Fatwa égyptienne : transplanter un rein de porc à un humain est interdit par la charia !


New-York : L’équipe chirurgicale du NYU Langone Health examine le rein de porc.

… et les médecins américains sont coupables !


Des médecins du NYU Langone Health Center à New York ont transplanté avec succès un rein de porc sur un humain après que des scientifiques ont retiré la molécule des gènes du porc qui avait conduit le système immunitaire humain à rejeter auparavant des greffes similaires. 
L’intervention chirurgicale a été réalisée sur un patient atteint d’un dysfonctionnement rénal et déclaré cliniquement mort, après le consentement de la famille de l’individu.
La communauté médicale a salué cette procédure comme une percée dans la transplantation d’organes au milieu de la grave pénurie d’organes humains pour de telles chirurgies. 
Les religieux égyptiens n’ont cependant pas tardé à dénoncer la procédure, arguant que la charia islamique interdit toute sorte de consommation de porc.

Fatwa égyptienne
Dans un commentaire cinglant,  Attia Lashin , membre du Comité Fatwa d’Al-Azhar en Égypte, a qualifié l’opération d’inadmissible, soulignant dans un communiqué du 22 octobre  « qu’un musulman ne devrait pas violer le commandement de Dieu, et les cochons restent interdits jusqu’à l’Heure du Jugement ».

Ahmed Karima, professeur de jurisprudence à l’Université d’Al-Azhar, était d’accord avec Lashin, comme il l’a dit à Al-Monitor : « Selon la charia, il est interdit de transplanter un rein de porc dans un corps humain. Les porcs sont « impurs » et il est donc interdit d’en consommer tout ou partie, que ce soit pour se nourrir ou pour tout acte médical. La pureté est une condition préalable à l’accomplissement des prières, et selon la charia, tout le corps humain doit être pur à cette fin. Transplanter un organe de porc dans un corps humain rend la personne impure ». 
(…)
Article original : https://www.al-monitor.com/originals/2021/10/egyptians-clerics-denounce-first-pig-kidney-transplant-human-body#ixzz7AhIgcRyn
Source : emara

Corne D’Aurochs 
C’est même en revenant d’chez cet antipathique,
Qu’il tomba victim’ d’une indigestion critique
Et refusa l’secours de la thérapeutique,
Corne d’Aurochs.
Parc’ que c’était un All’mand, ô gué! ô gué!
Qu’on devait le médicament, ô gué! ô gué!

 211 total views,  2 views today

image_pdf

32 Commentaires

  1. Les muzz ne devraient être soignés qu »en payant cash leurs traitements, et ne leurs greffer absolument rien qui puisse prolonger leurs vies !!!

  2. Je rappelle aux millions de musulmans qui occupent la France, que la quasi majorité des donneurs de sang sont des « mécréants », des mangeurs de Porc, que s’ils respectent leur doctrine Islam, ils devraient refuser toutes transfusions sanguine, après tout ils exigent bien d’imposer la nourriture halal aux Français.
    En acceptant le sang des « impures » selon leur secte, ils sont apostats et méritent la peine de mort selon leurs propres lois Charia.

  3. OK !!!!
    tentons pour eux et sur eux le rein de singe ou de chacal qui leur Sont plus proche

  4. Le rein de porc NON la pisse de chameau OUI !
    Eux c’est des cerveaux qu’il faudrait leur greffer .

  5. Ami Jules Ferry, pire, greffer un rein de muzz à un chrétien est la pire des choses. Même n’importe quel organe!

    • Soyez tranquilles, ils ne DONNENT RIEN! Ben oui, faut arriver entier au paradis. Les cecos et autres centres PMA braillent pour avoir des donneurs issus de la « diversité » par exemple.

  6. Pauvres imbéciles, la suture chirurgicale résorbable contient des cellules de porc! Rien de nouveau sous le soleil de ceux qui boivent de l’urine de chameau et se torchent avec un petit cailloux ! Toujours aussi C..s !

  7. Sur ce sujet, je comprends leur point de vue. Pour moi aussi,cette opération est une erreur et une horreur.
    Je suis désapprouve la transplatation d’organes humains, alors je suis absolument contre la transplantation d’organes animals.
    Jouer avec les transplantations d’organes est dangereux. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

    • Vous êtes libre d’adhérer à vos principes mais vous ne devez pas interdire ces expériences nouvelles aux autres, à ceux qui prennent le risque d’être des éclaireurs d’avant garde. Si vous connaissiez l’histoire des sciences et techniques, vous sauriez que tout ce qui est innovant et surprenant a toujours été critiqué et même interdit dans un premier temps. Certains se sont émus après l’invention de l’éclairage des rues (électrique ou à gaz), pensant que c’était contraire à la volonté divine. D’autres ont condamné le chemin de fer comme invention diabolique (un chariot qui avance tout seul sans être tiré par des animaux de trait …). Même l’invention des boutons a suscité des oppositions car c’était inciter les femmes à la débauche: en effet, ces petites coquines de femmes peuvent se déshabiller et se rhabiller beaucoup plus vite avec des fermetures à boutons plutôt qu’avec des fermetures à lacets.
      Lorsque le docteur John Gorrie, en Floride, a inventé (en 1844) une machine pour climatiser un peu son hôpital lorsque la glace venant du Canada n’arrivait pas à cause des tempêtes, il s’est contenté de décrire sous un pseudonyme le principe de fonctionnement de cette machine à compression d’air, refroidissement puis détente dans une petite feuille de chou locale. C’est les USA en entier qui ont réagit pour condamner cet auteur et notre inventeur aurait passé un bien mauvais quart d’heure si les attardés du bulbe avaient su que cette machine existait et fonctionnait. Seul le quotidien The Globe de New York a été modéré en signalant: « Il y a là-bas, a Appalachicola, un cinglé (crack down) qui prétend, avec une machine, faire de la glace aussi bien que Dieu Tout Puissant … ».
      Plus récemment, vers 1957, c’est la pilule contraceptive qui a été interdite pendant longtemps, surtout dans les pays noyautés par des cathos intégristes. Puis ce fut, en 1967, les grandes interrogations sur la greffe du cœur: comment peut-on donner à un autre ce cœur siège des sentiments et demeure de l’âme ?? Pour calmer les opposants, on a changé le vocabulaire, coeur = muscle cardiaque et greffe cardiaque … Et ça continue dix ans plus tard avec Amandine, le premier bébé éprouvette, procédé condamné par Jean-Paul II. Maintenant, c’est le principe des femmes porteuses d’un enfant d’une autre qui est interdit par des attardés ne respectant pas les libertés individuelles.

      • Votre exposé est bon sauf pour le dernière démonstration qui vous permet de mettre les femmes porteuses aux niveaux des découvertes scientifiques. Alors que bien souvent c’est surtout contre rémunération.

        • Il s’agit de respecter les libertés individuelles. D’autre part, il s’agit bien de techniques nouvelles qui n’existent que depuis un demi-siècle environ.
          Que cela soit contre rémunération, c’est normal, tout service mérite salaire. Si des femmes font cela plusieurs fois, c’est que cela leur convient. Inversement, après expérience, d’autres ne veulent plus recommencer. Vive la liberté !!

      • Merci Armand pour ce long et beau commentaire à l’intention des rétrogrades et autres adeptes de la vie comme à l’époque des dinosaures. L’homme c’est l’invention, c’est le changement..

        • Je n’ai pas évoqué le sujet polémique du clonage humain qui n’a pas pu être mis au point à cause de crétins comme BK, un des fossoyeurs du Kosovo, qui ont réussi à faire déclarer le clonage humain comme crime contre l’humanité au niveau mondial.
          Pourtant, avec ce qui se passe actuellement sur le plan génétique, on en aura peut-être besoin dans l’avenir pour maintenir la diversité humaine. Qui sait ?
          Un espoir toutefois, il est probable que certains chinois travaillent très discrètement sur cette mise au point.
          Nous sommes dirigés par des imbéciles arrogants sans envergure ni vision d’avenir.

      • Réduire des femmes à la fonction d’une machine, nier les liens charnels, psychologiques et spirituels qui se tissent entre une femme enceinte et un enfant à naître, réduire les bébés à un produit qui se vend et s’achette, tout cela n’a rien à voir avec les libertés individuelles car cela transforme profondément les valeurs d’une société.
        Pour les dons d’organes, en 2021, nos corps appartiennent à l’état et à la médecine qui ont officiellement le droit de collecter les organes des personnes décédées, Avant, il fallait qu’un individu s’inscrive comme donneur d’organes, aujourd’hui c’est l’inverse, tout le monde est automatiquement déclaré donneur d’organes, et ceux qui ne le veulent pas doivent s’inscrire sur la liste de ceux qui refuse le don. Cela met les récalcitrants sur la liste des « méchants », des « égoïstes ».
        Je ne veux pas vivre dans une société les femmes sont des machines, les enfants des marchandises, et tous les humains sont de potentielles pièces détachées.
        Je ne veux pas vivre dans une société qui promeut le transhumanisme et la déshumanisation.

        • C’est vous qui interprétez de cette façon les réalités d’aujourd’hui parce qu’elles sont en contradiction avec les conditionnements que vous avez subis dans votre jeunesse et que vous n’avez pas remis en cause pour vous en libérer.
          Jadis, lorsqu’une mère n’arrivait pas à allaiter correctement son enfant, on avait quelquefois recours à une nourrice (ou à du lait de jument …). Condamnez-vous les nourrices ?
          Par ailleurs, avez-vous fait une enquête objective auprès de toutes les personnes qui doivent l’existence à des techniques nouvelles pour savoir si, en définitive, elles préfèrent avoir connu la vie, ou le contraire. Depuis un demi-siècle que des techniques nouvelles existent, on a la chance d’avoir le retour d’expérience.

    • Tes tu trouvé dans une situation ou on te l’à proposé pour toi ou un proche ?????

    • Attendez d’avoir le choix entre une transplantation et la mort, vous changerez peut-être d’opinion.

      • La mort fait partie de la vie sur terre. Tout accepter par peur de mourir est une absurdité et une lâcheté.
        Je ne pourrai jamais accepter que les humains soient des machines, des marchandises ou de potentielles  pièces détachées. Je préférerai mourir que de vivre en participant à cette déshumanisation visant à l’asservissement de l’humanité.
        Depuis 2020, les gens sacrifient leur liberté par peur de la mort.
        Si vous arrêtez de vivre par peur de mourir, vous êtes de fait déjà mort d’une certaine façon.
        De même, si pour vivre vous acceptez d’être déshumanisé et asservi, vous êtes de fait déjà mort d’une certaine façon.

  8. Il faudrait déposer tous ces dégénérés, le bouquin de la chari’a dans les mains, sur un astéroïde direction l’espace vide et profond. Zut ! des virus dans l’espace… Au secours les écolos.

  9. Il ne faudrait pas qu’ils apprennent qu’il y a toutes sortes de produits à base de porc dans nos hôpitaux occidentaux, sinon, ils retourneraient se soigner avec la pisse de chameau.

  10. Entre des professionnels de la santé, dont le Professeur RAOULT, et les charlatans politicards et les islamistes de merde, « y’a pas photo » comme on dit!!!

Les commentaires sont fermés.