Eleni Roussos : troisième journaliste australienne hospitalisée pour péricardite après le vaccin Pfizer

Eleni Roussos

DARWIN – Une troisième journaliste australienne a développé une péricardite (inflammation du cœur) après avoir reçu le vaccin Pfizer COVID-19.

Eleni Roussos, journaliste et présentatrice de la salle de rédaction d’ABC News à Darwin, a été hospitalisée le 5 novembre et a reçu un diagnostic de péricardite, selon sa sœur Koulla Roussos.

Elle a été libérée après des examens, mais ne voyant aucune amélioration de son état de santé, elle a été réadmise aux urgences de l’hôpital privé de Darwin. Elle en est sortie   le 13 novembre.

Sa sœur, Koulla Roussos, a alerté  sur Facebook au sujet de son problème de santé (annonce de la péricardite liée à l’injection Pfizer) :

Le 13 novembre, elle a donné plus de détails sur Facebook, en disant :

Elle [Eleni] a eu ses trois enfants dans cet hôpital [Darwin Private Hospital] et le personnel du service Jabiru était à ses côtés à chaque naissance. Aujourd’hui, des années plus tard, le personnel du service de Jacana a joué un rôle crucial dans son rétablissement au cours de la période la plus difficile de sa vie.

Bien qu’elle ne soit pas encore guérie, elle quitte cet hôpital aujourd’hui grâce aux soins et à l’attention du Dr Marcus Ilton, cardiologue. Nous remercions tout particulièrement le personnel infirmier – Sasi, Jacinta, Molly, Mariana, Alex et Earl pour leur travail extraordinaire.

Nous tenons également à exprimer notre gratitude à nos familles immédiates et élargies, nos amis, nos collègues, les anonymes, les archanges et les saints, le soutien et l’esprit de la communauté ont été écrasants. Vos fleurs, chocolats, courriels, appels téléphoniques, messages  constants jour et nuit et prières nous ont profondément touchés. Nous avons été touchés par la volonté de la providence et avons eu la chance de réaliser que l’amour et la science vont de pair.

 

Eleni a remercié le Dr Marcus Ilton et le personnel infirmier après sa sortie de l’hôpital.

Le diagnostic de péricardite d’Eleni fait d’elle la troisième journaliste australienne à développer cette affection cardiaque peu après la vaccination par Pfizer.

La journaliste du Daily Telegraph, Georgia Clark, et le reporter de Channel 7 News, Denham Hitchcock, ont également été hospitalisés pour péricardite peu après avoir été vaccinés avec le vaccin Pfizer.

 365 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. macro, lui, ne risque rien…
    Il faut avoir un coeur pour cette maladie!!!

  2. Quand on pense au combat mené par Irène FRACHON contre le Médiator de SERVIER qui entrainait de graves pathologies cardiaques ; aujourd’hui, on veut contraindre par tous les moyens les Français à se soumettre à une vaccination inefficace et inutile comme le Médiator, qui provoque de graves troubles cardiaques, voire même provoque la mort comme le Médiator. Les journalopes qui ont porté Irène FRACHON aux nues quand elle a enfin réussi à se faire entendre, font la propagande pour un produit aussi dangereux que celui qu’elle a dénoncé. Allez comprendre. Macron, Véran, Castex et consorts se retrouveront ils devant un tribunal comme le vieux Servier ?

  3. J’ai lu quelque chose sur la nécrose partielle du muscle cardiaque, qui rend la guérison totale impossible.

  4. tous des tarés ! Il leur faut ça pour comprendre ce qu’il se passe en ce moment, et encore !?

  5. Personnellement je ne ferais aucune vaccination puisque j’aie attrapé la « covid » en Janvier 2020 et que de toute manière rien que le mot » vaccin » déclenche en moi un blocage total!Une allergie permanente vu tous les poisons que contiennent les vaccins et tous les effets secondaires évidement passés sous silence puisque c’est les fabricants de vaccins qui dirigent leurs propres essais!Dés le départ c’est mal parti !Bref les seuls bénéficiaires ce sont les fabricants et vendeurs a leur solde Véran 200000euros et d’autres 600000euros !
    Et donc pour me vacciner il faudra qu’ils viennent me cher cher comme le dirait Poutine jusque dans les chiottes!

  6. Ils n’ont pas l’air de s’embêter avec des masques dans cet hôpital…

  7. Mais non l’injection de ces saloperies de poisons n’a rien à voir avec les péricardites ou autres effets monstres indésirables ,si si se sont les corrompus de médecins subventionnés par big pharma qui le disent , ordures qu’ils sont !

Les commentaires sont fermés.