Si Zemmour n’obtient pas ses 500 parrainages, “ce ne serait pas grave pour la démocratie”, estime Sandrine Rousseau

Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique de la campagne de Yannick Jadot pour l’élection présidentielle d’avril 2022, invitée de France info le 16 janvier 2022 (radio d’Etat sur laquelle Eric Zemmour n’est JAMAIS invité…) 

Comme à chaque scrutin, les potentiels candidats tentent d’obtenir leurs 500 signatures auprès des 36 000 maires que compte la France. Un quantum de signatures qui conditionne l’accès au statut de candidat officiel.

Sandrine Rousseau a fait dimanche une nouvelle sortie à propos de la difficulté d’ Eric Zemmour à réunir ses parrainages. 

Elle ne semble pas savoir que le pluralisme est la base de la démocratie. 

Il faudrait envoyer Sandrine Rousseau dans un pays sans pluralisme : Cuba, la Corée du nord ou l’Iran.

Là-bas, pas une tête qui dépasse. Tout le monde marche du même pas.

Cette fasciste y trouverait le cadre rêvé pour s’épanouir.

 

Eric Zemmour sur le sujet des signatures, le 6 janvier :

Pourquoi si peu de signatures ? Les maires craignent les pressions de toutes sortes.

A titre d’exemple, voici ci-dessous pour donner la température, un petit sondage auprès de maires d’Oléron,  qui expriment  frileusement (lâchement ?)  leur  volonté de « rester neutre »…

Ile d’Oléron. Présidentielle : quel candidat votre maire parraine-t-il ?

Le Journal des Propriétaires de l’Ile d’Oléron  est allé à la rencontre des maires oléronais pour connaître leurs intentions à quelques semaines du scrutin.

Michel Parent – Le Château-d’Oléron

« Je ferai comme d’habitude depuis que je suis maire, je n’accorderai pas de parrainage pour une raison simple. C’est que j’ai une équipe municipale qui a des sensibilités politiques très diverses et je ne veux pas avoir un mauvais débat avec eux. Un parrainage, même s’il ne reflète pas l’envie de rejoindre un clan, donne quand même une image et une étiquette politiques de l’équipe municipale et de son maire, et ça c’est totalement insupportable. Le fait que ces parrainages soient désormais rendus publics ne facilite pas les choses pour les maires.»

Christophe Sueur — Saint-Pierre

« Comme en 2017, j’ai déjà dit à mon équipe que je ne parrainerai pas un candidat car le maire est engagé dans un mandat local avec une équipe dont certains ont des sensibilités politiques différentes et ce sont les projets qui nous rassemblent. Il y a une multitude de candidats dont certains sont totalement inconnus et répètent par un texte quasi identique leur volonté d’être la personne idéale et montrent ainsi soit le peu de sérieux dans leur intérêt et frôlent la plaisanterie, soit ils nous prennent pour des imbéciles au regard de notre engagement municipal et de notre mandat de maire et frôle ainsi l’insulte à la fonction de maire. D’autres portent des courants politiques et ont déjà fait entendre leurs idées mais une élection présidentielle est un tel engagement qu’il faut aussi une équipe, un vrai projet général englobant les besoins de tout un pays avec ses différences, ce n’est pas par des mails qu’on existe ni par des postures trop clivantes.»

Dominique Rabelle — Saint-Georges

«Je ne parrainerai aucun candidat. Ceux que je pourrais soutenir n’ont pas besoin de ma signature. D’autre part, mon équipe municipale est multiple au niveau des couleurs politiques et je resterai en cohérence avec ça.»

Patrice Robillard -Le Grand-Village-Plage

«Je vais parrainer un candidat non pas pour le côté politique mais pour que le débat démocratique puisse avoir lieu pendant cette campagne. J’ai fait une promesse à un candidat mais cela ne veut pas dire que je le soutiens. S’il en a besoin, je lui donnerai ma signature juste pour qu’il ait la parole. Pour autant, je regrette que le parrainage soit rendu public car il peut mettre mal à l’aise certains maires.»

Marie-José Villautreix Saint-Trojan

«Je préfère rester neutre et j’ai fait le choix de ne parrainer aucun candidat. Maintenant que le choix est public, je pense que cela peut freiner certains élus.»

Philippe Chevrier – La-Brée-les-Bains

«Je suis sollicité comme tous les maires. C’est difficile pour ceux qui vont se présenter, c’est difficile aussi pour les maires parce que le résultat des parrainages est rendu public. Je conçois que l’on puisse donner sa signature non pas pour des idées politiques mais pour que quelqu’un puisse représenter des idées politiques mais nous, les petits maires, sommes élus sans étiquette. C’est pourquoi je ne me prononcerai pas.»

Jospeh Huot – Saint-Denis-d’Oléron

«Je ne soutiendrai aucun candidat et ce quelles que soient mes convictions politiques personnelles. Car la candidature de notre liste aux municipales se veut d’intérêt local, donc sans étiquette. Les candidats principaux n’ont pas besoin de la signature du maire de Saint-Denis. La transparence des parrainages ne modifie pas ce que je pense.»

Thibault Brechkoff – Dolus

«Je n’ai pas encore pris de décision sur le parrainage éventuel d’un candidat. »

Le Journal des Propriétaires de l’Ile d’Oléron n° 174 Janvier-Février 2022

 1,396 total views,  1 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Je veux bien le pouvoir, la notoriété, les honneurs mais si quelqu’un d’autre peut se charger des responsabilités, ça m’arrange ! Comme ont dit chez les militaires et dans la police :  » Pas de couilles, pas d’embrouille ! « 

  2. Cette fiente de poule veut éliminer ceux qui ne lui conviennent pas et elle ose prononcer le mot  » DEMOCRATIE  » je pense qu’un con s’est amusé a secouer l’éprouvette et qu’elle a été bercée trop près du mur !

  3. Cette décision de Hollande de rendre obligatoirement publics les noms des parrains présidentiels est aussi communiste que celle qui vise à déposséder de leurs biens les propriétaires s’ils sont squatter depuis plus de 48 heures, car elle vise à déposséder les candidats de leurs droits d’accès au suffrage universel «démocratiquement secret» en faisant chanter les maires. S’ils pouvaient seulement entonner la Marseillaise! Qu’un candidat comme Zemmour en soit menacé en dit long sur ce coup de poignard dans la 5e République. La France vit actuellement ses dernières palpitations presqu’encore démocratiques ; après, ce sera la chienlit des banlieues, puis la sharia à très courts termes.

    Les cons, çà osent tout… mais là, il fallait quand même OSER tellement c’est ÉNORME!!!

  4. Ces élus se croient des donjons dans la plaine: que diront ils en cas d’explosion de faits de grave délinquance ? Été 2020 à Bayonne : tout le monde a été « surpris » de l’assassinat du chauffeur de bus, de l’incendie de la pinède de Chiberta, de plusieurs tentatives de mise à feu d’hôtels de Biarritz en plein été ; surpris ? Pas moi. Cet été : tentative d’incendie de la mairie en plein mois d’août pour terrifier les touristes : il ne fait toujours pas de politique, un maire ? Il ne connaît pas la Toussaint rouge, un maire ? Alors il connaît quoi ???

  5. Qu’il fasse chaud ou froid Me Rousseau n’y pourra rien, ni ses éoliennes, ni ses obsessions n’y pourront rien.
    Qu’elle déblatère ses inepties sur les chaines soros-compatibles ne changera rien à la réalité des choses, qui est bien plus forte que ses rêves.
    La réalité est comme un boomerang.

  6. C’est quand même incroyable qu’un type qui possède 15% des intentions de vote (sans parler de Marine) ait des difficultés à obtenir ses parrainages ? Zemmour, dit qu’il finira par les obtenir mais quelle perte de temps inutile alors que cela devrait être une formalité ? Cela prouve une chose, le parrainage actuel qui est une confirmation par les élus du choix du peuple n’est plus adapté à l’exigence de sa mission.

  7. j’ ai envie de lui dire d’aller se faire en …er mais ce serait grossier donc je le pense TRES FORT !

  8. Elle vit avec un homme déconstruit et elle n’est pas finie de cuire! On s’en BLC de ses opinions!

  9. Des maires qui n’ont rien compris à la respiration démocratique.
    Et une extrême gauche qui se permet de parler d’extrême droite !
    Mais où va la France ?

  10. il faudrait qu’elle disparaisse définitivement on n’a pas besoin d’un clébard qui bouffe ses propres merdes

  11. Désolé, j’ai reçu une excellente éducation mais…
    Grosse salope quand même !

  12. Elle doit sûrement parler de démocrassie car les poubelles, c’est son domaine !

  13. Ben oui, des lâches il y en a partout. Pour être élu, ils promettent tout et après ils font rien, ou alors ils font tout pour l’envahisseur pour acheter des voix afin d’être réélu. Beaucoup, pas tous, mais beaucoup sont des girouettes qui retournent leur veste et leur pantalon. Pour le pantalon ils de contentent de le baisser.

  14. Si Sandrine Rousseau disparaissait de la scène politique, la démocratie ne s’en porterait que mieux. À mon humble avis, il lui faut résider en Corée du Nord, ou dans une merveilleuse république islamique, vu ses idées.

  15. Voilà finalement le résultat quand des cruches comme Sandrine Rousseau jouent aux politiciens. Mais elle est la risée de la raison, la risée de la logique et la tueuse de démocratie. Seule elle et ses semblables ont le droit de se présenter, de palabrer, de donner des leçons et de nous sortir tous les jours au moins une ânerie. Tous ces cuistres, surtout de gauche, ont une chose en commun: ils sont atteint par le syndrome Dunning-Kruger.

  16. Cette connasse a encore le droit d’ouvrir sa gueule… Une paire de claques, c’est tout ce qu’elle mérite.

Les commentaires sont fermés.