Rififi au RN : mise au pas de la Bilderie ou coup d’épée dans l’eau ?

Coup d’épée dans l’eau ou début de la mise au pas de la « Bilderie » au sein du parti de Marine Le Pen ?

Cela couvait depuis longtemps : la situation de nombre d’élus territoriaux, particulièrement en Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), s’est depuis les dernières élections départementales et régionales, fortement détériorée au point de développer une tension de plus en plus aiguë entre deux éthiques devenues irréconciliables, qui vient de déboucher sur une déchirure, laquelle pourrait présager de sérieux ennuis au RN. 

Quatre élus RN de la région AURA viennent de franchir le pas en quittant le groupe RN (17 conseillers) pour en constituer un nouveau, nommé Libertés Identité Souveraineté (L I S).

 .

Les causes : une cabale, assez immonde car sournoisement montée en interne à la Région, par l’intermédiaire de tweets anonymes (à partir de faux comptes sur les réseaux sociaux, mais très maladroitement dissimulés). Cabale donc, montée en puissance juste avant puis après les élections par des conseillers régionaux travestis en « petits commissaires politiques » et diligentés depuis les plus hauts niveaux du RN, cabale destinée à évincer des cadres en place et qui avaient fait pourtant preuve, jusqu’alors, de leur capacité et de leur soutien total à Marine le Pen

Le but : remplacer nombre de sortants aguerris par des « jeunots » soutenus par des « tuteurs » haut placés et faisant partie du premier cercle de MLP, redoutables « influenceurs » auxquels elle se soumet totalement. 

Le mode d’action : déconsidérer, par tous moyens, nombre de sortants expérimentés, indésirables sous le prétexte d’incompétence et en raison d’une prétendue affinité avec Marion Maréchal (sans compter l’éventualité d’une suspicion « effet Zemmour »). Mais surtout pour mettre en bonne place amis personnels, relations très proches et affiliées ; eux par contre, peu compétents mais constituant une coterie « particulière » au sein du RN.

 

Cabale qui a donc perduré après les élections, notamment dans le but d’abattre Andréa Kotarac (devenu finalement tête de liste pour le RN), afin de le remplacer par Alexis Jolly, « chouchou » d’un trio de « tireurs de ficelles », faiseurs et défaiseurs d’élus selon leurs caprices :  Bruno Bilde, Steeve Briois (Hauts-de-France) et David Rachline (PACA).

Déjà, le Figaro, le Monde et Valeurs actuelles, ont fait état de cette crise. Pas de doute que toute la classe politique et tous les médias vont dès demain s’en emparer pour en gloser.  

https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-le-groupe-rn-se-dechire-en-auvergne-rhone-alpes-sur-fond-de-suspicion-de-proximite-avec-zemmour-20211119

Quatre « rebelles » se sont donc finalement décidés à « secouer le cocotier », pas du tout de gaîté de cœur, mais « poussés à bout », après des années incessantes de harcèlement : Boudot Christophe (président du groupe RN pendant la précédente mandature), Blanchon Stéphane, Lecaillon Vincent et Surply Isabelle. La création de leur nouveau groupe politique au sein du Conseil Régional vient d’être annoncée par voie de presse et son entrée officielle en vigueur sera actée mi-décembre.   (voir note 1)

.

Ce qui vient de se passer dans la région AURA pourrait être considéré comme un incident de parcours localisé, anodin et sans suite. Or, ce n’est pas le cas, bien au contraire. Car il est très symptomatique d’un état de gouvernance du RN très dégradé, qui, à terme pourrait être fatal à ce parti.

Selon moi, Marine le Pen, est la première responsable de cet état de fait, en raison de plusieurs défauts, potentiellement fort dommageables à terme :

-psychologiquement elle est instable et versatile : malgré le titre ronflant de son « Rassemblement National », elle prétend rassembler à l’échelon national alors qu’elle n’est pas capable de rassembler à l’intérieur de son propre parti,  la liste des personnes de qualité qu‘elle a éjectées n’est pas anecdotique (Philippot, Messiha , Melliès, Monnier…) ou qu’elle a placardisées (le sénateur Ravier – viré du Bureau exécutif-, Bay, Vardon, Kotarac, Mariani ….).  

-elle a de l’’empathie pour pas grand monde. Elle est psychorigide ; elle méprise ses petits cadres, notamment les territoriaux.  Son surnom, déjà ancien et plutôt bien caché, est « Maman pan pan-cul cul ». 

 -par contre, elle est sous emprise d’une coterie (déjà citée plus haut), puissante et néfaste, à laquelle elle concède tout. Ce qui peut lui fait faire, ou laisser faire, des choses potentiellement contreproductives, voire néfastes, à court ou à plus long terme. Et donc à miner en interne son parti.

 

Pour en terminer sur cette affaire rhône-alpine : trois choses.

-Le premier réflexe du RN, exprimé par son Délégué National aux Elus, Laurent Jacobelli, a été de minimiser son impact. A Lyon, selon lui, il ne s’agirait aucunement d’un problème politique mais simplement d’un problème de relation humaine. Or le bureau exécutif du RN va se rassembler dans les jours qui viennent pour statuer sur cette déplorable affaire. Il m’étonnerait fort, alors  que ces quatre récalcitrants viennent de lancer hier leur scud en direction des journalistes, que Marine ne réagisse pas, notamment par une exclusion « rétroactive », assortie d’anathèmes. 

A moins que la courageuse sortie de ces quatre conseillers régionaux fasse prendre enfin conscience à la patronne du RN qu’il est maintenant urgent et nécessaire, surtout dans l’éventualité d’une arrivée au pouvoir, de démanteler cette coterie qui gangrène son mouvement.  

-A quelles suites de cette affaire faut-il s’attendre ? Peut-être un flop, vite enterré par MLP ? Ou au contraire une certaine contamination avec une poussée contestataire telle qu’elle pourrait déstabiliser le RN. J’exclus la première hypothèse. Car il faut savoir que dans les régions Des Hauts de France et du Grand Est, l’influence locale de la coterie (dont j’ai fait état plus haut à plusieurs reprises, tant elle est pernicieuse), est également et puissamment en place et que, par conséquent, les mêmes effets peuvent s’y reproduire, comme en AURA. Par ailleurs, on peut se poser la question de l’impact que pourrait avoir, à terme, l’influence de la dite coterie (qui ne fait que se renforcer, par cooptation), sur les décisions et donc sur la politique future de MLP (surtout si elle devenait Présidente).   

-enfin je crois savoir que les quatre dissidents en question, ne comptent pas s’opposer directement à MLP. Pour l’instant et pour autant qu’aucune exclusion ne leur soit pas infligée (ce dont, personnellement, je doute), ils restent membres du RN.

Avant tout, ils sont soucieux du seul but qu’ils se sont assignés, c’est-à-dire la défense de notre pays. Et il est certain que si MLP se retrouve au second tour, ils voteront quand même pour elle. 

 

Pour info :

Le contact des quatre mousquetaires est le suivant : groupe.lis.aura@gmail.com

07 60 92 91 1 

Complément 

Communiqué de Presse

Le 19 novembre 2021

Création d’un nouveau groupe au Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes Libertés Identité Souveraineté

A l’initiative de quatre élus régionaux (Isabelle SURPLY, Stéphane BLANCHON, Christophe BOUDOT et Vincent LECAILLON), un nouveau groupe politique sera officialisé lors de la prochaine session budgétaire de la Région, le 16 décembre prochain.

Ce groupe a pour objectif de rassembler les élus régionaux qui entendent exercer leur mandat en toute indépendance, en dehors des consignes partisanes. Le groupe accueillera tout élu régional qui souhaite participer activement à la recomposition du paysage politique.

Ce groupe sera composé des élus régionaux qui souhaitent affirmer en priorité leur amour de la France et de son peuple : il œuvrera pour la défense et la reconquête de son identité et de sa souveraineté, la promotion de nos terroirs, la sauvegarde de nos libertés

Une conférence de presse se tiendra lors de la session budgétaire de la Région le 16 décembre prochain.

Pour contacter le Groupe Libertés Identités Souveraineté Tel : 07 60 92 91 71
Mail : groupe.lis.aura@gmail.com

 

 352 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Il y a longtemps que MLP s’est gauchisée. Son père l’avait lâché pour ZEMMOUR puis s’est rétracté sous l’influence de sa fille, certainement. BARDELLA commence à suivre le chemin de MLP, ce qui est bien dommage car il avait du cran. Contre ZEMMOUR qui est droit dans ses bottes, elle ne fait plus l’affaire et personnellement, je ne voterai pas pour elle, sauf, si j’y suis obligée dans un duel de second tour MACRON/MLP. Tout sauf MACRON

  2. Décidément, si ce qui se dit est vrai, Marine se coule toute seule depuis 2017.
    Faire en sorte de pousser dehors des élus, qui l’ont été parce qu’ils ont convaincu les électeurs, est une tactique particulièrement stupide. Le siège qu’ils ont conquis n’appartient pas au RN, il l’ont conquis tous seuls, parce qu’ils ont su séduire les électeurs, parce que leur personnalité a joué un rôle dans cette élection.
    Il serait plus intéressant de lancer les jeunots à l’assaut d’autres sièges plutôt que de vouloir les asseoir dans les sièges chauffés par des anciens.

    • Oui cher ami, c’est vrai ! La réalité (quant à cette « coterie » au sujet de laquelle j’ai été volontairement « réservé ») est même peut-être pire que ce que vous pouvez imaginer.

      En outre, ne pas oublier le désastre financier du RN : 8 millions d’euros en caisse au moment où JMLP a intronisé fifille et une vingtaine de millions de dettes à ce jour !

      On comprend également, par le biais de cette probématique, le pourquoi et le comment, quant à la façon de s’agripper aux branches du mieux que l’on peut et le plus longtemps possible.

  3. Je ne pourrais plus voter pour le RN, bien trop de fourberies, bien trop de fautes, bien trop de trahisons, imaginez un peu le pouvoir entre les mains d’une femme pareille ?

    • Elle est versatile et influençable, elle manque de maturité, elle n’a pas la colonne vertébrale d’un chef d’Etat.
      Bardella , à son âge est plus mûr qu’elle. je n’aurais pas cru pouvoir dire ça à l’époque où tous nos espoirs reposaient sur sa personne.

  4. Manifestement dans le RN c’est le même panier de crabes que chez les autres, facile de s’imaginer les turpitudes si ça accédait au pouvoir.

  5. Pourquoi « AURA » ?? Si vous les traitez comme les Provençaux, ce serait plutôt « Ara » en jargon politico-journaleux… N’est-ce pas?..

    • Au départ, c’était effectivement ARA (car c’était assez logique pour Auvergne,Rhône, Alpes)
      Et puis c’est devenu, officiellement AURA. Pourquoi ? Décidé par qui ??? (Jacqueline Gourault, ministre chragée de l’Aménagement des Territoires ? ou le triste Darmanin ? ou Wauquiez -peu probable- ? …. ou p’têt bin Brizitte?).

      Une façon de surestimer l’AUvergne ??? De toute façon, on sait qu’il est difficile de décortiquer les logiciels sortis de la cervelle d’un haut Fonctionnaire-Enarque ou des sous-culs de Macron.

  6. Le RN a été remis entre les mains d’un traite : « barde’hallah »!!!
    Je ne renouvellerai pas en 2022.

  7. des  petits commissaires politiques ? le RN a recyclé beaucoup d’anciens PC ,,,faut pas s’étonner. Le PCF est passé de 20% en 1980 a 2% en 2020 .Ca explique le sucés de Zemmour , beaucoup de frontistes ne recconnaissent plus le RN comme héritier du Front. N’oubliez jamais qu’a l’élection de de Marine a la tête du parti , Roger Holleindre a démissionné en déclarant qu’elle était de gauche

  8. C’est parti dans le parti, le bateau coule par son propre sabordage.
    Qu’en pense le menhir qui a tant mouillé sa chemise des années durant. Son erreur était d’avoir placé sa progéniture à un poste visiblement trop compliqué pour elle. Le courage, l’opiniatrté le discernement, l’intégrité ne s’herite pas.

Les commentaires sont fermés.