Moreno-Macron font de la propagande anti-inégalités avec un Monopoly !

Elisabeth Moreno, l’inénarrable ministre des inégalités.

 

Nous découvrons le MONOPOLY DES INEGALITES, ce dont France Intox ne manque pas de faire un éloge…

Discriminations : un « monopoly des inégalités »
pour prendre conscience des injustices

 

C’est une extension au célèbre jeu de société que dévoile aujourd’hui l’Observatoire des inégalités. L’association a créé le « Monopoly des inégalités ». Comme dans la vie, les joueurs ne débutent pas tous la partie au même niveau et tous n’expérimentent pas les mêmes discriminations.

C’est un Monopoly pas comme les autres qu’édite ce lundi l’Observatoire des inégalités. L’association planche depuis trois ans sur une extension du célèbre jeu de plateau. Ce « Monopoly des inégalités » offre une première nouveauté : des cartes personnages pour débuter le jeu, réparti de la catégorie A, très favorisée, à la catégorie C, la plus pauvre. « Aurel, un homme blanc de 55 ans est en catégorie A » explique Constance Monnier, responsable du projet jeunesse pour l’égalité au sein de l’association : « son salaire est de 300 euros et son patrimoine de 2 000 euros, il débute la partie avec deux maisons et va avoir deux dés pour jouer pendant la partie : il part très avantagé car à chaque fois qu’il passe par la case départ, il va toucher plus d’argent et il va pouvoir aussi acquérir des terrains plus rapidement« .

A l’autre bout du spectre, « Mohamed*, en catégorie C, lui, va commencer avec un salaire de 100 euros et un patrimoine de 600 euros, trois fois inférieur à Aurel« . « Il va avoir un seul dé pour avancer, donc il va avancer beaucoup moins vite : on a fait une quarantaine d’ateliers et Mohamed n’a jamais gagné la partie, tout comme les autres joueurs de catégorie C » note Constance Monnier.
* : surtout pas un roi de monarchie pétrolière, ah mince, ce n’est pas en France, enfin, presque…

Des cartes événements pour pointer les discriminations du quotidien.

Ce jeu, édité ce lundi à 500 exemplaires, l’Observatoire des inégalités a pensé à le concrétiser après l’avoir imaginé dans une vidéo promotionnelle, en 2017. On y voit des enfants qui jouent à ce Monopoly, aux règles désavantageuses pour certains, et qui s’insurgent notamment quand ils découvrent que les filles touchent 20% de revenus en moins*.
* : une vraie politique familiale moderne serait utile.
* : Pour rappel, la France disposait dans sa législation pour les retraites, d’avantages spécifiques pour les femmes, l’UE est passée par là…

 

Après plusieurs ateliers, les règles se sont affinées. Pour chaque personnage, donc, un revenu, un patrimoine, et parfois un handicap, qui engendre une soustraction de deux points à chaque tir du dé. Au fil du jeu, les cartes du Monopoly sont remplacées par des cartes événements plus ou moins heureuses. Les joueurs expérimentent l’homophobie (De qui ? Chut, taisez vous mal-pensants !), le racisme (Antiblanc peut-être ?), les inégalités de revenus (Le 9.3 : 2ème département en PIB avec l’économie « souterraine », un sujet à creuser pour ce Monopoly !) face aux événements de la vie, comme les accidents, la rentrée scolaire ou les vacances.

Certains cartes sont plus positives : « l’ascension sociale » qui permet de passer d’une catégorie à une autre (par l’effort, le mérite, la compétence ?) ou la « grève générale » (tout un programme révolutionnaire), qui permet une avancée sociale et offre 20 euros de revenus à tous les joueurs de catégorie C.

« Prendre conscience » des inégalités par le jeu.

Face à ces règles, les réactions des joueurs sont souvent aussi scandalisées que sur la vidéo. « La première question qui arrive souvent lorsqu’ils découvrent leur carte, c’est : ‘pourquoi, moi, j’ai un dé en moins ?’ » témoigne Malika Meziadi, professeure dans un lycée technique de Vaux-le-Penil en Seine-et-Marne, qui a pu expérimenter le jeu avec quatre classes en décembre. Accompagnée d’un livret pédagogique (Vous avez dit pédagogique !), il permet aux professeurs de débattre avec les élèves des inégalités (Si après des années de ce traitement ils pensent encore mal, alors l’hôpital psy les attend  !).

« Cette injustice vécue, c’est une injustice pour laquelle les élèves ont envie de lutter contre » assure Malika Meziadi : « des élèves se sont dit qu’ils ne s’étaient jamais posé la question des personnes en situation de handicap, par exemple et cela leur fait prendre conscience qu’il y a encore des choses à faire« .

« Montrer l’importance des impôts dans la réduction des inégalités ».

Volontairement « militant« , cette extension du Monopoly, réalisée en accord avec l’éditeur du jeu, tente aussi de ne pas enfermer les joueurs dans la fatalité, avec des événements positifs, solidaires (Tiens, ça me rappelle quelque chose !) et « une case redistribution » pointe Constance Monnier : « à chaque fois que quelqu’un tombe sur cette carte, chaque joueur de catégorie A va devoir donner 100 euros à un joueur de catégorie C, pour montrer l’importance des impôts dans la réduction des inégalités » (Vrai qu’avec 800 milliards d’aides sociales par an, on est encore loin du compte ! Certains y travaillent, patience !).

« On n’appelle pas à faire la révolution mais on appelle à prendre conscience de réalités sociales (ou plutôt à pourrir un peu plus la situation en France ! La révolution serait plutôt l’affaire de ceux que l’on trait, pas de ceux qui profitent…), à montrer que tout le monde ne vit pas la même chose, que certains sont plus favorisés que d’autres » explique-t-elle. Ce jeu, destiné aux professeurs ou animateurs de centres sociaux notamment, est disponible sur commande, sur le site de l’Observatoire des inégalités.

 

En conclusion, il s’agit encore de culpabiliser ceux qui font des efforts, qui ont du mérite et qui en recueillent le bénéfice, « les salauds »… 
Inversement la manipulation se poursuit dans le sens de la victimisation de ceux qui profitent des charges imposées aux autres, ce sont les victimes de la société qui dépense pourtant des milliards dans le cadre de la politique de la ville pour ces mêmes victimes ! On peut même penser que cette opération d’éducation aux inégalités sème les rancœurs, voire, justifie la haine sociale si ce n’est sociétale !

 1,821 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Morano, elle ferme les yeux pour raconter toujours les mêmes conneries, elle connait bien sa récitation, je la vois mal défendre un blanc discriminé ?

    • Dans 3 mois elle ira pointer à pôle emploi, ainsi que bcp d’autres !
      Z va s’occuper de leur cas.

  2. Pour réduire les inégalités il est prévu aussi des cartes transparentes pour les Blancs, pour les  » petits chevaux  » les racisés auront des dés avec uniquement des 5 et des 6 et au stand de tir des cibles pré percées dans le dix pour les tireurs bronzés… C’est beau l’égalité !!!

  3. Qu’est-ce que tu veux foutre avec des gardiens de chèvres au QI de moule ?
    Ils sont mauvais à tout, juste te bouffer la laine sur le dos.
    Des cafards à éliminer sans état d’âme !

  4. L’injustice, c’est de considérer qu’un individu qui vient directement de sa cambrousse africaine ait les mêmes droits qu’un français de souche ou d’un étranger réellement assimilé, le type arrive et n’a jamais rien foutu de sa vie, ni éducation, ni scolarité ou très peu, ni formation, ni métier réel, il n’a jamais cotisé le moindre sou et la plupart du temps va devenir un poids pour la société française car on lui donne tout et en échange il ne donne rien mais en plus il nous impose son mode de vie qui détruit tout, l’islam ou l’animisme n’a jamais produit la moindre ressource valable.

  5. Quand elle passe à la télé, MORENO, la discriminée positive, je suis impressionné par sa casquette capillaire orientée sur l’œil droit.
    Je me demande si c’est une orientation politique visant à ne rien vouloir regarder sur la droite ou une coquetterie d’origine inconnue.

    • Moreno, c’est simple, elle ne répond jamais aux questions car elle en est incapable, la seule chose qu’elle fait, c’est de réciter sa leçon apprise par cœur mais qui ne trompe personne, qu’elle nous donne un réponse pour tous les français qui sont partis en Afrique dans le cadre de la coopération, ils ont passé 6 ou 7 ans de leur vie pour essayer de sortir l’Afrique de son laxisme mais sont repartis écœurés par ces populations qui semblent dormir debout mais qui retrouvent une énergie dès qu’il s’agit de faire des gosses.

  6. Là, ils ont oublié le mohammed qui roule en Porsche car le deal ça rapporte, et le chouffeur qui touche 1000€ par jour à ne rien faire de la journée, sauf à crier chouf, chouf !.
    Et aujourd’hui, j’ai entendu sur M6, (celle-là, la chaine, elle s’en tient une couche de gauchiasserie plein pot), le 9.3 département le plus pauvre, alors que Charles Prat a démontré que c’était le deuxième département le plus riche de France. Le plus pauvre étant la Creuse, département où les habitants ne se plaignent de rien , on ne les entend pas à la télé, normal, ils passent leur temps à travailler pour gagner une misère et payer leurs impôts.

  7. A force de vouloir faire de l’égalité, on est tombé en plein dans l’inégalité, Madame Moreno est elle-même le fruit de la discrimination positive et le résultat est là, elle n’est pas brillante et ça se voit surtout quand elle intervient sur des plateaux de TV. L’Etat est devenu bien trop interventionniste dans la vie des français et ça empêche la société de respirer, notre liberté est menacée gravement.

  8. Il y a des inégalités de races dans l’organisation d’un pays . Les blancs et les asiatiques ont tout inventé et créé à 95% au début du XX nième siècle , industrie , découvertes chimiques , médicales etc . Quelle est le bilan des africains et des arabes qui envahissent l’Europe ?

    • Oui, pourquoi ne pas admettre qu’il existe une hiérarchie dans les cultures, c’est pourtant évident, c’est peut-être incorrect politiquement mais c’est pourtant la vérité, allons-nous vivre dans une hypocrisie en permanence ? nous ne parlerons pas de races mais simplement de cultures, le noir qui est dans l’équipe de Zemmour est un enfant de blancs (adoption) et il se comporte exactement comme l’un des nôtres, la preuve est là, c’est la culture qui détermine le comportement et nous ne pourrons pas assimiler tous ces islamo-africains qui arrivent avec leur culture et ceux qui reproduisent en France la même culture incompatible. Accepter cette incompatibilité, c’est accepter que notre propre culture soit amoindrie, influencée, dévalorisée et au final remplacée par une culture archaïque, islamique, tribale, animiste, une culture complètement arriérée et inefficace dans un monde moderne et performant.

    • A ma connaissance ils n’ont absolument rien inventé depuis le 9ème siècle et encore car le système décimal qui est attribué aux arabes est en grande partie déjà inventé à l’époque par l’Inde. Ah oui, je me souviens, les Ethiopiens ont inventé le thé et les arabes la drogue, de belles inventions en effet ?

    • Allez ! tu peux dire 99,99%, mais tu es gentil de leur laisser les 5%.
      En réalité, ils profitent de tout et se plaignent sans cesse, incapables de la moindre reconnaissance ni d’examen critique.
      Si la gauche veut effacer ce genre d’inégalité tout à fait naturelle, elle aura beaucoup de mal, mais ce n’est plus de l’utopie.
      Je croyais que les écolos étaient proche de la Nature ?

Les commentaires sont fermés.