Le compte est bon !


Le mec, c’est un lascar qui lui a mis son compte…
Il l’aime, ce n’est pas tout ce que l’on raconte,
nous dit la mariette éplorée,
de son beau manu adoré…
Chouinant que leur amour est un laissé pour compte…
PACO. Le bengala de ses vieux jours…
29/10/2021.
https://www.fdesouche.com/2021/10/29/mariette-a-epouse-luis-31-ans-de-moins-il-ne-maime-pas-pour-largent/

 167 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Illustration mycologique bien choisie: « satyre puant » ou « phallus impudique » à l’odeur de pourriture très caractéristique et intense parfaitement adaptée à une relation sans « odeur de sainteté ». Merci Paco d’avoir « appuyé sur le champignon » (c’est à dire là ou ça fait mal) 🙂

  2. Cette vieille gourdasse qui croit que l’autre se marie avec elle pour ses beaux yeux ,pffff ,à mon avis elle va vite déchanter.

  3. Au moins, ce ne sera pas un mariage gris !!!
    On fait un gosse, on a la nationalité, on se barre…

  4. Dans le Larousse pour le mot CONNE pas besoin de texte sa photo suffit ! Pour ANDOUILLE aussi ça peut faire l’affaire .

  5. Ca sent l’arnaque à plein nez, surtout en République Dominicaine, je connais justement un français qui s’est marié là-bas et pourtant il avait le même âge, mais très vite il s’est fait exploiter par sa femme et sa famille, jusqu’à tout perdre en 3 ans. Il est revenu en France complètement dépouillé de tout et a repris comme il a pu sa vie d’avant, que je sache il est resté célibataire et vit maintenant d’un petit job, il est au moins proche de sa famille. C’est le piège classique, on trouve quelqu’un qui à du charme mais dans ces pays-là, la beauté est une arme pour ceux qui la possède et mais qui ne possède rien d’autre.

  6. Ça sent le mariage bien frauduleux, quoique nous ayons le même cas chez nous, un élève séduit sa prof pour avoir de bonnes notes! Dédié à toi, ami Paco! Bravo pour la photographie ! Boletus erectus? Bon dimanche! Amitié !
    MARIONS-NOUS!
    Épouse-moi chérie,
    Lui dit-il en substance,
    Ma vie n’est que chierie,
    Tu rempliras ma panse!
    La Mariette éblouie
    Par ce bel indigène,
    Osa lui dire oui,
    Il n’y a pas de gêne.
    Au cours de nuits torrides,
    Elle crut mourir cent fois,
    Et elle prit mille rides.
    L’amour vieillit parfois.
    Elle crut perdre la face
    Quand il tendit la main,
    C’est cent euros la passe,
    Pareil le lendemain.
    Elle s’était fait avoir,
    C’était pour son pognon,
    À son grand désespoir,
    Elle l’avait dans l’oignon.
    Pour payer sa jouissance,
    Elle s’est mise au trottoir,
    C’est la traite des blanches
    Et la fin de l’histoire!

Les commentaires sont fermés.