 15 pages ne fait pas explicitement référence au meurtre. C’est un langage très camouflé. Des termes tels que « évacuation », « réduction », « traitement » et « guérison » sont utilisés »

  12. Demande de procès Nuremberg 2 déposé à la Cour pénale internationale.

    Article sur le site mercola.com, thème génocide, Cours pénale internationale, disponible gratuitement encore 40 heures puis accessible dans sa bibliothèque payante (seule possibilité pour ne pas que le gouvernement américain ferme son site). Traduction icône à droite sur la barre d’adresse. Voici un extrait d’introduction:

    « Sept requérants, au nom de la population britannique, ont déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI), accusant 16 individus de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes d’agression
    Les 16 accusés comprennent le Dr Anthony Fauci, le Dr Peter Daszak, Bill et Melinda Gates, les PDG de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson, le Premier ministre britannique Boris Johnson ainsi que plusieurs autres autorités britanniques, ainsi que les présidents de la Fondation Rockefeller et le Forum économique mondial
    Selon la plainte de la CPI, les 16 accusés ont violé le Code de Nuremberg et les articles 6, 7, 8, 15, 21 et 53 du Statut de Rome
    Le Code de Nuremberg est un ensemble de principes d’éthique de la recherche médicale issus du « procès des médecins » à Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale. Le tribunal des crimes de guerre de Nuremberg a établi 10 normes auxquelles les médecins doivent se conformer lorsqu’ils effectuent des expériences sur des sujets humains
    La CPI est une cour permanente et indépendante qui enquête sur les crimes qui concernent la communauté internationale. Ses activités sont régies par un traité international appelé le Statut de Rome, qui a été ratifié par plus de 120 pays, dont les États-Unis. Il peut intervenir lorsqu’un État membre ne prend pas les mesures appropriées pour traduire un criminel en justice. En théorie, les États membres sont censés coopérer avec la Cour

    • Merci pour l’info. C’est sans doute ce qui a fait reculer Bojo, qui a subitement annulé tous les pass.
      Ce qui m’ennuie, c’est qu’il n’y a pas la von der leyen, après tout, c’est cette garce bourrée par Bourla qui nous impose à tous l’expérimentation animale.

  13. En même temps, fallait il s’attendre à une part d’humanité d’un homme qui a du sang contaminé sur les mains et disait de manière arrogeante qu’il était responsable mais pas coupable. Une affaire de cette envergure dans d’autres pays, Fabius aurait dû démissionner. Mais en France, plus t’es pourri, plus t’es récompensé. Vivement la Reconquête!

  14. Et qui jugera le conseil constitutionnel ? Des juges?🤣🤣🤣
    Il faudra un tribunal du peuple

  15. Ce sont les complices d’un crime de masse a cause d’eux des francais ont du se faire vacciner pour ne pas subir des discriminations et ceertains en sont morts d’autres lourdement handicapes.
    Oui faudrait un proces et les faire comparaitre avec tous les decideurs et complices Macron compris.

Les commentaires sont fermés.