Suède : une femme, membre de Daesh, jugée pour avoir fait de son fils un enfant soldat

Enfants soldats de Daesh. Lors de son départ en Syrie, l’accusée avait emmené avec elle ses cinq enfants

NON les femmes de Daesh ne sont pas des victimes ! Qu’elles restent là où elles sont parties !

 

20 minutes

Il s’agit des premières poursuites lancées en Suède pour crime de guerre lié à l’utilisation d’un enfant soldat

Les accusations dont elle fait l’objet font froid dans le dos. En Suède, une femme soupçonnée d’avoir poussé son jeune fils dans les bras du groupe Etat islamique pour en faire un enfant soldat en Syrie, va être jugée pour crime de guerre aggravé et violation du droit international, a annoncé mardi le parquet. Partie en Syrie en 2013, cette femme de 49 ans – dont la nationalité n’a pas été précisée – est accusée d’avoir permis le recrutement puis l’utilisation de son fils, alors âgé de 12 ans, comme enfant soldat.

Il s’agit des premières poursuites lancées dans le pays pour crime de guerre lié à l’utilisation d’un enfant soldat, selon le ministère public. « Elle est soupçonnée d’avoir fait en sorte que son fils soit recruté et utilisé de manière continue en Syrie entre le 1er août 2013 et le 27 mai 2016, date à laquelle il a eu 15 ans, pour participer directement aux hostilités menées par des groupes armés, dont l’organisation terroriste Etat islamique », a indiqué le parquet dans un communiqué.

Partie en Syrie avec ses 5 enfants

L’enfant est mort en 2017 dans des circonstances qui n’ont pas été précisées. Selon les éléments de l’enquête, « pendant la période où il vivait chez lui, le fils a été éduqué et entraîné à participer aux hostilités, il a été équipé de matériel militaire et d’armes militaires, et il a été utilisé au combat et à des fins de propagande et d’autres missions faisant partie de l’effort de guerre », a déclaré la procureure Reena Devgun. La femme, revenue en Suède en 2020, nie les accusations, d’après la presse locale. Lors de son départ en Syrie, l’accusée avait emmené avec elle ses cinq enfants, selon la télévision publique SVT.

Daesh diffuse la vidéo d’un enfant en train de décapiter un soldat syrien (La Dépêche)

Les 175 traîtres de l’Assemblée nationale…

LIBERATION

Des parlementaires de tous bords s’engagent sur un même sujet, pas le moins épineux. «Au nom de l’impératif sécuritaire, nous appelons la France à prendre ses responsabilités et à organiser le rapatriement des femmes françaises [NDLR : NON !]détenues dans les camps de Roj et d’Al-Hol et déjà judiciarisées en France». Pas moins de 175 députés, sénateurs ou eurodéputés signent une tribune dans Le Monde pour demander au gouvernement d’organiser le retour des enfants et des femmes français détenus dans les camps du nord-est de la Syrie.
Parmi les signataires, on trouve 47 députés La République en Marche comme Stéphane Travert, Philippe Chalumeau ou encore Sylvie Charrière. Ils côtoient notamment l’eurodéputé vert Damien Carême, les députés LFI Clémentine Autain et Éric Coquerel, mais aussi le Républicain Philippe Gosselin.

 1,963 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Que faire de ces gens-là ? Les garder chez nous est une grave erreur. Retour au bled!

    • Les pendre haut et court, les laisser pourrir aux yeux de tous.

      J’en ai marre d’entendre parler de citoyens français à leur sujet, alors que le microbe venimeux nous traite comme citoyens de seconde zone tout en continuant à nous soutirer impôts et taxes.

Les commentaires sont fermés.