Une djihadiste « française » meurt de maladie dans un camp en Syrie : et alors, un deuil national ?

Une Française de Daech ?

Non, ce n’est plus une Française. Evidemment. 

Mais la presse française se prend de pitié pour les bourreaux, essayant de les faire passer pour des victimes ! 

«La France a fabriqué une orpheline» ?

Alors que l’orpheline reste dans les oubliettes,  la France a des gens plus intéressants à secourir. Des petites « infidèles » persécutées en pays musulman, par exemple

 

L’article du Parisien est un bijou de linguistique : admirez le vocabulaire de la compassion et de la victimisation ! 

Les Français sont des salauds !

Les personnages à prendre en pitié  : 

cette jeune femme de 28 ans 

une fillette de 6 ans

Leur condition pitoyable, dont nous devrions avoir honte (comment pouvons-nous seulement nous regarder dans la glace !):

elle souffrait de diabète

la gravité de son état de santé

des photos des bras remplis de bleus de la jeune femme, signe d’un problème de dialyse

survivre dans des conditions sanitaires déplorables

sa pathologie l’expose à un risque de mort

la fillette désormais orpheline

L’accusation finale :

«La France a fabriqué une orpheline» !

Et les familles de victimes de Daesh ?

Comme si Daesh était une organisation philanthropique !

Pauvre orpheline ! 

Rappel (entre autres horreurs)  : en 2015, Daesh a fait exploser un bébé orphelin pour les « besoins d’un entraînement ». 

Pour enseigner à ses nouvelles recrues comment se servir des objets piégés, Daesh a  équipé un bébé, fils d’un civil exécuté, avant de le faire exploser.

 

Le Parisien

Cette jeune femme de 28 ans, qui avait rejoint Daech en 2014, souffrait de diabète. Elle est morte mardi, laissant derrière elle une fillette de 6 ans. «La France a fabriqué une orpheline», dénonce son avocate qui réclamait un rapatriement depuis longtemps.

À de très nombreuses reprises, les autorités françaises (Élysée et ministère des Affaires étrangères) avaient été alertées de la gravité de son état de santé. Mardi 14 décembre dans la matinée, Maya (le prénom a été changé), une Française (sic) de 28 ans retenue depuis trois ans dans le camp de Roj au Kurdistan syrien, est morte.

Cette jeune femme qui avait rejoint la Syrie et Daech en 2014 à l’âge de 21 ans souffrait de diabète. Elle a été enterrée dans ce camp où 80 femmes françaises et un peu de moins de 200 enfants continuent à survivre dans des conditions sanitaires déplorables. Maya laisse derrière elle une petite fille de 6 ans, Sarah (le prénom a été changé), désormais orpheline (son père est décédé sur zone).

Une quarantaine de mails envoyés au Quai d’Orsay et à l’Élysée
« Maya aurait pu être sauvée (!!!) si elle avait été rapatriée mais la France a fait le choix de ne pas le faire et aujourd’hui elle est morte. La France a fabriqué une orpheline. On en est arrivé là », déplore Me Marie Dosé, l’avocate de la famille. Sur cette question du rapatriement des femmes djihadistes et de leurs enfants, Paris applique la doctrine du cas par cas qui consiste à rapatrier au compte-gouttes les enfants orphelins.

Lors d’une conférence de presse improvisée ce mercredi matin, Marie Dosé a lu une partie de la quarantaine de courriels qu’elle a envoyés au Quai d’Orsay et à la Présidence de la République pour alerter sur l’état de santé de Maya. Le premier remonte au 30 mars 2019. « Sa pathologie l’expose à un risque de mort », pointe d’emblée l’avocate.

Deux ans plus tard, en janvier 2021, après des dizaines de messages tous restés sans réponse, Me Dosé évoque le récent rapatriement de sept enfants. Elle rappelle une nouvelle fois la dégradation de la situation médicale de Maya qui n’a donc pas été rapatriée avec sa fille. « Le choix des autorités est de laisser cette femme périr dans ces camps et j’en prends acte », rédige-t-elle.

Chaque mois ou presque, elle a continué à envoyer des messages. « Maya est au plus mal et je demande à nouveau son rapatriement », écrit-elle par exemple en juillet dernier après avoir envoyé des photos des bras remplis de bleus de la jeune femme, signe d’un problème de dialyse. Et l’avocate de rappeler que, comme toutes les Françaises retenues dans les camps du Rojava, Maya faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, son cas ayant été judiciarisé.

Son avocate va déposer une plainte
Me Dosé a porté plainte à deux reprises contre le ministre des Affaires étrangères devant la Cour de justice de la République au sujet du cas de Maya en 2019 et en 2021. Ses requêtes ont à chaque fois été jugées irrecevables. « Je vais évidemment déposer une nouvelle plainte, annonce-t-elle. La France s’enfonce dans une politique du cas par cas qu’elle n’applique même plus. »

« Il y a longtemps que Maya aurait dû être rapatriée, abonde un membre du Collectif des familles unies. On l’a laissée sciemment mourir dans un camp. L’approche du cas par cas c’est ça : les femmes malades, qu’elles meurent sur place ! On ne peut pas penser que ça ne se reproduira pas. »

Lors de cette conférence de presse, Me Dosé a fait entendre la voix de Sarah à partir d’un message audio adressé à ses tantes. On entend une petite fille de 6 ans parler de la France et demander quand elle pourra voir ses proches.

« Je vous laisse imaginer la vie de cette fillette qui a passé la moitié de sa vie dans un camp auprès de sa mère à l’agonie dans une tente et qui l’a vue mourir, s’indigne l’avocate. Et tout ça parce que son pays refuse de la rapatrier. Qu’est-ce qu’on va lui raconter quand elle aura 15 ans ? Tu es française : Liberté, égalité, fraternité… »

 

 

 1,601 total views,  2 views today

image_pdf

29 Commentaires

  1. Franchement je ne comprends pas que l’on parle de cette femme elle a fait un choix quitter son pays et rejoindre Daesh donc de ce fait elle n’est plus Française l’on se bat pour son pays ,la elle a choisi des islamistes !C’est son choix elle a fait un gosse c’est son choix !Je ne verserai pas dans la comédiante des bobos islamogauchistes!

  2. Le journal « Le Parisien » devra survivre, en 2022, sans les millions d’euros de subventions publiques qu’il encaisse chaque année. Il devra vivre que grace à l’argent de ses ventes.En 2022, pas certain qu’une MLP ou EZ continuent cette corruption. Pas certain que « Le Parisien » survive sans perfusion de l’état par manque de lecteurs, c’est ballot !

  3. Quand même, les journaleux du parisien auraient pu se cotiser pour lui payer le voyage et la soigner. Et bien sûr après, lui assurer le gîte et le couvert à vie.
    La déchéance de nationalité devrait être effective dès la date connue du départ.
    Passeport annulé, CI annulée, carte vitale annulée, compte bancaire fermé, etc.

    • Cette djihadiste aurait dû savoir qu’elle allait aggraver son problème de santé sans , peut être, pouvoir se soigner ! elle a pris ses responsabilités et il y a toujours de belles âmes qui pensent que l’on peut sauver des personnes malgré elles ; on les rends alors « dépendantes » comme aime bien le faire la gauche ..tout un art machiavélique ..et la responsabilité totale de cette femme parent est qu’elle a laissé une petite fille

  4. Un de moins, bon débarras ! Et d’ailleurs pourquoi était il encore français alors qu’il avait volontairement renoncé à être des nôtres ? Ce qu’un égarement inconcevable nous fait encore qualifier de ‘justice’ et qui est si prompt à nous pénaliser nous, vrais français, et sur des ‘soupçons’ ou même de mauvaises pensées contre les collabos corrompus qui nous oppressent, oui, cela n’a pas encore été capable de déchoir de notre nationalité ces immondices qui sont nos ennemis déclarés !!! Honte à nous de supporte ça !

  5. Jules Ferry, je ne sais si vous avez eu connaissance de cette info.
    Il n’y a pas qu’en France où l’on voit les criminels plus considérés que leurs victimes; à en inverser les rôles pour s’apitoyer sur les criminels.
    D’ailleurs, seraient-ils devenus les nouveaux marginalisés après que les arguments victimaires de la société sur les  » délaissés de banlieues » ne soutirent plus de compassion ?
    Voyez le lien ci-dessous… cela se passe chez les Grands Bretons !

    Le sort des femmes de Daesh est-il plus important que celui …https://www.laselectiondujour.com › le-sort-des-femmes…

    • Bonjour, oui vous citez une histoire édifiante dans la même veine !
      Canada : La victime devait parler de son livre et la direction de l’école a décidé d’annuler une conférence de Nadia Murad prévue en février 2022, suivie d’une distribution de son livre aux élèves. La raison invoquée était que son histoire « pouvait susciter de l’islamophobie et offenser les élèves musulmans » …

  6. Mais comment cette avocate, traitre à la France , peut elle porter plainte ? sinon d’essayer de se faire connaitre voir , admirée ! j Sarah Orpheline parce que les parents en ont décidé ainsi !!ce fut leur choix ! ça n’a pas été le choix de l’enfant de trois ans qui a vu sa mère policière tuée devant lui et le père policier également, sans parler de ceux du Bataclan et de tant d’autres !! Quelle honte cette femme !

  7. C’est son pays juste quand elle en a besoin, que c’est mignon, on a la larme à l’œil.
    Ces djihadistes qui ont brulé leur passeport français ne sont plus français, c’est leur choix, et on doit le respecter.
    Il en reste 80, c’est 80 de trop.

  8. un journal collabo de première ! dommage que la syrie ne passe pas toute cette engeance par les armes, les collabos ne pleurnicheraient alors pas sur leur sort

  9. Oulallah, je suis triste, bouleversé, dévasté par l’affliction et la culpabilité!

    Bon, il faut que je me resserve une ration de moules pour me consoler. Et j’ouvre une roteuse.

    Comment peut-on cautionner cette dingue de Marie Sodée et lui donner une tribune d’une telle complaisance?

    Non, tarée, ce n’est pas « la France » qui a fait une orpheline(bonjour la réification en passant) : ce sont les monstres de Daech dont ses sinistres parents faisaient partie et au-delà les masses de musulmans qui les ont fabriqués. Personne ne les a obligés à y aller.

    Faut-il être dégénéré mentalement, dépravé à un point inimaginable pour éprouver autant de compassion pour des bourreaux, des monstres parmi les pires salauds que la Terre ait jamais porté, et absolument aucune pensée pour leurs victimes, qui la laissent froidement indifférente!

    Marie Sodée est clairement une psychopathe, une sociopathe. Ma joie sera immense et féroce le jour où elle crèvera. De préférence douloureusement.

    En attendant, je reprends des moules.

  10. Qu’elles claquent, toutes, sans exception. Ces pourritures ont commis les pires atrocités et sont devenues les pondeuses des djihadistes. Elles ne sont plus françaises.

  11. Hé les journasalopes du parisien , nous ont s’en tamponnent le coquillard qu’une djihadiste soit crever dans un camp de rétention syrien , ca fait une chienne de moins sur terre , vous placez mal vos priorités attention ,notre patience arrive à bout !

  12. Elle n’est pas française. Elle avait fait le choix de se battre pour un dogme sectaire politico-religieux de l’Islam dont son « vatican » se trouve à la Mecque. C’est à l’Arabie saoudite de s’occuper de leurs sorts.

  13. Djihadiste française, ça ne marche pas, soit on est djihadiste, soit on est française, sinon cela voudrait dire que l’islam est au-dessus de la république et pour le moment ce n’est pas encore le cas dans notre pays ? Une djihadiste meurt, ça ne peut qu’être une bonne nouvelle ?

  14. Cher Jules Ferry, je pense à une chose, quand on tue des terroristes, on fait bien des veuves et des orphelins de père ? Pourquoi les journaux n’en parlent pas? Si on voit les choses sous l’angle de cette avocate, pourquoi ne pas verser une pension de veuve de guerre? Ras le bol de ces collabos qui tentent de nous culpabiliser.

  15. « Maya l’abeille », « Maya » glorieuse civilisation américaine.
    « Sarah » biblique. Surtout ne pas faire le procès de l’islam.

  16. L’avocate de la macchabée est Marie dosé. Il y a un fort intéressant article à son sujet, dont le texte n’a aucun intérêt, c’est le titre seul qui résume tout, et à double titre.
    D’abord, le titre actuel :
    Marie Dosé, l’avocate du diable
    L’article est de Stéphanie Marteau et a été publié le 12 juin 2020 à 13h50 sur lemonde.fr
    Mais ça c’est le titre qui a été modifié (le 15 juin 2020 à 16h43, pour être précis), car le titre d’origine était :
    Marie Dosé, l’insurgée du barreau
    Ben voyons, une « insurgée », une personne qui résiste à une agression, et pourquoi pas une « résistante » aussi tant qu’à y être ?!
    La journaliste s’est clairement fait taper sur les doigts, parce que même au Monde ils ont bien vu (sans doute aux réactions des lecteurs) que qualifier cette collabo d’insurgée c’était aller un poil trop loin pour qualifier une complice des djihadistes sous couvert de bons sentiments et de déontologie avocadiste.
    Et comment je sais tout ça ? Parce que le lien de tout article posté sur le net est composé avec son titre d’origine. Cela peut se changer, bien entendu, mais la plupart des journaux ne le permettent pas afin de ne pas perdre les liens déjà référencés avec l’ancienne formulation dans les moteurs de recherche en tablant sur le fait que la majorité des lecteurs ne remarquent pas ce genre de détail :
    https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/06/12/marie-dose-l-insurgee-du-barreau_6042650_4500055.html

  17. Par contre ces gauchos ne se soucient pas des personnes mortes du vaccin ni de nos enfants victimes de ces vaccineurs fous.
    Ils ne se soucient pas d’avantage de nos jeunes qui tombent sous les coups de couteaux de ces dégénérés qui soutiennent ces mêmes djihadistes très dangereux qui tuent pour un dieu et dont on veut rapatrier les femmes au nom d’une humanité qu’ils ont perdu.
    Bande de malades, bande de moutons ils sacrifient nos enfants, et les enfants des autres et ils en ont même pas conscience.

  18. « Maya…………

    J’la connais!! j’la connais!

    elle s’ est recyclée chez Desouche!! je la croyais morte -hélas pas encore-

    ils n avaient pas d’ insuline la bas, alors ils se sont servis de chlorure de potassium….et, franchement qui en a a branler que cette déchette crève, a part les folliculaires du trop subventionné Parisien délibéré

  19. Faites savoir CONCRÈTEMENT à l’avocate de la djihadiste opportunément disparue, Me Marie Dosé, que vous partagez pleinement l’opinion exprimée par Jules Ferry au sujet de sa cliente et de sa fille :
    IMPRIMER l’article et l’ENVOYER par La Poste à l’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE de l’avocate que vous trouverez sur la page
    https://www.marie-dose-avocat.com/nous-contacter/
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    En bas de l’article, cliquer sur l’icône bleu et blanc « + » puis sélectionner « Print Friendly » dans la liste alphabétique des services.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/RmrpdD )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir Taille de texte 100% et Taille d’image100 %
    Aller à la fin de l’article et cliquer au bas du graphique parasite géant pour l’effacer. Vous pouvez aussi cliquer sur les chiffres du nombre de vues pour les effacer de même si vous le souhaitez.
    Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur (ou bien cliquer sur Imprimer, et choisir Destination = Enregistrer au format PDF).
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
    Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes à une collabo…) puis poster.
    Voilà, faire acte CONCRET de résistance pour démoraliser une complice des djihadistes ça commence en investissant un timbre.

  20. Désolé, mais je ne ressens aucune émotion ni compassion, le sort de mes ennemis m’indiffère

Les commentaires sont fermés.