Allemagne : lettre ouverte de plusieurs centaines de dentistes et médecins contre l’obligation vaccinale

Illlustration : manifestation contre la vaccination obligatoire à Fribourg-en-Brisgau
Cette lettre ouverte à tous les politiciens des gouvernements fédéral et des États allemands, aux corps des médecins et dentistes et aux représentants professionnels est un jalon tardif et mollasson. Ils devraient porter plainte contre eux…
Tous ces professionnel sont bien trop soumis comme ils l’étaient à Hitler et sa clique.
Dominique Schwander

XXX

Lettre ouverte à tous les politiciens des gouvernements fédéral et des États, aux corps des médecins et dentistes et aux représentants professionnels
Wittmund, le 3 janvier 2022
Compte tenu de l’obligation imminente de vacciner et de la crainte que la division existante dans la société ne soit encore exacerbée, le ressentiment des médecins et du personnel médical augmente. Dans le même temps, on craint de plus en plus que le personnel nécessaire de toute urgence dans le système de santé migre de plus en plus vers d’autres professions et que la situation de l’approvisionnement médical, déjà difficile à certains endroits, continue de se détériorer.
Nous appelons le gouvernement et la représentation professionnelle des médecins et dentistes à empêcher la vaccination obligatoire avec les vaccins Covid-19 et les mesures obligatoires dans le but d’atteindre un taux de vaccination de 100 % en Allemagne. Des moyens plus doux et moins nocifs pour le contrôle des maladies infectieuses sont disponibles. La surestimation politique de l’efficacité des vaccins en ce qui concerne la possibilité d’infection, la charge virale, la possibilité de propagation et le développement d’éventuels symptômes conduit à un faux sentiment de sécurité dans la population, ce qui aura des conséquences négatives en termes de propagation traiter.
Arrêtez la rage inhumaine contre la discrimination. Le traitement social des personnes ne doit pas dépendre du sexe, de la couleur de la peau, de l’orientation sexuelle, des maladies ou du statut vaccinal.
La stigmatisation et l’intimidation des personnes qui ont des craintes et des inquiétudes au sujet d’un vaccin à ARNm et qui prennent leurs décisions pour diverses raisons doivent cesser. La ligne rouge a déjà été franchie. Il n’y a plus d’excuse pour attendre et détourner le regard. Par la diffamation régulière des non-vaccinés dans les médias et la proclamation de la culpabilité, de la victime et de l’auteur, la peur invisible de l’autre prend un visage et la méfiance des gens entre eux s’approfondit. Elles entraînent d’autres dommages collatéraux, l’isolement de l’individu et, dans le pire des cas, peuvent aboutir à une radicalisation accrue.
Les signataires appellent à une protection tournée vers l’avenir et ciblée des groupes vulnérables qui réponde à des critères scientifiques et fondés sur des preuves.
Le droit à l’autodétermination et à l’intégrité physique conformément à la Loi fondamentale doit être préservé, tout comme le libre choix de la thérapie médicale. Une analyse risque-bénéfice pour différentes tranches d’âge doit être statistiquement décomposée et développée. À ce jour, il n’existe aucune preuve d’un bénéfice supérieur de la vaccination par rapport au risque d’infection par le Sars-Cov-2 pour des groupes importants de la population. Les dommages éventuels causés par les vaccins à ARNm font toujours l’objet de recherches et ne peuvent être estimés selon les normes actuelles.
La vaccination doit rester une décision individuelle après pesée du risque personnel de l’individu, en concertation avec le médecin traitant de confiance. La coercition politique d’une vaccination avec toutes les conséquences possibles, jusqu’à et y compris une interdiction professionnelle, équivaut à une violation de l’autodétermination individuelle.
Les politiciens, les entreprises et les associations sont appelés à revenir à une politique rationnelle, raisonnable, avec un sens des proportions, conformément aux données scientifiquement valables existantes.
Nous nous opposons à la destruction de la société civile. Nous appelons chacun à œuvrer pour le libre choix des décisions vaccinales et thérapeutiques. Nous exigeons la proportionnalité dans toutes les décisions, la tolérance, l’esprit critique et l’empathie dans les relations les uns avec les autres.
Les signataires ne sont pas opposés à la vaccination et prennent leurs distances avec les idées radicales.

Signataires :

Voir la liste des signataires, médecins, dentistes… dans le document original indiqué en pdf ci-dessous.

Traduction google

https://corona-transition.org/IMG/pdf/offener_brief_gegen_impfpflich_544_mediziner.pdf

 1,585 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. J’ai entendu un bruit qui courait selon lequel au 15 février tous les pass seraient désactivés, incitant les personnes à aller recevoir une énième dose.
    Je ne sais pas s’ils vont oser pousser le sadisme jusque là, mais je pense que tous nous devons refuser d’aller plus loin.
    S’il y a une solidarité générale, le Gouv devra céder.

  2. Allemagne : 100’000 medecins refusent de participer a la vaccination obligatoire.
    Ils declarent que leurs cabinets ne sont pas des lieux pour imposer une action gouvernementale.
    L’Etat doit maintenant forcer les patients ET les medecins…
    https://www.berliner-zeitung.de/news/deutschlands-kassenaerzte-wollen-impfpflicht-nicht-umsetzen-li.206864
    Ils se souviennent surtout que la dernière fois qu’ils ont collaboré activement à une mesure politique totalitaire, ils ont fini jugés et pendus…

Les commentaires sont fermés.