Connaissez-vous Doucet, le maire dégénéré de Lyon ?

Mais quelle est donc cette maladie qui ravage la capitale des Gaules ? Lyon, cette ville qui était synonyme de douceur de vivre, de calme. Cette cité jalouse de sa gastronomie, de ses petits bouchons lyonnais, de ses cours d’eau avec ses beaux quais aux balades agréables, le Rhône et la Saône, de ses charmantes places attirant les touristes, ses habitants pour y vivre des moments de détente en toute insouciance.

Eh bien, figurez-vous que tout cela est en voie de disparition par la grâce de la racaille y trainant de plus en plus et commettant toutes sortes d’actes mettant la population en danger, sans oublier l’édile vert, Grégory Doucet, qui lui n’y voit aucun mal et ainsi cautionne par son aveuglement criminel la dégradation manifeste de l’ambiance de Lyon.

 

Lui, il aime s’afficher dans les réunions publiques pour dire tout va bien ici, tout roule comme sur des roulettes ou roues de vélo, devrait-on dire plutôt. Pendant que le boxon prend de l’ampleur, il est occupé à végétaliser la ville, trier les déchets, dégenrer les cours d’école, supprimer le plastique, mettre des poules dans les lieux pour enfants, pousser les Lyonnais à circuler le plus possible en vélo cargo et bien d’autres sujets basés sur la moralisation.

 

Cet homme ne pratique pas la politique avec un grand P, mais nombre d’entre nous se rendent compte que c’est celle avec un petit p. Il ne sait que donner des leçons de morale aux mauvais citoyens que nous sommes. Il agit tel un messie, lui et ses sbires verts. Il a été élu pour nous rééduquer, nous apprendre les bonnes manières, consommer durable, se transformer en carpette pour les minorités « racialisées » et surtout nous faire passer la fâcheuse manie dont nous sommes atteints, parait-il, celle de l’islamophobie. Dès lors, il faut faire ce qu’il faut, à savoir lessiver à grande eau le côté catholique très prononcé de Lyon afin de permettre à tous de se sentir bien, comprendre pas dérangés par ouh la chrétienté criante historique de la ville.

Que diable, il faut faire de la place à nos amis de la diversité. Il ne faut pas les incommoder avec notre histoire millénaire basée sur le christianisme. Il ne faut pas stigmatiser, divaguer, se morfondre dans des idées, des sentiments racistes. Oui, c’est raciste de dire que ce sont presque toujours  les mêmes qui agressent, emmerdent le monde, terrifient. Il faudrait se bander les yeux pour ne pas voir, pour faire plaisir à monsieur Doucet et ainsi lui permettre de nous sortir sa logorrhée mensongère en toute quiétude. Circulez, il n’y a rien à voir !

D’autre part, il faut le voir se trémousser, lancer des œillades, des regards aguicheurs à son assemblée, lorsqu’il prend la parole, un vrai gourou, un vrai bonimenteur de foire. Il me fait penser à ces pasteurs évangélistes américains qui cherchent à hypnotiser l’assistance avec leurs discours creux mais ô combien flatteurs. Beaucoup tombent dans le panneau et se rencontrent bien trop tard de l’arnaque, la supercherie ! Eh bien avec sieur Doucet, c’est pareil, beaucoup de Lyonnais sont pour l’instant en pâmoison devant son spectacle, ses promesses alléchantes jusqu’au jour où ils se rendront compte de ce qu’il aura permis d’advenir, une ville clochardisée, soumise à la terreur des racailles, de voyous en tout genre mais de douceur de vivre, d’insouciance, ce sera que nenni !

Quoi qu’il en soit, dès à présent on est déjà dans le foutoir généralisé à Lyon ! Eh oui, tout un chacun pourra d’ores et déjà vous relater des histoires inquiétantes sur l’insécurité qui règne dans l’une des villes de France qui était, il n’y a pas si longtemps, l’une des plus sûres. On a renoncé par idéologie diversitaire, victimaire à lui permettre de le rester. Nos élus n’ont eu de cesse de nous rabâcher qu’il fallait arrêter la discrimination vis-à-vis des populations issues de l’immigration et à ce titre qu’il était de leur devoir de tout faire pour leur ouvrir les portes de la ville, comprendre les prioriser pour les logements à loyer modéré.

Lors de la réunion à laquelle j’avais assisté, monsieur le grand sauveur s’était offusqué du traitement médiatique que l’on faisait à sa politique, à savoir qu’il ne serait pas assez soucieux de la sécurité dans notre bonne vieille ville. Mais non, qu’il a dit, il s’en préoccupe, il a mis des équipes sur ces thématiques. J’ai failli m’étouffer en entendant la solution préconisée. Pour ces hurluberlus, la réponse à l’ensauvagement de Lyon, eh bien, c’est d’organiser et de proposer aux délinquants de suivre des cours de théâtre puisque parait-il c’est un excellent moyen d’affirmer ses émotions. Pour les écolos gauchos, la violence des racailles est un problème émotionnel, et donc pour résoudre cela, il faut mettre en place des espaces leur permettant d’exprimer leurs soi-disant frustrations. Assurément, cela va mener ces petits sauvages à l’assagissement, c’est ce que semble croire le barjot Doucet.

Moi, j’ai envie de dire, est-il entendable que par l’opération du Saint-Esprit, les loups sauvages vont se transformer en gentils agneaux ? Est-ce vraiment raisonnable de penser que les sauvageons sévissant sur notre territoire vont y être sensibles ? Oui sûrement mais pas dans le sens attendu ! Nos cocos vont plutôt en rire jusqu’à se faire pipi dessus, s’en donner à cœur joie dans le foutage de bordel, sachant que les nounous écolos dingos veillent sur eux. Pendant qu’eux, ils vont continuer de casser, menacer, voler, rouler comme des barges, les perchés verts vont s’évertuer à les défendre, leur tailler des costards de pauvres gosses victimes de toutes les horreurs du monde des Blancs. Je suis ressortie de cette réunion écœurée tant j’y ai entendu de grosses bêtises, des aberrations innommables, et le pire c’était que j’étais l’une des rares personnes à y avoir vu cela. J’en ai eu froid dans le dos. Mais dans quel monde de fous vivons-nous ?

Bon sang ! Beaucoup ne voient aucun à mal à ce qui se passe autour de nous, les rodéos, les filles en jupe se faisant agresser, notamment assez souvent sur la place des Terreaux dans le 1er arrondissement de Lyon, là où se situent l’Hôtel de Ville, le magnifique musée des Beaux-Arts, l’opéra national. C’est le centre névralgique de Lyon et même lui, on ose le laisser aux mains de la racaille ! C’est pour dire que c’est gravement incompréhensible cette situation, les incivilités, les délits se font sous les fenêtres du bécasson Doucet. Il ne peut pas dire qu’il ne voit pas où est le hic à moins d’être d’une malhonnêteté phénoménale…

Les choses partent vraiment à vau-l’eau, on ne peut l’ignorer sauf qu’une part importante de la population évite les lieux à problèmes pour se donner l’illusion que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et c’est le pourquoi de l’absence de réaction salutaire de sa part. Je faisais pareil, ne plus me rendre dans tous ces lieux gangrénés par la racaille, pas pour feindre de la non-existence de ce phénomène mais plutôt parce que ça me faisait mal de voir la dégradation de mes propres yeux, encore et encore. Cependant à un moment ou un autre, on est bien obligés de se rendre dans les zones de non-droit. Et c’est ce que j’ai fait l’été dernier, un soir, à la demande de ma fille, je les ai sorties, elle et sa meilleure amie, au cinéma Pathé de Bellecour. Pour les personnes qui ne connaissent pas Lyon, c’est une immense place très belle qui se situe au centre, un lieu très apprécié des Lyonnais où il y a régulièrement de plaisantes manifestations culturelles, associatives… Cela faisait très longtemps que je ne m’y étais pas rendue car sachant les rodéos, les agressions, les vols à la sauvette… Sans oublier, la dégradation des statues de Louis XIV à cheval et des allégories de la Saône et du Rhône, là pour témoigner de l’enchantement de cet endroit.

https://www.leprogres.fr/culture-loisirs/2020/11/09/lyon-on-sait-ou-et-quand-seront-demenagees-les-statues-de-la-place-bellecour

A notre arrivée, en sortant du métro, en effet le spectacle n’était pas beau à voir. Les lieux, jadis, faisant la fierté de Lyon étaient envahis par une faune, des hordes de barbares imprimant un climat de guerre, de chaos. Des grosses voitures circulant à grande vitesse dans des rues pas très larges de surcroît à forte fréquentation, des hommes braillant à tout va, s’invectivant à coup d’insultes plus vulgaires les unes que les autres, des barrières de partout afin de limiter la circulation sauvage des grosses cylindrées inondant les voies et ainsi espérer amoindrir les mauvais effets pour les riverains…

A la sortie du cinéma où nous étions allées, nous avons eu la mauvaise surprise de tomber au milieu d’une rixe entre bandes, couteaux, crachats, bombes lacrymogènes étaient de sortie pour notre plus grand déplaisir. C’était vraiment angoissant, ma puce a d’ailleurs fait une grosse crise de panique. J’ai dû me démener pour la rassurer tellement elle a eu peur à la vue des couteaux, des mines haineuses des gars se hurlant dessus. Pendant plusieurs jours, elle en a fait des cauchemars d’autant plus que l’un deux nous avait bousculées et presque atteintes avec une lampée de gaz lacrymogène. Résultat des courses, après cet épisode effrayant, ma fille n’a plus souhaité remettre les pieds dans cet endroit livré aux voyous en tout genre, surtout ceux disant pour un oui ou pour non : « walla, la mecque ». Ces comportements sont signés par leurs auteurs mais la bien-pensance fait la sourde oreille et rejette la faute sur les alerteurs qualifiés pour l’occasion de fachos !

Je vis depuis plusieurs décennies à Lyon et je n’avais à aucun moment imaginé une telle situation dans ma ville. Pour une fois, je m’étais autorisée un écart à ce que je m’étais imposée car j’avais voulu faire plaisir à ma fille et son amie. Eh bien, je dois en tirer la leçon, mal m’en a pris, ça ne se reproduira pas de sitôt !!!

Toujours l’été dernier, une amie m’a fait part de ce qu’elle a vécu lors de la fête du 14 juillet. Nos chers élus n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’organiser le rassemblement pour voir le feu d’artifice à la Guillotière, oui le tristement célèbre quartier dont tous les médias parlent actuellement. Cela fait des années que tout le monde sait que c’est un vrai coupe-gorge et un endroit à éviter absolument, surtout quand on est une femme.

Mon amie est partie avec ses filles assister au feu d’artifice mais à son arrivée sur place, l’ambiance n’était pas franchement bon enfant, des bagarres, des gens pas tellement recommandables traînant entre les badauds venus pour le spectacle, des femmes houspillées par des Casanova en herbe, euh par des hommes-barbares aux manières déplacées et intrusives. Elle a eu vraiment peur, elle aurait pu repartir illico presto mais ses filles voulaient vraiment voir les festivités, elle n’a pas voulu les décevoir alors pour ne pas être incommodée et risquer des mauvaises bricoles, elle y a assisté à partir de sa voiture. Oui enfermée dans sa voiture, une aberration possible et normale dans la France de 2021 !!!

Il faut dire que, dans ce quartier, des énergumènes absolument horribles passent leur temps à aborder la gent féminine de façon insistante et agressive. Le peu de fois où j’y suis passée m’ont donné droit à des séances de drague parfaitement abjectes et ostensiblement inquiétantes. Pourtant quand j’essaie d’aborder le sujet avec des bobos gauchos, j’ai toujours les mêmes réponses : j’en fais des caisses et des tonnes pour pas grand-chose,  je vois le mal partout, ça n’existe tout bonnement pas,  c’est stigmatiser à mauvais escient…. Eh oui, c’est moi qui ne suis pas normale en assimilant ces façons d’être accostée à des agressions. Ce n’est pas grave, c’est leur culture, donc la peur ressentie n’a pas lieu d’être ! L’inversement des valeurs n’a pas l’air de déranger les adhérents du camp du bien. Ces gens sont vraiment imbuvables, le bien-être du citoyen, sa sécurité, qu’est-ce que cela peut leur faire tant que les apparences sont préservées, tant que la planète est sauvée, les pauvres immigrés ne sont pas stigmatisés…

Dès lors, nous devons nous mettre dans la caboche que pour les verdâtres la responsabilité des coupables, il n’en sera jamais question !!! Et malheureusement, je crains que, grâce à ce boulevard offert sur un plateau d’or et d’argent, l’on n’ait pas encore tout vu…

 2,755 total views,  3 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. bonjour à tous,
    Monsieur Doucet n’a pas encore compris que l’islam est une dictature
    chapotée par la religion, prendre des égards avec eux c’est être faible
    et ils le savent, d’ailleurs il suffit de constater tout ce que l’état fait pour eux
    et ils sont toujours aussi violents à l’égard des français qui veulent vivre en paix
    sans se retourner dans la rue pour voir si quelqu’un ne va pas les attaquer.

  2. on se demande qui a pu voter pour cette engeance décérébrée de l’extrême gauche : les bobos avec les français de papier qui pullulent à lyon ? mystère, en attendant voir cette belle ville pleine d’histoire, de talents, devenir un souk c’est à pleurer

  3. Les lyonnais ont voté pour un dégénéré rose -vert. Ils voient rapidement la folie de celui qu’ils ont élu.
    Sauront -ils corriger leur erreur ?

  4. Ces prétendus écolos ( verdâtres dans l’âme) devraient se maintenir à une écologie au ras des paquerettes; c’est le niveau auquel, ils devraient se maintenir.
    Au-delà et amenés à des responsabilités, ils en incarnent le principe de Peter même !

  5. Non, et je ne tiens pas à le connaître. Mon instinct m’a toujours poussé à me tenir éloigné des débiles !

  6. mon beau sapin ou est tu !! t es pas la !!
    ah les trotinettes si les velos !!mais la ville va mourrir par desertion comme tant d autres villes !!
    les commerces fermerons quel bel economies !!
    allez 2022 croyons encore au pere noel cela il ne nous l enleverons pas !!

  7. Les écolos ont pu paraitre sympathique dans le passé avec Voynet.
    Le thème de l’écologie n’est pas une mauvaise chose en soi car elle va dans le sens du respect de la planète , c’est une bonne prise de conscience à développer.

    Mais depuis une dizaine d’années , l’écologie s’est transformée en doctrine de la décroissance , de la fiscalité verte et la volonté de modeler les esprits pour aller vers encore plus d’écologie.

    C’est une fuite en avant absurde qui va braquer les gens sauf une franche totalement endoctriner

    Quand on voit Jadot , un écolo prônant la vaccination obligatoire , c’est fait on a tout compris.
    Ne parlons pas de Sandrine Rousseau ou de Alice Coffin ce sont des dogmatiques irrécupérables qui mélangent écologie , féminisme , islamisation

  8. Les Lyonnais doivent sûrement, amèrement regretter leur vote. Ils ont choisi quelqu’un, qui semblait hors-système, mais en fait il est pire que les autres.
    Avec lui et comme pour tous les gauchos, les Blancs sont coupables. Il est tout à fait normal, de laisser la racaille, se défouler, salir, casser. Ce sont des pauvres victimes, du privilège Blanc.

    • Pas sûr que ce soit tous les Lyonnais qui regrettent , tant qu’il y aura des abrutis de franchouillards qui voteront pour les escrolos et autres affidés du gloubi-boulga mondialiste , rien ne changera et nous diront les baisés comptaient vous encore !

Les commentaires sont fermés.