L’automobile, objet d’art moderne…

Aujourd’hui, l’Oncle John vous présentera son mini Moma. De quoi s’agit-il ? Moma est l’abréviation du Museum of Modern Art de New-York, l’un des plus prestigieux musées d’art moderne au monde.

Pour la première fois, en 1951, il y a soixante-dix ans, l’automobile a fait son entrée en tant qu’objet d’art moderne au Moma. Et le musée compte aujourd’hui en exposition permanente neuf véhicules qui, pour diverses raisons, ont marqué l’histoire de l’automobile de leur empreinte et sont en quelque sorte devenu des « objets culte ».

Mais au fond, pourquoi considérer qu’un véhicule à vocation utilitaire, pourrait être élevé au statut d’objet d’art ? Sans doute parce que la voiture rassemble et symbolise particulièrement bien le génie humain. En partant de zéro, de la matière brute et avec comme outil de base la main de l’homme, il a fallu des siècles et des milliards de transformations, de recherches, de tâtonnements et d’imaginations créatrices pour parvenir à tirer de la terre une automobile ! A ce titre, elle mérite donc bien, à notre avis, de figurer parmi les objets d’art moderne.

De très nombreuses voitures qui ont jalonné l’histoire de l’automobile sont de véritables chefs d’œuvre, lesquels sont tellement nombreux qu’il serait impossible de les énumérer tous. Nous nous contenterons donc de parler ici uniquement de ceux qui sont exposés au Moma de New-York.

L’Oncle John est parvenu à rassembler ces neuf véhicules en miniatures à des échelles diverses mais dans les mêmes couleurs que ceux que vous pouvez admirer en vrai au Moma. Il se propose donc de vous les présenter ci -après. Parmi les voitures en exposition permanente au Moma figurent trois italiennes, trois allemandes, une américaine, une britannique et une française.

 

Les voitures miniatures du mini Moma de l’Oncle John

La première voiture qui a eu l’honneur de faire son entrée au Moma en 1951 est italienne. Il s’agit de la Cisitalia 202 de 1947 aux lignes époustouflantes de modernité pour l’époque. Dessinée par le célèbre designer Pininfarina de Turin elle était pourvue d’un moteur Fiat de cylindrée modeste (1089cc) capable de la propulser pourtant à la vitesse remarquable de 168km/h. Pour l’histoire de la Cisitalia, c’est ici.

Une autre voiture qui, pour le rôle majeur qu’elle a joué dans l’histoire, a trouvé sa place au Moma est la célèbre Jeep Willys des champs de bataille du second conflit mondial. Elle est aussi devenue depuis, protagoniste incontournable de nombreux films et bandes dessinées. Pour l’histoire intéressante de la Jeep Willys c’est ici.

Un autre véhicule mythique exposé au Moma est la VW Coccinelle. Conçue en 1938 par Ferdinand Porsche, elle ne savait pas encore à l’époque, qu’elle deviendrait la voiture la plus vendue de tous les temps. En savoir plus sur son histoire.

Lorsque la Jaguar Type E apparu en 1961, Enzo Ferrari s’exclama : « La Jaguar Type E est la plus belle voiture jamais conçue ». Un tel compliment venant d’un concurrent redoutable en matière de belles voitures ne pouvait pas passer inaperçu. Et c’est certainement aussi pour sa beauté que cette magnifique voiture est entrée au Moma. Sans oublier ses qualités remarquables de tenue de route et de performances, capable d’atteindre 240km/h. Pour consulter son pedigree c’est ici.

Difficile de comprendre pourquoi la Smart a fait son entrée au Moma ? Probablement pour l’audace de sa conception. Conçue pour désengorger les villes c’est une stricte deux places mais elle est particulièrement bien dessinée et sa ligne traverse les modes sans vieillir. En savoir plus.

La Porsche 911 a aussi conquit ses lettres de noblesse grâce à une ligne intemporelle qui a fort bien traversé les années. Produite à partir de 1963, sa ligne restera pratiquement identique jusqu’en 1994 ! Performance remarquable à l’ère ou la ligne des carrosseries de voitures sont conçues pour durer trois ou quatre ans, celle de la Porsche 911 a traversé le temps pendant 31 ans. En savoir plus.

La marque la plus titrée en course et en particulier dans sa catégorie reine, la F1, reste à ce jour Ferrari. Le Moma a choisi de lui rendre hommage en exposant la Ferrari F1 du plus grand pilote français de l’histoire, Alain Prost. Voici la monture du champion français. En savoir plus.

Dante Giacosa (1905-1996) est certainement l’ingénieur le plus prolifique de la marque Fiat. On lui doit pratiquement toutes les Fiat depuis la Topolino (Simca 5) des années trente jusqu’à la Fiat 127 en 1971. Mais son chef d’œuvre universellement reconnu est incontestablement la Fiat 500 apparue en 1957 avec sa bonne bouille. A peine quelques cm de plus qu’une Smart, elle était capable de transporter quatre personnes et l’Oncle John en croise encore régulièrement dans son Italie du sud.

 Dans son histoire, la marque Citroën a produit trois chefs-d’œuvre :

  1. la traction
  2. la 2CV
  3. la DS.

Toutes les trois ont été dessinées par le même artiste, Flaminio Bertoni. En savoir plus sur Flaminio Bertoni.

La DS représente à coup sûr l’apogée de son talent et le Moma ne s’y est pas trompé.

Cette voiture a assurément marqué l’histoire tant par sa belle ligne futuriste que par son confort et qualités routières hors du commun. En savoir plus.

Le Moma y expose le modèle 23 aux phares particulièrement réussis qui caractérisaient cette voiture exceptionnelle. Il s’agit de la dernière pensionnaire acquise par le Moma et qui, après être entrée dans l’histoire, s’expose majestueusement au musée.

 

 Oncle John

 1,337 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Merci Oncle John de m’avoir fait découvrir le Moma de New-York que je ne connaissais pas du tout ! Alors, en effet, la voiture est désormais œuvre d’Art, et je trouve cela pleinement justifié.
    Il est extraordinaire que ta collection possède l’intégralité des véhicules du Moma de New-York. Mais ta collection est tellement immense, qu’on en verra jamais le bout !!!
    Merci de cet article très bien rédigé et instructif, comme toujours.

    • Je regrette le bon vieux temps des belles automobiles des années 1930 à 1950, les voitures, même les plus humbles, étaient de vraies oeuvres d’art, carossées avec soin,les couleurs splendides. Aujourd’hui, tout est standardisé. Vivement la machine à remonter le temps que je m’evade de ce monde de fous!

      • Je vous prépare une surprise pour la veille de Noël qui devrait vous satisfaire. Et il s’agira d’une spécialité française …

Les commentaires sont fermés.