Tiny Mulligan, réactions indésirables graves après l’injection Moderna

Australie 

Tiny, qui travaille (travaillait…) dans le fret comme conducteur  de train routier pour Road Train Australia, paie le prix de l’obligation vaccinale pour travailler, avec  des séquelles dues au vaccin « anti-Covid » restées sans réponse. 

Le métier de Tiny, conducteur de train routier (les distances entre deux villes étant énormes) : 

Tiny raconte son histoire le 6 décembre 2021 à l’hôpital de South Headland, en Australie occidentale.

Avant l’injection du vaccin Moderna le 17 novembre 2021, Tiny était en bonne santé et en pleine forme. Il faisait des journées de 15 heures et ne manquait jamais un jour de travail.

Son employeur, Road Train Australia, lui a dit qu’il devait se faire vacciner ou qu’il serait mis à la porte 

Le 17 novembre, il a donc reçu le vaccin Moderna.

Dans les 20 minutes qui ont suivi, il a fait une réaction, s’est senti mal et a ressenti une douleur thoracique si intense qu’il a été hospitalisé. Il s’est effondré à l’hôpital et, au cours des trois semaines qui ont suivi, il est retourné à l’hôpital quatre autres fois.

Sa douleur à la poitrine est si forte qu’il dit que c’est comme si une brique était posée sur sa poitrine, qu’il ne peut plus respirer, qu’il ne sent plus son bras et qu’il se sent très mal.

Finalement, l’hôpital l’a appelé à la maison pour lui dire qu’il devait être admis et qu’ils avaient trouvé un « virus ». Il a été admis à l’hôpital pour être soigné, mais ils ne veulent pas lui dire quel est ce « virus » ! !!

Les médecins et les infirmières ne lui permettent pas de parler de l’injection du vaccin et ils essaient de le convaincre que ce n’est pas le vaccin. Ils lui disent qu’ils ont un autre vaccin à lui faire subir !

Il a peur car ils veulent lui faire une autre injection.

Il est indiqué sur ses papiers d’hôpital qu’il était en bonne santé avant le 17 novembre (jour de l’injection).

Il ne reçoit aucune aide financière de l’État ou de Road Train Australia.

L’hôpital n’a pas signalé l’effet indésirable à l’organisme censé les collecter, le TGA Vaccine Reaction Reporting System.

Il dit que personne ne veut savoir ou vérifier si c’est lié à l’injection.

Tiny dit qu’il a un ami qui a eu deux crises d’épilepsie après l’injection de C-19 et qui a dû être transporté par avion à l’hôpital.

Tiny veut que tout le monde connaisse son histoire et dit que si les gens veulent se faire vacciner, c’est leur choix, mais qu’ils doivent connaître aussi le revers de la médaille.

 

 

 1,277 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Un nombre impressionnant de médecins, complices de l’assassinat des piquouzés. Ils ont oublié le serment d’Hippocrate.

  2. CHRISTINE…LE RENOUVELLEMENT DE L ADHESION A RR PART DEMAIN OU APRES DEMAIN.
    BISES A TOI ….ET A PIERRE…

  3. Et comme d’habitude, ça n’est pas le vaccin. Encore une vie de foutue!💀💀

  4. bonjour…dans ce climat cauchemardesque pré-apocalyptique….meilleures voeux a tout le monde amis et amies anti islamisation de toute l europe et anti injection arn messager et/ou adénovirus modifié ou pas d ailleurs!
    bon courage tout le monde faites attention a vous…on nous veut du mal!!!
    BONNE ANN2E CHERE CHRISTINE….

    Alexandra Henrion-Caude : « C’est très préoccupant »

    https://rumble.com/vr29u3-alexandra-henrion-caude-cest-trs-proccupant.html

  5. Dramatique son témoignage ,victime, il se rajoute à la liste mondiale des effets secondaires graves avec la complaisance du milieu hospitalier le pire est devant nous je pense tant qu’il n’y a pas de prise de conscience nationale

Les commentaires sont fermés.