En pleine inflation, la Pécressienne Darcos fait voter l’augmentation du prix de livraison des livres !!!

 

Merci Laure Darcos, épouse de l’ex-ministre et académicien Xavier Darcos, sénateur LR, pour cette proposition de loi qui érode encore un peu plus notre pouvoir d’achat !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laure_Darcos

En février 2018, elle intègre l’organigramme de Libres !, le mouvement de Valérie Pécresse, en tant que porte-parole8. En avril 2021, elle est élue à l’unanimité à la présidence de la fédération LR de l’Essonne9.

Forcément, les fins de mois difficiles, vous ne connaissez pas.

Vous êtes encore relativement jeune avec un vieux mari, ça ne doit pas être drôle tous les jours (à 74 ans, les troubles érectiles sont fréquents); peut-être trouvez-vous du plaisir à nous gêner dans le peu qu’il nous en reste…

Et le Parlement de voter cette loi le 30 décembre dernier sans sourciller.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044637892

La loi nouvelle impose au fournisseur de facturer la livraison en respectant un montant minimal de tarification qui sera fixé par un arrêté et qui devra tenir compte « des tarifs proposés par les opérateurs postaux sur le marché de la vente au détail de livres et de l’impératif de maintien sur le territoire d’un réseau dense de détaillants ».

On a bien compris que vous avez Amazon dans le viseur et vivez dans le culte de la librairie de centre-ville difficilement accessible au peuple du diesel, celui qui n’habite pas « la préfecture » elle-même ou la métropole elle-même mais une banlieue périphérique ou pis encore à vos yeux bourgeois, la rase campagne.

Bref, les gilets jaunes (vous n’avez jamais dû en porter de votre vie madame la sénatrice…).

Cette librairie de centre-ville symbole de la ségrégation sociale si chère à la gôche comme à votre parti de nantis, votre parti pourri qui a institué dame Pécresse que vous aviez rejointe dans sa coquille vide « libres! » candidate officielle à la vacuité présidentielle.

Nous autres travailleurs n’avons que nos « week-ends » pour essayer de se caser quelques heures de lecture pour s’évader, se cultiver, grandir malgré ce régime politique qui nous réduit en permanence.

On essaie d’oublier les écolos qui nous pointent du doigt car on a le malheur de tourner des pages qui ont dû faire souffrir un arbre pour obtenir leur papier…

De plus, n’ayant bien souvent pas les moyens de nous offrir un « temps partiel », on n’a pas que ça à faire, d’aller galoper à la librairie de la rue X (remplacer par le nom d’un homme illustre, située dans un « beau quartier » de telle ou telle ville) pour acheter le bouquin qui nous fait envie.

On apprécie la vente en ligne sur ce fameux site que les bobos bien pensants détestent car on y obtient toutes les infos utiles, des commentaires de gens du monde entier (vérifiés quand ils ont acheté réellement le produit) et jusqu’à présent, c’était frais de port gratuits (1 centime symbolique).

On était trop sages avec nos livres des week-end, des soirées d’hiver, au lieu de tout casser parce qu’on ne peut pas se payer le restaurant, les vacances, la voiture sympa qui donne envie d’aller faire un tour dans un coin agréable le dimanche, la piscine, le jacuzzi et tout ce qui fait que pour les gens comme vous, la vie est douce.

Bah non, même ça, vous nous le contestez.

https://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl20-252.html

Alors, que voulez-vous qu’on fasse si même les livres deviennent plus chers ;  le livre, loisir du pauvre qui aspire à autre chose que passer son temps devant la télé ou regarder les gens passer dans la rue ?

On vous gêne visiblement madame pécresse-darcos. On est de trop. Vous allez bien nous augmenter la durée légale de notre temps de travail pour qu’on ait moins le loisir de méditer sur votre mépris et le temps qui nous paraît bien long, à force de se priver de tout.

 

 

 1,439 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. A 76 ans je n ‘ai pas de trouble érectile , mais il n ‘est pas question que je la grimpe avec la gueule qu ‘elle a .
    Ni la pécresse …

  2. Et bien entendu, ces pourris de députes ont applaudi à cette loi.
    Chaque fois qu’ils peuvent nous alourdir la charge, nous imposer des dépenses supplémentaires , ils s’en réjouissent.
    Je n’aurais jamais vu autant de sadiques que ces dernières années , dans le monde politique.
    Comment certains s’indignent que des permanences de députés soient dégradées, que des députes soient menacés.
    Il est étonnant qu’il n’y ait pas plus de pétages de câble.

    • Mais bien sûr, le SADIQUE en chef reste macron, le roitelet qui se prend pour Jupiter.

  3. CHIENNE DE PECRESSE moi je commande et je me fais envoyer des livres via un tiers en France et je choisissais bien sur ceux avec livraison gratuite…..puis on me les envoie en Thailande tarif preferentiel postal.

  4. Pour palier ce nouveau recul de la liberté, il suffit de s’acheter une tablette de lecture « Kindle » par exemple (tablette de lecture d’Amazon) et vous pourrez acquérir autant de livres que vous le désirez et pour un prix beaucoup moins élevé qu’une édition papier.
    De plus à peine commandé (avec la fonction commande en un clic), vous pourrez commencer votre lecture en moins de 10 minutes passé la commande…
    Facile d’utilisation, légère, vous pouvez garder de nombreux livres sur votre tablette et ainsi passer votre temps à attendre dans les salles d’attentes (visite médicale ou autre), les avions, les trains,etc…
    Lors d’une traversée de l’Atlantique à la voile je n’avais que ma tablette de moins de 1 kg et toute une bibliothèque que j’avais choisie avant de partir; bonjour le poids en moins…
    Le seul problème pour certains, c’est de s’habituer à ne pas pouvoir toucher du papier. Pour la lecture, le nec plus ultra : l’écran est rétro-éclairé et vous n’avez pas besoin d’allumer la lampe de chevet et monsieur ou madame peuvent dormir tranquille…
    Essayez pour voir…
    Bien à vous.

    • Peut-être avez-vous raison Dacor mais je suis encore attaché au livre, au plaisir de tourner les feuilles, à l’odeur du cuir (Pléiade). Mais effectivement, l’allègement du poids, le choix et le rétroéclairage pour ne pas réveiller madame s’avèrent des atouts indéniables.

      En revanche, cela ne profite qu’aux Américains, Japonais et Chinois : fini l’industrie du livre, fini l’imprimerie, fini tous les emplois de ce secteur (librairie, presse, édition, ouvriers du livre…) et sans doute écrivains, artistes, journalistes « polémistes » (suivez mon regard) encore plus soumis aux GAFAM et au politiquement correct.

    • je me suis renseigne et j’ai constate que le prix des livres en tablette etait bien plus cher que les livres d’occasion Amazon ou Rakuten ex Price Minister.je trouve des livres a 3/4 euros livraison gratuite.
      Sans compter le prix de la tablette pour lire c’est pas donne.Ok gain de place c’est certain.

    • Le plus gros problème avec ces tablettes, c’est la censure.
      Avec les livres papier, elle a déjà commencé avec les « nouvelles traductions » au goût du jour, de livres anciens. C’est pourquoi j’essaie au maximum d’obtenir des éditions originales.
      Avec les tablettes, les fournisseurs peuvent censurer à tour de bras sans que le lecteur ne s’en aperçoive. Tous les « termes inappropriés », chers au wokisme, les paragraphes dérangeant, tout cela sautera sans qu’on s’en aperçoive.

    • Beaucoup de gens sur Amazon s’en plaignent. Et le papier a un charme irremplaçable.

Les commentaires sont fermés.